AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2213704988
Éditeur : Fayard (14/03/2018)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Avec ce bouleversant roman d’amour Kenizé Mourad nous emmène dans un pays secret et méconnu, le Pakistan, « Le Pays des Purs ».
Anne, journaliste française, enquête, dans ce seul pays musulman doté de la force nucléaire, sur les risques d’un détournement possible de la bombe par les terroristes. Dans la beauté aristocratique de Lahore, célèbre pour ses palais, ses mosquées et ses jardins moghols, la jeune femme se heurte aux réseaux d’espions de tous bords,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
isabelleisapure
  29 avril 2018
A la suite de son héroïne, jeune journaliste française, Kenize Mourad nous propose une immersion dans un pays méconnu, le Pakistan.
Anne le Guennec est mandaté par son journal pour enquêter sur la bombe nucléaire et les dangers qu'elle se retrouve entre les mains des terroristes.
Nous découvrons un pays fascinant fait de contraste, entre tradition et modernité, à Islamabad, la capitale où se côtoient boutiques de luxe, galeries de peintures, théâtres, cafés où aiment se retrouver les jeunes, en relative liberté, mais aussi une société plus traditionnelle, à l'Islam modéré.
Anne arrive dans un pays ravagé par des inondations sans précédent, laissant des millions de sinistrés qui ne trouvent de l'aide qu'auprès des organisations islamistes.
Avec Anne, nous croisons des personnages secondaires attachants, profondément attachés à leurs racines.
« Au pays des purs » est un roman passionnant, parfaitement documenté qui se lit également comme un reportage avec un intérêt constant.
J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver Kenizé Mourad que j'avais tellement aimé avec « de la part de la princesse morte ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
Aela
  09 avril 2018
Kénizé Mourad est grand reporter spécialiste du Moyen-Orient, née d'un père rajah indien et d'une mère princesse turque. Elle nous avait éblouis avec son remarquable "De la part de la princesse morte" en 1987 où elle racontait l'histoire de sa famille. Son nouveau roman "Le pays des purs" évoque le Pakistan (dont le nom signifie justement "pays des purs") pays qu'elle connaît bien puisqu'elle y a été envoyée en reportage et c'est un pays voisin de l'Inde qui est le pays de son père.
Anne, l'héroïne du livre, est envoyée enquêter sur les risques de détournement de la bombe nucléaire par les terroristes, dans ce seul pays musulman doté de la force nucléaire. Elle va tenter de pénétrer une organisation terroriste responsable d'attentats.
Elle rencontre un jeune Pakistanais, Karim, qui va tenter de l'aider et à établir des contacts.
Dans ce livre nous voyons vivre un pays très peu connu et sujet à de nombreux clichés. L'histoire se passe en grande partie à Lahore, ville proche de la frontière indienne et qui a été le siège d'un drame au moment de la partition de l'Inde en 1947 et de la création du Pakistan, de nombreux Lahorais étant de confession hindouiste.
Toute la société est passée au crible et on voit les problèmes habituels des pays de cette zone: société très féodale marquée par de profondes inégalités, poids des traditions, statut inférieur de la femme, écoles d'Etat disposant de peu de budget et sans grands moyens pour accueillir les élèves, essor du salafisme, danger permanent représenté par les Talibans, travail des enfants dans des conditions inhumaines, crimes d'honneur dans lesquels toute femme soupçonnée de conduite "légère" est "supprimée" par sa famille...
Le tableau est complet et ne laisse pas augurer un avenir radieux pour ce pays.
Ce qui m'a semblé bien vu dans cette analyse toutefois, est cette perspective de développement peut-être avec les investissements nombreux des Chinois dans ce pays, que l'auteure évoque à plusieurs reprises, comme le développement de la ville de Gwadar, au bord de la mer d'Oman et cette alliance avec Pékin (comme en témoigne le projet de route entre Gwadar et la Chine, de même qu'un projet de pipeline et de gazoduc reliant la Chine et le Pakistan), alliance qui est devenue un pilier de la politique étrangère pakistanaise.
Un roman prenant qui se lit bien, avec une bonne trame romanesque alliée à une perspective de reportage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
coquinnette1974
  15 juillet 2018
Au pays des purs de Kenizé Mourad est un roman découvert grâce à net galley et aux éditions Fayard.
L'auteure nous emmène dans un pays secret et méconnu, le Pakistan, « le Pays des Purs ».
Anne, journaliste française, enquête dans ce seul pays musulman doté de la force nucléaire sur les risques d'un détournement possible de la bombe par les terroristes.
Dans la beauté aristocratique de Lahore, célèbre pour ses palais, ses mosquées et ses jardins moghols, la jeune femme se heurte aux réseaux d'espions de tous bords, de militaires et de policiers, de familles patriciennes et de djihadistes.
Au pays des purs est un roman qui m'a appris énormément de choses sur le Pakistan, pays que je connais très mal et surtout de nom.
J'ai aimé l'ambiance très particulière, remplie de violence.
J'ai découvert un pays où les services secrets sont très présents, notamment quand des journalistes sont sur leur territoire.
Un pays où la femme n'a pas le beau rôle.
Un pays où les paysages ont l'air magnifiques, il faut avouer que ça donne envie de les découvrir.
Ce roman est très documenté, l'auteure a mis quatre années à l'écrire, c'est énorme !
Même s'il s'agit d'un roman, certaines choses sont inspirées de la réalité. Par exemple, l'histoire de Parveen. Tout ce qui est sur cette femme est la vérité. Et je pense que d'autres passages ne sont pas romancés.
Au pays des purs est un roman captivant, que j'ai lu doucement car il y a beaucoup de détails, c'est parfois un peu compliqué pour moi qui est surtout l'habitude de lire en priorité des romans légers.
Mais c'est une lecture que je n'oublierais pas de sitôt et qui mérite un joli quatre étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
nathiec44
  03 juillet 2018
Il y a bien des années j'avais eu un grand plaisir de lecture avec Kenize MOURAD « de la part de la princesse morte » et c'est sans hésitation que je me suis plongée dans ce nouveau roman.
Cette fois, point de princesse, d'empire Ottoman déchu mais une plongée au Pakistan, pays lointain, pas vraiment médiatisé dont on se souvient surtout de sa naissance en 1947 lors de la partition de l'Inde. Une république islamique entourée par l'Iran, l'Afghanistan, la Chine, l'Inde, puissante car dotée de l'arme nucléaire.
C'est là qu'Anne, jeune reporter, entre en scène car mandatée par son journal afin d'enquêter sur un scénario redouté par les occidentaux, à savoir la prise de pouvoir par les islamistes qui disposeraient alors d'un formidable outil de chantage et de destruction.
Anne part aussi secrètement sur les traces de la fiancée de son grand-père disparue lorsqu'il a quitté précipitamment le pays en 1947.
L'histoire du pays et son histoire personnelle vont se croiser de manière totalement inattendue.
J'ai pris un grand plaisir de lecture car le récit est formidablement bien écrit et remarquablement documenté.
J'ai notamment découvert la ville de Lahore, jadis centre de paix et de tolérance aux idées progressistes, capitale culturelle où se côtoyaient Hindous, Musulmans et Sikhs. Lahore, ville resplendissante aux jardins majestueux de Shalimar.
Un pays qui a beaucoup souffert du déferlement de violence et de haine après la partition de l'Inde. Un pays fort et fragile dont les populations sont abandonnées à leur triste sort par les dirigeants, un pays fort convoité, qui pourrait basculer vers un destin plus sombre en raison de mouvements islamistes radicaux.
Un pays qui suscite aussi des convoitises ; ainsi le port de Gwadar sur la mer d'Arabie est devenu un port chinois, investissement stratégique pour un projet de pipeline sécurisant l'approvisionnement pétrolier en Chine.
Vous l'aurez compris, un roman qui marie intelligemment la fresque historique, la rigueur de la documentation journalistique (l'auteure est spécialiste du Moyen Orient) et une plume d'écrivain qui emmène le lecteur vers une trame romanesque. le décor est majestueux, les personnages sont pétris d'humanité et attachants, le pays mérite vraiment une attention particulière. En résumé, un roman à découvrir.
Merci à #netgalleyfrance# pour ce plaisir de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Squirelito
  06 mai 2018
Le roman est un merveilleux outil pour se convertir en du tout en un. C'est encore le cas avec le dernier opus de la journaliste reporter Kenizé Mourad « Au pays des purs ». Derrière l'intrigue où se mêlent romance, évasion et suspense, se dessine le travail des reporters de terrain entre adrénaline de l'investigation et risques encourus, et, s'ouvre une formidable porte sur la réalité du Pakistan que l'auteure connait bien, très bien même.
Le socle de l'histoire repose sur l'enquête d'Anne, journaliste géopolitique pour un grand magazine, autour du danger de voir un groupe terroriste s'emparer de la bombe nucléaire. Mais Anne va aller bien au-delà, en partant à la recherche d'informations sur les différentes faces de la société pakistanaise, de la grande bourgeoisie aux camps des déplacés. Et jusqu'à devenir otage d'une organisation extrémiste. Entre temps, elle aura rencontré le beau Karim, un être aussi énigmatique que fascinant.
C'est à la fois un voyage au « pays des purs » (pâk et stân en ourdou), une leçon d'histoire entre colonisation britannique et indépendance en 1947, le tout entrainé dans des tensions extrêmes. du Pendjab au Baloutchistan en passant par Lahore et ces jardins de Shalimar, le lecteur pénètre dans des territoires inconnus mais s'envolent les trop nombreux clichés grâce à l'itinéraire livresque de l'intrépide journaliste.
Une grande partie du roman rend hommage aux femmes qui luttent pour obtenir un meilleur statut et, surtout, pour pouvoir continuer à éduquer les filles ; nous ne sommes plus dans la fiction mais dans la stricte réalité.
L'auteure tente, également, de filtrer cette immense toile entre dirigeants, police, chefs de réseaux, la monté des extrémistes religieux et les relations entre l'Inde et l'Afghanistan.
Autre leçon de géopolitique du XXI° siècle, l'incursion dans la ville de Gwadarn, au bord de la mer d'Oman, là où se construit un projet pharaonique de pipeline, de gazoduc, de ligne ferroviaire, entre le Pakistan et… la Chine.
Un récit qui plaira à la fois aux amateurs de romantisme, aux passionnés du Moyen-Orient et aux inconditionnels d'histoire géo politique, une lecture sous les fragrances du jasmin et de la poudre.

Lien : http://squirelito.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Chatelaine   06 août 2018
Kenizé Mourad, née à Paris d’une mère ottomane et d’un père indien, se promène entre l’histoire, la politique et la fiction avec tant de finesse et d’intelligence que j’ai appris à voir le Pakistan différemment, sans m’en rendre compte.
Lire la critique sur le site : Chatelaine
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
AelaAela   09 avril 2018
Si tant de gens en Occident sont déprimés, c'est peut-être, pense-t-elle qu'ils sentent inconsciemment qu'ils meurent leur vie à petit feu, n'ayant la plupart du temps d'autre horizon que davantage de confort et de distractions. D'où aussi la révolte de nombreux jeunes qui se lanceraient dans n'importe quoi - même le djihad- pour échapper à une société qui ne leur offrirait aucun idéal, sauf faire de l'argent, - pour les privilégiés - sinon le chômage ou un travail fastidieux pour les autres. Perdre sa vie à la gagner....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
coquinnette1974coquinnette1974   12 juillet 2018
Les parents, analphabètes, ont une confiance illimitée envers cette éducation qui permettra à leurs fils d'avoir une vie meilleure que la leur. Pour les filles, c'est différent, l'éducation les empêcherait de trouver un mari pensent-ils, un homme n'aime pas qu'une femme puisse lui tenir tête.
Pourtant depuis qu'au Nord, des fillettes ont bravé la mort pour aller à l'école, depuis qu'une adolescente de onze ans, Malala, s'est élevée contre la règle des talibans, et couronnée par le prix Nobel, est aujourd'hui célébrée partout comme une héroïne, certains commencent à s'interroger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
coquinnette1974coquinnette1974   12 juillet 2018
Dans vos articles, parlez des femmes, c'est essentiel. Le monde musulman ne changera que par les femmes. Car ce sont elles, les mères, qui éduquent les hommes.
Commenter  J’apprécie          100
coquinnette1974coquinnette1974   12 juillet 2018
"Vous ne mesurez pas l'importance de l'uniforme pour ces enfants ! Cela leur apprend la propreté, le respect d'eux-mêmes, l'envie de se sortir de leur environnement misérable et l'espoir que, s'ils étudient, ils y arriveront."
Commenter  J’apprécie          30
coquinnette1974coquinnette1974   12 juillet 2018
"Va t'elle survivre ?"
Sylvie esquisse une moue, amère :
"C'est trop tard, la fausse couche a eu lieu il y a vingt-quatre heures... C'est hélas souvent comme ça : l'imbécile honneur du mari avant la vie de sa femme ! "
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Kenizé Mourad (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kenizé Mourad
Au pays des purs, de Kenizé Mourad
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1722 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre