AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Georges Jean (Éditeur scientifique)Sylvie Ballestra-Puech (Collaborateur)
EAN : 9782070515868
175 pages
Gallimard Jeunesse (30/11/-1)
4.35/5   13 notes
Résumé :
Dans toutes les cultures, l'arbre est apparu comme un symbole. En cela, il est par nature signe poétique. L'arborescence des mots, l'efflorescence des poèmes aident à mieux voir et à mieux entendre les arbres du monde.

Source Folio, Gallimard
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
fanfanouche24
  16 mai 2014
Une collection jeunesse poésie très attractive, et vivante... qui comporte désormais un grand nombre de thématiques.
Je réitère le fait qu'il ne faut pas en rester à l'étiquette "jeunesse"... Par exemple ce recueil poétique consacré à "L'Arbre" offfre les textes les plus connus, mais aussi des poètes de petite diffusion. de nombreux noms m'étaient inconnus, comme Jean Orizet, Guy Lavaud, Luc Bérimont, Jacques Dupin,Jean Malrieu,Paul Vincensini, Geo Norge, Georges Jean, Vahé Godel, Georges Schehadé, Jean Joubert, etc.
Des petits volumes précieux, illustrés, accompagnés d'une bibliographie et annexes divers. Là dans ce volume, un supplément illustré, présentant les symboles majeurs de l'arbre, ainsi que quelques jeux, questions, avec leurs solutions.
Je termine cette note avec un extrait de poème de Verhaeren, magnifique....
"L'Arbre"
(...)
Il voit les mêmes champs depuis cent et cent ans
et les mêmes labours et les mêmes semailles;
Les yeux aujourd'hui morts, les yeux
Des aïeules et des aïeux
Ont regardé, maille après maille,
Se nouer son écorce et ses rudes rameaux.
il présidait tranquille et fort à leurs travaux;
Son pied velu leur ménageait un lit de mousse
Et abritait leur sieste à l'heure de midi
Et son ombre fut douce
à ceux de leurs enfants qui s'aimèrent jadis. (p.45)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
sabine59
  24 juin 2017
J'aime beaucoup la très jolie collection " Folio junior poésie", qui n'est d'ailleurs pas réservée aux seuls enfants et adolescents , elle s'adresse à tous ceux qui aiment les orfèvres des mots...Les textes sont toujours variés et riches, et permettent de découvrir de nombreux poètes.
Ce thème de l'arbre me parle tout spécialement , j'ai un jardin ombragé grâce aux peupliers, bouleaux, je ne me lasse pas de contempler mon tilleul à la jolie forme conique, à voir vibrer dans le vent les branches du saule pleureur, à admirer les couleurs flamboyantes en automne du liquidambar...Et je ne résiste pas au plaisir de citer Tsourayouki,un poète japonais du 10 ème siècle, présentée dans l'introduction :
" La poésie a pour racine le coeur humain, et pour feuilles des milliers de paroles".
Ce recueil peut se feuilleter ( c'est le thème...), comme je l'ai fait, au hasard, ou en suivant les chapitres comme " Arbres vrais" , " Arbres rêvés "...
Poèmes en prose et vers se déroulent et imprègnent avec délice notre imaginaire." Le tilleul" de James Sacré, la fluide " Forêt flottėe" de Jean Mogin, le très rythmé " Il était une feuille" de Robert Desnos, tous ont une résonance unique et intense.
Vous aussi, humez l'odeur miellée du tilleul, plongez dans le feuillage frissonnant de fraîcheur, laissez -vous bercer par le chant du vent dans les arbres...
" Ô forêt
Dans ton mystère bruissant c'est là que je me sens à l'aise"...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          264
Srafina
  30 avril 2015
Il aura fallu un challenge, pour sortir ce livre de ma PAL, la poésie n'étant pas trop mon fort.
Il était là tout seul, en attente que quelqu'un se décide à le lire.
Et ma foi, je me suis régalée. Par petites touches j'ai lu de courts poèmes en hommage à l'arbre, à la nature, aux sentiments qu'il procure : tendresse, amour, frayeur.
Je ne peux pas dire qu'ils m'aient tous plus, mais ceux qui m'ont interpellés m'ont procuré beaucoup d'émotions.
Très belle découverte.

Quelques extraits :
Dans « Le Pin des Landes de Théophile Gautier :
…..Le poète est ainsi dans les Landes du monde
Lorsqu'il est sans blessure, il garde son trésor
Il faut qu'il ait au coeur une entaille profonde
Pour épancher ses vers, divines larmes d'or !
« La parole est un grand arbre » de Antoine Fabre d'Olivet
…..Or, la parole est cet arbre majestueux. Ainsi que lui, elle a son germe ; ainsi que lui elle jette ses racines, en petit nombre, dans une nature féconde dont les éléments sont inconnus ; ainsi que lui, elle rompt ses liens, elle s'élève ; elle échappe aux ténèbres terrestres ; elle s'élance dans des régions nouvelles, où, comme lui, aspirant un élément plus pur, abreuvée d'une lumière divine, elle étend ses rameaux et les couvre de fleurs et de fruits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
ZebraZebra   03 août 2012
Marcel BEALU - Voix des arbres

Les arbres timides et forts
La nuit parlent à voix haute
Mais si simple est leur langage
Qu'il n'effraie pas les oiseaux

Près du cimetière où les morts
Remuent leurs lèvres de cendre
Le printemps en flocons roses
Rit comme une jeune fille

Et parfois comme le cœur
Prisonnier d'un vieil amour
La forêt pousse un long cri
En secouant ses barreaux.
Commenter  J’apprécie          240
fanfanouche24fanfanouche24   12 mai 2014
Dans la forêt sans heures
On abat un grand arbre.
Un vide vertical
Tremble en forme de fût
Près du tronc étendu.

Cherchez, cherchez, oiseaux,
La place de vos nids
Dans ce haut souvenir
Tant qu'il murmure encore.
(p.136)

Jules Supervielle
Commenter  J’apprécie          331
fanfanouche24fanfanouche24   12 mai 2014
Le premier arbre

C'était lors de mon premier arbre,
J'avais beau le sentir en moi
Il me surprit par tant de branches,
Il était arbre mille fois.
Moi qui suis tout ce que je forme
Je ne me savais pas feuillu,
Voilà que je donnais de l'ombre
Et j'avais des oiseaux dessus.
Je cachais ma sève divine
Dans ce fût qui montait au ciel
Mais j'étais pris par la racine
Comme un piège naturel.
C'était lors de mon premier arbre,
L'homme s'assit sous le feuillage
Si tendre d'être si nouveau.
Etait-ce un chêne ou bien un orme
C'est loin et je ne sais pas trop
Mais je sais bien qu'il plut à l'homme
Qui s'endormit les yeux en joie
Pour y rêver d'un petit bois
(...) (p.96)
Jules Supervielle
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
crapettecrapette   06 janvier 2015
L'arborescence des mots, l'efflorescence des poèmes aident à mieux voir et à mieux entendre les arbres du monde.
Tsourayouki, un poète japonais du Xe siècle, disait "la poésie a pour racine le coeur humain, et pour feuilles des milliers de paroles"
Préface de Georges Jean.
Commenter  J’apprécie          110
fanfanouche24fanfanouche24   12 mai 2014
L'olivier

Nous nous sommes aimés de nuit sous l'olivier
Ses feuilles brillaient comme des étoiles
Et l'olivier du ciel au feuillage étincelant
Et dans nos deux poitrines
Tu me l'as dit aussi brille le feuillage pacifique
D'arbres de joie
Là aussi brillent des feuilles entre les feuilles voisines et vivantes
Comme les pierres d'un gué
Sous le torrent approbateur et silencieux
De la nuit lumineuse
p.50)

Pierre Morhange [1901-1968]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : arbresVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1045 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre