AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782234080881
256 pages
Éditeur : Stock (09/01/2019)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Louison Desmarais, une jeune femme sensuelle, dotée d’un fort appétit de vie, se rend à Marseille afin d’embarquer pour Alger où l’attend son fiancé du moment ; mais nous sommes en juin 1940 et aucun bateau ne peut quitter la ville assaillie de réfugiés fuyant le nazisme. Désemparée, Louison fait la rencontre providentielle de Tonton, le parrain de la mafia corse. Sous sa protection, elle trouve à se loger et à jouir des avantages du marché noir…
C’est la gu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Ladybirdy
  08 janvier 2019
Louison est une jeune femme pleine de vie lorsqu'en 1940, elle décide de se rendre à Marseille pour rejoindre Alger où son ami de l'époque l'attend. Mais la guerre fait rage et l'empêche d'embarquer. Seule dans une ville inconnue, elle fera des rencontres qui la protégeront des temps mauvais.
C'est avec une soif de vivre hors du commun, une aptitude à ne retenir que les belles choses, à avancer coûte que coûte même quand tout est noir, que l'on découvre le portrait d'une femme aussi pétillante que jamais dans une France ravagée par la guerre.
J'ai plutôt bien accroché à ce roman, surtout dans sa première partie. Je regrette néanmoins que l'énergie s'essouffle dans la seconde avec une impression d'immobilité dans l'avancée du destin de Louison. Un bémol également dans les personnages qui auraient mérité d'être plus travaillés.
Une lecture légère dans la féminité et le charme d'une femme qui a su se faire aimer et qui en retour s'accrocha à la vie plus que jamais.
Merci à NetGalley France pour l'envoi de ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          892
Annette55
  03 janvier 2020
Intriguée par le choix du titre, je ne regrette pas d'avoir acheté cet ouvrage mi- historique, mi- roman qui conte, en alternant présent et passé, en l'occurrence ——le temps du deuxième conflit mondial et aujourd'hui—- le destin de Louison Desmarais, belle jeune femme au teint diaphane nimbé d'une mousse de cheveux blonds , aux yeux bleu clair, presque translucides, sensuelle, douée d'un fort appétit de vie .
Elle se rend en catimini du port du Havre à Marseille afin d'embarquer pour Alger où l'attend son fiancé du moment, laissant sa soeur Margot et son père ...
Mais nous sommes en juin 1940... Aucun bateau ne peut quitter la ville assaillie de réfugiés fuyant le nazisme .
Désemparée , Louison lie connaissance avec Antoine Corsini dit « Tonton », corse au grand coeur, tenancier de tripots clandestins, patron puissant de boites de nuit, au bar «  Les flots bleus » , mais surtout patriote et résistant de la première heure ,..
Débrouillarde, pétillante, capricieuse , tournée vers elle même , petite tête de linotte, rebelle, sous la protection de Tonton , elle tombe amoureuse d'un jeune juif , exalté d'idéalisme , à l'étoffe de héros , devient maman d'une petite fille contre son gré , brave la guerre et pas mal d'épreuves ... poursuit sa quête du bonheur envers et contre tout...
N'en disons pas plus ...
C'est un beau portrait de femme sans morale ni principe à l'appétit de vivre insatiable même au plus profond du malheur, passionnée et libre, coquette et délurée .
Portrait ironique, grinçant, délicieusement irrévérencieux , mère atypique, légère , d'une insouciance folle...
....
C'est aussi et surtout grâce à une solide documentation le roman de Marseille sous l'occupation et son état d'esprit : attentats, rafles, prise d'otages après les actions des résistants , bombardements , spoliation de biens juifs, représailles ,gens molestés en pleine rue , fracassements des vitres de nombreux commerces, boutiques mises à sac, convocations à la Gestapo, morgue des officiers , évacuation de quartiers entiers, sous le chaud soleil ...
Une ville martyrisée , déformée par la guerre ...
Entre passé et présent que je ne dévoilerai pas, la narratrice conte sa mère au présent et au passé.
Lecture rapide, légère , fluide, agréable entre ombre et lumière !
Paula Jacques, une judicieuse conteuse !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          382
coquinnette1974
  27 avril 2019
Autre roman reçu via net galley par les éditions Stock : Plutôt la fin du monde qu'une écorchure à mon doigt de Paula Jacques.
Louison Desmarais est une jeune femme dotée d'un fort appétit pour la vie. Nous sommes en juin 1940. Elle se rend à Marseille afin d'embarquer pour Alger où l'attend son fiancé du moment ; mais aucun bateau ne peut quitter la ville assaillie de réfugiés fuyant le nazisme....
Débrouillarde, elle fait les bonnes rencontres... Elle aime.. Elle devient maman...
Plutôt la fin du monde qu'une écorchure à mon doigt c'est donc l'histoire de Louison, une jeune femme haute en couleur. Elle pétille alors qu'autour d'elle la guerre fait rage.
J'ai aimé ce portrait de femme toutefois je n'ai pas toujours accroché avec cette lecture. Louison m'a parfois agacé, elle est attachante... mais pas toujours.
J'ai apprécié que ce roman se déroule à Marseille et que l'auteure nous fasse découvrir cette ville sous l'occupation. J'ai surtout lu des romans se déroulant à Paris ou dans des petits villages pendant la seconde guerre mondiale mais pas à Marseille. du coup, cela me change et j'ai trouvé ça très intéressant.
Dans l'ensemble, ce roman m'a plu et je le recommande.
Ma note : quatre étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
isabelleisapure
  20 janvier 2019
J'ai retrouvé avec grand plaisir la plume de Paula Jacques que j'ai découverte il y a quelques années avec « Gilda Stambouli souffre et se plaint» et plus récemment avec « Au moins il ne pleut pas ».
Dans ce nouveau roman, au titre judicieusement choisi, l'auteure brosse le portrait de Louison Desmarais, jeune femme belle et rebelle.
Dès son plus jeune âge elle se montre têtue, insolente, frondeuse. A l'âge de neuf ans, elle est renvoyée du pensionnat religieux où elle avait été admise après le suicide de sa mère enceinte de son troisième enfant pour avoir osé danser quasiment nue sous le jet d'arrosage mettant à mal la quiétude de la communauté des bonnes soeurs et mis le feu aux sens du jardinier.
Lorsqu'elle tombe amoureuse, Louison fait des pieds et des mains pour rejoindre son amoureux, non sans avoir subtilisé quelques billets dans le portefeuille de son père et s'être approprié les bijoux de sa mère, sans penser à sa jeune soeur.
La ville de Marseille l'accueille sous un bien mauvais jour, tout est bloqué, la ville est occupé par les allemands.
Louison fait la connaissance de Tonton, corse au grand coeur, héros de la résistance pour sa part de lumière, patron de boîtes de nuit de de tripots clandestins pour sa part d'ombre.
La vie s'organise et Louison trouve rapidement sa place, ne cherchant que son bien-être personnel. Elle ne s'embarrasse de personne, même pas de la fillette qu'elle vient de mettre au monde.
Louison est détestable, égocentrique, narcissique, sa motivation principale et unique est d'être heureuse et qu'importe ceux qui restent sur le bord du chemin.
Malgré tous les défauts dont Paula Jacques affuble son héroïne, on ressent une extrême bienveillance à son égard, car au fond d'elle-même la jeune femme ne se rend pas vraiment compte de son attitude.
Elle agit presque innocemment, sa devise étant « Plutôt la fin du monde qu'une écorchure à mon doigt ».
Outre des personnages dépeints avec talent et minutie, Paula Jacques s'attarde sur la ville de Marseille sous le joug de l'occupant et c'est parfaitement réussi.
Un grand merci à NetGalley et aux Editions Stock.
#PlutôtLaFinDuMondeQuuneécorchureàmonDoigts #NetGalleyFrance

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
blandine5674
  17 mai 2019
Une amie m'a parlé de cette écrivaine que je n'ai jamais lu. Au vu du titre à rallonge, je l'aurai certainement évité. Au final, c'est une histoire plaisante à l'écriture fluide. La narratrice raconte sa mère au présent qui doit se faire soigner et surtout au passé. Une femme pleine de vie qui va se trouver à Marseille, à l'époque de la seconde guerre mondiale parce qu'elle n'a pas pu prendre un bateau pour rejoindre son fiancé. Un beau portrait de femme.
Commenter  J’apprécie          315

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
LadybirdyLadybirdy   07 janvier 2019
Je ne suis pas loin de penser que la volonté d’être heureuse, alors que le monde s’écroule autour de vous, témoigne aussi d’une forme de courage.
Commenter  J’apprécie          343
LadybirdyLadybirdy   07 janvier 2019
L’autre jour, je sortais de chez mon coiffeur, un monsieur m’a arrêtée dans la rue, un monsieur très bien. Tu sais ce qu’il m’a dit : « Comment vous faites pour être belle comme ça, ce n’est pas normal. » Tu vois, il n’y a que toi pour penser qu’une femme est finie à cinquante ans.
Commenter  J’apprécie          133
LadybirdyLadybirdy   07 janvier 2019
À Marseille, le soleil paraissait plus clair, plus proche qu’au Havre. Le ciel bleu semblait, comme l’avenir, à portée de main. Les mouettes élevaient leurs ailes très haut dans la lumière solaire, à l’égal d’anges gardiens.
Commenter  J’apprécie          120
Annette55Annette55   03 janvier 2020
«  Je vivais dans la cabane pauvre et obscure
Depuis de nombreux jours, parmi les pierres ,
sans âtre ,
Mais ton joyeux et vert regard soudain
a scintillé.
Voici qu’en grands coups de ma hache,
je fends les airs .
Ce ciel est tien
Ce ciel est mien
C’est avec raison qu’on dit de moi que je suis
fier..... »
Alexandre Blok. Poète russe.
Commenter  J’apprécie          70
Annette55Annette55   02 janvier 2020
«  Le malheur de l’homme vient de ce que les barreaux sont à l’intérieur de lui- même » .

Victor Hugo .
Commenter  J’apprécie          182

Videos de Paula Jacques (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paula Jacques
Mémoires séfarades - Séminaire RDJ .Mémoires séfarades - Séminaire RDJ du 19 avril 2015 Avec : Anny Dayan Rosenman, professeur à l?Université Paris-7 Paula Jacques, écrivain et journaliste à France Inter Guy Sitbon, journaliste et écrivain Benjamin Stora, président du directoire de la Cité de l?immigration, auteur de Les Clefs retrouvées. Une enfance juive à Constantine (Stock) Une rencontre animée par Alexis Lacroix ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE Les séminaires de la Règle du jeu Tous les dimanches à 11h Au cinéma Saint-Germain 22 rue Guillaume-Apollinaire Paris 6ème Métro : Saint-Germain-des-Prés Informations : redaction@laregledujeu.org ? 01 45 44 98 74 laregledujeu.org
+ Lire la suite
autres livres classés : marseilleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1140 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

.. ..