AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070451607
Éditeur : Gallimard (20/05/2014)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 12 notes)
Résumé :
«Ce sont ceux qui connaissent peu, et non ceux qui connaissent beaucoup, qui affirment aussi positivement que tel ou tel problème ne sera jamais résolu par la science.»

Père de la théorie de l’évolution, Charles Darwin (1809-1882) a fait vaciller sur leurs bases les dogmes scientifiques et religieux de son temps, affirmant entre autres que «l’homme descend d’un quadrupède velu muni d'une queue, probablement arboricole». Mais quel homme était l’auteur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Aaliz
  10 août 2014
Erasmus Darwin est un homme truculent mais surtout un libre-penseur remettant en cause l'omnipotence d'un Dieu créateur de toute chose et , en tant que médecin, s'intéressant de près à la science et plus particulièrement à l'adaptation et l'évolution des espèces.
En 1766 lui naît un troisième fils, Robert, futur médecin et qui lui donnera en 1809 un petit-fils appelé à reprendre ses travaux : Charles Darwin.
Charles est issu d'une famille très aisée. Son père a réussi à se construire une fortune et son mariage avec la fille d'un grand industriel lui assure une vie exempte de soucis financiers.
En effet, son principal souci ne sera pas l'argent mais bien plutôt l'avenir d'un fils qui néglige ses études et préfère courir la campagne pour chasser et collectionner les insectes.
Charles s'ennuie à l'université, peu de professeurs parviennent à l'intéresser. Bien qu'il ait de bonnes dispositions et capacités intellectuelles, Charles traîne des pieds et ne se met que tardivement au travail en vue d'obtenir enfin un diplôme. Désespéré devant tant de désinvolture, Robert lui prévoit un avenir de pasteur. Mais Charles n'est pas du tout emballé par les projets de celui qu'il appelle le Gouverneur tant ses relations avec lui sont tendues et placées sous le signe de l'incompréhension mutuelle.
Mais en 1832 une opportunité en or se présente à lui. On lui propose une place à bord d'un navire en tant que scientifique et explorateur chargé de récolter à travers le monde autant de spécimens et de nouvelles espèces qu'il lui sera possible de dénicher.
Charles est de ceux qui aiment l'aventure et l'exotisme. Pendant ses séjours à l'université, il faisait d'ailleurs partie du « Club des Gloutons » spécialisé dans l'ingestion de mets et plats incongrus. Il n'hésite donc pas et s'embarque pour un long périple qui marquera définitivement sa vie.
Après 4 années de voyage et de collecte, Charles est de retour. Les observations effectuées le conduisent à pousser ses recherches et sa réflexion continuant ainsi l'oeuvre de son grand-père.
Le parcours de Charles est chaotique et surtout son perfectionnisme le freine dans la publication de ses idées jusqu'à ce qu'un concurrent imprévu se révèle, Charles ne serait pas le premier à avoir mis le doigt sur une théorie nouvelle. Il parvient enfin à faire publier ses résultats avec L'origine des espèces puis d'autres ouvrages ultérieurs plus précis. Comme chacun sait, la révélation de cette théorie choque. Charles voit certains de ses amis se retourner contre lui l'accusant de trahison. D'autres montent au créneau pour le défendre tandis que lui reste dans l'ombre autant qu'il peut, rongé par la maladie.
Cette biographie par Jean-Noël Mouret est passionnante de bout en bout et permet de mieux connaître cet homme célèbre qu'était Darwin. L'accent est surtout porté sur son parcours et sa vie privée : ses études, sa formation, ses relations, sa vie de famille, plus que sur ses idées.
On peut déplorer d'ailleurs un traitement finalement trop léger de la théorie de Darwin, le contenu de ses travaux et leur réception au sein du milieu scientifique et du public. Néanmoins, Jean-Noël Mouret nous donne un aperçu de l'impact qu'a eu la théorie de Darwin et de la façon dont ses idées ont été reprises à des fins racialistes aboutissant ainsi au darwinisme social.
Cette « doctrine », née en Allemagne, applique la théorie de sélection naturelle des espèces à la société humaine pour en conclure qu'il faut laisser la nature faire son oeuvre et ne pas aider les plus démunis. Une version plus extrême consiste même à préconiser la sélection artificielle et l'élimination volontaire des éléments les moins aptes de la société. Darwin réagit aussitôt et s'oppose vigoureusement à ces interprétations nauséabondes de son travail.
Après cette lecture, on réalise que ce que l'on croyait savoir de Darwin est faux. Il n'a par exemple jamais dit que l'homme descendait du singe mais a proposé l'existence d'un « maillon manquant » à partir duquel les hommes et les singes se seraient différenciés. de même, il n'a jamais dit que c'était les éléments les plus forts qui survivaient mais bien les éléments les plus capables de s'adapter aux changements.
Bien que pour un exposé plus détaillé de la théorie darwinienne et de son influence il faudra plutôt se tourner vers des ouvrages spécialisés, la biographie de Jean-Noël Mouret se lit comme un roman. le texte est abondamment appuyé par des extraits de correspondance, de journal intime et de son autobiographie, on entre alors véritablement dans l'univers de Darwin. Jean-Noël Mouret nous régale également avec de nombreuses anecdotes rendant ainsi cette biographie très vivante et agréable à lire.
L'ouvrage comporte également un encart central composé de diverses illustrations présentant des photographies de famille et des caricatures d'époque visant à ridiculiser Darwin.
Pour conclure, j'ai adoré cette lecture extrêmement plaisante et enrichissante. Décidément, cette collection de Folio est d'une grande qualité. Je vais continuer à y piocher et je vous invite chaudement à en faire de même.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
bookaure
  28 juin 2014
Merci tout d'abord à Babelio pour m'avoir permis de recevoir ce livre dans le cadre de la dernière opération Masse Critique.
Comme son titre l'indique, dans cet ouvrage Jean-Noël Mouret a décidé de s'attaquer à la biographie du grand Darwin. Avec son oeuvre majeure, l'Origine des espèces et sa théorie de l'évolution, Charles Darwin a provoqué un véritable raz de marée dans la pensée scientifique et religieuse de son époque.
Malgré la qualité de son écriture, Mouret n'a absolument pas réussi à nous montrer ce qu'a eu d'exceptionnelle la vie de Darwin. Certes ce dernier est à l'origine d'une théorie plus que bouleversante, mais même si l'on perçoit les débats que sa publication a occasionné, on ne ressent à aucun moment le choc qu'elle a provoqué.
De même et c'est dommage, Darwin apparait comme un homme tout à fait ordinaire qui, en dehors de son tour du monde à bord du Beagle dans sa jeunesse, n'a pas fait grand chose à part observer brillament la faune de sa région natale.
Enfin, nous survolons certains épisodes de sa vie, mais à aucun moment il n'y a ne serait-ce qu'un début d'approfondissement de sa théorie qui aurait pu nous permettre de comprendre le cheminement de sa pensée, depuis ses observations jusqu'à sa conclusion.
En bref, cette biographie de Darwin ne fut pas désagréable à lire, mais on reste sur sa faim à beaucoup de niveau, et c'est dommage!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
caliboo
  10 juillet 2014
Grâce à cette biographie, on peut voir l'accomplissement de l'homme qui n'était absolument pas destiné à devenir père de la théorie de l'évolution.
Malgré les réticences familiales, et surtout passionné comme il l'est, Darwin réussit à s'embarquer dans un tour du monde de cinq ans, et à réunir une foule d'informations et de collections.
Je n'ai pas encore eu le temps de le finir, mais je le lis avec plaisir: pour illustrer cette biographie, on bénéficie d'extraits des correspondances de Darwin, de citations diverses, mais aussi d'une analyse de l'auteur, qui nous permet un regard plus moderne sur les péripéties rencontrées.
Commenter  J’apprécie          00
cvd64
  19 avril 2016
biographie à compléter par la lecture du livre "le procès du singe: la Bible contre Darwin", truculent d'absurdité
Commenter  J’apprécie          20
MissAlfie
  05 août 2015
Tu la vois venir, la chronique où je n'ai pas grand chose à dire ?
Qu'est-ce que tu veux que je raconte de plus que "c'est le vie de Charles Darwin" ? Alors oui, le garçon a élaboré la théorie de l'évolution des espèces avec deux remarques : il a failli être devancé par un autre scientifique et, en raison de problèmes de santé, il n'a jamais pu défendre sa théorie en public. Ce qui ne l'a pas empêché de connaître un succès certain. Côté vie perso, il s'est marié à une cousine et a une palanquée de mômes (ah si, 10 gosses, j'appelle ça palanquée) dont une partie n'a pas dépassé l'âge de raison. Voilà, on a donc une tête bien faite mais qui épouse sa cousine et qui passe à deux doigts de se faire souffler sa théorie. Bravo, le veau !
Sinon, c'est une biographie somme toute classique, très neutre dans la rédaction et abondamment documentée. Rien de plus à redire. Un ouvrage intéressant, donc. Voilà. Autre chose à rajouter ? Ben non.
Lien : http://croqlivres.canalblog...
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
AuroraeLibriAuroraeLibri   27 septembre 2018
Plus les mois passent, et plus Charles s'éloigne de la médecine pour se consacre à la géologie et à la zoologie. Il fréquente assidûment la Plinian Society, fondée en 1823, et dont il est élu membre le 5 décembre 1826 : "Composée d'étudiants, elle se réunissait dans un sous-sol de l'université pour lire et discuter de communications sur les sciences naturelles; (...) ces réunions avaient un bon effet sur mois, stimulant mon zèle et me procurant des relations dont je partageais les goûts."
Dans ces lignes écrites un demi-siècle plus tard, Darwin oublie de préciser que ces étudiants sont aussi, pour la plupart, des libres-penseurs, appelant à une science débarrassée de toute superstition et de toute explication par l'intervention surnaturelle d'un " Créateur ". Autant dire qu'il y règne une atmosphère résolument anticléricale,à une époque où les églises officielles, Eglise d'Ecosse et Eglise anglicane, ont la haute main sur la vie quotidienne des britanniques, monopolisant le pouvoir et écrasant les autres communautés religieuses - (...). Charles, qui n'a pas oublié sa formation unitarienne initiale, entretenue par ses conversations avec Oncle Jos, ne peut, avec la fougue de ses dix-sept ans, que souscrire à ces prises de positions radicales.

Médecin malgré lui
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AuroraeLibriAuroraeLibri   03 septembre 2018
Pour sa prochaine expédition, dont le départ est prévu à la fin de l'année 1851, FitzRoy est bien décidé à s'adjoindre un compagnon de voyage cultivé, dont la présence et la conversation l'aideront à surmonter la solitude du commandement. En août 1831, il se lance à la recherche de l'oiseau rare qui voudrait bien se lancer dans une circumnavigation d'au moins deux ans dans les mers les plus inhospitalières de la planète. Cet inconscient s'appellera Charles Darwin, jeune dilettante fortuné et naturaliste amateur à peu près inconnu. l'expédition durera en fait près de cinq ans ; et des notes et observations accumulées par Darwin surgira une vision neuve du fonctionnement de la nature.
Voilà comment, dans le droit fil de l'effet papillon, une balle maladroitement tirée dans les solitudes de Patagonie en 1828 déclenche trente ans plus tard, en 1858, une révolution intellectuelle. Les " vieux panneaux indicateurs de la science ", plantés depuis des siècles, seront renversés par le darwinisme, ce nouveau cadre conceptuel qui va bouleverser les sciences du vivant et ébranler le monde scientifique et philosophique.

Prologue : Suicide à Port Famine
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AuroraeLibriAuroraeLibri   27 septembre 2018
Cette mère très tôt disparue a eu le temps de laisser une forte empreinte intellectuelle sur Charles : bien qu'il ait été baptisé à l'Eglise anglicane, elle l'amenait avec elle chaque dimanche à la chapelle unitarienne de High Street, à Shrewsbury, dont le ministre, le révérend George Case, était également directeur d'un externat où l'enfant va entrer peu après son huitième anniversaire. Cette formation unitarienne, antidogmatique par essence, lui sera toute sa vie d'un grand secours lorsque ses observations viendront contredire les théories alors communément admises;

L'école buissonnière ou le poco curante
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AuroraeLibriAuroraeLibri   27 septembre 2018
(...), Erasmus veut bien admettre l'existence d'un créateur originel, mais récuse toute influence directe de sa part dans l'évolution de la nature et a fortiori dans notre quotidien -ce qui revient à dénier tout pouvoir aux institutions qui se présentent comme des intermédiaires, des intercesseurs, entre les hommes et Dieu. Bien qu'il ne se soit jamais déclaré athée -(...), son scepticisme envers les religions et sa méfiance envers les religieux ne feront que s'aggraver avec le temps.

Le chromosome du non-conformisme
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AuroraeLibriAuroraeLibri   27 septembre 2018
Plus le temps passe, moins Charles est motivé par les études. En revanche, tout ce qui touche à la nature le passionne. Il note qu'à huit ans : "Mon goût pour l'histoire naturelle, et plus spécialement pour les collections, était déjà bien marqué. J'essayais de trouver le nom des plantes, et collectionnais toutes sortes de choses, coquilles, sceaux, cachets de poste, monnaies et minéraux." (Charles Darwin L'autobiographie)

Le chromosome du non-conformisme
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Jean-Noël Mouret (3) Voir plusAjouter une vidéo

Jean Noël Mouret : Les outils de nos ancêtres
Olivier BARROT feuillette les pages du livre consacré aux "Outils de nos ancêtres" paru chez Hatier. Certains anciens outils sont exposés en plateau.
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
816 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre