AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226183828
314 pages
Albin Michel (15/03/2008)
3.35/5   30 notes
Résumé :
Dans ce roman oscillant entre rêve et réalité, Catherine Hermary-Vieille retrouve la sensualité et l'atmosphère envoûtante du Grand Vizir de la nuit.
Afin d'oublier la monotonie de son quotidien, une vieille dame décide d'écrire l'histoire d'Alia, enfant volée mise en esclavage, et devenue, à force de volonté et d'intelligence, la favorite du Glaoui dans le Marrakech des années 30. Transportée par la fougue de l'univers créé au fil de son récit, immergée dans... >Voir plus
Que lire après Le roman d'AliaVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
La narratrice est une dame d'un certain âge, que son fils a persuadée d'entrer en résidence pour personnes âgées. Malgré sa réticence, elle essaie de s'adapter et rencontre une jeune femme, Jamila, employée dans l'établissement, avec laquelle elle va vivre une belle complicité.
Cette dernière lui confie quelques cassettes, sur lesquelles elle a enregistré l'histoire d'Alia, fillette enlevée au Maroc pour devenir esclave.
Alors l'écrivaine se révèle. Pour tromper l'ennui de la résidence, un roman va naître de sa plume : l'histoire d'Alia est celle de nombreuses femmes , tout au long du XXème siècle, Alia grandit au palais du Glaoui, devient sa favorite.
C'est une histoire qui permet d'approcher le quotidien des femmes marocaines au palais, dans ce qu'il a de féérique et de sordide, mais aussi de tracer le portrait d'une femme éprise de liberté, qui donnera à la narratrice la force de se libérer de ses chaînes.
Commenter  J’apprécie          170
Une vieille dame retrouve son indépendance et le goût de vivre en rédigeant un roman, l'histoire d'Alia, favorite du pacha marocain El Glaoui.


Le livre alterne et entremêle les deux récits : celui, coloré et exotique, exemplaire de détermination, de la vie de cette femme marocaine tout au long du XXème siècle, et celui, sensible et émouvant, de cette Française au soir de sa vie qui finit par se rebeller et reprendre les rênes de son existence.


J'ai mis un peu de temps à entrer dans l'histoire, trouvant un peu répétitifs les constats doux-amers sur la vieillesse et les maisons de retraite qui occupent le début du roman. Puis, comme la narratrice, j'ai été emportée par le récit du destin incoercible de cette petite Marocaine enlevée à sa famille, qui a su s'élever au sein du harem à force de courage et d'intelligence, pour connaître des revers du sort et toujours rebondir. Au-delà des deux destins de femmes relatés ici, ce roman évoque l'infinie capacité de résilience de chaque être et l'extraordinaire pouvoir d'évasion qu'apporte l'imagination. En rédigeant l'histoire d'Alia, la narratrice prend peu à peu conscience de ses propres ressorts et aspirations profondes, avant de trouver le courage d'agir et d'affirmer ses choix personnels.


J'ai refermé ce livre sous le charme, pleine d'affection pour les personnages, en particulier pour celui tout à fait secondaire dans l'histoire mais grâce à qui le lien entre les deux femmes s'établit : ce subtil coup de pouce, presque fortuit, va tout changer dans la vie de la narratrice, lui faisant comprendre que, même sous le poids des plus lourdes contraintes, chacun peut trouver son espace de liberté et préserver son intégrité la plus intrinsèque.

Lien : https://leslecturesdecanneti..
Commenter  J’apprécie          70
Une vieille dame retrouve son indépendance et le goût de vivre en rédigeant un roman, l'histoire d'Alia, favorite du pacha marocain El Glaoui.

J'ai mis un peu de temps à entrer dans l'histoire, peut-être dû à l'alterne des deux récits: celui, coloré et exotique, de la vie de cette femme marocaine tout au long du XXème siècle, et celui, sensible et émouvant, de cette française au soir de sa vie.

Puis, comme la narratrice, j'ai été emportée par le récit du destin de cette petite Marocaine enlevée à sa famille, qui a su s'élever au sein du harem à force de courage et d'intelligence.

Ce roman évoque la résilience de chacun et l'évasion qu'apporte l'imagination. La narratrice trouve le courage d'agir et d'affirmer ses choix, en rédigeant son roman.

J'ai refermé ce livre sous le charme de ces personnages attachants.
Commenter  J’apprécie          20
Un beau roman, bien écrit, assez fluide, qui nous fait voyager...
Au début, je m'y suis un peu perdu. Mais où ce livre souhaite t'il nous emmener??
On découvre une narratrice propulsée contre son gré dans une maison de retraite, qui grâce à l'histoire d'Alia, va voyager, et reprendre le contrôle de sa vie. L'histoire de cette fille au destin incoercible...
J'ai bien aimé ce livre, comme un roman d'été, cette histoire, un peu déroutante....très contente de l'avoir lut, néanmoins je ne penses pas en garder un souvenir très marquant. Un livre qui m'a bien accompagné durant ces dernières grosses vagues de chaleur.
Commenter  J’apprécie          20
histoire d'Alia nous entraîne mais la vie de la personne d'un certain âge que son fils envoie en maison de retraite est assez ennuyeuse et quelconque
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
De nos jours on ne dit plus asile de vieillards mais résidence pour seniors.
Commenter  J’apprécie          90
Si j'ai accepté de m'installer aux Amaryllis, c'est pour ne plus occasionner çà mon fils la corvée hebdomadaire de venir contrôler si mes factures avaient été payées en temps voulu. Mais je savais que je franchissais le Styx, que je pénétrais dans le royaume des survivants, une cohorte plus ou moins vaillante tenue à l’œil par les marchants du Temple.
Commenter  J’apprécie          10
" j'ai les mêmes enthousiasmes qu'à vingt ans, les mêmes passions, même si un peu de sagesse rend ces dernières moins brûlantes. Le temps m'enveloppe mais ne me ronge pas, il passe."
Commenter  J’apprécie          20
Le monde extérieur, je le sens, a l'importance qu'on lui attache. Seul le moment présent compte, il n'est jamais trop tard. Les culs-de-sac, les terminus n'existent pas. J'aurais dû le comprendre plus tôt.
Commenter  J’apprécie          00
De nos jours on ne dit plus asile de vieillards mais résidence pour seniors.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Catherine Hermary-Vieille (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Catherine Hermary-Vieille
Extrait du livre audio "Les Exilés de Byzance" de Catherine Hermary-Vieille lu par Rafaèle Moutier. Parution CD et numérique le 6 juillet 2022.
https://www.audiolib.fr/livre/les-exiles-de-byzance-9791035407674/
autres livres classés : Marrakech (Maroc)Voir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (53) Voir plus



Quiz Voir plus

Petit quiz sur la littérature arabe

Quel est l'unique auteur arabe à avoir obtenu le Prix Nobel de littérature ?

Gibran Khalil Gibran
Al-Mutannabbi
Naghib Mahfouz
Adonis

7 questions
64 lecteurs ont répondu
Thèmes : arabe , littérature arabeCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..