AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782246855217
240 pages
Éditeur : Grasset (10/04/2019)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
« La science, on a beau dire, ça creuse. Flaubert avait sa serviette à l’Hôtel Sergent, dans le Finistère. À chaque repas, on lui proposait sept ou huit plats différents, parmi lesquels figuraient invariablement de la salicoque et du homard. Il avait vu le patron jeter un de ces gros crustacé tout vif dans l’eau bouillante. Tout de même, il aurait pu l’estourbir avant de le supplicier, ou mettre de la gnôle dans la casserole. Le verre du condamné. L’animal serait... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
sabine59
  16 juillet 2019
Je m'attendais à un essai un peu académique, ne connaissant pas l'auteur. Eh bien, pas du tout! Humour et fantaisie se sont alliés dans ce livre, riche en références mais aussi en imagination.
Les animaux présents dans la littérature sont en fait un prétexte à toute une série d'anecdotes souvent drôles, mais citant sérieusement différents auteurs. On sent une étude érudite, sous ses dehors facétieux. Serge Sanchez ( journaliste et écrivain, collaborateur au " Magazine littéraire", je me suis renseignée depuis) se met aussi en scène, à travers des expériences de vie hilarantes, comme son passage au poste de police, provoqué par l'amour immodéré de son amie Bettina pour Nabokov et ses papillons.
Le style de l'auteur est subtil, savoureux, écrivains et animaux sont croqués cruellement mais délicieusement... Parlant de Stendhal , il écrit: " Beyle se moquait de tout , y compris de lui-même et sa corpulence d'éléphant." Evoquant le crocodile: " L'obsédant crocodile, avec ses petits yeux ressemblant à ceux du cochon et qui affleurent de l'eau boueuse tels des périscopes , était une machine à tuer. Son énorme mâchoire constitue une boucherie ambulante extrêmement véloce sur la terre ferme."
Plusieurs chapitres intéressants d'un point de vue historique et littéraire sont consacrés au jardin des Plantes, qui a été arpenté par Bernardin de Saint-Pierre, les frères Goncourt, Victor Hugo, entre autres... J'ai apprécié aussi les citations d'auteurs qui clôturent chaque chapitre.
Cependant, seul bémol pour moi à ce livre, ce sont les digressions incessantes de l'auteur, amusantes certes et farfelues, mais qui ont fini par m'agacer. On se perd dans toutes les directions pour en revenir finalement au sujet initial: les animaux.
La conclusion est en tout cas fort juste. C'est le constat de la disparition des espèces animales. Et il a raison lorsqu'il note:" Nous avons besoin des jaguars, des serpents, des rhinocéros, car leur habitat ne se limite pas à la savane ou la forêt amazonienne: ils vivent aussi dans nos bibliothèques et nourrissent notre imagination"...
Merci à Babelio et aux éditions Grasset pour cet envoi original et passionnant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          403
JehanneDD
  19 juillet 2019
Merci à Babelio et aux éditions Grasset pour m'avoir envoyé le homard de Flaubert et autres animaux de la littérature.
A dire vrai, je ne savais pas trop à quoi m'attendre en sélectionnant ce livre. Mais je m'imaginais plus un essai (comme d'autres apparemment, en lisant les critiques !) assez sérieux. Or ici, c'est un objet un peu hybride qui m'est tombé entre les mains. Des chapitres qui peuvent prendre l'apparence de nouvelles, avec personnages et mini intrigues, des références multiples qui émaillent les pages, des citations sur tel ou tel animal en fin de chapitre… Finalement, aucun chapitre ne se consacre exclusivement à un animal. Il y a bien une réflexion sur la nature, les animaux, la relation homme/nature, le respect de l'environnement (hum hum… qui donne lieu d'ailleurs à des derniers mots bien pessimistes, mais bien justifiés), entrecoupée d'anecdotes parfois humoristiques.
J'ai particulièrement apprécié les multiples rappels historiques : la création du jardin des plantes, les aventures des missionnaires, …
C'est donc une sorte d'errance intellectuelle dans le bestiaire du monde littéraire que nous propose Serge Sanchez. Fort appréciable, même si un peu déstabilisant. On lit ce livre sans savoir où on va. Ce livre ne vous ennuiera pas, mais ne vous tiendra pas non plus capté par un suspense insoutenable. On le lit, on le pose, on y revient.
Merci en tout cas pour cette intéressante découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Danilo
  08 mars 2020
Nous reconnaissons d'expérience cette langue où il entre l'espièglerie d'un Henri Calet. Les chantournures d'un Léon-Paul Fargue. Mais la farce digressive et les fausses associations d'idées s'organisent selon le seul cerveau de l'auteur penché sur son ouvrage !
Peut-être que l'on pourrait regarder encore au souvenir des Histoires naturelles de Jules Renard ? Ou bien du côté de Fables de mon jardin de Georges Duhamel ? En quoi il existe un « classicisme » électif qui porte son destin en une communauté d'écrivains. Ce pourrait être le meilleur de l'idée qu'on se doit faire de la sacro-sainte culture qui s'arroge là une singulière privauté tout en maintenant les irréfutables codes de représentations qui ont déjà réussi.
Commenter  J’apprécie          00
livre-esse
  24 juillet 2019
Parmi les livres que proposait Babelio lors de sa Masse Critique, j'ai sélectionné le homard de Flaubert un peu par hasard, et je ne savais pas vraiment dans quoi j'allais me plonger... Je pensai que ce serait un livre de type essai, un abécédaire d'animaux de la littérature. C'était ce à quoi que j'attendais mais aussi ce que je voulais lire : j'étais très curieuse de ce thème, et j'aurai vraiment pris plaisir à feuilleter un tel essai.
Mais en réalité, ce livre n'est pas un essai académique : les renseignements documentaires sont éparpillés au sein de différentes histoires fictives que prend plaisir à nous raconter l'auteur. En soit, c'est une bonne idée : cela rend le livre bien plus ludique pour ceux qui auraient peur d'un essai pompeux et ennuyeux.
Hélas, je n'ai pas accroché à la plume de l'auteur, ni à ses histoires : si bien que je sautais volontiers l'histoire pour me centrer sur les faits documentés.
Malgré tout, on sent que l'auteur s'est très bien documenté : il nous livre beaucoup d'informations très intéressantes sur différents auteurs et leur rapport avec les animaux. J'ai beaucoup apprécié les différentes citations à la fin de chaque chapitre, en lien avec différents animaux.
Lien : http://attrape-mots.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          01

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
sabine59sabine59   16 juillet 2019
Le jour viendra où les personnes comme moi regarderont le meurtre des animaux comme ils regardent aujourd'hui le meurtre des humains"

Léonard de Vinci
Commenter  J’apprécie          112

Video de Serge Sanchez (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Sanchez
Serge Sanchez - La lampe de Proust et autres objets de la littérature .Serge Sanchez vous présente son ouvrage "La lampe de Proust et autres objets de la littérature" aux éditions Payot. Préface Mario Pasa. http://www.mollat.com/livres/sanchez-serge-lampe-proust-autres-objets-litterature-9782228909631.html Notes de Musique : Chris Zabriskie. Preludes. Prelude n°21
autres livres classés : animauxVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2082 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre