AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253115069
334 pages
Le Livre de Poche (07/12/2005)
4.04/5   12 notes
Résumé :

La littérature prolétarienne, ce fut d'abord un mouvement littéraire des années 1920, marqué par l'ambition de décrire la condition du peuple et des travailleurs. Mais au-delà de ce courant, illustré par les noms d'Henry Poulaille, Eugène Dabit, Louis Guilloux, etc., Michel Ragon nous offre un panorama de l'expression populaire dans la littérature - et aussi la chanson - du Moyen Age à nos jours.

Chansons de métiers, littérature de colpor... >Voir plus
Que lire après Histoire de la littérature prolétarienne de langue françaiseVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
De la lecture pour des années !

Pour être un écrivain prolétarien, il faut, selon Henri Poulaille, être né dans le prolétariat, être autodidacte, être ouvrier manuel, employé, instituteur ou encore paysan. Fort heureusement, Michel Ragon ne se contente pas de ces normes trop strictes pour établir son ouvrage. D'ailleurs, si l'on s'en tient à ces critères, Henri Poulaille lui-même, qui a tant fait pour la littérature prolétarienne à travers ses publications, ses journaux , ses "clubs" d'écrivains, serait exclu du cercle des écrivains prolétariens.


En commençant son récit à partir du moyen-âge avec les chansons de métiers et de compagnons comme témoins à travers les âges, jusqu'au XXè siècle, Michel Ragon nous dresse un portrait complet de ce que sont ces récits qui se veulent avant tout témoignages.

C'est surtout à partir de 1850 que l'on retrouve des écrits venus jusqu'à nous et c'est un inventaire critique de ces auteurs que nous propose ce livre avec, tout au long du récit, des extraits de chansons ou d'écrits ainsi qu'en fin d'ouvrage une petite biographie de chacun des écrivains cités.

Avant cela, Michel Ragon définit en détail ce qu'est cette littérature qu'il ne faut pas confondre avec la littérature libertaire.
Il raconte les luttes avec notamment le parti communiste qui cherchait à récupérer ces écrivains et dénonce également tous ces auteurs tel Lamartine, Sand et plus tard Aragon, par exemple, qui se veulent écrivains prolétariens alors qu'ils n'ont jamais connu le milieu ouvrier.


Un très bel ouvrage dans lequel Michel Ragon, comme toujours, a mis toute sa fougue, sa passion et ses connaissances pour faire revivre ces très nombreux auteurs qui souvent n'ont écrit qu'un seul livre témoignage et qui sont ensuite retombés dans l'oubli.
Un seul regret, bien souvent ces écrivains n'ont pas été réédités et leurs ouvrages sont très diddiciles à trouver.

Merci à Michel Ragon pour toutes ces découvertes qui promettent de belles lectures instructives.
Commenter  J’apprécie          379
Qu'est-ce que la littérature prolétarienne ? Ce n'est pas cette littérature "destinée aux classes pauvres", qui la plupart du temps est écrite par des bourgeois. Ce ne sont pas davantage les oeuvres, d'ailleurs généreuses, où des intellectuels non prolétaires expriment leur vision de l'existence des travailleurs. Il s'agit au contraire d'une littérature de témoignage sur la vie prolétarienne, écrite par des prolétaires, ou d'anciens prolétaires - ouvriers ou paysans. Des autodidactes, par conséquent, nés dans le peuple et ayant eu une formation de travailleurs manuels, qui nous montrent le visage authentique de ce peuple, son évolution, ses aspirations, ses plaintes et ses joies.
Presque tous les écrivains prolétaires sont des auteurs oubliés : certains carrément inconnus, les autres méconnus - moins dans leur valeur littéraire que dans l'importance de leur message social et humain. Comment réparer cette injustice et répondre à l'intérêt croissant qui se manifeste pour la littérature d'expression populaire ? Depuis très longtemps, en effet, il n'existe plus d'ouvrage d'ensemble sur la question. Or, aujourd'hui, Michel Ragon comble cette lacune. Son Histoire de la littérature prolétarienne de langue française< /i> établit un panorama complet, un recensement méthodique qui va du Moyen Âge à nos jours et qui est accompagné d'abondantes citations de ces oeuvres introuvables en librairie.

Bien entendu, cette Histoire est liée très étroitement à celle du mouvement ouvrier, comme à celle de l'évolution paysanne. C'est pourquoi Michel Ragon analyse notamment les rapports difficiles que le Parti Communiste n'a cessé d'entretenir avec les écrivains prolétariens.

Voici donc enfin présente, grâce à cet ouvrage fondamental, une littérature inconnue, oubliée sitôt qu'elle apparaît, une littérature méprisée et condamnée trop souvent à rester marginale. Publiés à compte d'auteur ou chez des éditeurs occasionnels, les ouvriers et les paysans qui écrivent continuent cependant à être nombreux. Avec son talent riche de conviction, Michel Ragon plaide ici pour eux.

http://www.chapitre.com
Commenter  J’apprécie          281

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Jamais un écrivain ouvrier n'a cherché à décrire la médiocrité.
La littérature ouvrière n'a jamais eu pour but de glorifier la platitude. Son but est même tout autre. Elle tend démontrer que le peuple a aussi son élite, que les métiers ont eux aussi leur beauté, que l'âme populaire n'est pas sans noblesse, qu'elle a ses espoirs et ses haines, une volonté collective, et qu'elle tend à devenir.
Commenter  J’apprécie          304
Nous n'avons pas été crées pour le bureau, pour l'usine, pour le métro. Notre but n'est pas d'être assis dans un fauteuil et d'acheter tout le blé du monde en lançant des messages.
Cette société bâtie sur l'argent, il te faut la détruire avant d'être heureux. Posséder est bien la gloire de l'homme quand ce qu'il possède en vaut la peine. Ce qu'on te propose ne vaut pas la peine.
Je suis contre le pouvoir des hommes!
Commenter  J’apprécie          264
Le monde est plein d'esclaves, accomplissant dans les métiers des gestes millénaires, semblables à ceux dont l'image orne la pierre des plus vieux temples.
Tout être humain attelé à un véhicule, ou ployé sous un fardeau, est un esclave.
Dans les capitales de ces nations qui se font gloire d'avoir aboli l'esclavage politique, pullule l'esclavage physique.

Pierre Hamp
Commenter  J’apprécie          250
On vit en pensant à tout à l'heure, en attendant demain, en attendant les samedis, les dimanches, les vacances. On attend toujours quelque chose.
Et ce quelque chose, on se donne l'illusion que c'est la vie. Et pendant ce temps, le temps passe...
Commenter  J’apprécie          254
"Je ne suis nullement l'intellectuel qui descend et condescend au peuple. Je suis peuple."
Ainsi parlait Charles Péguy que l'on s'étonnera de trouver ici.
Commenter  J’apprécie          170

Lire un extrait
Videos de Michel Ragon (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Ragon
- "Histoire de l'architecture et de l'urbanisme modernes. Volume 1, 2 et 3", Michel Ragon, Points https://www.librest.com/livres/histoire-de-l-architecture-et-de-l-urbanisme-modernes--volume-1-ideologies-et-pionniers--1800-1910-michel-ragon_0-2712854_9782757814796.html?ctx=6131117a2919d5d1ed4c78e297996c36 - "La mémoire des vaincus", Michel Ragon, le livre de poche https://www.librest.com/livres/la-memoire-des-vaincus-michel-ragon_0-841261_9782253059509.html?ctx=c861d676e5f970f74a9de2ea7154ff7d - "Les visionnaires - DVD", Julien Donada, Petit à Petit production
>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Littératures des langues romanes. Littérature française>Littérature française : 1900- (214)
autres livres classés : littérature prolétarienneVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (40) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3175 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}