AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070449330
368 pages
Éditeur : Gallimard (20/05/2014)

Note moyenne : 3.14/5 (sur 7 notes)
Résumé :
« On nous a traités d'hommes finis parce que nous ne finissons jamais rien, dites plutôt : Hommes infinis. » Touche-à-tout de génie, Man Ray, né Emmanuel Radnitsky (1890-1976), incorpora à ses peintures des matériaux divers, détourna des objets de leur destination d'origine, n'hésita pas à employer dans sa création des procédés industriels tel que la photographie ou l'aérographe. Ami de Duchamp, il côtoya Brancusi, Satie, Picasso, Breton, Eluard, Desnos, et eut pour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
songtsen
  01 août 2014
Man Ray, homme de lumière ou rayon d'homme. Il a été, non il est, il reste un ARTISTE, libre, sans compromission. Sa vie fût art, car l'art est attitude de vie.
Un véritable artiste est solitaire et insurgé : « Au XXème siècle, l'artiste est assiégé. La société lui impose une conscience générale, une conscience sociale dont sa conscience individuelle pâtit ». Questionnaire de Duchamp : « Qui vous a influencé ? » Réponse : « Tout le monde ».« Vos convictions personnelles ? » : « Peindre le plus possible autrement que les autres peintres, et, surtout, peindre autrement que moi-même… ».
Un artiste est découvreur de chemins nouveaux et créateur de merveilleux : Robert Desnos écrivait :«Portraitiste des hommes et des fantômes, Man Ray contribue à cette atroce conquête des mystères qui nous environnent ». « Quand quelqu'un me demande d'expliquer une toile, je lui demande de m'expliquer un arbre – et il devient muet comme une souche ».
Il fait oeuvre de transmission. de quoi ? de sa vision. « Je fonctionnerai à la manière de la nature et de ses manifestations infinies et imprévisibles, quel que soit le sujet que je choisirai, quelles que soient les fantaisies et les contradictions qui émaneront de moi.. »
Il est brouilleur de frontières : tout objet, tout support peut participer à la vision extralucide qu'un homme, quel qu'il soit, jette sur le monde. Comme peintre, sculpteur, photographe, cinéaste, il a utilisé la lumière, l'air, l'eau, les couleurs, les formes, les corps. Sa vie a été un feu. « Man Ray, synonyme de joie, jouer, jouir », comme le disait Duchamp.
Durant les 40 premières années du XXème, il a participé à la grande ébullition des arts : après le bain de l'avant-garde américaine, il a plongé la tête la première dans le mouvement Dada , avec Tristan Tzara, Marcel Duchamp et Picabia. Dada, un mouvement ? Plutôt, un état d'esprit, antibourgeois, révolutionnaire, primitif, incendiaire ; une nouvelle façon de poétiser la vie. Des soirées de folie où vous pouviez croiser une baronne, véritable happening vivant, un boxeur poète et strip-teaseur, une marquise aux yeux rouges avec un python comme collier.
Ensuite il entra dans la grande fratrie des surréalistes. Il fréquenta Montparnasse, « le plus merveilleux asile des années folles », avec ses expos révolutionnaires et sulfureuses, ses soirées déjantées et orgiaques, ses suicidés célèbres. La femme était l'élément moteur ; elle s'inventait et le regard de l'homme changeait sur elle et sur le monde. Man Ray fut amoureux souvent et dépressif parfois. La Vie quoi, avec ses bonheurs et ses malheurs.
Si vous circulez au cimetière Montparnasse, vous lirez peut-être, aux détours d'une allée, ces mots gravés: « Unconcerned but not indifferent » (Détaché mais pas indifférent). C'est la voix d'un homme de lumière qui éclaire encore nos nuits.
Merci aux éditions Gallimard pour cette véritable découverte que j'ai faite grâce à ce livre très documenté (sauf pour l'iconographie,comme pour tous les livres de poche). Un seul regret: récit très journalistique et peu vivant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Skippy031
  15 juillet 2014
Passionnante biographie de ce touche-à-tout : on le connait photographe (le célèbre violon d'Ingres), personnellement je l'ai découvert peintre. une belle plongée dans le Paris de l'entre deux guerres, au milieu de personnages qui ont fait avec lui la réputation du quartier de Montparnasse en ce temps.
Le style de Serge Sanchez est un peu trop "biographique" et pas assez romancé à mon goût.
Très beau moment de lecture qui m'a rappelé "l'Oeil du silence" de Marc Lambron qui évoque Lee Miller, qui fut la compagne de Man Ray, et "Bohèmes" de Dan Franck qui évoque le Paris de 1900 à 1930, en plus romancé à mon goût.
Commenter  J’apprécie          20
chared16
  07 juillet 2014
Avis mitigé mais plutôt favorable.
Mitigé car, et c'est le défaut de cette collection (ou sa ligne éditoriale), tout va trop vite, c'est une narration rapide d'événements ou d'anecdotes sans véritables liens autre que chronologique. En gros ce n'est pas du Zweig...
Mais favorable, car la lecture est plaisante, on découvre ou redécouvre avec plaisir Man Ray, on y croise plein de personnages (Picasso, Duchamp, etc..). Et au final, cela donne envie de voir et revoir les oeuvres de ces artistes. Cela donne même envie d'être artiste..
C'est donc une bonne biographie à défaut d'être de la grande littérature.
Commenter  J’apprécie          20
lulumOriss
  18 février 2015
Biographie plus pragmatique que lyrique, au moins celle-ci a-t'elle le mérite de la concision. Se dégage l'image d'un homme austère, aussi elliptique que le récit, sans doute bien loin de l'esprit de Montparnasse dans lequel il a baigné.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
Lexpress   08 septembre 2014
De New-York à Paris, le photographe Man Ray a conservé tout au long de sa vie une grande liberté créatrice. La brillante biographie, parue en poche, que lui consacre Serge Sanchez en témoigne.
Lire la critique sur le site : Lexpress
NonFiction   17 juillet 2014
Une biographie inédite nous invite à redécouvrir une des figures majeures de l'avant-garde du siècle dernier.
Lire la critique sur le site : NonFiction
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
songtsensongtsen   01 août 2014
Quand quelqu’un me demande d’expliquer une toile, je lui demande de m’expliquer un arbre – et il devient muet comme une souche.
Commenter  J’apprécie          20
songtsensongtsen   01 août 2014
« Il fut la rupture, l’artiste qui fit du nouveau chaque jour de sa vie… » (Arnold Crane)
Commenter  J’apprécie          30

Video de Serge Sanchez (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Sanchez
Serge Sanchez - La lampe de Proust et autres objets de la littérature .Serge Sanchez vous présente son ouvrage "La lampe de Proust et autres objets de la littérature" aux éditions Payot. Préface Mario Pasa. http://www.mollat.com/livres/sanchez-serge-lampe-proust-autres-objets-litterature-9782228909631.html Notes de Musique : Chris Zabriskie. Preludes. Prelude n°21
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1106 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre