AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369422599
Éditeur : Nouveau Monde (11/06/2015)

Note moyenne : 3.27/5 (sur 13 notes)
Résumé :
En 1430, au Mont Saint-Michel assiégé par les Anglais, une succession de meurtres conduit le commandant Louis d'Hestouteville à mener l'enquête.

Assisté par le supérieur des Bénédictins et l'aubergiste de la cité, il tente de faire la lumière sur ces crimes que certains attribuent à des espions et d'autres à des entités surnaturelles.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
dedanso
  21 juin 2015
Louis d'Estouteville, capitaine du Mont Saint Michel, doit veiller sur la cité que les anglais convoitent. Mais une série de meurtres abominables et mystérieux font souffler un vent de panique parmi les habitants.
L'intrigue se situe au XVème siècle, plus précisément de mai 1430 (arrestation de Jeanne d'Arc) jusqu'après mai 1431 (mort de Jeanne d'Arc). L'Histoire sert de cadre au récit mais, si certains faits sont réels, d'autres le sont moins. Cependant, les non-avertis n'y verront que du feu car le cadre historique est tout de même fidèle dans ses grandes lignes.
Le sieur Louis d'Estouteville était vraiment le capitaine du Mont Saint Michel en 1430, comme ont réellement existé les chevaliers l'entourant. L'auteur fait référence à Jeanne d'Arc a plusieurs reprise afin de faire un parallèle entre l'histoire du Mont et l'Histoire nationale. On est vite baigné dans l'atmosphère moyenâgeuse et c'est un réel plaisir de vivre parmi les chevaliers, moines, pèlerins et autres habitants de l'île même si certains personnages paraissent un peu brutaux (eh oui, pour le respect et l'indépendance de la femme, on repassera, le Moyen-Âge n'étant pas un modèle en la matière).
Les personnages ont leur caractère propre et on les suit avec intérêt, si ce n'est avec plaisir. On pourra reprocher le manque de profondeur de certains mais le but de ce livre est surtout de mettre en valeur un site, non des personnages.
En ce qui concerne l'intrigue en elle-même, la résolution de tous ces meurtres n'arrive qu'à la fin et, il faut bien le dire, complètement par hasard. Tout est très bien ficelé et l'on ne se doute de rien jusque dans les dernières lignes, même si certains personnages éveillent notre suspicion. Louis d'Estouteville est complètement dépassé par les événements, comme tous les autres, ça en devient même parfois un peu agaçant tant leur perspicacité est proche de zéro. A leur décharge, difficile de mener à bien une enquête dans un endroit où l'assassin peut disparaître au détour d'une ruelle, quant l'Anglais peut débarquer à chaque instant et lorsque trouver de la nourriture ou du bois est une bataille de tous les jours!
J'ai eu du plaisir à lire ce roman, à essayer de trouver la solution de ces meurtres étranges. Mais il manquait une certaine profondeur à tout cela. J'ai eu l'impression que tout allait trop vite, que certains personnages n'étaient pas assez fouillés. Néanmoins, le but de ce livre étant de faire découvrir le Mont au lecteur et de lui donner envie de s'y rendre, je ne peux qu'affirmer qu'il a réussi en tous points.
Un grand merci à Babelio qui nous met entre les mains de belles découvertes et à Nouveau monde éditions pour la confiance qu'ils témoignent aux babelionautes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
umezzu
  21 juillet 2017
ou comment appâter le chaland avec quelques mots clés ?
Enquête, site historique majeur, abbaye, rituels sataniques, moyen-âge…. Si avec ces termes et une quatrième de couverture invoquant le nom de la Rose (rien que cela, gloups…), l'éditeur ne parvient pas à vendre son livre…
Pourtant on est loin des promesses annoncées. Il s'agit bien d'une suite d'assassinats mystérieux au Mont Saint-Michel en 1430, c'est à dire alors que le Mont est la dernière possession de Charles VII au nord de la Loire et que Jeanne d'Arc entame la reconquête du territoire. L'îlot surmonté de la prestigieuse abbaye survit grâce à sa situation à la limite de la Normandie anglaise et de la Bretagne. Les contrebandiers mènent un fructueux commerce avec l'aubergiste local. Mais des meurtres, très mis en scène, vont mettre les défenseurs de la place-forte sur leurs nerfs. A commencer par ceux de Louis d'Estouteville, leur chef. La situation devient trouble, alors que Louis sent naître une inclinaison irraisonnée pour la jeune fille de l'aubergiste.
Le problème est, qu'une fois ces quelques lignes de résumé amenées, le lecteur va tourner en rond. Un comble sur une île. Et même dans un site au panorama aussi superbe, le lecteur va se languir et les pages vont se répéter. Pas grand-chose ne va venir gonfler l'intrigue, dont on devine assez vite où elle va aboutir.
L'ouvrage sent l'idée / concept bien vue, mais sans le talent nécessaire à ce genre d'ouvrage policier-historique qui nécessitent une construction plus aboutie. Restent les images Du Mont et la flèche de son abbaye...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Khalya
  09 août 2017
1430, les anglais jubilent d'avoir capturé (enfin, plutôt de s'être fait livrer) Jeanne d'Arc. Ils ne le savent pas encore, mais la guerre de 100 ans entame sa dernière phase, celle qui va les conduire à la défaite.
Pour l'heure, ils multiplient attaques et embargo sur la forteresse du Mont-Saint-Michel où ne vit plus qu'une poignée de moines, des soldats et quelques laïcs.
Claude Merle mêle personnages historiques comme Jeanne D'Arc, Yolande d'Aragon ou encore l'abbé Jolivet à d'autre inventés de toute pièce comme Héloïse ou l'abbé Richard de Mantoue.
L'introduction de ce dernier parait logique pour l'histoire car, dans la réalité, l'abbé qui a succédé à l'abbé Jolivet a été Guillaume d'Estouteville qui était le frère de Louis d'Estouteville, capitaine du Mont-Saint-Michel et héro, si j'ose dire, de notre histoire. Or une grande partie de l'histoire repose sur le fait que Louis ne sais pas si l'abbé lui cache ou non des choses… Si ce dernier avait été son frère, ils auraient eu une relation différente qui n'aurait pas forcément servi le roman.
Claude Merle simplifie les choses en plaçant Richard de Mantoue à la place de l'abbé Jolivet, passé à l'ennemi (en réalité c'est Jean Gonnault, vicaire qui le remplaça), tout en précisant qu'il occupe la place d'abbé sans qu'aucun vote n'ait eu lieu.
Pour moi Louis d'Estouteville est un peu un anti-héro : il est violent, orgueilleux, très fier de son rang de noble et n'accordant qu'un regard méprisant à tous ceux qu'il juge inférieur à son rang (en gros, presque tout le monde). Il n'hésite pas à recourir à la torture pour obtenir des aveux, ce que ne manque pas de lui signifier discrètement l'abbé Richard, qui lui laisse entendre que des aveux soutirés dans ces conditions ne peuvent guère être considérés comme solides.
Dans l'affaire à laquelle il est confronté, on a l'impression qu'il est plus énervé de voir un meurtrier lui échapper et donc porter atteinte à son honneur, à son autorité et à sa réputation, qu'affecté par les morts qui s'accumulent.
Le style de Claude Merle est clair, les chapitres sont assez courts pour donner un rythme soutenu aux évènements, le texte, émaillés de données historiques qui l'étoffent sans l'alourdir.
Bien qu'à aucun moment, tout comme Louis d'Estouteville, je n'ai suspecté de cause surnaturelle aux meurtres perpétrés, j'ai été incapable de déceler le moindre indice, mes soupçons ne se portaient vraiment sur personne. La seule chose dont j'étais sûre était que chaque meurtre avait été perpétré parce que la victime avait vu ou entendu quelque chose susceptible de démasquer le coupable.
Pourtant, quand enfin on connaît le fin mot de l'histoire, j'ai trouvé ça tellement logique que je me demande encore comment j'ai pu ne pas avoir de doutes.
Un livre assez court, mais qui ne bâcle aucun détail de son histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AndreeLaPapivore
  15 juin 2015
J'ai reçu Les diables du Mont-Saint-Michel dans le cadre de l'opération "Masse Critique" du site Babelio, que je remercie, de même que les Editions du Patrimoine et Nouveau monde éditions, pour m'avoir fait découvrir ce passionnant roman policier historique.
Une cité médiévale étroite au pied d'un magnifique édifice religieux, enserrée dans ses remparts, coincée sur une île battue par les tempêtes d'hiver, assiégée de toutes parts par les anglais, tel est le cadre de ce roman. Quand une série de meurtres aussi violents que mystérieux endeuille la petite communauté qui défend le Mont-Saint-Michel, les interrogations sont nombreuses : qui peut commettre de tels crimes, et pourquoi ? Si le motif parait rapidement être lié à la guerre qui fait rage, le coupable reste néanmoins insaisissable, et un climat de suspicion s'installe durablement sur l'ile. le meurtrier est-il humain ? Si oui, fait-il partie des derniers résidents Du Mont, soldats, religieux et laïcs qui supportent ensemble de nombreuses privations, ou se cache-t-il parmi les quelques pèlerins et refugiés qui viennent se mettre sous la protection de Saint-Michel ?
Le style de l'auteur se lit sans difficultés, il est classique mais agréable. Claude Merle nous apprend beaucoup, mine de rien, sur la vie quotidienne au Moyen-Age et sur les événements politiques qui émaillent ce début de XVème siècle... un petit rappel pour les amateurs d'histoire, des précisions bienvenues pour les néophytes.
L'intrigue est passionnante et utilise parfaitement bien le magnifique cadre que représente le Mont-Saint-Michel. L'ambiance angoissante et délétère est plutôt bien rendue et le suspense est savamment entretenu par les courts chapitres qui se succèdent sans temps morts.
Les personnages sont intéressants, bien qu'un peu trop lisses et prévisibles à mon goût. J'ai néanmoins pris beaucoup de plaisir à suivre le cheminement du capitaine Louis d'Estouteville, cela ne me déplairait pas que l'auteur en fasse un personnage récurrent...
Je tiens en dernier lieu à signaler que quelques erreurs de ponctuation / typographie parsèment le roman ; il y a notamment des paragraphes introduits par des tirets cadratins (les tirets de dialogues) alors qu'il s'agit clairement d'actions ou de descriptions... Ce n'est pas dramatique en soi, mais cela a eu le don d'énerver la maniaque qui sommeille en moi.
Lien : http://andree-la-papivore.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
jrm30
  03 juillet 2018
Mont Saint-Michel 1430, alors que l'Angleterre et la Gaule se font la guerre , l'abbaye sur son l'îlot rocheux, est assiégée par l'ennemi.
Depuis quelques semaines, des meurtres mystérieux qui demandent la complicité de plusieurs personnes ou d'une force surnaturelle, font bruit jusqu'à la cour du roi.
Se faisant, le commandant Louis d'Hestouville part mener l'enquête.
Sur place, malgré des sentinelles et les contrôles renforcés, de nouveau crimes se produisent.
L'histoire est prenante, un bon roman même s'il ne restera pas dans les annales des thrillers, n'arrivant pas à surprendre
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
dedansodedanso   21 juin 2015
Sur ses lèvres, un goût de miel remplaçait le goût du sel. La douleur de ses membres avait disparu. Il cria, non pour se plaindre, mais entendre le son de sa voix. Et quand il l'entendit, il ne la reconnut pas. Des chants étranges montaient de la mer. Une cloche lente et lointaine leur fit écho. C'était beau et mystérieux.
Commenter  J’apprécie          30
Video de Claude Merle (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claude Merle
Zoé à la Comédie- Française, en juin 2015, a lu un extrait de "L'espion de Richelieu" lors de l'évènement "Les petits champions de la lecture".
autres livres classés : mont saint michelVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Les détectives de l'histoire - tome 1, Néron l'incendiaire" de Claude Merle.

Avec qui Maximus avait-il rendez-vous au début du roman ?

Actè
Sarah
Pauline
Esther

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Néron l'incendiaire de Claude MerleCréer un quiz sur ce livre