AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B003WLSMNQ
Éditeur : Bordas (30/11/-1)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 18 notes)
Résumé :
a
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
raynald66
  23 août 2014
Je continue à relire la collection des Lagarde et Michard et dévore sans retenue ce tome consacré au XVIIème siècle avec au menu :
Malherbe, Mainard, Racan, Mathurin Regnier, Theophile de Viau, Saint Amant, Voiture, Honoré d'Urfé, Mlle de Scudery, Scarron, Cyrano de Bergerac, Descartes, Furetiere, Corneille, Pascal, la Fontaine, Bossuet, Racine, Boileau, La Rochefoucauld, Mme de Sévigné, Saint Simon, Labruyere et Fenelon (avec une préférence pour le grand Racine !!!)
Extrait :
Boileau = l'art d'écrire
Quelque sujet qu'on traite, ou plaisant, ou sublime,
Que toujours le bon sens s'accorde avec la rime :
L'un l'autre vainement ils semblent se haïr ;
La rime est une esclave et ne doit qu'obéir.
Lorsqu'à la bien chercher d'abord on s'évertue
L'esprit à la trouver aisément s'habitue ;
Au joug de la raison sans peine elle fléchit
Et, loin de la gêner, la sert et l'enrichit.
Mais lorsqu'on la néglige, elle devient rebelle,
Et pour la rattraper le sens court après elle.
Aimez donc la raison : que toujours vos écrits
Empruntent d'elle seule et leur lustre et leur prix
...
...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ValdeMontparnasse
  15 mai 2019
Superbe livre de référence, des années lycée me concernant. le format, la mise en page restent cependant un peu viellotes et austères.
Commenter  J’apprécie          70
bebelle02
  15 novembre 2015
Génial pour des recherches anciennes en francais particulierement
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
ValdeMontparnasseValdeMontparnasse   15 mai 2019
Le courant libertin.

A travers ce siecle chrétien, des écrivains assurent la transition entre l'humanisme et la Renaissance et la " philosophie " du XVIIIe siècle. Ceux qu'on appelle les libertins tendent à se libérer des religions pour donner à l'existence humaine un sens uniquement terrestre. Hardis au début du siecle, combattus par Richelieu, ils retrouvèrent leur audace de 1643 à 1653, surtout à la faveur de la Fronde. Malgré la réaction chrétienne dont on trouve l'écho chez Pascal et Bossuet, l'esprit libertin subsista sous Louis XIV et s'affirma avec une vigueur accrue a partir de 1680, à l'aube du siècle des philosophes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
raynald66raynald66   23 août 2014
Pascal : un effroyable génie

Dès l'enfance, Pascal se révéla, selon le mot de Chateaubriand, un "effroyable génie". A 11 ans, il écrivit un petit traité sur la propagation des sons. Craignant de le voir négliger l'étude des langues anciennes, son père voulut retarder son initiation mathématique ; mais à 12 ans, en cachette, l'enfant retrouva seul les trente-deux premières propositions d'Euclide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
raynald66raynald66   23 août 2014
Je veux faire des vers qui ne soient pas contraints,
Promener mon esprit par de petits desseins,
Chercher des lieux secrets où rien ne me déplaise,
Méditer à loisir, rêver tout à mon aise,
Employer toute son heure à me mirer dans l'eau,
Ouïr, comme en songeant, la course d'un ruisseau,
Ecrire dans les bois, m'interrompre, me taire,
Composer un quatrain sans songer à le faire.

(Théophile de Viau)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
raynald66raynald66   23 août 2014
Les gens d'esprit méprisent les grands qui n'ont que de la grandeur.
Combien d'hommes admirables, et qui avaient de très beaux génies, sont morts sans qu'on en ait parlé !
Combien vivent encore et dont on ne parle point et dont on ne parlera jamais !
(La Bruyère)
Commenter  J’apprécie          20
raynald66raynald66   23 août 2014
...
Ne te lasse donc plus d'inutiles complaintes ;
Mais, sage à l'avenir,
Aime une ombre comme ombre, et des cendres éteintes
Eteins le souvenir.

C'est bien, je le confesse, une juste coutume,
Que le coeur affligé,
Par le canal des yeux vidant son amertume,
Cherche d'être allégé
...

(Malherbe)
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : livres scolairesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2090 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre