AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Armand Gamache enquête tome 4 sur 17
EAN : 9782330019426
320 pages
Actes Sud (27/04/2013)
4/5   313 notes
Résumé :
Au plus fort de l’été, le Manoir Bellechasse, un hôtel luxueux des Cantons-de-l’Est, accueille les membres d’une riche famille canadienne-anglaise venus rendre un hommage à leur défunt patriarche. Dans les esprits comme dans le ciel, l’atmosphère s’alourdit et une tempête s’abat, laissant derrière elle un cadavre presque trop bien mis en scène. Mais qui aurait l’audace de tuer sous les yeux de l’inspecteur-chef Armand Gamache qui célèbre là, comme chaque année, son ... >Voir plus
Que lire après Défense de tuerVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 313 notes
Après avoir lu les 3 premier volumes avec délectation, je dois me rendre à l'évidence : ce quatrième opus va me rendre complètement addict à cette série. Louise Penny a un don bien à elle pour approfondir toujours plus la psychologie de ses personnages. D'ailleurs, il n'y a au fond jamais de grande violence extérieure dans ses livres, celle-ci étant toujours intérieure et intrinsèque aux âmes. Elle a également un talent rare pour rendre la beauté des lieux et des paysages que l'on voit littéralement exister dans notre esprit au point que l'on voudrait y vivre. Nous avons donc ici une histoire mettant en scène des personnages aux tempéraments tortueux et torturés (mais ô combien réalistes) dont la plupart appartiennent à une famille capable de changer l'amour en haine comme on changerait l'or en plomb ! Un récit aux multiples facettes avec une richesse des situations qui permet encore et toujours d'affiner la connaissance des personnages récurrents de cette série. Un talent littéraire porté à une sorte de quintessence rare dans le genre du polar. La réalisation du meurtre m'a cependant laissée très perplexe. Sans être une spécialiste, la façon de procéder m'a semblé invraisemblable voire impossible. Je ne vais pas spoiler l'histoire mais je pense que ça ne pourrait pas fonctionner dans la réalité.

Lien : https://www.babelio.com/list..
Commenter  J’apprécie          560
Ouvrir un roman de Louise Penny, c'est comme aller passer un week-end avec des amis proches, on est contents avant même d'arriver car on sait qu'on va passer des moments chaleureux, qu'on va bien manger, qu'on va boire de bons vins le soir, en discutant agréablement de tout et de rien, on sait que les gens y seront bienveillants, malgré leurs défauts.
Dans ce volume Armand Gamache profite de quelques jours de repos dans un manoir isolé au coeur d'une forêt, en compagnie de son épouse, car ils fêtent leur anniversaire de mariage.
Ils sont heureux car ils s'apprêtent de plus à devenir grands-parents pour la seconde fois.
Dans ce manoir, une grande réunion de famille à également lieu mais les différents membres de cette famille ne semblent pas vraiment s'apprécier, et l'ambiance est tendue.
Bien entendu cet endroit paisible va être le lieu d'un crime affreux et la sérénité va être détruite pour céder la place aux rancoeurs en tout genre.
Ce que j'aime chez Armand Gamache, c'est qu'il semble percevoir ce qu'il y a de meilleur en chacun, malgré les apparences et les défauts, il réussit à percevoir la gentillesse de chacun au delà de la peur, de la colère, ou de la haine.
Ce tome nous éloigne du petit village de Three Pines dans lequel il a l'habitude d'enquêter mais on y retrouve avec surprise et plaisir le couple d'artistes composé de Peter et Clara Morrow.
Un excellent volume qui nous permet de découvrir davantage ces deux personnages.
Commenter  J’apprécie          425
Une famille réunie dans un manoir au fond des bois lorsqu'une mort incompréhensible vient troubler le calme des estivants. Par hasard, l'inspecteur Gamache est sur place pour fêter son anniversaire de mariage. Il sera chargé de dénouer les fils de de l'intrigue.

Il devra manoeuvre finement pour mettre au jour toutes les tensions et les vieilles rancunes de cette riche famille anglophone, pour découvrir les amours malheureuses et les jalousies et comprendre les soifs de richesse et de pouvoir. Ici, même l'arme du crime est un mystère à résoudre !

Un huis clos dans un hôtel qui n'est pas sans me faire penser aux « Dix petits nègres » d'Agatha Christie. Mais rassurez-vous, il n'y aura pas de décès en série et son détective n'a rien à voir avec Hercule Poirot. Loin d'être un célibataire imbu de lui-même qui travaille seul, c'est plutôt un homme simple et heureux en ménage et qui sait s'entourer d'une équipe d'enquêteurs dont il aime assurer la formation.

Mais le style de madame Penny se rapproche indubitablement de celui de la grande dame du polar britannique, par ses crimes rarement sanglants, son approche d'un détective qui réfléchit et analyse les personnalités et les motivations, et surtout par son humour et son ton très british.

Du bon polar, presque du classique, avec un pause dans la nature québécoise en prime !
Commenter  J’apprécie          350
Défense de tuer, le quatrième opus des aventures d'Armand Gamache. Au plus fort d'un été humide et tempestueux, l'inspecteur-chef profite de brèves vacances avec son épouse Reine-Marie au Manoir Bellechasse, dans les Cantons-de-l'Est. Cet hôtel luxueux accueille les membres de la famille Morrow, anciens propriétaires, pour le dévoilement d'une statue en l'honneur du patriarche décédé. Malheureusement, une des filles de cet illustre clan meurt dans des circonstances étranges rapidement transformées en meurtre. Déjà sur place, Gamache se met en branle. Même s'il ne peut s'empêcher d'aller faire un tour à son village préféré, Three Pines, l'essentiel du roman se déroule au manoir. Tellement qu'il prenait des airs de huis clos. Je suppose que c'est pour le mieux : il semblerait troublant s'il survenait tant de meurtres dans une bourgade à l'aspect bucolique, enchanteur.

Si les autres tomes de la série m'avaient relativement plu, constituant un moment de lecture agréable, je ne peux pas dire que j'en avais été renversé. Défense de tuer est le premier à s'élever d'un cran, selon moi, et c'est en partie dû à l'écriture de Louise Penny qui s'améliore. Cette dernière laisse planer le suspense pendant une bonne centaine de pages. le lecteur s'attend à un meurtre, pas de surprise de ce côté, mais il reste constamment sur le qui-vive avec des expressions comme «la journée sera mortelle» (p. 30). Aussi, pour la première fois, j'ai senti une ambiance avec cette chaleur écrasante, cette tempête accompagnée de tonnerre et d'éclairs. «Soudain, le silence fut rompu par les gémissement du vent qui soufflait de plus en plus fort à travers les arbres et faisait claquer bruyamment les feuilles comme des applaudissements hypocrite accueillant ce qui s'avançait.» (p. 123) On retrouve plusieurs autres passages du même genre. Il faut dire qu'un vieux manoir perdu au fond des bois s'y prête assez bien.

Je commençais à me lasser un peu des romans de Penny, pas de là à ne plus en lire mais peut-être à en espacer la lecture. Défense de tuer m'a convaincu de continuer sans tarder.
Commenter  J’apprécie          262
Défense de tuer, 4 è volet de la série: Une enquête de l'inspecteur-chef Armand Gamache, nous convie cette fois-ci au Manoir Bellechasse, une luxueuse auberge des Cantons de l'Est. C'est là que chaque année les Gamache viennent fêter leur anniversaire de mariage le 1er juillet , jour de la fête nationale canadienne. Ils aiment ce coin de paradis, nature, tranquillité, le lac,, le tout allié au confort raffiné du Manoir et à l'excellence de la table.. un petit coin de Paradis en somme. Bon cette année, la famille Morrow a envahi l'hôtel, aussi riches que prétentieux et arrogants, cette famille anglaise se réunit une fois par an pour l'anniversaire de la mère. et cette fois-ci ils sont en plus réunis pour rendre hommage à Charles Morrow le père. Vaille que vaille ils se supportent, les phrases assassines fusent jusqu'au moment où la mort s'invite, ...
Une fois encore Louise Penny a su me charmer . D'abord Armand Gamache n'est pas un inspecteur-chef banal. Amateur de poésie, amoureux de sa femme, affectueux et attentif à ses enfants, cet homme dirige son équipe avec une ferme bienveillance exigeant beaucoup d'eux mais encore plus de lui-même. J'ai décidé de lire ou relire les enquêtes dans l'ordre de leur parution , les personnages gagnent en épaisseur et en crédibilité c'est du moins mon ressenti.
Prochain rendez-vous: Révélation brutale
Commenter  J’apprécie          250

Citations et extraits (64) Voir plus Ajouter une citation
- J'ai vu beaucoup d'hommes mourir dans ce camp. La plupart, en fait. Savez-vous ce qui les a tués?

La sous-alimentation, pensa dire Gamache. La dysenterie.
La cruauté.

- Le désespoir, poursuivit Finney. Ils se voyaient comme des prisonniers. J'ai vécu avec ces hommes. J'ai mangé la même nourriture infestée de vers, dormi dans les mêmes lits, effectué le même travail éreintant. Mais ils sont morts et j'ai survécu.

Savez-vous pourquoi?

- Parce que vous étiez libre.

- Oui, j'étais libre. Milton avait raison, vous savez. « L’esprit est à soi-même sa propre demeure.» Je n'ai jamais été un prisonnier. Ni à cette époque ni maintenant.
Commenter  J’apprécie          80
L'imitation était parfaite. Malgré sa colère, le maître d'hôtel reconnut le ton geignard et froid de Sandra. Elle exigeait toujours un petit quelque chose de plus. Elliot n'était peut-être pas un serveur né, mais il était étrangement doué pour voir les défauts des gens. Et les amplifier. Et s'en moquer. Un tel don pouvait ne pas plaire à tout le monde.
Commenter  J’apprécie          90
Beauvoir se donna une tape dans le cou, et sa main revint avec une trace de sang et une minuscule patte noire. Il se sait couvert de cadavres d’insectes. « Les autres bestioles devraient pourtant comprendre le message », pensa-t-il. Mais il y avait probablement une raison si les mouches noires ne gouvernaient pas le monde…

(Flammarion, p. 267)
Commenter  J’apprécie          90
- La première génération amasse l'argent, la deuxième l'apprécie, ayant été témoin des sacrifices consentis, et la troisième le dilapide. Nous sommes la troisième génération. Nous quatre.
Notre père nous détestait, il croyait qu'on lui volerait son argent, qu'on ruinerait la famille. Il avait si peur de nous gâter qu'il ne nous donnait jamais rien, sauf de stupides conseils. Des mots. C'est tout.
Commenter  J’apprécie          60
Le meurtre était fondamentalement humain. Une personne était assassinée, une personne assassinait.
Ce n'était ni le hasard ni un événement qui déclenchait le geste fatal.
C'était une émotion. Une émotion autrefois saine et humaine était devenue répugnante, boursouflée, puis avait été enterrée. Mais pas définitivement. Elle restait tapie, souvent depuis des décennies, se maintenant en vie et grossissant, sinistre, tourmentée, pleine de rancune.
Jusqu'au jour où elle se libérait enfin de la contrainte humaine. Aucun sens moral, aucune peur, aucune convention sociale ne pouvait alors la retenir. C’était le chaos. Et un homme devenait alors un meurtrier
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Louise Penny (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louise Penny
**État de terreur**, le thriller d'Hillary Rodham Clinton et Louise Penny, est également disponible en livre audio !
Plus d'informations sur la version audio lue par Marie-Christine Letort : https://actessudaudio.boutique.edenlivres.fr/fr/products/etat-de-terreur-2a5f5d7d-430f-4fd7-810f-fa68b3b4034a
---
Un nouveau président entre en fonction après quatre années marquées par un repli des États-Unis sur le plan des affaires internationales. Quand une série d'attentats terroristes met à mal l'ordre mondial, la secrétaire d'État fraichement nommée est chargée de constituer une équipe capable de déjouer un complot meurtrier, scrupuleusement conçu pour tirer profit d'un gouvernement américain déconnecté. Coécrit par Hillary Rodham Clinton, la 67e secrétaire d'État américaine, et Louise Penny, romancière dont l'oeuvre caracole en tête des listes de meilleures ventes du New York Times, **État de terreur** est un thriller de haut vol sur fond d'intrigues internationales. Depuis les coulisses, on assiste au déploiement d'une situation dramatique nourrie de détails que seule une initiée peut connaître.
---
#livreaudio #actesnoirs
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (713) Voir plus



Quiz Voir plus

Louise Penny : Les personnages de la série Armand Gamache enquête

Quels sont les propriétaires de l'hôtel-restaurant du village ?

Gabri et Olivier
Ruth et Sarah
Clara et Peter
Armand et Reine-Marie

8 questions
121 lecteurs ont répondu
Thème : Louise PennyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..