AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265116491
Éditeur : Fleuve Editions (24/08/2017)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 50 notes)
Résumé :
« Partout, les monstres sont chez eux… »
Vincent Dussart est sûr de son coup. Ce break imposé par sa femme va prendre fin aujourd'hui. Il n'a rien laissé au hasard. Comme toujours.
Confiant, il pénètre dans la maison de son épouse. Le silence l'accueille. Il monte les escaliers. Puis un cri déchire l'espace. Ce hurlement, c'est le sien. Branle-bas de combat à la DIPJ de Lille. Un mari en état de choc, une épouse assassinée et leur bébé de quelques mois... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
gruz
  25 août 2017
Les histoires d'Elena Piacentini ne sont jamais de longs fleuves tranquilles. Elle puise dans la noirceur de notre société pour en faire ressortir le pire… ou y chercher le meilleur, avec une qualité de plume exceptionnelle.
Son arrivée chez Fleuve Editions lui permet de défricher de nouveaux territoires, en parallèle de sa série mettant en scène le commandant Leoni qui continuera à être publiée chez son éditeur d'origine Au-delà du raisonnable.
L'auteure est fidèle. Fidèle à ses idées, à ses valeurs, à son amour des mots et des personnages.
Comme de longs échos est basé sur un fait divers. Elle décrit l'affaire dans sa note aux lecteurs en fin d'ouvrage. Mais ce livre n'est en rien le genre à décrire précisément une affaire criminelle, l'auteure ne l'a utilisée que comme une idée pour faire marcher son imagination et sa propension à vouloir comprendre la nature humaine.
Elena Piacentini parle du quotidien, elle s'en inspire, elle s'en nourrit. « Les monstres sont chez eux », dit la quatrième de couverture. Pas cachés sous un lit ou dans un placard, mais bien au chaud dans les foyers. C'est là que se jouent les pires drames. Rien d'extravagant dans ses intrigues, on est au plus près de la réalité. Ou quand la réalité et la fiction se lancent dans une course effrénée vers l'horreur.
Et puis, il y a ce nouveau personnage qu'on risque fort de retrouver par la suite : la capitaine Mathilde Sénéchal de la DIPJ de Lille. Pas juste un pendant féminin de Pierre-Arsène Leoni (pour ceux qui connaissent les précédents romans de l'auteure), mais une personnalité bien marquée et fort marquante.
Un sacré caractère que cette Mathilde, sèche et dure au mal, mais qui cache des failles et une sensibilité vraiment saisissantes pour le lecteur qui aime les beaux personnages.
Il faut dire que le métier de flic à la criminelle est le genre de job qui assèche (expression très juste tirée du livre). Peu de place aux sentiments et à la vie personnelle, même s'ils sont pourtant bien présents (« Leurs coeurs anorexiques se nourrissent de miettes »).
Ce qui fait la singularité des romans de Piacentini, c'est bien la qualité de son écriture, très travaillée et particulièrement inspirée. Certains passages tout en poésie (noire), d'autres très expressifs. Parce que soigné ne veut pas dire dénué de sensibilité. L'auteure aime profondément la langue mais n'en oublie jamais l'essentiel : elle sert à donner vie au récit et aux personnages.
Sa manière de raconter, cette fois-ci, va au delà des mots pour donner une enquête inspirée et olfactive. Et puis, il y a ce final plutôt inattendu qui va loin dans la folie…
Comme de long échos est une nouvelle réussite d'Elena Piacentini et un polar aussi travaillé dans sa forme que touchant dans le fond (et l'homme est capable de toucher le fond dans la noirceur). Une première réussie pour le capitaine Sénéchal auquel je me suis déjà attaché.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
Anaislectrice
  04 décembre 2017
D'abord l'horreur, le meurtre violent, incompréhensible, sauvage. Elena Piacentini décrit la scène de crime avec tant de finesse et de noirceur qu'on aurait l'impression de sentir l'odeur de la mort qui se déploierait dans nos narines. Puis l'incompréhension « où est le bébé ? ». L'état de choc du mari se transforme rapidement en peur, la peur viscérale que quelqu'un ait enlevé l'enfant pour lui faire du mal.
L'enquête se met en place très rapidement vu l'urgence de la situation. Ce sont des heures, des jours décisifs et la tension est palpable dans l'équipe chargée d'enquêter sur l'enlèvement du nouveau né. Et puis les premiers soupçons, forcément… le mari est toujours le premier suspect lorsqu'une femme est abattue, lorsqu'il y a un drame familial, d'autant plus quand le couple est en crise et que le divorce semble proche. Je ne vous dévoile rien du livre en vous parlant de ça, c'est un fait, vous le savez vous qui êtes des habitués des polars et thrillers. Cependant, Vincent semble réellement ébranlé par l'assassinat de sa femme, et ne cessera de clamer son innocence pendant toutes l'enquête malgré les preuves qui l'accablent. Les doutes des enquêteurs et le professionnalisme de Mathilde, capitaine de police, pousseront les enquêteurs à continuer leurs investigations, d'autant plus qu'un ancien flic s'immiscera dans les investigations parce qu'il a enquêté il y a de nombreuses années sur un cas similaire. le parallèle sera donc régulièrement fait entre les deux affaires, bien que l'action principale se situe à notre époque, et vous risquez d'être surpris par la tournure que prendra l'enquête grâce aux diverses révélations qui seront faites.

L'auteure se charge d'occuper le lecteur de manière régulière histoire de ne pas le lasser et de le perdre en route en raison de l'enquête qui piétine et des enquêteurs qui tournent en rond. Il y aura bien de nouveaux personnages et des rebondissements, mais l'auteure n'a pas voulu ici d'un rythme haletant : elle a préféré prendre le temps de décortiquer ses personnages, les situations dans lesquelles ils évoluent, plutôt que de vouloir faire du sensationnel et de l'explosif. Ça change, et cela rend ce livre terriblement crédible, d'autant plus quand on sait qu'il est basé sur un fait divers ayant réellement existé.
J'ai découvert l'écriture de cette auteure et force est de constater que j'ai vraiment apprécié son ambivalence, car il en résulte un style très travaillé et abouti mêlant d'un côté une noirceur pesante, étouffante, glaçante, et de l'autre une écriture quasi poétique qui rapprocherait presque ce thriller d'un roman de littérature blanche. Je n'oppose pas le genre du thriller aux belles lettres, que l'on soit clair, il est possible d'allier les deux, mais force est de constater que la grande majorité des polars et thrillers que je lis n'ont pas forcément la délicatesse d'une écriture aussi sensible. J'apprécie énormément retrouver cette élégance de plume dans les thrillers car cela a pour effet, en quelque sorte, d'atténuer la noirceur d'une intrigue aussi lugubre. Ce paradoxe est particulièrement présent dans les livres écrit par des femmes, et j'avoue qu'entre deux horreurs j'apprécie de faire une parenthèse un peu plus douce (mais pas trop!), histoire de pouvoir reprendre mon souffle et de cicatriser les écorchures qu'ont laissé mes précédentes lectures sur mon âme de lectrice.
[Le mot de la fin]
J'aime bien lire des drames familiaux moi en ce moment… Parce qu'ils sonnent vrai, parce qu'ils permettent de nous identifier, de nous projeter et donc de ressentir de l'empathie, parce qu'ils touchent à quelque chose que l'on voudrait de sacré, le cercle familial, qui devrait être le lieu incontestable dans lequel on se sentirait en sécurité. Et quand on touche à ça, ce sont toutes nos bases qui sont fragilisées et on se retrouve plus vulnérable que jamais.
Les monstres sont partout : dehors, nous les croisons au détour d'une rue sombre, nous frissonnons en croisant leur regard, ou chez notre voisin que nous saluons tous les jours, et parfois nous vivons sous leur toit, à leur côté, sans nous en rendre compte…
Lien : https://anaisseriallectrice...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Jazzynewyork
  03 septembre 2017

" le regard de Vincent Dussart se rallume, sa voix se raffermit. Il paraît soudain plus grand.
- Quentin est mon fils. On a assassiné ma femme et on m'a pris mon fils. "

Vincent Dussart ne s'attendait pas à ça en passant à l'improviste dans la maison de son épouse, qui lui avait dernièrement imposé un break.
Du coup la DIPJ de Lille est sur les dents. Une femme est morte et son enfant a disparu. le mari fait un suspect idéal. Pas de temps à perdre pour le chef de groupe Lazaret et le capitaine Mathilde Sénéchal, une femme efficace, redoutable et inflexible.
Pour elle " le travail constitue la meilleure des thérapies et la pièce maîtresse de son armure. Affronter des adversaires de chair et de sang est une répétition du corps permanent engagés contre ses ennemis intérieurs. Les défaillances de Mathilde n'ont d'égale que son énergie à les vaincre. Elle n'est pas une femme à hisser le drapeau blanc, même dans la débacle. "
Sénéchal trimbale sa part de félures qui font d'elle une flic brillante en cas d'urgence. Ses blessures la booste.
" Ce que les gens " normaux " ne peuvent concevoir constitue l'essentiel de son quotidien. Les salauds sont plus créatifs que la moyenne. "
Dans une autre région, un flic à la retraite prends connaissance de cette affaire, ce fait divers vient réveiller de douloureux échos...
" Les cliquetis des menottes ne lime pas le chagrin, ne couvre pas le zip de la housse mortuaire qui dit " T'arrives trop tard. "
L'arrivée de cet homme des montagnes a tendance à perturber Mathilde. Elle a beau être flic, elle n'en n'est pas moins femme. Nouvelles perturbations dans l'air.
" Les nuits étaient toutes miennes et j'étais à la nuit. Mes songes j'en étais convaincu, me disaient " quelque chose " J'y cueillais les clés d'or sans savoir dans qu'elles serrures les insérer ni qu'elles portes elles ouvriraient. "

N'oublions pas, elle a une enquête à résoudre et un enfant à retrouver, son équipe est prête. Elle s'attend à tout, même au pire scénario, et elle ne va pas être déçue.
Et vous non plus, si d'aventure il vous prenait la riche idée de lire Comme de longs échos.
La plume d'Elena Piacentini donne vie à une nouvelle enquête et met en scène une nouvelle héroïne : Mathilde Sénéchal.
À travers une écriture soignée, travaillée, tout en allant à l'essentiel, elle rends d'emblée cette nouvelle équipe attachante et l'enquête captivante. En s'inspirant d'un fait divers, Elena a réussi une fois de plus à conquérir mon coeur de lectrice et j'espère ne pas me tromper en attendant la suite et garde l'espoir de retrouver Mathilde.
Un roman policier comme j'aime avoir entre les mains, une enquête bien ficelée, très visuelle qui rendrait à merveille à l'écran avec une foule de personnages charmants et un style d'écriture qui s'affirme et séduit.
Une auteure qui a sa place dans la cours des grands, alors messieurs les écrivains méfiez-vous Elena est dans la place. Et elle n'a pas fini de nous surprendre.
Vous l'aurez compris, j'ai apprécié de retrouver mon auteure Corse préférée.
Vivement le prochain, heureusement pour moi, je n'en ai pas terminé avec Leoni, l'attente sera moins longue. Et vous c'est pour quand votre premier Elena Piacentini ? Faites gaffe, je mène l'enquête…

Lien : https://dealerdelignes.wirdp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
clo73
  06 septembre 2017
Comme de longs échos de Elena Piacentini

Une femme retrouvée assassinée et un bébé disparu, Quentin âgé de 3 mois, tout désigne Vincent Dussart le mari et père de l'enfant comme le premier suspect ! Branle-bas de combat à DIPJ de Lille, les heures qui suivent cette disparition sont cruciales. le chef de groupe Lazaret et le capitaine Mathilde Sénéchal le savent. La priorité, c'est de retrouver l'enfant sain et sauf… mais l'enquête s'avère longue et complexe et l'équipe policière s'attend à tout, surtout au pire.
Surtout qu'une affaire similaire survenue, il y a 20 ans, fait remonter des souvenirs à un ancien flic, qui s'était occupé de cette affaire non élucidée. Ce fait divers vient de réveiller de douloureux échos…
Le déroulement de l'intrigue fait qu'on ne s'ennuie pas, car de chapitre en chapitre, l'auteure intègre tour à tour de nouveaux personnages, de nouveaux éléments, et des rebondissements. Un ancien policier énigmatique , une enfant de 12 ans attachante, et des enquêteurs qui ont tous un parcours un peu chaotique. L'auteure prend vraiment le temps de nous donner des précisions et des événements intimes sur chaque personne, cela nous permet de nous attacher à eux, notamment le personnage principal, Mathilde, capitaine de police, une femme forte en apparence, mais qui cache un événement traumatisant, liés à son enfance, renforce l'intrigue et donne un tempo supplémentaire à l'histoire.
Les chapitres courts sont judicieux, et donne un bon rythme au déroulement de l'enquête, des personnages qui évoluent petit à petit, et éclaircissent peu à peu certaines zones sombres comme les pages LUI et ELLE, que l'on peut lire dans le roman, et qui sont déroutantes au début pour le lecteur.
C'est un roman bien construit, et très bien écrit. Un petit bémol toutefois, il m'a manqué ce que j'aime tant retrouvé dans un thriller/polar, ces moments où l'on ressent l'angoisse, la peur ou les frissons en lisant … et ce qui rend impossible, de lâcher notre livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
R2N2
  10 octobre 2018
Au bout de quelques pages, ce qui m'interrogeait le plus, c'était le style. Était-ce joliment travaillé et beau, ou était-ce un peu ampoulé, lourd et prétentieux ? Rapidement je ne me suis plus posé de questions sur le style, comme quoi il devait finalement être bien.
Une femme est assassinée, son bébé enlevé, son mari suspecté. On suit l'équipe de flics qui enquête sur l'affaire, pressée par l'urgence s'ils veulent avoir une chance de retrouver le bébé vivant. Évidemment, ils n'ont pas de piste sérieuse ni d'indice et, quand ils pensent en avoir, ça ne veut pas dire qu'ils sont sur la bonne pente. Toute cette partie est très efficace, bien faite. Je me serai juste accommodé d'un peu moins de redondance dans les rappels de combien le monde et les humains peuvent être horribles et combien ce n'est pas facile pour un flic de ne voir toujours que la lie de la société sans perdre espoir en l'humain. le personnage central est une femme flic dont la carapace froide et dure cache des fêlures profondes. Ce n'est pas bien original mais celle-ci n'est pas la pire du genre, loin de là. J'ai apprécié le fait qu'on n'apprenne jamais vraiment la nature des traumatismes de cette flic1 ). En parallèle, un ancien poulet, pas fait pour être poulet et reconverti en ours ariégeois, suit l'affaire qui ressemble beaucoup à celle qu'il a traitée 20 (ou 30, je ne sais plus) ans plus tôt et qui a signifié la fin de sa carrière poulardière. Oeuf corse, il va se mettre en contact avec l'équipe en charge du dernier enlèvement, convaincu qu'il y a un lien. le suspens est assez bien maintenu, à l'aide de pistes dont on se demande si elles sont vraies ou fausses. J'ai trouvé le dénouement très peu convainquant, mais au moins j'ai pris du plaisir avant d'y arriver.
1 Vu que c'est le premier roman autour de ce personnage, Piacentini se laisse-t-elle la porte ouverte à des révélations dans un prochain ouvrage?
Chronique rédigée dans le cadre d'une série de 12 articles sur les romans sélectionnés pour le 2ème tour des trophées 813 2018. Vous pouvez trouver l'intégralité des chroniques sur https://romancerougenouvellesnoires.wordpress.com/tag/trophees-813/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Lilou08Lilou08   29 mars 2018
— J’appelle Franck et…
— … Je peux l’accompagner, enfin… Si vous êtes d’accord, commandant.
Les yeux bleus de Muller ne sont que supplication. Le vieux flic laisse échapper un demi-sourire empreint d’amertume et d’un zeste d’envie. Il donnerait cher pour troquer la tension dans ses cervicales contre l’excitation et la montée d’adrénaline qu’il perçoit chez l’élément le plus inexpérimenté de son équipe.
— Eh bien, file ! Qu’est-ce que tu attends !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lilou08Lilou08   29 mars 2018
Elle est en train de se sécher quand les bips répétés de son téléphone la reconnectent au monde extérieur. L’esquisse d’un sourire flotte sur ses lèvres tandis qu’elle prend connaissance du message de son chef de groupe et y répond « j’arrive ». Elle a déjà fait le deuil de sa journée de récupération. Si Albert la réclame, c’est important et urgent. Le travail constitue la meilleure des thérapies et la pièce maîtresse de son armure. Affronter des adversaires de chair et de sang est une répétition du corps à corps permanent engagé contre ses ennemis intérieurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lilou08Lilou08   29 mars 2018
À mille deux cents mètres d’altitude, la fin de l’automne couve déjà l’hiver. Ils sont moins d’une trentaine, résistants engagés ou soldats malgré eux, à rester sourds à l’appel de la plaine. Orsalhièr s’accroupit devant la cheminée et allume le tas de petit bois qu’il a préparé en prévision de son retour. Au-dehors, les laves du couchant incendient la Pique d’Endron, éperon dardé à près de deux mille cinq cents mètres. Le montagnard étend ses mains au-dessus des flammes naissantes. Il se sent en paix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lilou08Lilou08   29 mars 2018
Adèle peint des trompe-l’œil sur ses bleus à l’âme et s’invente des histoires à dormir debout. Mathilde se frotte la tête sur l’air du « même pas mal », encore et encore, jusqu’à ce que la douleur devienne croûte, puis corne. De celles qui vous embrochent au détour d’un cauchemar. À bien des égards, ces deux-là sont sœurs. Des crâneuses à la peau tendre, de vraies championnes du bluff. Peut-être même Mathilde, il y a si longtemps que le souvenir lui échappe, a-t-elle été la jumelle d’Adèle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
RomansNoirsEtPlusRomansNoirsEtPlus   05 décembre 2017
J’etais dans ma famille comme un voyageur dans un hôtel de longue escale , apprivoisant ses repères spatiaux , aimable avec le personnel, mais isolé des choses et des êtres par les ailleurs qui sont les semelles de sa vie, le sable de ses pensées.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Elena Piacentini (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elena Piacentini
En juin 2017, lors de la neuvième éditions de Saint-Maur En Poche, Geneviève van Landuyt recevait sur la scène des Déblogueurs deux auteurs de polar, Éléna Piacentini et Benoît Minville
Retrouvez vos livres dans notre librairie en ligne ! :
Rural noir de Benoît Minville aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/78310-divers-polar-rural-noir.html
Les belles vies de Benoît Minville aux éditions Sarbacane https://www.lagriffenoire.com/56223-romans-les-belles-vies.html
Les Géants de Benoît Minville aux éditions Sarbacane https://www.lagriffenoire.com/5271-romans-les-geants.html
Comme de longs échos de Elena Piacentini aux éditions Fleuve noir https://www.lagriffenoire.com/89531-divers-polar-comme-de-longs-echos.html
Carrières noires de Éléna Piacentini aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/21249-divers-polar-carrieres-noires.html
Des forêts et des âmes Éléna Piacentini aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/70092-divers-polar-des-forets-et-des-ames.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. @Gérard Collard? @Jean-Edgar Casel?
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1654 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..