AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Françoise Schwab (Éditeur scientifique)
EAN : 9782867463228
160 pages
Éditeur : Liana Lévi (19/03/2003)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 15 notes)
Résumé :

" Pour ne pa penser à la mort, un seul remède : écrire un livre sur la mort . [...] L'humour est la revanche de l'homme sur le mystère du destin, de la mort... Dans la solitude et la déréliction, il nous reste cette dernière arme. " C'est avec humour que Vladimir Jankélévitch abordera toujours cette grave question. Les entretiens que nous publions - inédits ou parus dans des revues maintenant introuva... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
colimasson
  19 septembre 2015
Quand on lit des synthèses de la pensée de Jankélévitch, le bonhomme apparaît comme une torpille qu'il faut à tout prix découvrir. On se dit qu'on va essayer de lire un de ses bouquins et là, c'est la grosse désillusion. Jankélévitch écrit avec ce ton austère caractéristique des intellectuels des années 60/70, force le style à base de déconstruction, joue à coco-bel-oeil qu'on n'embobine pas, entoure ses phrases de mots compliqués, exprès pour qu'on le comprenne mal. Pour ma part, je suis d'accord avec Karl Kraus qui a écrit : « Employer des mots inusités est une inconvenance littéraire. On ne doit présenter au public que des embûches intellectuelles ». Alors le mec, quand il nous embobine sur quinze pages consacrées à l'euthanasie pour finalement conclure : « En définitive, je suis pour l'euthanasie en fonction de la situation historique de malades à une époque donnée de la médecine, du médecin, du mal et du malade », on se demande s'il était bien utile de faire tant de bruit pour en raconter si peu.

Jankélévitch a quand même compris un truc, c'est que la mort est un phénomène bizarre qu'on ne peut pas appréhender du point de vue de la vie, qu'on peut à la limite soupçonner, et là c'est le pire des cas parce qu'on se retrouve avec une envie de dire quelque chose qui ne s'exprime pas. Au lieu de reconnaître son incapacité provisoire, comme Wittgenstein (« Ce dont on ne peut parler, il faut le taire »), Jankélévitch s'étouffe sous les mots et il s'énerve contre les religieux qu'il désigne comme les coupables des incompréhensions que suscite la mort chez nous : « Ce sont les gens d'en face, les croyants des religions, qui ne sont pas sérieux, qui ravalent la mort au rang d'un événement ».

Cet abrégé constitue sans doute la première étape de rédaction qui conduisit Jankélévitch à publier son ouvrage ultime, de près de 500 pages, sobrement intitulé « La Mort ». Il semblerait que du minus au géant, peu de nouveaux éléments aptes à éclaircir le fouillis du trépas n'aient été révélés. le problème est si gros, tellement insoluble, que plus Jankélévitch écrit pour ne rien dire à propos de la mort, plus il semble cerner au plus près ce qui dérange, ce qui gratte et ce qui énerve dans cet étrange phénomène.

Mais au final, je me suis largement emmerdée, mes idées n'ont connu aucune révolution et je me suis à peine fait plaisir, sauf à rigoler lorsque Jankélévitch, du haut de tout le sérieux qu'exige sa position intellectuelle, renonce enfin à vouloir déconstruire le monde à tout va : « La vie humaine commence par la naissance et finit par la mort ». Nous sommes d'accord.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3415
Rphl
  30 juillet 2020
Ce livre est la retranscription de 4 interviews auxquelles répond Vladimir Jankélévitch à propos de la mort.
Les avantages d'une telle lecture :
- N'ayant pas eu le courage de lire l'énorme ouvrage du même auteur sur le même sujet ("La Mort"), je trouve que ce petit livre (c'est écrit gros) est une bonne introduction à cette problématique. À noter que, si le sujet vous intéresse, des vidéos sur internet font tout à fait l'affaire pour une introduction à ce thème passionnant.
- les propos sont fluides et faciles à lire puisqu'il s'agit ici d'un langage parlé (ca change des lectures complexes souvent éprouvées en philosophie).

Les inconvénients :
- Si vous avez déjà entendu parler Vladimir Jankélévitch, il parle très vite et son flot de paroles est souvent sans fin ni pauses. J'ai donc trouvé qu'il s'éloigait parfois légèrement du sujet ou se répétait. J'ai surtout eu l'impression qu'il ne répondait parfois pas à la question posée.

Les deux premières interviews sont à mon sens très intéressantes ("L'irrévocable" et "Réflexions sur la mort"). La dernière l'était tout autant ("Corps,violence et mort), cependant j'ai trouvé ces propos trop tranchés et souvent irrespectueux au regard de certaines croyances. Je ne suis adepte d'aucune religion, cependant, entendre dire "le catholique est nécrophile, nécromant, il aime mieux un cadavre qu'un vivant" (cité hors contexte c'est encore pire, ne vous y attardez pas trop) m'a semblé bien radical.
L'interview à propos de l'euthanasie, sujet pourtant passionnant, m'a presque ennuyé. Les réponses étaient souvent sans rapport avec la question et ne nécessitaient pas autant de pages. Je suis légèrement resté sur ma faim en lisant ce chapitre.
Ps : si ce sujet vous intéresse, voir le livre de Élodie Lemoine, "La mort et le soin" (que je n'ai cependant pas encore lu).
:)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
PilingPiling   14 juillet 2011
on dit par exemple que ce qu'il y a de plus mystérieux, ce n'est pas la nuit profonde, c'est le grand jour à midi, le moment où toutes les choses sont étalées dans leur évidence, où se dénude le fait même de l'existence des choses. Le fait qu'elles sont là est plus mystérieux que la nuit, qui éveille des pensées de secret. Un secret se découvre, mais un mystère se révèle et il est impossible de le découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
colimassoncolimasson   30 septembre 2015
Je ne pense absolument jamais à la mort. Et au cas où vous y penseriez, je vous recommande de faire comme moi, d'écrire un livre sur la mort [...] d'en faire un problème [...] elle est le problème par excellence et même en un sens le seul !
Commenter  J’apprécie          220
colimassoncolimasson   24 septembre 2015
Ce sont les gens d’en face, les croyants des religions, qui ne sont pas sérieux, qui ravalent la mort au rang d’un événement.
Commenter  J’apprécie          192
colimassoncolimasson   19 septembre 2015
Avant, Pierre n’existait pas, et aujourd’hui il est né. Depuis aujourd’hui il existe. Et tout le monde trouve cela assez normal, que quelqu’un qui n’était pas se mette à être.
Commenter  J’apprécie          100
colimassoncolimasson   20 septembre 2015
L’alternative pour nous est la suivante : avoir une vie courte mais une véritable vie, une vie d’amour, etc., ou bien alors une existence indéfinie, sans amour, mais qui n’est pas du tout une vie, qui serait une mort perpétuelle.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Vladimir Jankélévitch (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vladimir Jankélévitch
Les rencontres philosophiques de Monaco // Colloques 2018 La Maison de la philosophie 2018 avec : Bernard E. Harcourt : foucault et le pouvoir Catherine Chalier : Levinas et le visage Robert Maggiori : Jankélévitch et l'amour Sandra Laugier : Wittgenstein et le language Geneviève Fraisse : Beauvoir et le sexe Miguel de Beistegui : Deleuze et le désir Michel Contat : Sartre et la liberté Camille Riquier : Bergson et le temps Géraldine Muhlmann : Arendt et le mal Marlène Zarader : Heidegger et la mort Gérarld Bensussan : Derrida et l'hospitalité Sabine Prokhoris : Freud et le rêve
Musique © Clara Dufourmantelle
+ Lire la suite
Dans la catégorie : MortVoir plus
>Epistémologie, causalité, genre humain>Le genre humain>Mort (17)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
332 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre