AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anne Damour (Traducteur)
EAN : 9782253099123
445 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 3.39/5 (sur 252 notes)
Résumé :
Soirée de gala et de retrouvailles à Cornwall, dans le comté de New York : les anciens élèves de la Stonecroft Academy fêtent le vingtième anniversaire de la création de leur club. Parmi les invités d'honneur, l'éminente historienne Jean Sheridan, qui retrouve sa ville natale.
Mais le sourire de Jean ne parvient pas à cacher sa tension: elle vient de recevoir des menaces à l'encontre de sa fille. Et lorsqu'elle apprend qu'une des anciennes étudiantes de Stone... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Phoenicia
  18 juillet 2017
Au début, je l'avoue, je ne le sentais pas du tout ce livre. Il m'avait déçue. J'avais lu que Mary Higgins Clark le considérait comme l'un de ses plus cauchemardesque, je m'attendais à un tueur en série qui tuait une à une ses sept victimes désignées. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j'ai compris que sur les sept victimes, cinq avaient déjà été tuées dès les premières pages du roman... Petite déception qui m'apprendra à imaginer l'histoire avant de la commencer.
Deuxième déception : trop d'enquêtes différentes et trop de personnages dès le début. Je me suis retrouvée un peu perdue. Mais j'ai persévéré, confiante en cette auteure.
Et j'ai eu raison. Passé mes premières impressions (comme quoi, vu ma note, elles ne sont pas toujours bonnes!), j'ai compris que la diversité des personnages nous permettait de se questionner tout au long du roman sur qui était l'assassin. Et ce jusqu'au bout! L'auteure joue avec nous, nous lançant sur des fausses pistes encore et encore.
L'histoire en elle-même, sans être cauchemardesque, reste haletante avec toujours cette succession de chapitres courts qui rythme la lecture. C'est simple, je n'arrivais plus à me détacher de ce livre.
Quant à la cause de fond, le fait de se sentir rejeté par ses pairs, on ne peut qu'y être sensible, l'ayant tous vécu au moins une fois dans notre vie.
Bref, une lecture qui s'annonçait mal et qui se conclue très bien!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Kenehan
  26 juin 2013
Je n'ai lu que peu de roman de Mary Higgins Clark car le problème est le suivant : une fois sur deux, j'aime le roman (ou ne l'aime pas). C'est un peu une sorte de loterie, un quitte ou double. C'est peut-être pour cela qu'après "La nuit est mon royaume" (titre assez joli) j'ai arrêté de lire cette auteure.
Eh oui ! En effet, celui-ci rentre dans la catégorie des MHC que je n'ai pas aimé. Comme toujours, elle maitrise le côté suspense qui nous amène à suspecter tel ou tel personnage. On s'amuse à essayer de trouver le véritable coupable jusqu'au dénouement final. le plaisir s'arrête là.
MHC n'est pas l'auteure du siècle, surtout quand on enchaine ses romans à la suite. En tout cas, personnellement, je me lasse assez vite. Certes, elle est très prolifique (chaque été ses fans on droit à un nouvel opus à emmener la plage), elle se vend très bien mais qu'est-ce qu'elle écrit mal ! Ou alors c'est la traduction...(mais pas sûr). Sa plume est à la portée de tout le monde sans exception, c'est peut-être pour cela que son lectorat est si nombreux et si fidèle. On ne se prend pas la tête en lisant ses livres. En ce qui me concerne, je trouve sa plume trop simpliste.
Au final, "La nuit est mon royaume" est un MHC de plus, un opus qui ne m'aura pas du tout marqué et qui aura quitté ma bibliothèque aussi vite qu'il a été lu (plus vite encore même !).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
bgn
  02 août 2013
J'ai moins aimé ce livre de MHC, car il m'a semblé trop long, et un peu trop répétitif sur la fin. de plus, même après le dénouement de ce thriller, on reste sur sa faim, car c'est sans réelle surprise, et surtout après une si longue attente, on en arrive au point que, même le sérial killer, ne nous intéresse plus. le tueur pourrait être n'importe qui... On s'en fou! On sait bien que dans les romans de MHC, çà finit toujours bien. Et donc le suspense est belle et bien mort.... bien avant la dernière mort d'un personnage, qui est décrite dans ce récit.
Donc dommage pour cette fois, l'auteur n'aura pas réussi à me faire garder le suspense haletant jusqu'au bout, comme c'est habituellement le cas dans ses autres romans.
Commenter  J’apprécie          70
MaToutePetiteCulture
  09 juin 2015
Je ressors de cette lecture déçue. Enfin non, pas déçue, car cela aurait signifié que j'attendais quelque chose de cette oeuvre, alors que non. Je me doutais que je n'allais pas apprécier, mais j'ai tout malgré tout voulu donner une troisième et dernière chance à cette auteure qui réussit à vendre des millions d'exemplaires de chacun de ses bouquins, une fois par an. Je sors plutôt… indifférente de cette lecture. Je n'ai pas grand chose à dire de positif sur ce livre malheureusement.
Premier souci : les personnages. Plus clichés tu meurs ! Entre l'inspecteur de police qui ne dort jamais car soucieux de résoudre un crime vieux de 20 ans, la première victime naïve mais horripilante, l'héroïne meurtrie mais belle-gentille-intelligente-compréhensive, l'étudiant en journalisme doué et salvateur, le meurtrier double face… Dès les premières pages, on sait qui mourra et qui sera sauvé, et par qui !
Autre problème au niveau des personnages, leur nombre ! Ils sont beaucoup ! Forcément, vu que c'est une réunion d'anciens élèves, on suit plusieurs personnages. Mais là, ce sont quasiment tous des hommes, dont certains ont changé de noms entre temps donc l'auteure utilise leurs deux noms, et les décrit les uns à la suite des autres dès les premiers chapitres ! Même à la fin, je ne savais plus qui était qui et qui faisait quoi.
Deuxième souci : le scénario. Nous suivons un tueur en série… Qui comme par hasard attend plusieurs jours avant de tuer sa prochaine victime, histoire d'être découvert après en avoir kidnappé deux autres sur trois heures de temps…! Un bon thriller aurait mérité à ce niveau-là d'être un peu plus gore. Garder la victime vivante permet juste à Mary Higgins Clark de raconter l'histoire du tueur et la raison des meurtres. Sans compter que le tueur ordonne évidemment à la victime de ne pas l'appeler par son nom, histoire qu'on ne sache qu'à la page 439 sur 440 qui il est ! Au début je tentais de trouver qui il était, mais aux 3/4 du livre j'ai arrêté.
Par ailleurs, le scénario mis en place est trop simple, la manière dont le tueur est débusqué est trop facile. Par un concours de circonstance abracadabrantesque, il est découvert, à un moment fatidique bien évidemment, sinon ce n'est pas drôle, et ça a gâché tout mon plaisir.
Autre souci, le rythme de l'histoire. le livre commence bien, mais se termine de façon bâclée selon moi. Pourquoi ? Car le dénouement tient en 15 pages. 15 pages sur 440 ! Alors que normalement c'est le moment de l'affrontement final, du suspense haletant ! Et bien non…Et c'est bien dommage !
L'histoire oscille entre enquêtes (sur les meurtres et sur une histoire personnelle parallèle de l'héroïne) et rendez-vous dans la tête du tueur, le tout sur des chapitres très courts (environ 5 pages par chapitre), ce qui donne un rythme rapide mais en même temps un peu lancinant, car on n'a pas l'impression de réellement avancer dans le récit.
Bref, vous l'aurez compris, ma brève histoire avec Mary Higgins Clark est maintenant terminée ! Après trois lectures et trois « déceptions », je ne m'attèlerai plus à lire ses oeuvres, dont le scénario est toujours le même et les personnages caricaturaux.
10/20
Lien : https://matoutepetiteculture..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
iarsenea
  29 août 2015
Inutile d'insister sur l'histoire, la quatrième de couverture la résume très bien, sans trop en révéler d'ailleurs. Je me contenterai donc de dire ce que j'en ai pensé.
Comme plusieurs opus de cette auteure, La nuit est mon royaume se lit bien et est assez accrocheur pour me faire persister dans ma lecture, mais il est loin d'être inoubliable.
Dès le début de l'histoire, Mary Higgins Clark s'applique à diriger les soupçons sur tous les hommes lauréats du gala des retrouvailles, brouillant les pistes permettant d'identifier le véritable auteur des crimes. On se doute aussi que toutes les histoires sont liées, mais on ne sait pas comment, alors qu'en vérité la réponse est plutôt simple.
Ce qui m'a agacé, c'est que l'auteure s'appliquait tellement à diriger les soupçons vers un homme en particulier qu'on sait rapidement qu'il ne peut pas s'agir de lui. Ce serait trop facile. Les moyens qu'elle utilise sont donc un peu trop évidents, ce qui ne manque pas de m'irriter.
Malgré tout, je n'ai pas deviné qui était le meurtrier, et c'est le fait de ne pas savoir qui m'a tenue en haleine jusqu'à la fin.
Ce n'est définitivement pas le meilleur de l'auteure, mais ce n'est pas mauvais non plus.

Lien : http://lecturesdisabelle.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
meknes56meknes56   23 août 2019
Alison s’avança sur le plongeoir et s’étira. Il la regarda sautiller doucement, éprouvant la souplesse du tremplin, puis placer ses bras en position devant elle.
Il ouvrit la porte de la cabine à l’instant où ses pieds quittaient le plongeoir. Il désirait qu’elle le voie au moment où elle se trouverait en l’air. Juste avant de toucher l’eau. Il voulait qu’elle prenne conscience de sa vulnérabilité.
Pendant cette fraction de seconde, leurs regards se croisèrent. Il surprit son expression au moment où elle pénétrait la surface de l’eau. Une expression d’épouvante. Elle savait qu’elle n’avait aucun moyen de lui échapper.
Il sauta dans l’eau avant qu’elle ne remonte à la surface. Il l’étreignit contre sa poitrine, riant de la voir battre l’air des bras, donner des coups de pied. Quelle idiote ! Mieux valait accepter l’inévitable. " Tu vas mourir ", chuchota-t-il d’une voix calme, posée.
Ses cheveux lui balayaient la figure, l’aveuglaient. Il les repoussa d’un geste impatient. Rien ne devait le distraire du plaisir de la sentir se débattre contre lui.
La fin était proche. Dans un effort désespéré pour respirer, elle avait ouvert la bouche et avalait de l’eau. Elle fit une dernière tentative éperdue pour lui échapper, puis son corps fut parcouru de faibles tremblements et s’amollit. Il l’étreignit plus fort, il aurait voulu pouvoir lire dans ses pensées. Priait-elle ? Suppliait-elle Dieu de la sauver ? Voyait-elle cette lumière dont parlent ceux qui ont approché la mort ?
Il attendit trois longues minutes avant de la relâcher. Avec un sourire satisfait, il regarda son corps couler au fond de la piscine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
dorotheannedorotheanne   04 mai 2013
Je suis un type qui a plutôt bien réussi dans la vie, mais lorsqu'il m'arrive d'assister à une réunion d'anciens élèves, en dix secondes je ne suis plus le président-directeur général d'une des cinq cents plus grandes compagnies américaines. Je ne suis plus que le pauvre imbécile à qui tout le monde s'en prenait. C'est insensé, non ?
Commenter  J’apprécie          30
meknes56meknes56   23 août 2019
Je préfère penser qu’elle a eu un étourdissement après avoir plongé dans la piscine. Je ne veux pas croire que quelqu’un l’ait maintenue de force sous l’eau.
La vue de son sac posé à côté d’elle, sur le siège du passager, détourna son esprit, lui rappelant soudain l’enveloppe qu’il contenait. Que faire ? Qui me l’a envoyée et pourquoi ? Comment quelqu’un avait-il découvert l’existence de Lily ? Était-elle en danger ? Oh, mon Dieu, je ne sais pas quoi faire. Que puis-je faire ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PhoeniciaPhoenicia   17 juillet 2017
Citation de Mary Higgins Clark à propos de son roman : Chacun se souvient d'un moment où, quand il était jeune, il s'est senti rejeté par ses pairs. [...] Imaginez un homme qui pensait que les sept filles qui partageaient toujours la même table à la cantine se moquaient de lui. Adulte, il se met à les tuer les unes après les autres mais parvient à chaque fois à faire croire à un accident ou à un suicide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   07 mars 2017
l était le Prince Charmant et moi Cendrillon. Il était séduisant et intelligent, avec une maturité d'esprit bien supérieure à ses vingt-deux ans. Il aimait la vie militaire. Il m'encourageait à écrire. Il disait en riant qu'un jour, quand il serait général, j'écrirais sa biographie. Lorsque je lui ai annoncé que j'étais enceinte, il a paru soucieux au début. Il connaissait l'hostilité de son père à un mariage précoce. Mais il s'était repris : " Nous allons simplement avancer nos plans, Jeannie, un point c'est tout. Nous ne serons pas les premiers à nous marier jeunes dans ma famille. Mon grand-père venait de sortir diplômé de West Point quand il a épousé ma grand-mère, et elle n'avait que dix-neuf ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Mary Higgins Clark (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mary Higgins Clark
Extrait de "En secret" de Mary Higgins Clark lu par Marie Bouvet. Parution le 15 janvier 2019.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/en-secret-9791035401931
Dans la catégorie : Textes diversVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature américaine en anglais>Textes divers (382)
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..