AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782265094765
352 pages
Éditeur : 12-21 (17/11/2011)
  Existe en édition audio
3.7/5   6350 notes
Résumé :
Au début, c'est à cause de son nom rigolo que Julie s'est intéressée à son nouveau voisin. Mais très vite, il y a eu tout le reste : son charme, son regard, et tout ce qu'il semble cacher... Parce qu'elle veut tout savoir de Ric, Julie va prendre des risques de plus en plus délirants...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1208) Voir plus Ajouter une critique
3,7

sur 6350 notes

argali
  22 août 2012
Il y avait longtemps que je n'avais plus ri de bon coeur avec un roman. Ayant lu plus de la moitié dans le train, j'en ai amusé plus d'un. Choisi par le club de lecture, je n'ai eu aucun mal à entamer ce livre, déjà dans ma PAL. Une critique entendue lors d'une émission littéraire avait déjà retenu mon attention. Et franchement, je ne regrette pas une minute ce choix. C'est le livre idéal pour oublier le quotidien et passer un bon moment.

De prime abord, il ressemble un peu à de la chick lit, il en a la couleur (rose) et l'aspect (jeune fille de 28 ans, célibataire, cherche l'amour avec un grand A). Mais, et c'est là toute la nuance, il est écrit par un homme. On n'y retrouve donc pas le côté cucul de ce genre de littérature (pardon pour ceux qui aiment) mais bien l'humour qui le caractérise.
Derrière le texte, on sent que l'écrivain est un homme d'une grande sensibilité, observateur du quotidien et des petits riens qui tissent une vie. Même s'il dépeint ses personnages sans complaisance et avec une finesse psychologique très lucide, il témoigne d'une grande tendresse envers eux. Bien qu'ils aient des faiblesses et des failles, il nous les fait aimer et on se surprend à éprouver assez vite de l'affection pour ces héros de papier.
Auteur de polar, Gilles Legardinier a aussi le sens de l'intrigue et de la chute et sait garder l'attention du lecteur jusqu'au bout. le style est rythmé, les rebondissements se succèdent et s'emmêlent sans lourdeur, ponctués de scènes d'une drôlerie jubilatoire. Il n'y a pas de temps mort et les pages se tournent sans peine.

Mêmes les remerciements de l'auteur sont généreux et touchants. A l'image des personnages, nombreux, qui construisent l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2024
LydiaB
  12 mars 2014
L'arrivée d'un nouveau voisin peut :

1) Être source d'ennui
2) Être une véritable joie, surtout s'il est beau et célibataire (oui, oui, c'est souvent dans les romans, ça !)
3) Les deux cumulés
Bien évidemment, l'arrivée du nouveau n'est pas passée inaperçue aux yeux de Julie, d'autant plus qu'il a un nom plutôt original :Ricardo Patatras. Mais si celui-ci a été remarqué, Julie n'a pas brillé non plus par sa méthode d'investigation pour savoir qui il était. On ne peut pas dire que la discrétion l'étouffe puisqu'elle s'est retrouvée prise la main dans le sac ou plutôt la main dans la boîte aux lettres du jeune homme. Mais qui est-il vraiment d'ailleurs. Il semble cacher quelques secrets...

Pourquoi donc n'avais-je pas lu ce livre avant ? Oh, c'est facile ! En général, lorsqu'on entend beaucoup parler d'un livre, j'évite de m'y ruer dessus car il me déçoit deux fois sur trois. Donc, j'ai laissé passer le battage médiatique et il a fallu qu'une amie le lise et me rassure pour qu'enfin je m'y mette. Et... je l'ai lu en quelques heures. Ce roman brille par son humour, par son style vif qui nous permet d'oublier pour quelques instants tous les petits tracas du quotidien. On devrait presque se le faire rembourser par la sécurité sociale. On en ressort rayonnant, avec un sourire jusqu'aux oreilles. Bref, il n'y a pas que la couverture de déjantée ! L'histoire l'est aussi. Et ce qui est extraordinaire dans tout ça, c'est de voir à quel point l'auteur a pu se mettre dans la peau et la psychologie d'une femme. On peut dire qu'il les a bien observées !

Ce livre figure dans mon top 10 des bouquins humoristiques ! Courez l'acheter !
Lien : http://www.lydiabonnaventure..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          17822
petitsoleil
  20 mai 2013
un petit mot rapide, il y a déjà tant de critiques sur ce livre ...
j'ai vu que beaucoup de monde l'avait déjà lu ou avait envie de le lire, j'ai croisé la couverture avec son insolite chat à bonnet péruvien plusieurs fois, et j'ai craqué, j'ai fini par l'acheter ! et je ne l'ai pas regretté !
un livre amusant, sympa, un bon moment de détente
si vous aimez (au moins un peu) les anti-héros et les décalés genre Gaston Lagaffe, les vraies gentilles façon Amélie Poulain, le livre "Ensemble c'est tout", les histoires avec des mamies sympa, avec des personnages secondaires amusants (la galerie de copines de Julie, les Australiens invités au mariage de Sarah, Xavier et ses amis, ceux de la boulangerie ...), les personnages odieux qui finissent par récolter la punition qu'ils méritent, les scénarios déjantés comme dans "Saga" de Tonino Benacquista ... si vous n'aimez pas les bonnets péruviens ... ce livre est pour vous ! à lire
Commenter  J’apprécie          1653
Kittiwake
  18 décembre 2012
Idéal après une série de romans noirs, thrillers, et autres polars! Quelle bouffée d'oxygène et de bonne humeur!
Julie est une jeune femme célibataire , accumulant les gaffes et bévues que ce soit dans son travail ou sa vie sentimentale. Après avoir abandonné ses études pour un gougnafier qui se prenait pour un artiste, elle se retrouve employée dans une banque et pas vraiment heureuse avec ce job. Tout bascule avec l'arrivée d'un nouveau voisin, beau gosse, et apparemment libre. La conquête démarre, mais que cache ce mystérieux personnage, trop parfait pour être honnête?
Entre Bridget Jones et Susan Mayer des Desperate housewives lorsqu'elle s'amourache de Mike Delfino, on prend un grand plaisir qui peut aller jusqu'à l'éclat de rire tant les situations sont cocasses. La mise en parallèle des réparties de rêve et de celles réellement dites est particulièrement réussie.
Les personnages sont bien campés sans sombrer dans la caricature et l'on y reconnaît voisins ou relations dans leurs excès et leurs petites manies qui peuvent faire rire ou agacer.
Tendresse, amitié, compassion : beaucoup de sentiments positifs qui mettent du baume au coeur.

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1331
Gwen21
  13 octobre 2015
Dans le domaine littéraire, il y a des choses quasi impossibles à réaliser. 
Exemple : trouver un coiffeur à Delphine de Vigan.
Mais, a contrario, il y a aussi des choses beaucoup plus accessibles.
Exemple : devenir un auteur populaire.
Pour ce faire, il s’agit de se concentrer un minimum et de réunir dans un roman tous les ingrédients identitaires garantissant que votre lectorat se retrouvera dans vos personnages, rira de leur quotidien si semblable au sien et pourtant si facétieux et éprouvera pour eux un sentiment tout à la fois fait de nostalgie et de gratitude. Le tout, sur un thème porteur et universel – à défaut d’être original -, l’Amoooooouuuuuurrrrr.
Et surtout, surtout, tout (et n’importe quoi) qui puisse lui faire oublier une seconde le type qui se cure le nez assis en face de lui dans le métro, la grisaille de ce jour de boulot pareil à tous les autres et la certitude que même après un bon dodo, ce triste jour reviendra demain, toujours aussi gris.
Voyons donc ce qu’on a ici.
Un roman avec un chat en couverture.
Comment le lecteur pourrait-il humainement ne pas craquer quand toutes les statistiques prouvent que le chat EST l’accroche visuelle qui met TOUT le monde d’accord, même les allergiques aux poils, car oui, il est rare d’éternuer et de développer un eczéma simplement en regardant une photo (sauf si vous regardez une photo de Delphine de Vigan au réveil, bien sûr).
Ensuite…
400 pages (ah oui, quand même, y a du remplissage) dont la trame tient dans un mouchoir de poche, je vous laisse deviner ? L’Amoooooouuuuuurrrrr, bien sûr !
En bref, pour le fond :
5% de sexisme (c’est fatal quand un auteur croit qu’il peut se mettre dans les baskets d’une nana)
+ 15% de crises de fou rire (des vraies, j’en ai pleuré)
+ 40% de guimauve (très, très sucrée et très, très écœurante)
+ 40% de lieux communs (très, très lourds et très, très lassants)
En bref, pour la forme :
1% de syndrome "Amélie Poulain"
+ 1% de syndrome "Bridget Jones"
+ 1% de syndrome "Ensemble, c’est tout"
+ 97% de clichés et d'aphorismes à la con
Hop, là-dessus, un coup de baguette magique éditoriale, et qu’est-ce qui sort du chapeau ?
Non, pas un lapin, vous n’avez rien suivi… C’est tout doux, ça fait miaou : un CHAT !
Roman de plage idéal. Ni un mauvais moment, ni un moment inoubliable. Vite lu, vite oublié.
Inoffensif.
Miaou.

Challenge de lecture 2015 – Un livre d’un auteur qui a les mêmes initiales que vous
Challenge ATOUT PRIX 2015 / 2016
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11626

Citations et extraits (878) Voir plus Ajouter une citation
LydiaBLydiaB   12 mars 2014
D'abord, l'inspection de la boîte aux lettres. Je suis sur la pointe des pieds. J'éclaire l'intérieur et j'aperçois trois enveloppes. Il reçoit beaucoup de courrier pour quelqu'un qui n'a emménagé que depuis quelques jours. J'entrevois un pli officiel, peut-être d'une préfecture ou d'un ministère. Qu'est-ce que c'est ? Si j'arrive à savoir, je tiens ma revanche. Puisque tout le monde a vu sa tête avant moi, je vais découvrir son métier la première. Ensuite, à mon tour, je pourrai déclarer d'un air ingénu : "Ah bon ? Vous n'étiez pas au courant ?"
J'essaie d'éclairer au mieux mais l'enveloppe du dessus gêne la lecture. En me servant de ma lampe, juste à la bonne taille pour passer dans la fente, je dois pouvoir la repousser. Je glisse ma lumière le plus loin possible. Il manque encore quelques centimètres. Je la tiens du bout des doigts, je fais encore un petit effort. J'y suis presque et soudain : badaboum dans la boîte de Patatras ! La malédiction frappe encore. Ma lampe est tombée sur son courrier, allumée. D'un seul coup, sa boîte aux lettres ressemble à une petite maison de poupée éclairée. Alors là, on va mettre le salon, ici la cuisine, et la poupée Youpi entrera quand elle aura la clé. Non mais je déraille ! J'ai encore fait une ânerie. Il faut que je récupère ma lampe. Alors je passe les doigts - après tout, elle n'est pas si loin. Je dois pouvoir y arriver, j'ai les mains fines. Je force. Cette méchante poupée Youpi pourrait m'aider. Je me sens comme ces pauvres petits singes pris dans les pièges des braconniers avec leurs minuscules mimines qui ne veulent pas lâcher la cacahuète dans la noix de coco. Je touche la lampe, le bout de mon majeur l'effleure. Elle glisse. Retiens-là, poupée Youpi, ou je t'arrache la tête ! Je n'ai pas le choix, j'enfonce encore plus ma main. La paume est presque entièrement rentrée, mais la lampe m'échappe toujours. Il n'y aura pas de seconde chance, alors je pousse de toutes mes forces, quitte à me faire mal. Ça y est, je me suis broyé la main, mais la paume est passée. Maintenant, c'est le poignet qui souffre, le cerclage métallique de la fente me détruit la peau après m'avoir laminé la main. Tout à coup : le cauchemar, l'effroi. J'entends le grésillement de la gâche électrique de la porte de l'immeuble. Quelqu'un a fait le code et s'apprête à entrer. Il va me trouver comme une gourde suspendue à la boîte du voisin. Je sais maintenant ce qu'éprouve un lapin pris dans les phares d'un camion qui fonce.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          820
luocineluocine   29 janvier 2012
Je ne sais pas pour vous mais, au début de ma vie, il n'y avait que deux sortes de personnes dans mon univers : celle que j'adorais et celles que je détestais. Mes meilleurs amis et mes pires ennemis. Ceux pour qui je suis prête à tout donner et ceux qui peuvent aller crever. Ensuite on grandit. Entre le noir et le blanc, on découvre le gris. On rencontre ceux qui ne sont pas vraiment des amis mais que l'on aime quand même un peu et ceux que l'on prend pour des proches et qui n'arrêtent pas de vous planter des couteaux dans le dos.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2070
Eric76Eric76   23 août 2017
Vous avez déjà rencontré des gens qui font une fête pour leur divorce ? Moi, oui. D'habitude, ce sont plutôt les futurs mariés qui s'amusent. On les entend klaxonner le samedi quand ils roulent en cortège vers la mairie, on les croise la veille en bandes, dans les rues, habillés en clown ou quasi nus. A grand renfort de trompettes et de tambourins, ils exhibent aux badauds ternes leur joie d'enterrer leur vie de jeunes célibataires - parfois à plus de trente-cinq-ans... Mais moins d'un an plus tard, quand les 19% des statistiques se séparent, plus personne ne lance de confettis. Eh bien, Jérôme, si.
Je n'ai pas assisté à ses deux premiers mariages, mais j'étais présente au troisième. Trois mariages et trois divorces à trente-deux-ans, ça interpelle. Le proverbe dit : " A ton deuxième naufrage, n'accuse pas la mer. " La sagesse populaire ne s'est pas aventurée jusqu'au troisième.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          611
Amnezik666Amnezik666   24 août 2012
Il faut tout espérer, au risque d’être déçu. Il faut tout éprouver au risque d’être blessé, tout donner au risque d’être volé. Ce qui vaut la peine d’être vécu vous met forcément en danger.
Commenter  J’apprécie          1962
Isa70Isa70   26 janvier 2012
J'aime bien voir les gens rassemblés, heureux. Finalement, le mariage est le seul jour où l'on a l'occasion de réunir tout ceux qui font notre vie. Côte à côte, la famille, les amis, les collègues. Tout se mélange. Vous pourrez toujours me faire remarquer que les mêmes se réunissent aussi aux obsèques, mais le héros de la fête en profite nettement moins.
Commenter  J’apprécie          1020

Videos de Gilles Legardinier (54) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilles Legardinier
À travers une histoire aussi réjouissante qu'émouvante, dans une chance sur un milliard, Gilles Legardinier nous entraîne au moment où chacun doit décider de ce qui compte réellement dans sa vie. Plus de temps à perdre, plus question de s'égarer, se jeter dans le vide sans filet. Remettre les pendules à l'heure, dire, faire, espérer. Aimer, libre comme jamais.
Retrouvez l'émission intégrale https://www.web-tv-culture.com/emission/gilles-legardinier-une-chance-sur-un-milliard-52467.html
autres livres classés : humourVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz Demain j'arrête !

Comment s'appelle le personnage principal ?

Julia
Julie
Juliette
Justine

10 questions
650 lecteurs ont répondu
Thème : Demain j'arrête ! de Gilles LegardinierCréer un quiz sur ce livre

.. ..