AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782723495615
224 pages
Éditeur : Glénat (28/08/2013)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 208 notes)
Résumé :
À Tokyo, sévissent des goules, monstres cannibales se dissimulant parmi les humains pour mieux s’en nourrir. Étudiant timide, Ken Kaneki est plus intéressé par la jolie fille qui partage ses goûts pour la lecture que par ces affaires sordides, jusqu’au jour où il se fait attaquer par l’une de ces fameuses créatures. Mortellement blessé, il survit grâce à la greffe des organes de son agresseur… Remis de son opération, il réalise peu à peu qu’il est devenu incapable... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (61) Voir plus Ajouter une critique
Windvaan
  17 décembre 2014
Comme le genre vampirique susurrant actuel n'étanche pas ma soif (de lecture !), je me suis intéressée au phénomène "Goule"...ce monstre cannibale qui arrache la chair de ses victimes pour s'en repaître goulûment...
S'il faut croire ce manga-seinen (et je veux !), il paraît que dans le Tokyo de nos jours, ces espèces de margoulettes refont surface en prenant une parfaite apparence humaine... déchiquetant la nuit venue, hommes et femmes tombant entre leurs serres. Les médias en font leurs gros titres avec des caractères saigneux...
Cela aurait dû alerter ce doux rêveur de Ken Kaneki qui choisit de se balader en amoureux sous un ciel sans lune. Échappant de justesse à une agression d'une de ces stryges, il atterrit à l'hôpital où un chirurgien zélé (et certainement aveuglé par la fatigue) lui transplante un organe d'une de ces ogresses...
On assiste alors à la lente transformation du jeune étudiant, tiraillé entre la faim monstrueuse, dévorante et son combat intérieur (d'humain restant) pour essayer de résister...
Exception faite dans l'illustration "animé" des attaques des goules, la mise en scène, le cadrage et les dessins restent sobres. Ce dépouillement sert idéalement les détails, notamment dans l'expression des visages, qui soulignent d'autant les tourments de conscience de Ken... ce Ghoul, resté Homme...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          512
garrytopper9
  09 février 2015
Challenge petits plaisirs 34/40
Challenge ABC
Depuis son affrontement avec un créature étrange, et surtout depuis qu'il s'est réveillé à l'hôpital, Ken a définitivement perdu l'appétit et ne supporte plus la nourriture qu'il adorait jusque-là. le jeune homme et les médecins l'ignorent, mais les organes qu'on lui a greffé pour le sauver sont ceux d'une goule. Ces créatures à l'apparence humaine se cachent parmi nous, et n'hésitent pas à nous dévorer ! Comprenant soudainement ce qui est en train de lui arriver, Ken essaye désespérément d'endiguer sa faim de chair humaine et commence à chercher sa place dans ce monde.
Les manga de zombies pullulent, c'est le moins que l'on puisse dire. L'idée de raconter l'histoire non pas du point de vue d'un survivant, mais d'un humain contaminé est bien trouvé. Elle s'inspire notamment du roman La Métamorphose de Franz Kafka que l'auteur cite à de nombreuses reprises. En nous faisant suivre les pensées de Ken, de son dégoût de la nourriture à la panique qui le submerge lorsqu'il découvre ce qui lui arrive, Sui Ishida réussit à créer une empathie forte entre son héros et le lecteur.
Une très agréable découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          413
Alfaric
  09 septembre 2015
Ah ça, le Japon est vraiment une terre de prédilection pour la culture horrifique. Dans ce manga, Ken Kaneki était un jeune étudiant amoureux de la belle bibliophile Lise, une cliente du café L’Antique, et il est le plus heureux des hommes quand la belle gosse littéraire accepte un rendez-vous amoureux, mais celui-ci tourne au cauchemar… Tous les deux sont victimes d’un tragique accident de chantier : Lise meurt, et ses organes sont transplantés à Ken qui obtient la vie sauve pour basculer dans un autre monde, celui des goules anthropophages… Et le voici bientôt pris entre les guerres de territoires entre créatures de la nuit et les purges effectuées par les inquisiteurs-chasseurs du gouvernement ! (à moins que sa situation particulière de sang-mêlé n’en fasse le parfait médiateur pour réconcilier humains et créatures de la nuit ?)

Ce tome 1 s’attarde joliment sur la transfiguration de Ken, qui nous seulement s’aperçoit que son flirt était un prédateur et qu’il était sa proie, mais voit aussi se métamorphoser ses sens du goût et de l’odorat : une faim insatiable et contre-nature le déchire les entrailles, et ses vaine tentatives de suicide ne mène à rien du tout car il n’est déjà plus humain… Le parallèle avec "La Métamorphose" de Kafka est faire part l’auteur lui-même, mais on peut aussi voir l’héritage de "La Mouche" de David Cronenberg, le tout enrobé dans un petit un petit côté lovecraftien pas déplaisant du tout !
La mise en abîme autour du livre fictif "L’Œuf de la chèvre noire" est assez intéressante, la mère assassine représentant Lise et son fils tourmenté représentant Ken… Car dans la deuxième partie du tome, Ken entre en mode David Vincent (remember "Les Envahisseurs" !) pour découvrir peu à peu le monde des goules (remember "Le Modèle de Pickman" !). Ken fait ainsi ses premiers pas dans un monde de ténèbres entre la dure mais altruiste Toka Kirishima et le dur et égoïste Nishiki Nishio : il ne peut plus revenir en arrière vers des humains qui le mettraient à mort pour ce qu’il est devenu, et peut difficilement se faire accepter par ses nouveaux congénères qui lui reprochent de découvrir naïvement les problèmes auxquelles ils sont confrontés depuis leur naissance.

L’ambiance sombre et malsaine est bien rendue par les dessins. Les charadesign est simple mais soigné, les arrière-plans qu’il soit détaillés ou épurés sont travaillés et pour ne rien gâcher le découpage est globalement bien réussi. Personnellement je trouve que le travaille de Sui Ishida n’est pas très soin de celui Takeshi Obata, mais en mode dark attitude ! ^^
Tout cela rappelle quand même tous trucs urban fantasy des années 1980/1990, notamment ce bon vieux "World of Darkness" pour ceux qui ont un peu roulé leur bosse dans le jeu de rôle, mais quand c’est bien fait on se souvient pourquoi tout c'était des bonnes idées à la base, en sachant que les bonnes idées sont faites pour être reprises (surtout quand Ken marche dans les pas du Shin'ichi de "Parasite" / "Kiseiju"). Tout n’est parfait pour autant :

Sinon, carton jaune à Glénat qui a classé en shonen un manga d’horreur truffé de scènes gores dont le thème principal est l’anthropophagie ! C’est n’importe quoi… Alors je vois déjà par avance les puristes venir nous expliquer que les mangas shonen c’est ceux qui sont prépubliés dans les magazines shonen et les mangas seinen c’est ceux qui sont prépubliés dans les magazines seinen. Moi, je dis bullshit car il y a la jurisprudence "Hokuto no Ken" ! Le méga succès du Weekly Shonen Jump de l'éditeur Shueisha, a toujours vu son adaptation animée passer à la télé à des cases horaires adultes (le weekend passé 23 heures)… En France, pays de gougnafiers dont les élites ne comprennent rien du tout à la réalité, on a choisi de diffuser tout cela le mercredi après-midi à l’heure du goûter, provoquant ainsi l’ire justifiée de Familles de France et une prise de bec mémorable entre le dessinateur Tetsuo Hara et la Ministre de l’Education Nationale Ségolène Royale !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
domisylzen
  25 octobre 2017
Merci à Mladoria de m'avoir conseillé ce livre suite à un commentaire laissé sur une critique de l'attaque des titans.
Lisant peu de livres du genre, je suis toujours déstabilisé par la lecture "à l'envers".
Mais en fait j'ai très vite trouvé mes marques car dès le début l'auteur tisse un lien avec "la métamorphose de Kafka", livre que j'adore, pour son côté décalé. Dans celui-ci y réside la même problématique du héros différent, incompris, seul contre tous.
Ken Kaneki est un jeune étudiant amoureux. Avec son pote Hide il se rendent "à l'antique" pour y rencontrer la belle Lize Kamashiro. Mais en la belle sommeille une bête, Lize s'avère être une goule. Après l'avoir ferré, Lize entraine Ken pour le dévorer tout cru car les goules se repaisse de chair humaine.
J'ai vraiment adoré, l'histoire m'a emballé de suite, les dessins sont très évocateurs avec pas mal de plans vu du dessus. Un code couleur vous avertit des scènes gore. Un premier tome très engageant qui donne envie de lire la suite. Ça tombe bien j'ai le tome 2.
Encore merci à Mladoria.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          331
Shan_Ze
  26 septembre 2016
Je voulais juste jeter un coup d'oeil ! Bon, finalement, je suis restée debout à côté de l'étagère des mangas à lire ce premier tome de Tokyo Ghoul. Evidemment, je suis tombée sur la scène où Ken Kaneki se fait agresser par une personne pas vraiment humaine (je ne spoile rien c'est au début). Alors j'ai lu la suite… Fort en actions, ce premier tome, si je continue cette série manga, je risque d'avoir mon quota de frissons par jour (ne pas dépasser la dose prescrite). Beaucoup de scènes d'attaques, de combats sans compter celui-ci intérieur de Ken… J'ai eu mal à suivre certaines scènes, qui attaque, qui se prend un coup fatal… Mais je suis formelle, il faut que je lise la suite ! Sauf qu'il va falloir que je me déplace un peu plus loin pour la trouver…
Commenter  J’apprécie          210

critiques presse (1)
BulledEncre   02 septembre 2013
Dans ce shônen qui ne manque pas de piquant et de rebondissements, avec des dessins souvent dans le mouvement, les personnages sont assez caricaturaux pour permettre de faire baisser la tension de certaines scènes gore et offrir quelques moments humoristiques bien venus. Attention, grosse série en perspective !
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Luna26275Luna26275   12 septembre 2015
Je ne suis pas du genre à être le héros d'un roman... je suis un simple étudiant amateur de lecture, comme il y en a tant...
cependant...
Si on écrivait une histoire avec moi en personnage principal... cette histoire serait à coup sûr...
Une tragédie.
Commenter  J’apprécie          952
WindvaanWindvaan   17 décembre 2014
-- J'ai du mal à te comprendre, Ken... Pour nous les goules, les humains sont juste... de la nourriture... Comme les porcs ou les bœufs pour les hommes... Tu t'amuses à faire ami-ami avec du bétail ?
Commenter  J’apprécie          650
AlfaricAlfaric   24 septembre 2015
[Ken] Pourquoi ai-je tout à coup autant de goules dans mon entourage ? C’est juste que je ne remarquais rien ! Elles ont toujours été là, sous mes yeux. Ce ne sont pas les goules qui se sont invitées dans mon monde, mais moi qui suis entré dans le leur…
Commenter  J’apprécie          380
PollutionSonorePollutionSonore   16 janvier 2016
L'oiseau cherche à se dégager de l’œuf.
L’œuf est le monde.
Celui qui veut naître doit détruire un monde.
Commenter  J’apprécie          530
garrytopper9garrytopper9   09 février 2015
Tu es à la fois une goule et un humain…Tu es un être unique, qui a sa place dans les deux mondes.
Commenter  J’apprécie          460
Lire un extrait
Videos de Sui Ishida (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sui Ishida
TOKYO GHOUL - MENU MANGA #69
autres livres classés : gouleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

esque tu connais vraiment Tokyo ghoul

Par quoi à t-il été mordu

Un chien
une ghoul
un ghoul
Un chat

5 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Tokyo Ghoul, tome 1 de Sui IshidaCréer un quiz sur ce livre
.. ..