AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Mireille Huchon (Éditeur scientifique)François Moreau (Éditeur scientifique)
EAN : 9782070113408
1888 pages
Éditeur : Gallimard (24/11/1994)

Note moyenne : 4.37/5 (sur 79 notes)
Résumé :
Sommaire : Gargantua - Pantagruel - Tiers livre - Quart livre - Cinquiesme livre

L’ouvrage de Rabelais se compose de cinq livres. Le premier a pour titre Gargantua, et les quatre autres Pantagruel. Le titre complet du premier est : Pantagruel. Les horribles et épouvantables faits et prouesses du très renommé Pantagruel Roi des Dipsodes, fils du Grand Géant Gargantua. Composés nouvellement par maitre Alcofribas Nasier. Il sera suivi du Tiers livre en... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
wellibus2
  12 septembre 2014
Troisième lecture (en 60ans) de ce chef d'oeuvre d'imagination, de truculence satyrique et toujours la même intensité de bonheur renouvelé.
Un " OVNI " dans la . littérature du Moyen Age
.. ...." .Et pourquoi Rabelais? Parce ce qu'il est le pionnier, le fondateur, le génie du non sérieux dans l'art du roman " ( Salman Rushdie )
Gargantuesque et pantagruelique
Commenter  J’apprécie          200
rogermue
  26 septembre 2013
Rabelais Gargantua et Pantagruel
Dans une première notice j'ai écris:
Mes excuses, au moment cette oeuvre célèbre m'est trop grande pour faire une note au pied levé. Il me faut quelque temps pour réfléchir à ce qui est important de dire. En tout cas, c'est une oeuvre de la littérature mondiale.
Maintenant j'ose ajouter quelques pensées:
Gargantua et Pantagruel (GeP) est paru entre 1532 et 1564. Cette oeuvre est tellement extraordinaire que je suis d'avis il faut mettre en relief quelques aspects:
La maîtrise de langue de Rabelais (R)
GeP est une oeuvre en dehors de la traditionnelle littérature du Moyen Age finissant et du début De La Renaissance, pas seulement à cause de ses histoires de phantaisie des deux géants, père et fils, mais surtout à cause de sa maîtrise de langue. GeP est un trésor de styles de langue, de dialectes, de jargons divers (jargon de droit, de médecine, de philologie), et une mine de nouvelles créations de mots, de mots étrangers, de locutions et de proverbes. Cette maîtrise de langue incomparable a amené des spécialistes de langue et des traducteurs de s'occuper de cette oeuvre à travers les siècles.
Une interpretation
On n'a pas cessé d'essayer d'expliquer GeP comme une oeuvre qui a un message général. Sans success. GeP est divisé en cinq livres et ces livres ont un caractère bien different. Ce qu'on peut dire c'est que GeP est l'expression d'une envie de fabulation sans frein avec de la critique satirique dirigée contre une foule d'avis du temps, tout cela présenté avec une langue magistrale.
Les sources de l'oeuvre
Il y a un livre de la littérature populaire qui raconte d'un géant Gargantua, paru en 1532. Ce livre connecte des éléments du cycle du roi Arthur et la littérature populaire (des contes de géants). Mais l'importance de cette source pour l'oeuvre de R est très petite.

Ma source pour cette notice a éte Kindlers Literatur Lexikon (allemand, 25 volumes), l'article sur GeP dans volume 9, page 3776. Je ne sais pas si ce dictionnaire existe en français.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
picaflor
  14 mai 2012
Incontournable, pour la langue, l'imagination démesurée, la truculence, la joyeuse paillardise, les jeux de mots, les aventures improbables... bon, voilà que je me lance dans un inventaire... à la Rabelais !
Bien sûr, on n'est pas obligé d'apprécier, mais il faut tout de même bien connaître ces figures devenues parties intégrantes de notre culture et de notre vocabulaire : Panurge et ses moutons, Pichrocole et ses guerres, Pantagruel et ses excès alimentaires...
Commenter  J’apprécie          80
Henri-l-oiseleur
  16 octobre 2015
On n'entre pas facilement dans une oeuvre comme celle-là, écrite en une langue que nous comprenons mal, et selon une esthétique et des thèmes que nous croyons comprendre. Il faut, comme pour d'autres, une clé, un passeur, qui nous fasse pénétrer dans l'univers de Rabelais, si foisonnant et si déroutant. Ces géants qui cessent de l'être d'une page à l'autre, ces pages scatologiques succédant ou précédant des morceaux de grande éloquence à la latine, ces constantes allusions à une actualité du temps, comment s'y retrouver ? Peut-être vaut-il mieux éviter de se lancer seul dans le Pléiade, et prendre la température, humer le vent et se tester au contact de modestes éditions scolaires de morceaux choisis en "bilingue", grâce auxquels on trouvera la passerelle nécessaire pour entrer dans les romans complets. le bonheur de lecture échu en récompense sera inégalable.
Commenter  J’apprécie          40
Babelard
  22 septembre 2007
C'est complet !
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
Telerama   21 juin 2017
Erudit, paillard, gentiment obscène, défricheur de vocabulaire, le moderne Rabelais reste notre contemporain, ne serait-ce que parce qu'il semble nous lancer le défi du bonheur qui se mérite.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
CularoCularo   02 novembre 2013
O Bouteille,
Pleine toute
De mystère,
D'une oreille
Je t'écoute:
Ne diffère,
Et le mot préfère
Auquel pend mon coeur
En la tant divine liqueur,
Qui est dedans tes flancs
reclose,
Bacchus,qui fut d'Inde vainqueur,
Tient toute vérité enclose.
Vin tant divin,loin de toi est forclose
Tout mensonge et toute tromperie.
En joie soit l'aire de Noach close,
Lequel de toi nous fit la tempérie.
Sonne le beau mot,je t'en prie,
Qui me doit ôter de misère.
Ainsi ne se perde une goutte
De toi,soit blanche ou soit
vermeille.
O Bouteille,
Pleine toute
De mystères,
D'une oreille
Je t'écoute:
Ne diffère.
[La Dive Bouteille(Livre V)]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          106
SachenkaSachenka   07 janvier 2016
- Car, disait Gargantua, la plus grande perte de temps est de compter les heures - quel bien en vient-il? - et la plus grande bêtise du monde est de se gouverner au son d'une cloche, et non selon le bon sens.
Commenter  J’apprécie          290
Nastasia-BNastasia-B   19 octobre 2015
— Sommes nous icy pour manger ou pour batailler ?
— Pour batailler, vrayement, dist Toucquedillon ; mais de la pance vient la dance, et où faim regne, force exule.

GARGANTUA, Chapitre XXXII.
Commenter  J’apprécie          250
Nastasia-BNastasia-B   03 octobre 2015
— Du blanc ! Verse tout, verse de par le diable ! Verse deçà, tout plein : la langue me pelle.
[…]
— Natura abhorret vacuum*. (*La nature a horreur du vide.)

GARGANTUA, Chapitre V.
Commenter  J’apprécie          260
picaflorpicaflor   14 mai 2012
Mais la jument de Gargantua vengea honestement tous les oultrages en ycelle perpetuées sus les bestes de son espèce, par un tour, duquel ne se doubtoient mie. Car soubdain qu'ilz feurent entrez en la dicte forest et que les freslons luy eurent livré l'assault, elle desguaina sa queue et si bien s'escarmouschant les esmouscha, qu'elle en abatyt tout le boys, à tords, à travers, decza, delà, par cy, par là, de lon, de large, dessuz, dessoubz abatoyt boys comme un fauscheur faict d'herbes. En sorte que depuis n'y eut ne boys ne freslons. Mais feut tout le pays reduict en campaigne. Quoy voyant Gargantua, y print plaisir bien grand, sans aultrement s'en vanter Et dist à ses gens : je trouve beau ce. Dont depuis appelle ce pays la Beauce.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de François Rabelais (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Rabelais
Anthologie française : Rabelais (1483 ou 1494 - 1553) par Georges Charbonnier. Première diffusion le 3 janvier 1958 sur La Chaîne Nationale. Un classique, Rabelais ? Certes ! Mais il ne l’a pas toujours été ! Oublié, non, mais délaissé, rejeté selon les siècles. Redécouvert par les Surréalistes - mais non apprécié par Breton - parce que curé de Meudon. Admiré par James Joyce ! Comment attaquer son œuvre immense ? Au hasard ! De toute façon, vous y découvrirez un homme en liberté, un homme tout nu, un homme au naturel !
Avec : Philippe Soupault, poète français, cofondateur du surréalisme (1887-1990) Jacques Hilling, acteur français (1926-1975) Daniel Sorano, acteur français (1920-1962)
Thèmes : Littérature| Grands Classiques| Satire| Surréalisme| Philippe Soupault| François Rabelais
Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : 16ème siècleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Les Chefs-d'oeuvre de la littérature

Quel écrivain est l'auteur de Madame Bovary ?

Honoré de Balzac
Stendhal
Gustave Flaubert
Guy de Maupassant

8 questions
8474 lecteurs ont répondu
Thèmes : chef d'oeuvre intemporels , classiqueCréer un quiz sur ce livre