AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jérôme Picon (Éditeur scientifique)
EAN : 9782080712516
382 pages
Éditeur : Flammarion (16/10/2007)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 9 notes)
Résumé :

Marcel Proust fut un correspondant maniaque. Dès l'enfance, puis dans le monde, à l'époque du Santeuil et de Ruskin, pendant la genèse du Contre Sainte-Beuve et de la Recherche, au cœur même de la Grande Guerre, jusqu'à sa mort en 1922, sans trêve, il a écrit : à ses proches, à sa famille, à ses amis, aux défenseurs de ses livres, à ses ennemis et aux indifférents, à toute une... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
serna
  12 décembre 2018
Des lettres tantôt fades, polies, courtoises, tantôt riches, poignantes et pleines de subtilité psychologique. Voici ce que dit Montesquiou lorsqu'il sent l'éloignement de Proust irrémédiable :"Il y a, entre nous, désormais, un mur de glace. Il contient, retient, maintient des fleurs colorées et fraîches ; on les voit, mais sans les atteindre "Robert de Montesquiou.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Lexpress   05 février 2019
La correspondance entre Marcel Proust et Robert de Montesquiou relève de la lutte feutrée entre deux animaux. Piquant rusé.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   26 janvier 2013
Je pense à vous constamment avec tant de tendresse et l’indestructible regret du passé. Dans ma vie ravagée, dans mon cœur détruit, vous gardez une douce place. Chère amie, permettez-moi de vous dire en deux mots une chose triviale. Si vous n’avez encore reçu aucun droit d’auteur de Sésame, c’est que la revue où il a paru d’abord, Les Arts de la vie, a fait faillite et n’a point payé, et que l’éditeur du volume, le Mercure, ne me réglera que quand la vente sera plus complète. Si d’ici là vous vouliez que je vous les avance, rien ne serait plus facile ; vous savez qu’hélas ! je n’ai plus à rendre compte de l’emploi de mon argent à personne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   26 janvier 2013
Vos vers sont charmants et évoquent dans mon souvenir le délicieux bouquet de printemps que vous m’avez rapporté une fois d’une excursion que vous aviez faite et que ma fièvre des foins m’a empêché d’imiter. Mais vous êtes poète et vous n’avez pas besoin d’aller dans les champs pour rapporter des fleurs.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   17 janvier 2013
Qu’une femme simplement désirable, simple objet de convoitise ne puisse que diviser ses adorateurs, les exaspérer les uns contre les autres, c’est bien naturel. Mais quand une femme comme une œuvre d’art nous révèle ce qu’il y a de plus raffiné dans le charme, de plus subtil dans la grâce, de plus divin dans la beauté, de plus voluptueux dans l’intelligence, une commune admiration pour elle réunit, fraternise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   26 janvier 2013
Quelquefois je rêve que les travaux sont finis et qu’il ne viendra pas de maçons mais en me réveillant (ou plutôt en étant réveillé par eux) j’aperçois (comme dans Sully Prudhomme encore) « Le laboureur m’a dit en songe »
De hardis compagnons montés sur leurs échelles.(je ne sais pas du tout si le vers est exact, je veux parler de la pièce. Il a rêvé qu’il n’y avait plus d’ouvriers et où il est content d’en trouver au réveil).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 janvier 2013
Mon vague bonheur n’était qu’un reflet de celui que je voyais auprès de moi entre papa et maman, non sans avoir le remords – combien plus douloureux maintenant – de sentir que j’étais son seul nuage. Maintenant toutes les petites choses de la vie, en lesquelles je faisais consister sa douceur sont douloureuses. Mais enfin c’est la vie recommencée, et non pas un désespoir brusque et court qui n’aurait qu’un temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Marcel Proust (112) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marcel Proust
2/2 Pour son émission “Talmudiques”, diffusée tous les dimanches matin sur France Culture, Marc-Alain Ouaknin, accueillait le 13 octobre 2013 la psychanalyste Julia Kristeva pour réfléchir autour de la judéité de Marcel Proust, savamment nichée au coeur même de son oeuvre. Invitée : Julia Kristeva, théoricienne de la littérature, linguiste, psychanalyste et romancière. Julia Kristeva nous fait découvrir les liens complexes de Proust avec la question de l'identité en général et de l'identité juive en particulier.
Programmation musicale L’air d’Eléazar, Rachel quand du Seigneur, par José Carreras, La juive, un Opéra en 4 actes, livret d’Eugène Scribe et de Jacques Fromental Halévy. On pourra aussi écouter la version de Caruso (1920) contemporain de Proust, que Marcel Proust a certainement entendu en concert. Bibliographie - Julia Kristeva, “Le temps sensible, Proust et l’expérience sensible”, Folio Gallimard, 2000 - Julia Kristeva, “Pulsion du temps”, Fayard, 2013
Thèmes : Idées| Littérature Française| Judéité| Psychanalyse| Julia Kristeva| Marcel Proust
Source : France Culture
+ Lire la suite
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Lettres, correspondance littéraire (87)
autres livres classés : correspondanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Que savez-vous de Proust ? (niveau assez difficile)

De combien de tomes est composé le roman "A la recherche du temps perdu" ?

5
6
7
8

8 questions
441 lecteurs ont répondu
Thème : Marcel ProustCréer un quiz sur ce livre