AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782286041045
Éditeur : Editions de Fallois (01/01/1992)
3.99/5   50 notes
Résumé :
Les textes de la Grèce antique ont pénétré d'abord le monde romain, puis toute la culture européenne ; et leur influence s'exerce encore en notre temps, de cent façons. Pourquoi ? Telle est la question que Jacqueline de Romilly se posait vaguement au cours de ses recherches sur telle ou telle oeuvre grecque et qu'elle aborde enfin de front. Ces textes et cette culture de la Grèce antique avaient-ils donc en commun quelque chose de particulier, pour justifier une inf... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
kllouche
  24 juin 2015
Étonnement je suis restée considérablement sur ma fin. Jacqueline de Romilly n'approfondit pas beaucoup son sujet. Je préfère encore lire des thèses, j'ai l'impression d'apprendre bien davantage de choses. Dans cette ouvrage, elle parle beaucoup d'elle et de ses pères, de ceux à cause de qui on a aujourd'hui une ministre de l'éducation nationale qui supprime les langues mortes pour mettre fin à l'élitisme. Merci
Commenter  J’apprécie          90
danaella
  29 juin 2016
Une oeuvre à lire absolument pour s'éclairer l'intellect sur nos origines, ouvrir son esprit comme l'ont fait nos Anciens, en essayant de connaître les autres peuples et de se faire connaître d'eux. Grâce à leur Ecritures, et leur générosité nous savons l'importance de cette civilisation sur le déroulement de l'Histoire, la Philosophie, les Mathématiques et la méthode unique de recherche qu'ils pratiquaient avec simplicité sur le monde tout en dévoilant peu à peu sa complexité. Tout commence avec Homère ou les héros de nous bien connus, ont toujours des qualités humaines, car ils souffrent et doivent mourir. le V siècle et la découverte de la démocratie athénienne avec Hérodote, Eschyle et tant d'autres apportèrent à travers leurs textes leur unicité: " les Athéniens ne sont esclaves ni sujets de personne". Si aujourd'hui la pensée grecque brille encore par son approche originale et tolérante, c'est grâce aux débats, à la réflexion politique dont l'histoire est la fille naturelle
Commenter  J’apprécie          50
Pascalmasi
  17 janvier 2021
Ce livre de Jacqueline de Romilly m'a quelque peu perturbé. Difficile de dire ce que j'en pense. Difficile par endroits, touffu à d'autres, érudit bien sûr, magnifique à d'autres passages, j'avoue ne pas savoir ce qu'il faut en penser ou pour dire les choses autrement, je me suis demandé à qui Mme de Romilly souhaitait s'adresser en écrivant cet ouvrage et l'idée m'est assez souvent venue que c'est à elle-même qu'elle s'adressait. Comme s'il elle souhaitait se mettre au clair sur cette civilisation à laquelle elle a consacré sa vie entière. Et avec quel talent ! du coup, le lecteur que je suis s'est retrouvé comme repoussé à la marge. le bilan qu'elle dresse de l'unicité de la culture grecque reste néanmoins particulièrement convaincant et bien sûr éblouissant. Adieu, Mme de Romilly puisque vous avez eu la curieuse idée de partir voilà bientôt dix ans !
Commenter  J’apprécie          51
Fabrice38
  04 août 2017
L'Athènes du Vème siècle avant J.C condensa un grand nombre de recherches sur l'Homme à travers la mythologie, les épopées, la philosophie, la tragédie, la politique. C'est un véritable miracle grec que Jacqueline de Romilly nous fait découvrir. Ces écrits et ces pensées touchent au plus profond de l'Homme, à ce qu'il y a de plus universel en lui. Cet universalisme explique qu'aujourd'hui encore le siècle de Périclès nous touche tant.
Commenter  J’apprécie          50
lehibook
  02 juin 2020
A la base de cet ouvrage , il y a la volonté de proposer au grand public (un peu cultivé tout de même) une réflexion sur la place de la Grèce Antique au coeur de notre culture , en philosophie et en littérature. L'ouvrage est porté par l'enthousiasme de son auteur et appuyé sur son érudition hors normes . On comprend à cette lecture l'extraordinaire professeur qu'à dû être Jacqueline de Romilly (je regrette de ne pas avoir suivi son enseignement , je ne l'ai rencontré qu'au hasard d'une promenade autour de la Sainte-Victoire à Aix en Provence).
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
laurentmonelaurentmone   09 octobre 2016
Les mythes viennent de loin. Car à l'origine, ils sont sans doute liés à une couche profonde de notre sensibilité. Ils ont été inventés, ou bien adoptés et retenus par la mémoire collective, parce qu'ils traduisaient des peurs, des rêves ou des scandales enracinés en nous. Les études de Claude Levy Strauss ont de fait entrepris de montrer que les mythes présentent des formes qui se retrouvent en diverses cultures pour la raison qu'ils expriment à leur manière des données communes à des sociétés diverses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PascalmasiPascalmasi   17 janvier 2021
p. 269 :
"[...]Socrate fait toujours opérer à l'esprit de son interlocuteur [...] une conversion de la diversité du concret vers l'universalité du concept et le l'abstraction. C'est le mouvement même qui anime l'hellénisme."
Commenter  J’apprécie          50
lehibooklehibook   02 juin 2020
Jamais l'esprit grec n'a voulu peindre des hommes moyens ou des femmes de type courant;ce seront toujours avec lui ,des images limites ,offertes en modèles ,bons ou mauvais.
Pourtant ces images limites restent toujours des images humaines;et cela est plus vrai des héros d'Homère que de ceux d'aucun autre poète.
Commenter  J’apprécie          10
gerard-lepapygerard-lepapy   24 mai 2019
Au seuil de la littérature grecque surgissent, avec les épopées d'Homère, des héros que nous connaissons tous, Achille, Andromaque, Hector, et le vieux Priam, et la belle Hélène, Ulysse et Pénélope…; ils se dressent brillants, aisément reconnaissables, familiers et indestructibles. Pourquoi?
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jacqueline de Romilly (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacqueline de Romilly
Affinités électives. Par Francesca Isidori - Avec Jacqueline de Romilly. Le 10 mai 2007, Francesca Isidori recevait la femme de lettres Jacqueline de Romilly pour l’émission “Affinités électives”, diffusée sur France Culture. Photographie : Jacqueline de Romilly © AFP Alexandre Fernandes. Née à Chartres, en 1913 (fille de Maxime David, professeur de philosophie, mort pour la France, et de Jeanne Malvoisin), elle a épousé en 1940 Michel Worms de Romilly. Elle a effectué sa scolarité à Paris : au lycée Molière (lauréate du Concours général, la première année où les filles pouvaient concourir), à Louis-le-Grand, à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm (1933), à la Sorbonne. Agrégée de lettres, docteur ès lettres, elle enseigne quelques années dans des lycées, puis devient professeur de langue et littérature grecques à l'université de Lille (1949-1957) et à la Sorbonne (1957-1973), avant d'être nommée professeur au Collège de France en 1973 (chaire : La Grèce et la formation de la pensée morale et politique). Du début à la fin, elle s'est consacrée à la littérature grecque ancienne, écrivant et enseignant soit sur les auteurs de l'époque classique (comme Thucydide et les tragiques) soit sur l'histoire des idées et leur analyse progressive dans la pensée grecque (ainsi la loi, la démocratie, la douceur, etc.). Elle a également écrit sur l'enseignement. Deux livres sortent de ce cadre professionnel ou humaniste : un livre sur la Provence, paru en 1987, et un roman, paru en 1990. Après avoir été la première femme professeur au Collège de France, Jacqueline de Romilly a été la première femme membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres (1975) et a présidé cette Académie pour l'année 1987. Elle est membre correspondant, ou étranger, de diverses académies : Académie du Danemark, British Academy, Académies de Vienne, d'Athènes, de Bavière, des Pays-Bas, de Naples, de Turin, de Gênes, American Academy of Arts and Sciences, ainsi que de plusieurs académies de province ; et docteur honoris causa des universités d'Oxford, d'Athènes, de Dublin, de Heidelberg, de Montréal et de Yale University ; elle appartient à l'ordre autrichien “Ehrenzeichen für Wissenschaft und Kunst” et a reçu, en 1995, la nationalité grecque et est nommée, en 2001, ambassadeur de l'Hellénisme. Elle a aussi reçu de nombreux prix : Prix Ambatiélos de l'Académie des inscriptions et belles-lettres(1948), prix Croiset de l'Institut de France (1969), prix Langlois de l'Académie française (1974), Grand prix d'Académie de l'Académie française (1984), prix Onassis (Athènes, 1995). Ella est élue à l'Académie française, le 24 novembre 1988, au fauteuil d'André Roussin (7e fauteuil). Son dernier ouvrage : “Tragédies Grecques au fil des ans” paraîtra en juin 2007 aux éditions des Belles Lettres. Il s'agit d'un recueil d'études sur la tragédie grecque du dernier tiers du Ve siècle av. J.-C. et ses rapports avec les mouvements intellectuels athéniens. Jacqueline Worms de Romilly, née Jacqueline David le 26 mars 1913 à Chartres et morte le 18 décembre 2010. Invitée : Jacqueline de Romilly Source : France Culture
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Grèce jusqu'à 323Voir plus
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Histoire du monde ancien>Grèce jusqu'à 323 (80)
autres livres classés : grèceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2370 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre