AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 202096774X
Éditeur : Seuil (13/03/2008)

Note moyenne : 5/5 (sur 2 notes)
Résumé :

La dissolution de l'URSS et la guerre du Koweït ont signé en 1991 la fin du XXe siècle. On imaginait alors un XXIe siècle dominé par les États-Unis, hyper puissance militaire et économique. Mais ce " siècle américain " a avorté entre 1997 et 2003. La crise financière internationale de 1997-1998 a suscité l'irruption de nouvelles stratégies économiques, le sursaut de la Russie, la rupture ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
MarianneL
  13 février 2014
«[...] L'Histoire se décante et délivre son sens lentement, à moins qu'un de ses accidents, secouant les pesanteurs mentales et les schémas culturels, la force à avouer.» (citation de Lucien Poirier, La guerre du Golfe dans la généalogie de la stratégie - dans “Le nouveau XXIe siècle”)
Le XXIème siècle a commencé, ou du moins a semblé commencer, en 1991, avec la dissolution de l'URSS, et le "succès" de l'opération "Tempête du désert", événements qui annonçaient une suprématie sans partage, politique, économique, culturelle et militaire, des Etats-Unis sur le monde.
Mais cette hégémonie de l'Empire américain a avorté entre 1998 et 2007, et le XXIème siècle a pris une tournure bien différente de celle qu'on attendait, non pas suite aux attentats du 11 septembre 2001 comme on pourrait le croire, mais à partir de la rupture provoquée par la crise financière de 1997-1999, démonstration brutale de l'incapacité des Etats-Unis à maîtriser les conséquences de la libéralisation financière imposée au monde, entraînant dans son sillage une dévalorisation du discours néolibéral, et la réémergence de thèmes comme le protectionnisme ou la réglementation des flux financiers internationaux.
Et depuis lors, la fragilité de la croissance américaine, construite sur un endettement massif et une montée des inégalités sans précédent, et le déclenchement de la crise de 2007 ont sapé encore davantage le modèle économique, tandis que la stratégie de remilitarisation, déjà enclenchée sous l'administration Clinton et amplifiée avec l'arrivée au pouvoir de George W. Bush et des "néoconservateurs", produisait les désastres que l'on connait en Afghanistan et en Irak, aggravant cette crise de la puissance dominante, atteignant dans le même temps les valeurs prônées – et instrumentalisées – par les Etats-Unis, de la démocratie et des droits de l'homme.
Faisant un parallèle avec l'entrée dans le XXème siècle, Jacques Sapir livre une analyse passionnante de cette rupture, qui marque le retour à un monde multipolaire.
«D'anciennes puissances se sont relevées, comme la Russie, tandis que d'autres sont en passe de s'affirmer, en Inde et en Chine. "L'imperium" agonise avant même que d'être né. le futur s'annonce à nouveau ouvert.»
Publié en 2008, "Le nouveau XXIème siècle" est une lecture dense, extrêmement stimulante, et cependant tout à fait abordable, un livre nécessaire loin des idées reçues ; quelques années plus tard, alors que la Russie et la Chine sont confrontées au fort ralentissement de leur croissance économique, alors que l'on semble toujours être dans une phase transitoire à l'issue incertaine, on a envie de lire la suite des analyses de Jacques Sapir sur les soubresauts de ce nouveau siècle à l'accouchement décidément difficile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Charybde2
  19 mars 2013
Lire Sapir est toujours passionnant. Et ça tempère bien des idées reçues...
Lire Jacques Sapir est toujours passionnant. Économiste hétérodoxe renommé, spécialiste de la Russie, expert en stratégie diplomatique et militaire, il ferraille avec conviction, depuis une vingtaine d'années, contre les errances néo-libérales. Dans ce livre de 2008, écrit juste avant l'éclatement de la crise dite « des subprimes », il revenait avec brio sur la grosse décennie 1991-2003, dans laquelle il lit l'envol raté puis l'avortement d'un « siècle impérial » américain pourtant annoncé avec certitude par la grande majorité des commentateurs. Pointant les unes après les autres les erreurs et les fausses prémisses qui conduisirent d'abord à la crise financière de 1997-1998 puis à la malheureuse seconde guerre d'Irak, et traçant également un intéressant rapprochement avec la période 1890-1910, il décrit l'essor d'un monde à nouveau authentiquement multipolaire, revendique un réel multi-souverainisme face aux faux discours de l'universalisme capitaliste, étudie les indices d'une potentielle nouvelle « révolution des affaires militaires » en cours, précisément autour de la capacité à « faire État », et non à « faire marché » (vu comme le principal échec des Alliés en Irak et en Afghanistan). Il s'interroge enfin avec pertinence sur le rôle de la France, de l'Allemagne, de la Russie et de l'Europe dans ces mutations.
Bien qu'utilisant abondamment des registres relativement spécialisés (analyse économique des politiques menées par l' « école de Harvard » en Russie entre 1991 et 1996, ou bien décorticage de la révolution des affaires militaires, nourrie d'art opérationnel soviétique, ayant triomphé au moment de la première guerre du Golfe, par exemple - cf. les travaux de Laurent Henninger), la lecture en reste toujours abordable, et extrêmement stimulante. À recommander chaleureusement pour tempérer un bon nombre d'idées reçues...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Video de Jacques Sapir (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Sapir
la démondialisation?
>Sciences sociales>Science politique>Relations internationales (236)
autres livres classés : Histoire économiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr