AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782330066628
254 pages
Éditeur : Actes Sud (05/10/2016)
3.53/5   55 notes
Résumé :
Albert Einstein (1879-1955), c'est l'audace intellectuelle alliée à une fraîcheur déconcertante, c'est l'imagination ardente soutenue par une obstination imperturbable. Mais comment approcher une façon de penser et de créer à nulle autre pareille ?
Etienne Klein est parti sur ses traces : Aarau où, à seize ans, Einstein se demande ce qu'il se passerait s'il chevauchait un rayon de lumière ; Zurich, où il devient ingénieur en 1901 et se passionne pour la phys... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,53

sur 55 notes
5
1 avis
4
9 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

oiseaulire
  29 janvier 2020
Cet essai enthousiaste d'Etienne Klein sur la vie et l'oeuvre d'Albert Einstein offre aux analphabètes scientifiques telles que moi le moyen d' aborder le monde de la physique du 20ème. En partant des observations de ses illustres prédécesseurs, Galilée et Newton, Einstein, grâce à un esprit anticonformiste et rebelle aux dogmes, a su remettre en cause les données essentielles de la physique et démontrer l'interdépendance de l'espace et du temps, inséparables et s'influençant mutuellement : il en résulte qu'un évènement ne peut se produire qu'à un moment donné et en un lieu précis, et que si l'un des deux manque, l'évènement n'en est pas un, tout simplement.
Faute de compétences, et pour ne pas gâcher mon commentaire par des âneries et des erreurs, je m'en tiendrai là du récit de l'auteur concernant les nombreux travaux du génial physicien : je ne dirai rien de toutes ces découvertes des années 1905 qui s'appuyèrent sur l'invariabilité de la vitesse de la lumière pour asseoir la nouvelle physique. Elles se trouvent dans le livre.
L'apport fabuleux de cette lecture pour moi est l'ouverture inattendue d'une porte donnant accès à un univers fabuleusement riche, alors que mon ignorance le parait de couleurs grises et rébarbatives. Einstein, homme libre, a su élaborer dans une extraordinaire indépendance intérieure des théories révolutionnaires dont il cherchait dans un second temps la validation (ou l'invalidation) dans le domaine expérimental. Une telle attitude a ouvert un champ épistémologique et poétique intensément novateur, même si bien entendu, il faut se garder de toute extrapolation folâtre : Einstein était la liberté et la rigueur mêmes, notions qui ne se marient harmonieusement que chez quelques êtres rares.
Je cite Etienne Klein dans un des paragraphes qui clôt ce livre : "Pays de l'imagination, des expériences de pensée, du pas de côté, irrigué par d'intenses dispositions spirituelles. Celle, notamment, qui fait éprouver le mystère du monde : "C'est l'expérience la plus belle et la plus profonde que puisse faire l'homme, écrivit-il. C'est sur lui (le mystère), que se fondent les religions et toute activité sérieuse de l'art et de la science. Celui qui n'en fait pas l'expérience me semble être, sinon un mort, du moins un aveugle." Phrases en apparence banales, en vérité provocatrices pour le lecteur d'aujourd'hui. Einstein, j'en suis certain, aurait percé des brèches dans le couvercle qui ferme nos horizons, et promu une sorte de psychisme ascensionnel, qui coupe l'envie d'évoluer dans les basses régions."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
supernova7
  25 janvier 2018
« le pays qu'habitait Albert Einstein », c'était surtout son imagination. Apatride, pacifiste, humaniste, Albert Einstein était un rêveur peu attaché à identité nationale et éloigné de toute considération politique. Dans cet essai, le physicien et philosophe Etienne Klein part à vélo sur les traces de la vie de ce génie du début du XXe siècle, de son adolescence en Suisse à son exil aux Etats-Unis, peu après l'arrivée d'Hitler au pouvoir. Il ne s'agit donc pas d'une biographie exhaustive mais plutôt de l'itinéraire d'un scientifique atypique qui, à travers des raisonnements simples et mêmes enfantins, des expériences de pensée, est parvenu à accoucher d'une théorie révolutionnant la physique.
Comme il l'explique dans les premières pages, l'auteur part pour la Suisse au printemps 2015 pour relier à vélo les villes de Aarau, Mettmenstetten, Zurich, Berne où Einstein a séjourné et s'est battu contre le conservatisme du monde académique. de son adolescence jusqu'à ses trente ans, les idées vont foisonner dans son esprit jusqu'à arriver à maturation pour écrire les fondements de sa théorie de la relativité restreinte en 1905. Dans cette première partie, j'ai déploré le fait que l'auteur soit trop présent dans son récit. Klein fait part de ses états d'âme sur la façon dont les autorités mettent en valeur les lieux où Einstein est passé, fait de nombreuses digressions à coup d'anecdotes, d'envolées philosophiques ou de questionnements personnels. Bref, j'ai trouvé que son égo étouffait un peu le livre dans les cinquante premières pages. Heureusement, dans la suite, l'auteur se recentre sur son sujet et j'ai été embarquée jusqu'à la fin.
Après la Suisse, l'auteur délaisse son vélo et se rend à Prague, Bruxelles, Anvers et le Coq-sur-mer. J'aurais apprécié quand même qu'il aborde la vie d'Einstein aux Etats-Unis, ses rapports avec sa femme et ses enfants, dont l'un était schizophrène. L'auteur s'est attaché ici à son cheminement d'idées, à son parcours scientifique jusqu'à la relativité générale. Doctorante en astrophysique, j'ai particulièrement aimé cet angle d'approche de la vie d'Albert Einstein que je connaissais en fait très peu. Physicien, l'auteur sait de quoi il parle et émaille son récit d'analogies scientifiques, de jeux de mots délicieux. À la page 44, il écrit : « N'étant pas un photon, rien ne m'obligeait à suivre une géodésique de l'espace-temps pour rejoindre Zurich et son lac ». Vous remarquerez ici qu'il est nécessaire de posséder une petite culture scientifique afin d'apprécier ces petites réflexions mais cela ne nuit en rien à la compréhension du livre et un parfait néophyte peut, je pense, le parcourir avec plaisir. En effet, toutes les parties théoriques sont exposées de manière très pédagogique, de même que les expériences de pensée qui permettaient à Einstein de réfléchir simplement à la notion de temps, son obsession perpétuelle, d'équivalence ou de vitesse de la lumière. À ce propos, Klein imagine un dialogue imaginaire savoureux entre Einstein et Galilée dans lequel le premier explique au second le principe de relativité grâce à une analogie avec des bateaux. On apprend également que la célèbre phrase « Tout est relatif » est galvaudé et même contraire à la réalité du principe de relativité.
Un autre passage que j'ai lu avec plaisir est le récit du célèbre congrès Solvay qui s'est tenu pour la première fois en 1907 à Bruxelles et auquel a été convié Albert Einstein suite à ces publications de 1905. Sa rencontre avec les scientifiques les plus connus de l'époque comme Marie Curie ou Max Planck et leur confrontation d'idées était très intéressante et bien écrite. Ils s'exprimaient alors tous dans leur langue, l'anglais n'ayant pas encore été décrété comme langue scientifique universelle.
Ce sont toutes ces petites anecdotes que j'ai aimés découvrir dans cet essai. L'écriture est simple, l'exposé est clair et on retrouve tout le talent de vulgarisateur d'Etienne Klein. Il explique aussi tous les événements historiques et comment Einstein avait senti l'avènement de la seconde guerre mondiale et sa brève étape en Belgique avant de s'exiler pour toujours aux Etats-Unis. Ici aussi, j'ai appris beaucoup de choses sur sa vie et ses idées très pacifistes. D'ailleurs, l'auteur réhabilite Einstein concernant son implication dans la réalisation de la bombe atomique, le scientifique a été très touché par cet épisode.
Bref, après un début difficile, j'ai adoré cet essai sur la vie de cet étonnant personnage et je le conseille à tout le monde, scientifique ou non. A travers les questions identitaires que l'auteur pose, ce document s'inscrit parfaitement dans l'actualité et la montée des nationalismes dans l'Europe d'aujourd'hui comme l'a vécue Albert Einstein en son temps et qui l'a poussé à ne jamais revenir sur le Vieux Continent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
saphoo
  11 avril 2020
D'emblée je vais vous avouer que je ne comprends strictement rien en physique. C'est donc pas, pour cette science que ce livre s'est retrouvé dans mes mains, mais bien pour le bonhomme. Personnage qui m'a bien plu, et j'ai beaucoup aimé la forme du récit, d'aller sur les pas de ce génie.
Si je n'ai rien compris à la physique, j'ai bien compris que Albert a eu du mal à se faire sa place peut être pour son besoin de rester libre, de par sa jeunesse aussi.
Je ne savais que très peu sur lui, et je suis contente de l'avoir découvert par cette biographie originale qui prend part : de l'homme, de son style, de son entourage en plus de la science, bien sûr !
Intéressant pour ceux qui veulent savoir ce qui se cache derrière la fameuse formule : E=mc² ??!!! ah ah , vous voudriez connaitre la réponse, et bien allez donc lire ce livre.
Commenter  J’apprécie          161
MjeyW
  17 avril 2020
Le physicien et philosophe Etienne Klein nous retrace dans cet essai, la vie d'un scientifique de génie : Albert Einstein. Avec sa bicyclette, l'auteur nous emmène en voyage un peu partout en Europe, dans les lieux qui ont marqué l'existence du grand savant.
Il nous fait revivre au fil des pages ses théories sur les relativités, théories qui ont bouleversé le monde de la physique, mais il nous raconte aussi ses plus grandes découvertes scientifiques.
Etienne Klein nous dévoile également Albert Einstein l'humaniste, le rêveur et l'amoureux de musique.
Étant une novice dans ce domaine, j'ai toujours été fascinée par le parcours extraordinaire de cet homme. Son chemin fut souvent parsemé d'embûches, toutefois sa détermination et son savoir ont fait de lui la légende vivante que nous connaissons tous.
C'est un récit passionnant ♥
Commenter  J’apprécie          140
mosaique92
  16 janvier 2018
Etienne Klein met ses pas dans ceux d'Albert Einstein dans divers lieux de Suisse. Cette randonnée l'amène à retracer la vie de ce physicien qui «ne fut l'homme d'aucun pays, ni d'aucune nation».
Très intéressant même si certains passages sont difficiles à comprendre lorsque son niveau en physique avoisine zéro. La conversation imaginaire entre Galilée et Einstein est un régal.
Comme le dit l'éditeur : «C'est une vie d'exils successifs, arrimée à la physique».
Commenter  J’apprécie          154


critiques presse (1)
LaLibreBelgique   16 novembre 2016
Une balade pleine de charme.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   09 décembre 2016
Enfin, et surtout, Einstein aimait la musique, d’un amour irrépressible, vaste et joyeux. La musique qui, à l’instar des équations, ne relève pas des mots, mais des notes, des sons. Elle était l’éther, un éther bien réel cette fois, qui soutenait l’ondulation de sa pensée et transportait son âme. “Chaque fois qu’il sentait qu’il était arrivé à un cul-de-sac ou à une situation délicate dans ses recherches, dit un jour son fils aîné, il se réfugiait dans la musique, ce qui généralement résolvait toutes les difficultés.” Dans les sonates de Mozart, “si pures et si belles”, c’est “le reflet de la beauté intérieure de l’univers” qu’il voyait. “Je pense souvent en musique. Je vis mes rêveries en musique. Je vois ma vie en termes de musique
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
pvdpvd   21 mai 2017
Me revint en mémoire une remarque de Schopenhauer : Avoir du talent, c'est d'atteindre un but que les autres ne peuvent pas atteindre ; avoir du génie, c'est atteindre un but que les autres ne peuvent même pas voir.
Commenter  J’apprécie          160
ConstanceKConstanceK   20 août 2017
Au cours de l’année 1905, au terme d’un cheminement dont l’inspiration et le déroulé précis demeurent mystérieux, Albert Einstein, cet authentique outsider qui n’appartenait ni au sérail universitaire ni à aucune académie officielle, rédigea cinq articles extraordinaires. Quatre d’entre eux déploient des idées littéralement révolutionnaires ou contiennent les ferments de théories nouvelles, “telles des fusées de repère qui, dans l’obscurité de la nuit, ont soudain jeté un éclair bref mais puissant sur une immense zone inconnue”, dirait Louis de Broglie. Si les historiens spécialisés sont capables de reconstituer avec une grande précision les nappes d’espace-temps qui ont entouré ces jets de singularité, aucun ne parvient jamais à les saisir en eux-mêmes, ni la loi de continuité qui les relie secrètement, ni par quelle exacte série d’événements obscurs la production de cette œuvre fut amenée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pvdpvd   21 mai 2017
lorsqu'Eduard, son second fils, lui avait demandé pourquoi il était devenu si célèbre, il avait répondu : "Quand un scarabée aveugle marche à la surface d'une branche incurvée, il ne se rend pas compte que le chemin qu'il suit est lui aussi incurvée. J'ai eu la chance de remarquer ce que le scarabée ne peut pas voir."
Commenter  J’apprécie          60
aiguebeletteaiguebelette   30 août 2019
Même achevée, toute vie se prolonge hors d'elle-même, dans le ciel qu'elle de vient pour d'autres vies.
Commenter  J’apprécie          161

Videos de Étienne Klein (52) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Étienne Klein
Du 4 au 6 juin se dérouleront au Centre Pompidou une série d'échanges et de conversations accueillant 53 scientifiques, philosophes, économistes, juristes, anthropologues, médecins, écrivains, dont Abdennour Bidar et Corine Pelluchon, mais aussi Yannick Haenel, Delphine Horvilleur, Alain Damasio, Maylis de Kerangal, Etienne Klein ou Vinciane Despret.
À l'initiative d'Henri Trubert et de Sophie Marinopoulos, cofondateurs des éditions Les liens qui libèrent, paraîtra parallèlement une "Constitution des liens" (Les liens qui libèrent, 2021) à laquelle nos deux invités ont participé. Elle rassemble des réflexions et des propositions dans des domaines aussi divers que l'économie, l'éducation, l'écologie ou l'architecture.
Corine Pelluchon est philosophe, professeure à l'université Gustave-Eiffel, spécialiste de philosophie politique et d'éthique normative et appliquée. Elle s'intéresse ainsi aux questions de bioéthique, en particulier celles du handicap et de la fin de vie, et d'écologie. Elle est l'auteure, dernièrement, de "Les Lumières à l'âge du vivant" (Seuil) et d'une "Éthique de la considération" (Seuil). Dans "La Constitution des liens", elle propose, avec Virginie Maris et Pablo Servigne, une pratique de l'écologie qui appelle à percevoir les êtres vivants non plus comme des atomes, mais comme des noeuds dans un réseau complexe d'interactions et d'interdépendances.
Abdennour Bidar est docteur en philosophie et haut-fonctionnaire, spécialiste de l'islam. Il est l'auteur, entre autres, de "Comment sortir de la religion" (La Découverte, 2012) et de "Un Islam pour notre temps" (Seuil, 2017). Il est le co-auteur, avec Philippe Meirieu et Delphine Horvilleur, de deux chapitres de "La Constitution des liens", le premier sur l'éducation et le second sur la religion. Il appelle à permettre une éducation promouvant l'association et la coopération, et à redécouvrir la force démocratique de la laïcité.
+ Lire la suite
autres livres classés : anti-conformismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1138 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..