AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072804027
Éditeur : Gallimard (30/05/2019)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Le Prince de Bramante avait deux fils. L'un deux lui déplut fortement et il le répudia. Les deux fils moururent. Celui qui avait encouru la colère du prince était le père d'un garçon nommé Astolphe, l'autre avait eu une fille. Le Prince de Bramante ne voulut pas se résoudre à suivre la loi qui le contraignait à laisser son titre et sa fortune à un héritier mâle, donc à Astolphe. Il décida de faire passer sa petite fille pour un garçon, de l'élever comme tel, de lui ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
LesDemoisellesdeChatillon
  21 octobre 2019
Mais que j'aime le roman dialogué / théâtre !
Je ne savais pas que George Sand s'était frottée à l'exercice et c'est un peu par hasard que je suis tombée sur Gabriel pour le challenge solidaire.
Que dire de cette oeuvre ? Que c'est un bonheur de lecture tout d'abord. La plume est légère, fluide, agréable.
Qu'on est embarqué dans cette histoire un peu étrange, qu'on en devine bien quelques aspects mais qu'on est surpris tout de même ensuite.
Et puis ça se passe dans l'Italie de la Renaissance.
Tout commence dans un château. le prince de Bramante, devenant bien vieux, débarque là où son petit-fils Gabriel a été élevé par un précepteur qui l'a caché aux yeux de tous.
Le prince vient pour révéler à Gabriel un grand secret qui a trait à son héritage.
Puis on suivra ce jeune Gabriel dans une taverne, dans un autre château, dans une chaumière...
Il nous promène beaucoup ce beau Gabriel. Nous et tous les personnages qu'il rencontre. Car il y a ce secret...
George Sand a tout mis dans cette pièce : critiques des préjugés sur les hommes, sur les femmes, sur les riches, sur la famille, l'héritage, les convenances, le couple, la jalousie, l'éducation et l'ambivalence permanente, l'ambiguïté omniprésente.
Il y a tout de même quelques longueurs (d'où ce 4 étoiles sur 5), notamment la partie où Astolfe parle de sa jalousie.
Mais j'ai tout de même adoré cette lecture, cette oeuvre qui représente tellement l'image que j'ai de George Sand.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
flambotteflambotte   01 décembre 2017
Des filles honnêtes! ah! oui, j'en connais; mais, rien qu'à les voir passer pour aller à l'église, je bâille. Que veux-tu que je fasse d'une petite sotte qui ne sait que broder et faire le signe de la croix ? Il en est de coquettes et d'éveillées qui, tout en prenant de l'eau bénite, vous lancent un coup d’œil dévorant. Celles-là sont pires que nos courtisanes ; car elles sont de nature vaniteuse, par conséquent vénale ; dépravée, par conséquent hypocrite; et mieux vaut la Faustina, qui vous dit effrontément : Je vais chez Menrique ou chez Antonio, que la femme réputée honnête qui vous jure un amour éternel, et qui vous a trompé la veille en attendant qu'elle vous trompe le lendemain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
flambotteflambotte   06 décembre 2017
Pourquoi m'aimes-tu encore, Gabrielle? Que ne me méprises-tu! Tant que tu m'aimeras, je serai exigeant, je serai insensé, car je serai tourmenté de la crainte de te perdre. Je sens que je finirai par là, car je sens le mal que je te fais. Mais je suis entraîné sur une pente fatale. J'aime mieux rouler au bas tout de suite, et, dès que tu me mépriseras, je ne souffrirai plus, je n'existerai plus.
Commenter  J’apprécie          30
flambotteflambotte   01 décembre 2017
(...) nous serons frères, et nous nous moquerons des vieilles
querelles de nos pères. Nous courrons le monde ensemble;
nous nous ferons de mutuelles concessions, afin d'être
toujours d'accord : je me ferai un peu moins fou, tu te
feras un peu moins sage. Ton grand-père ne peut pas te
déshériter : tu le laisseras gronder, et nous nous chérirons
à sa barbe. Toute la vengeance que je veux tirer
de sa haine, c'est de t'aimer de toute mon âme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
flambotteflambotte   01 décembre 2017
GABRIEL.
Je ne bois jamais de vin.

ASTOLPHE.
J'en étais sûr ! à ce régime-là, votre barbe ne poussera
jamais, mon cher enfant.

GABRIEL.
C'est fort possible ; la barbe ne fait pas l'homme.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de George Sand (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de George Sand
"Les artistes ne peuvent pas être du côté de la domination." Alors que 1400 artistes viennent de publier une tribune en soutien aux Gilets jaunes, Danièle Sallenave, membre de l'Académie française dénonce le mépris de classe à l'égard du mouvement. Elle rappelle le rôle qu'ont joué Victor Hugo et George Sand au XIXe siècle.
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤15DKToXYTKAQ5¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture/
+ Lire la suite
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Quizz George Sand

George Sand est un pseudonyme pour :

Stéphanie-Félicité de Crest
Marie-Antoinette de Nohant
Amantine-Aurore-Lucile Dupin
Anne-Claire De Paris

10 questions
220 lecteurs ont répondu
Thème : George SandCréer un quiz sur ce livre