AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2017043796
Éditeur : Hachette Jeunesse (08/08/2018)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Londres/Châlons-sur-Marne, 1943. Une grande partie de l'Europe est occupée par la Wehrmacht. Pour aider la Résistance française à préparer le débarquement des troupes alliées qui doit prendre à revers l'armée d'Hitler, Churchill crée un organisme secret, le SOE (Special Operations Executive). Elaine, une jeune Anglaise de 19 ans, qui s'y est engagée à l'insu de son ami Frank, est ainsi envoyée en mission à Châlons-sur-Marne comme opératrice radio pour le réseau Pian... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
PegLutine
  27 mai 2014
Encore une pépite de la collection Courants noirs chez Gulf Stream! Je ne me lasse pas de cette collection et je ne me lasse pas non plus de l'écriture de Béatrice Nicodème. Ce roman fait écho au magnifique "Ami, entends-tu..." du même auteur, puisque les deux récits ont pour cadre la seconde guerre mondiale, et son atmosphère si particulière entre trahison, courage, engagement et cruauté.
On se retrouve cette fois à suivre le périple d'Elaine, une jeune femme engagée dans le SOE (créé par Churchill). Elle aurait pu choisir de rester à Londres, mais ses racines et son tempérament fougueux la mènent sur un autre chemin: après une formation courte mais intense, elle quitte son pays pour devenir opératrice radio dans un réseau de résistants en France...
Le roman se déroule dans un temps très court - quelques semaines- et le suspense est au rendez-vous. On a la chair de poule quand Elaine tente d'échapper au jeu du chat et de la souris imposé par le commandant Wagner, et on est suspicieux envers tous les personnages qu'elle croise quand le réseau semble infiltré par un traître.
Le titre, emprunté à un poème écrit par un condamné à mort, est déjà très émouvant, et le destin d'Elaine et des femmes qui se sont engagées malgré tous les dangers mérite d'être mis en lumière.
Un coup de coeur, et un roman passerelle qui plaira aux grands ados, mais aussi aux adultes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Aelynah
  20 février 2014
Mon avis :
Après avoir lu un livre jeunesse de cette auteure que j'ai adoré, j'ai décidé de me lancer dans cet autre livre plus adulte pour comparer peut-être mais surtout retrouver sa plume dans un autre contexte.
La couverture à elle seule met déjà le lecteur dans l'ambiance avec ces couleurs sombres. le bâtiment noir se dresse tel un patrouilleur sortant du brouillard sur fond de coucher de soleil sanglant. Au loin, les petits champignons des parachutes dans un ciel lumineux et clair laisse envisager une issue. Cependant au premier plan, par sa présence attentive et les seuls détails réellement visibles de son uniforme, le col blanc et la svatiska sur fond blanc, ce soldat accentue la sensation de menace et de ténèbres. Son corps tourné vers la ruelle sombre où semble vouloir se fondre une jeune femme nous interpelle. le regard méfiant ou inquiet de celle-ci vers l'arrière y contribue aussi. Que fait-elle là ? Que risque t-elle ? On se rappelle tous avoir lu dans nos livres d'histoire des témoignages d'interpellations arbitraires qui finissaient mal.
Le décor est planté. Nous voici prêt à entrer dans l'histoire.
Ensuite l'auteure nous mets elle-même en situation par un extrait de discours de Churchill assez éloquent, un petit paragraphe explicatif et par la mise en annexe du livre des rappels du contexte historique. Nous voici donc déjà impliqués alors que le roman n'a toujours pas débuté.
17 avril 1943. Elaine, pour valider l'entraînement que lui a donné le SOE (Special Operations Executive), doit exécuter une mission en conditions réelles (pas de papier, ni d'argent en sa possession).Après quelques déboires géographiques et météorologiques, elle finalise celle-ci et se dirige vers la gare la plus proche pour rejoindre Beaulieu, si possible avant le repas du soir.
C'est dans le train que tout aurait pu s'arrêter si le Major Hopkins, son supérieur, n'était intervenu. Elaine lui doit une fière chandelle. Maintenant son avenir dépend des résultats de sa mission mais aussi du silence de celui-ci sur sa bourde. Si tout est bon la prochaine étape est la France.
Dans le même temps, Perceval, chef du réseau français Pianist prend l'avion pour se rendre en Angleterre. Son opérateur radio a été arrêté voilà un mois, il lui en faut un autre surtout qu'un vent de trahison semble corrompre son réseau et les rendre de plus en plus vulnérables.
Lors de leur voyage retour les choses ne se passent pas comme prévu, juste après le saut de Christopher, autre résistant parti avec eux, les forces au sol semblent être attaquées. Perceval et Elaine décident donc de sauter en aveugle plus loin seront donc par la même occasion séparés.
A l'occasion de son trajet vers sa destination de rendez-vous, Elaine va faire la connaissance, un peu contre son gré du Sturmbannführer Wagner, mélomane mais aussi haut placé au service de renseignement allemand.
D'un autre côté, à Londres, Franck l'ex petit ami d'Elaine vient de comprendre qu'elle s'est engagée au SOE et est partie pour la France. de même il va apprendre qu'une simple idée lancée dans une conversation avec le chef du renseignement à Londres va avoir des répercussions sur la vie de nombreuses personnes, dont Elaine, et probablement les conduire à la mort. Il décide donc de tout faire pour la sauver.
Nous suivons donc les 2 faces d'une même pièce pourrait-on dire lors de ce roman. D'un côté Elaine en France et de l'autre, Franck à Londres. Chacun oeuvre pour des raisons personnelles à sauver une ou des vies .
Les personnages décrits dans ce roman ont tous des caractères bien définis et on se prend à en aimer certains et à en dénigrer d'autres au fil de notre lecture. Tout comme pour nos résistants en France nous avons des interrogations sur l'éventuel traître et suivons donc avec attention toute action qui s'y déroule. Cependant nous sommes avantagés car nous apprenons avant eux qui il ou elle est. Mais cela ne nous rassure pas pour autant, au contraire. Comment ne pas trembler pour ces hommes et ces femmes qui risquent leur vie pour une cause juste et/ou par patriotisme. Alors comment ne pas se sentir encore plus imprégné de l'histoire quand on sait ce qui pourrait les sauver mais que l'on ne peut rien y faire. Quel horrible sentiment que cette impuissance!!
Torture double pour moi d'ailleurs car à la lecture de ce livre je m'en suis remémoré un autre lu des années auparavant qui traitait du même sujet et dont j'ai retenu l'épilogue dramatique. Ces événements dont j'ai le souvenir vont-ils se renouveler ici? Cette interrogation n'a fait qu'amplifier mon inquiétude pour les personnages auxquels je me suis attachée. J'ai donc suivi avec appréhension l'avancée de leurs missions, avec inquiétude les découvertes de l'ennemi et avec passion les événements que tout cela entrainaient. Mon coeur à l'unisson des leurs , j'ai tremblé, paniqué, soupiré de soulagement, été en colère ou en plein désarroi mais jamais je ne me suis sentie exclue de leur vie.
Béatrice Nicodeme est là encore dans son élément. Que ce soit pour Wiggins, son jeune détective(livre jeunesse) ou ici Elaine cette jeune résistante, l'auteure sait nous impliquer dans leur histoire. Elle a une plume qui se lit vite et bien ce qui nous facilite l'imprégnation dans l'histoire.
On a aussi l'explication du titre au cours du livre. Il s'agit d'un extrait du poème qui constitue le code personnel d'Elaine. Il a été écrit par un condamné à mort avant son exécution en mars 1943 et était parvenu à Londres par on ne sait quel moyen. Poème magnifique sur la vie qui continue envers et contre tout .Il est poignant de sincérité. Les 3 strophes évoquent l'évolution de son état d'esprit, l'attente, les regrets et puis enfin l'espoir et la victoire. On ne peut que se sentir indigne devant la bravoure dont ont fait preuve nos résistants.
Et une fois la dernière page tournée on se sent honteux de nos petites mesquineries, de nos réactions excessives à des événements somme toute anodins comparés à leurs vies à EUX, ces héros de l'ombre. Ces héros, ces sacrifiés parfois, sans qui notre pays ne serait pas ce qu'il est actuellement.
En plus de nous divertir cette lecture nous fait réfléchir et rien que pour cela je ne l'en aime que plus. Un livre se doit d'apporter quelque chose à son lecteur, détente, évasion ou comme ici remise en question et un regard en arrière sur notre histoire et ses exactions.
J'en ai donc retiré beaucoup plus que ce que j'en escomptais ce qui ne sera peut être pas le cas de tout le monde mais même si vous ne souhaitez qu'un bon moment de détente vous serez comblé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
3e3Cousteau
  30 novembre 2015
«L'espionnage dans la Guerre »
Après le succès d'Ami, entends-tu... en 2008 et Winggins et la nuit de l'éclipse en 2012, Béatrice Nicodème nous fait plonger dans son nouveau récit Vous ne tuerez pas le printemps.
1943, de Londres à Châlons-sur-Marne, quelque temps avant la seconde Guerre Mondiale, Elaine une jeune anglaise qui parle le français avec perfection est âgée de 19 ans. Elle a pris la décision de faire partie du S.O.E, réseau anglais qui a pour but de donner des informations sur le débarquement. Elaine a passé la moitié de son temps dans un camp spécial qui lui a permis de devenir : agile, maligne et courageuse. Elle prend une place importante au sain du SOE, car elle est opératrice radio. C'est elle qui émet les messages de France jusqu'en Angleterre. Elle doit donc être très prudente et ne pas se lier d'amitié avec les Allemands.
Dès son arrivée, Elaine attire un homme le commandant Wagner du SS, le service de sécurité allemande. Faut-il se méfier de cette homme ? Elaine essaie de mettre de la distance entre elle et lui, mais rien à faire le commandant ne cesse d'être à ses trousses.
Pendant ce temps en Angleterre, Frank, l'ex-fiancée d'Elaine, s'inquiète pour elle et cherche tout les moyens pour la faire rapatrier.
Elaine voit de plus en plus de ses coéquipiers se faire arrêter, torturer et même tuer, le réseau soupçonne un espion qui est-ce ? Quel est son but ? Va-t-elle s'en sortir ? Un roman teinté d'aventure et d'histoire.
Ce livre m'a énormément plus. J'ai été très étonnée de moi-même car habituellement je n'aime pas trop lire les livres du genre historique, mais ce roman a été une révélation pour moi. Il est bouleversant, captivant, et surtout très réaliste. On se met dans la peau de cette jeune fille, qui part pour une mission qui risque de lui coûter la vie. Il nous incite à réfléchir sur le monde pendant la guerre et est très instructif. Je pense même lire les deux premiers roman de Béatrice Nicodème, qui sont également en rapport avec la guerre.
Je lui donne la note de 4/5.
Je recommande ce livre au lecteur passionné par l'espionnage, les aventures, et l'histoire. Vous serez captivés par la vie qu'Elaine mène.
Yvana

"L'histoire d'une femme durant la Seconde Guerre Mondiale"
Béatrice Nicodème est l'auteure de plusieurs romans policiers et ses derniers succès littéraire sont
"Ami, entends-tu ?" et "Le secret de la cathédrale".
Le personnage principal est une jeune fille elle se nomme Elaine. Elle a 19 ans et elle rousse et plutôt jolie fille. Elle est combattante mais déteste obéir. Elle habite en Angleterre et l'histoire se passe durant la Seconde Guerre Mondiale.
Elaine est une jeune fille fiancée qui habite en Angleterre. A l'insu de Frank, son fiancé, elle s'engagea dans une organisation secrète qui consiste à déstabiliser les troupes allemandes et suite à cela, elle est envoyée en mission en France.
Frank, inquiet, cherche à la aire revenir en Angleterre mais l ne sait comment faire. Elaine va-t-elle s'en sortir ?
Ce livre m'a plu car étant donné que j'ai horreur des livres sur la guerre, ce livre m'a surpris car il n'est pas si violent qu'il n'en a l'air. Il y a beaucoup de suspens ce qui est très amusant car ça nous pousse à le lire pour connaître la suite. Dès que l'on a commencé à le lire, il est impossible pour moi de le lâcher. Je l'ai trouvé passionnant ! En fait je l'ai tout simplement adoré. Je pense que l'auteur en a profité pour montrer un autre côté de la Seconde Guerre Mondiale.
Je lui donne la note 4/5
Je recommande ce livre à ce qui sont vraiment passionnés d'histoire et qui aiment le suspens.
Par contre je l'ai trouvé légèrement compliqué à lire donc je le proposerai à des élèves qui ont plus de 15 ans car je pense que ça leur plaira
Inès


Vous ne tuerez pas Elaine
Elaine, une jeune femme anglaise d'une vingtaine et qui maîtrise très bien le Français est engagée dans la S.O.E section F. Elle travaille pour ce groupe comme opératrice radio et la durée de vie d'un tel agent est malheureusement grandement limité. Cette organisation a pour but d'éliminer Hitler et le régime nazi qui domine l'Europe à cette époque. L'histoire se déroule au cours de la seconde guerre mondiale précisément en 1943 en France.
Ce livre est un roman historique qui personnellement ne m' a pas plus car le contexte ne m'intéresse pas vraiment. J'ai trouvé ce livre ennuyeux et lassant. Je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire et à suivre le personnage principal. Je recommande ce livre aux personnes qui aime le contexte historique, à ceux qui apprécie le thème de la guerre et de l'espionnage.
Je note ce livre 2/5.
Nathan
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sylvicha
  29 août 2014
Voilà une très belle histoire de résistance.1943, la jeune Elaine, 19 ans, appartient au S.O.E, un organisme secret anglais qui a pour but d'aider la résistance française en vue du débarquement. C'est sa première mission, elle est opératrice radio, un rôle crucial mais très dangereux. Dés son arrivée, elle va croiser le commandant SS Wagner qui semble l'apprécier à moins qu'il ne la soupçonne... Elle ne sait que penser d'autant plus qu'un traitre sévi dans son réseau : les arrestations se multiplient.
Une histoire bien documentée sur un pan de notre histoire très intéressante : la résistance. C'est dans les situations difficiles que l'on se révèle un lâche ou un héros...
A découvrir
Commenter  J’apprécie          160
Lady_K
  19 mars 2014
CHÂLONS-SUR-MARNE – Elaine, une jeune anglaise, s'engage dans la résistance et, à ce titre, est parachutée en France pour rejoindre le réseau Pianist. C'est là qu'elle rencontre par le plus grand des hasards et pour son plus grand déplaisir l'officier Wagner. Ce dernier est la méfiance incarnée, il faut dire que sa responsabilité l'y engage : il doit traquer les terroristes qui attaquent l'armée Allemande dans son secteur. Et l'officier Wagner a de gros doutes sur la sincérité d'Elaine, dès la première fois qu'il la voit. Commence alors un étrange ballet entre eux, où aucun des deux n'est dupe mais où chacun cherche à piéger l'autre.
LONDRES – Au siège du S.O.E. on essaye de piloter du mieux possible les opérations, de coordonner les différents coups d'éclats, d'approvisionner en armes, explosifs et mains-d'oeuvre les réseaux de résistance. Tout cela demande une énorme organisation, avec peu de moyens. Mais on fait face, comme on peut. Toutefois, le doute s'installe dans les esprits, le réseau Pianist semble gangréné… ses membres tombent un à un. Qui est le traitre ?
Béatrice Nicodème nous offre ici un magnifique thriller plein de suspens. Elle s'empare d'un thème douloureux et encore sensible : la Seconde Guerre mondiale et la résistance. Et elle le fait avec talent. Au travers de ce récit et d'Elaine, l'auteur rend hommage à tous les résistants, mais surtout à ces centaines d'Anglais venus risquer leur vie en France (et dans tous les pays occupés) au nom de la liberté. Avant de lire ce roman, je n'avais pas pris pleinement conscience de ce phénomène et cela m'a ouvert les yeux : ces personnes se sont engagées dans la résistance et sont venues en France pour la libérer de l'armée Allemande. Tant d'altruisme et de détermination laissent sans voix, sachant que leur propre pays devait lui-aussi faire face à des attaques aériennes.
La situation d'Elaine est très intéressante. Elle est prise entre deux feux : c'est une résistante surveillée de près. Elle doit faire très attention à ce qu'elle fait afin de ne pas se faire prendre et de ne pas mettre ses compagnons en danger. Une tâche déjà assez difficile en elle-même… rendue encore plus dure par la suspicion qui flotte dans l'entourage d'Elaine. Un traître se trouve peut-être dans le réseau Pianist, dès lors, à qui faire confiance ?! Elle marche dans un véritable terrain miné.
L'officier Wagner est également un personnage très intéressant. Loin d'en faire un monstre sanguinaire sans âme et sans coeur, Béatrice Nicodème nous présente un homme intelligent, qui n'aime pas particulièrement la violence mais qui y est confronté presque quotidiennement. Je ne cautionne absolument pas ses actions et je ne l'ai pas particulièrement aimé en tant que tel. Par contre, j'ai adoré avoir un « méchant » qui sorte de la caricature, du stéréotype et qui se pose même des questions du genre : « Dans d'autres circonstances, ne serions-nous pas devenus amis ? ».
L'alternance des points de vue selon les besoins de l'histoire est une grande force de ce roman. Ainsi on voit l'histoire se dérouler aussi bien de Londres que de Châlons-sur-Marne, et aussi bien au travers du camp d'Elaine que des Allemands. Cela permet d'avoir une vue d'ensemble et de mieux comprendre ce qui est en train de se jouer.
Vous ne tuerez pas le printemps est donc un livre où tout n'est que complots, machinations et trahisons… et où les apparences se révèlent être trompeuses. Les personnes les plus insoupçonnables sont parfois les plus à craindre, et les plus durs à cuir ne valent rien face à la mort.
En conclusion, un roman dont je ne peux que vous recommander la lecture. Je ne suis pas très friande de lectures se passant dans ce contexte… mais là l'auteur m'a transportée et m'a scotchée. J'ai adoré suivre Elaine et la voir se dépatouiller comme elle le pouvait.
Lien : http://antredeslivres.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
Ricochet   28 mars 2014
L'écriture incisive et limpide nous tient rapidement en haleine. Le profil psychologique des différents personnages est habilement esquissé, nous les rendant immédiatement humain ou abject. Un roman instructif et passionnant à lire pour ne pas oublier...
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
PegLutinePegLutine   27 mai 2014
- Pas la peine d'en rajouter, marmonne la jeune fille, le rouge au front. D'accord, j'ai cafouillé. Mais j'ai rempli ma mission et je suis à l'heure, et je vous garantis que c'était un exploit, avec la carte que vous m'aviez filée. C'est sûrement avec ce genre de carte que Christophe Colomb a accosté aux Bahamas en se croyant au Japon. Vous l'avez fait exprès pour m'embrouiller?
L'homme a un petit rire.
- Disons qu'on s'arrange pour que les choses ne soient pas trop faciles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
3e3Cousteau3e3Cousteau   30 novembre 2015
Elle a mémorisé mille astuces pour dissimuler un document, elle connaît les méthodes de chiffrage et les encres sympathiques qui n'apparaissent qu'à la chaleur d'une flamme. Elle qui ne pouvait supporter de regarder vider un poisson, elle est maintenant capable de dépecer un lapin pour le faire cuire sur un feu de bois. Elle sait lire une carte -même fausse!- et préparer un terrain de parachutage. Bien qu'elle est déjà vécu en France quatre années durant, on lui a rappelé qu'elle devrait regarder d'abord à gauche avant de traverser une rue, mettre le sucre dans sa tasse de café déjà remplie, et poser les divisions a la manière française si elle ne veut pas trahir son origine d'Outre-Manche. Elle c'est habituée à son nouveau nom et à sa couverture. Elaine Boisselier, née à Londres de père français et de mère anglaise, va s'effacer devant Suzanne Brunel, professeure de piano et de solfège. Nom de guerre: Jacqueline. Nom de code pour les messages radio: Architect. Que quelqu'un crie derrière elle : "Elaine!", elle reste de marbre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PegLutinePegLutine   27 mai 2014
"J'attends l'aube pâle en vainqueur.
Tuez, bourreaux! Tuez, déments!
J'attends votre glas et mon heure.
Vous ne tuerez pas le printemps..."
Commenter  J’apprécie          120
PegLutinePegLutine   27 mai 2014
Cette fois, rédiger le message et surtout le coder n'a pas été une mince affaire. (...) Une fois satisfaite du texte, Elaine l'a découpé en groupes de cinq lettres. Elle a ensuite remplacé chaque lettre par les chiffres indiquant sa position dans la grille établie à partir de l'extrait de poème qui constitue son code personnel. "Vous ne tuerez pas le printemps". Le dernier vers d'un poème écrit par un condamné à mort, parvenu jusqu'à Londres par elle ne sait quels canaux mystérieux...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
c.brijsc.brijs   19 avril 2014
Elle n'ignore pas que l’opérateur radio est l'agent le plus exposé, et que son espérance de vie, une fois en France, ne dépassera guère six semaines. En cas d'arrestation, elle devra coûte que coûte garder le silence pendant quarante-huit heures afin de laisser aux agents de son réseau le temps de disparaître. Si elle n'est pas certaine de supporter, elle pourra toujours avaler la pilule L, une petite pilule brunâtre de la grosseur d'un pois qui contient du cyanure de potassium.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Béatrice Nicodème (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Béatrice Nicodème
Bande annonce du nouveau roman pour ado de Béatrice Nicodème ! Sortie prévue le 1er octobre 2015, chez Gulf Stream éditeur.
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Différentes initiatives lors de la même guerre

Quel âge a Ève dans le troisième chapitre?

9 ans et demi
12 ans
10 ans et demi

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : D'un combat à l'autre : les filles de Pierre et Marie Curie de Béatrice NicodèmeCréer un quiz sur ce livre