AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2262023328
Éditeur : Perrin (07/04/2005)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Nicolas Fouquet (1615-1680), surintendant des Finances de Louis XIV, était assurément un personnage plein de charme, aux multiples talents : juriste éminent, habile financier, diplomate avisé, ami fidèle, grand mécène, protecteur des artistes, des poètes et des écrivains (La Fontaine, Corneille, Madame de Sévigné...), grand bâtisseur (on lui doit l'éblouissant domaine de Vaux-le-Vicomte) en même temps que grand amoureux...

Son rôle politique, souvent ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Emma20
  26 mai 2013
Lorsqu'on pense à Nicolas Fouquet, surintendant des finances sous le règne de Louis XIV, on pense à Vaux-le-Vicomte, et on pense à son arrestation. Pourtant, il y a tant de choses à raconter sur sa vie ! Jean-Christian Petitfils nous raconte donc l'ascension fulgurante de cet homme, et sa chute qui n'en fut que plus dure.
A travers des thématiques qui se suivent plus ou moins chronologiquement, nous découvrons le vrai visage de Fouquet : homme mystérieux, difficile à cerner, à l'image du tableau de la première de couverture : entre clarté et obscurité.
Le biographe a le mérite de rester objectif : si l'arrestation a été arbitraire par rapport au jugement prononcé, il n'en reste pas moins que le roi avait des raisons suffisantes pour enfermer le surintendant. Nul apitoiement sur Nicolas Fouquet, nulle colère contre Colbert, tous les arguments sont présentés avec rigueur et les analyses sont prises avec un recul qui permet de mieux comprendre les agissements de chacun.
Mais à travers la vie du surintendant, c'est toute l'ambiance du XVIIe siècle qui nous est décrite : politique, société, littérature et art, le biographe nous plonge dans L Histoire avec des éclairages qui permettent au lecteur de mieux cerner la période.
Digne des romans de cape et d'épée, la vie de Fouquet a été une succession d'aventures dont le procès a été l'un des plus grands et l'un des plus commentés de l'Histoire de France.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
SCOman
  23 janvier 2014
Voilà un livre de poche bien replet – pas moins de 600 pages – mais qui ne doit cependant pas effrayer notre aimable lecteur. Jean-Christian Petitfils, à qui l'on doit également une biographie de Louis XIV et plusieurs ouvrages sur les droites françaises, nous livre ici un récit magistral de ce que fut la vie de Nicolas Fouquet, surintendant des Finances de Mazarin puis de Louis XIV. La mémoire collective a retenu sa déchéance prononcée par le roi après les célèbres fastes de la réception organisée en son honneur à Vaux-le-Vicomte, symbole de l'absolutisme royal naissant. Mais les multiples facettes du personnage méritent que l'on s'y attarde plus en profondeur, car elles dessinent l'ascension hors-norme d'une ambition démesurée. Jean-Christophe Petitfils nous narre tout à tour le juriste éminent, qui devint procureur général du Parlement, l'habile financier, rompu à toutes les combines budgétaires en cette époque de crise fiduciaire aigüe, le diplomate avisé, l'ami fidèle, qui sut s'entourer de courtisans, de clients et d'alliés plus ou moins loyaux, sans oublier le grand mécène et bâtisseur, qui réunit par exemple à Vaux-le-Vicomte le fameux trio le Brun-Le Nôtre-Le Vaux. Profitant de l'épisode de la Fronde pour rentrer dans les bonnes grâces de Mazarin, Fouquet, à force de [...]
Lien : http://leslecturesdares.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CamilleExplore
  03 janvier 2016
Une biographie sérieuse aux hypothèses appuyées avec conviction par des sources nombreuses et crédibles, qui répondent aux nombreuses questions qu'une visite au château de Vaux-le-Vicomte laisse sans réponse précise : Nicolas Fouquet était-il la victime innocente d'un complot orchestré par un rival de taille en la personne de Colbert ? Son procès était-il totalement inique ? Etait-il l'Homme au masque de fer ?
Une chose est sûre : le surintendant des finances était un homme complexe, à la personnalité riche, et son histoire personnelle nous en apprend beaucoup sur le siècle de Louis XIV. La plume de Jean-Christian Petitfils anime ces plus de 600 pages pour un voyage dans le temps instructif et passionnant.
Lien : http://stendhal-syndrome.fr/..
Commenter  J’apprécie          30
fabricel
  13 février 2013
Jean-Christian Petitfils dersse avec cet ouvrage très documenté le portrait de Fouquet, homme de finance et diplomate sous le règne de Louis XIV.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
CamilleExploreCamilleExplore   03 janvier 2016
Si l’on fait le bilan de son action politique comme surintendant des Finances et ministre d’Etat durant les huit années qui ont suivi la Fronde, il n’est pas exagéré de dire qu’il a largement contribué à sauver la monarchie du désastre qui la guettait.
Il s’est beaucoup dépensé au service de la couronne et a atteint les objectifs que lui avaient fixés ses deux « patrons », Anne d’Autriche et Mazarin : financer l’effort de guerre et rétablir la confiance parmi les bailleurs de fonds.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CamilleExploreCamilleExplore   03 janvier 2016
Ce serait ne rien comprendre à ce procès que de le considérer seulement comme une banale affaire de jalousie ou de rivalité avec Colbert, sous couvert de divergences de vues en matière fiscale. A ne considérer que cet aspect des choses, on risquerait de réduire le roi au rôle de simple marionnette, ce qu’à l’évidence il ne fut pas.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Jean-Christian Petitfils (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Christian Petitfils
Storia Voce, Grands entretiens, 23 novembre 2016. La Bastille : mythes & réalités
Quand les émeutiers se sont emparé du fameux bâtiment en juillet 1789, ils n'y trouvèrent que... sept prisonniers. Pourtant, le monument est resté dans les consciences comme un des attributs de l'arbitraire de la monarchie absolue. La date du 14 juillet est connue de tous parce qu’elle est notre fête nationale et qu’elle s’inscrit au rang des mythes de la France. Ce que nous savons moins c’est que cette date fut arrêtée bien plus tard, en 1880, par le gouvernement de la Troisième République. Mais que voulait fêter cette Troisième République ? La Prise de la Bastille ou bien la fête de la Fédération qui, en 1790 rassembla le roi et le peuple ? Et que sait-on d’ailleurs sur cette forteresse? Storiavoce vous propose au cours de cette émission de partir à l’assaut d’un mythe : quand la Bastille a-t-elle été construite ? Comment était-elle organisée ? Comment y vivait-on ? Qui furent ses heureux et malheureux pensionnaires ? Et finalement, que s’est-il passé ces 13 et 14 juillet de l’année 1789 ? La Bastille fut elle prise ou bien a-t-elle été tout simplement mal défendue ? Autant de questions auxquelles Jean-Christian Petitfils répond au cours de cette émission.
+ Lire la suite
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Politiciens, économistes, juristes, enseignants (844)
autres livres classés : histoireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1746 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre