AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782845634527
183 pages
Éditeur : Xo Editions (05/11/2009)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 101 notes)
Résumé :
"Je ne sache pas de devoir plus cher que celui d'inculquer la sagesse à un jeune ami." L'an 62 ap. J.-C., Néron règne en despote sur l'empire romain. Pour l'avoir offensé, le jeune patricien Marcus est condamné à mort. Traqué par la garde prétorienne, il doit fuir Rome et ses plaisirs et se cacher dans les provinces lointaines. Trahi par sa famille, coupé de ses partisans, Marcus n'a plus qu'un seul allié, le grand Sénèque, avec qui il entame une correspondance secr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
stokely
  27 avril 2016
Je n'ai pas accroché à cette lecture et pourtant j'aime beaucoup l'écriture de Romain Sardou dont j'ai notamment adoré Pardonnez nos offenses mais la je ne suis pas du tout entrer dans cette histoire.
On suit ici l'histoire de Marcus qui doit quitter Rome après avoir offensé Néron et on suit ses échanges avec Sénèque, on ne sait pas ou se trouve Marcus car ces échanges ne sont pas précédés d'un nom de lieu mais de la mention lieu tenu secret. Sénèque raconte à Marcus se qui se passe à Rome et ce que fait Néron tandis que Marcus raconte à Sénèque sa fuite.
Je n'ai pas aimé peut-être à cause de la forme de l'histoire sous forme d'échange de lettre, j'essayerais à nouveau la lecture d'un autre péplum voir si ce genre peut me plaire je suis donc à votre écoute pour un bon péplum peut m'importe qu'il se passe à Rome ou en Grèce.
Commenter  J’apprécie          263
Clubromanhistorique
  20 juillet 2014
L'auteur, une belle surprise
Sardou en couverture d'un roman ? Jusqu'à maintenant, j'avais un a priori négatif : je pensais que cet auteur avait du succès uniquement en raison de son nom. Fils de chanteur, petit-fils de comédien, Romain Sardou m'a pourtant étonnée dans le bon sens du terme puisque je m'attendais à un roman banal plein de clichés et que je suis tombée sur un roman mélangeant habilement réalité littéraire, historique et fiction.
Un échange épistolaire
Passionné par les "Lettres à Lucilius" écrites par Sénèque entre 62 et 65 après Jésus-Christ, Romain Sardou s'en est inspiré pour écrire ce roman centré autour de la correspondance entre Sénèque et le jeune sénateur Marcus, un de ses amis obligé de prendre la fuite après sa condamnation à mort par Néron, en reprenant certaines des missives du philosophe. Rédigées quelques années avant la mort de Sénèque, les "Lettres à Lucilius" est une oeuvre mystérieuse, car il est impossible de savoir s'il s'agit d'une véritable correspondance ou plutôt d'un genre littéraire, et les lettres de Lucilius ne sont pas parvenues jusqu'à nous.
Toutefois, ce style de narration, inhabituel dans l'oeuvre romanesque de Romain Sardou, pourra décourager certains lecteurs, car qui dit échange épistolaire dit développement narratif, absence de dialogues, distanciation par rapport à l'action elle-même... La narration prend le pas sur l'action puisque les épistoliers racontent ce qu'ils ont vécu, ce qu'ils pensent, ressentent... Dans ce type de narration, il est important que les interlocuteurs changent souvent et que le récit en lui-même ne soit pas trop long. C'est le cas ici et on assiste même à une belle partie de "ping-pong" entre Sénèque et Marcus, puisque les échanges sont argumentés, précis, dynamiques et souvent courts.
Un style agréable et le sens de l'intrigue
Certes, Romain Sardou ne fait pas montre d'originalité côté style, mais son écriture dynamique, fluide et claire est très efficace ! Il nous offre même une fin inattendue, ménageant bien le suspense puisqu'il émet une hypothèse audacieuse mais intéressante qu'on n'imagine pas en lisant le roman.
Un roman de philosophie
À travers l'échange entre Sénèque et Marcus, Romain Sardou nous présente Rome sous Néron et l'évolution psychologique de cet empereur qui bascula dans la folie. Cette Rome nous est présentée par petites touches, sans que cela ne nuise au récit. Mais au-delà de l'intérêt historique, ce roman nous transmet surtout une philosophie pratique de la vie et nous amène à réfléchir sur ces conseils venant de la nuit des temps et qui n'ont pas pris une ride. Qu'est-ce que le bonheur ? Comment apprendre à être heureux ? Comment vivre en société ? En tout cas, ce roman m'a donné envie de découvrir les "Lettres à Lucilius" et c'est un très bon point !
Un exemple de phrase qui m'a marquée, Sénèque s'adressant à sa femme au moment de mourir : "N'attends pas que les choses arrivent comme tu le souhaites, mais décide de vouloir ce qui arrive, y compris le pire, ainsi seulement tu seras heureuse, ma femme, même dans l'adversité".
Des personnages attachants
Cette correspondance pleine d'humanité est pour Sénèque l'occasion de faire le bilan de ses actes passés et de livrer la sagesse du vieillard à ce jeune homme qui, tout au long de sa fuite, livre ses pensées, ses doutes et ses interrogations. Deux personnages aux antipodes... en apparence ! Leur destin en devient d'autant plus émouvant, c'est d'ailleurs les moments les plus émouvants de ce roman, car ils font preuve tous deux de courage et de bravoure. À tel point qu'aujourd'hui encore, on n'a pas oublié dans quelles conditions est mort Sénèque. L'auteur a eu la bonne idée de placer en annexe la biographie de quelques personnages cités dans le roman, quelques définitions et surtout un résumé de la vie de Sénèque : cela permet de mieux connaître ce personnage historique, de bien le replacer dans le contexte de l'époque et de mesurer combien sa philosophie de la vie reste d'actualité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Nebulas
  25 février 2016
Même sans avoir eu une éducation classique, le nom de Sénèque m'est connu. Sénèque, un philosophe et écrivain romain qui a publié maints traités philosophiques mais aussi des pièces de théâtre. Il était un homme politique important à Rome du premier siècle. Il a même été l'éducateur d'un jeune Néron, fils d'Agrippine qui était la soeur de Caligula, l'empereur régnant en ce temps-là.
En 62 ap. J.-C., Sénèque décidé de se retirer de la vie publique et de se consacrer à la philosophie. C'est dans ce temps qu'il publie son oeuvre connue « Lettres à Lucilius ». Entre-temps, après des développements sanglants, c'est Néron qui est devenue le nouvel empereur romain. Quelques années après, en 65 ap. J.-C., ce serait le même Néron, l'ancien élève de Sénèque, qui ordonnera Sénèque de se suicider. Une façon normale par laquelle des souverains de cette époque, fous ou pas, se tirent d'opposants vrais ou imaginaires.
Le roman épistolaire de Romain Sardou présente une correspondance entre Sénèque et un personnage inventé par l'auteur, un Marcus Scaurus. Marcus est un jeune homme politique qui a reçu cet avertissement du titre du roman « quitte Rome ou meurs » au jour de son discours inaugural dans le sénat. Alors, Marcus s'enfuit et il quitte Rome pour se cacher dans les provinces lointaines de l'Empire romain. La correspondance sécrète qui se développe entre Sénèque et ce jeune réfugié politique, par laquelle il lui donne des conseils et des leçons de vie, serait la base de son oeuvre « Lettres à Lucilius ».
C'est un roman agréable et bien écrit et il est aussi facile à lire. Bien qu'on ne trouve pas beaucoup de détails sur la vie et les coutumes de cette époque, le livre présente une atmosphère romaine classique qui est convaincante. Les questions philosophiques ne manquent pas non plus ; quel est le rôle de la philosophie et comment vivre une vie heureuse ? le livre a aussi été une source d'inspiration pour moi et j'ai passé quelque temps à chercher plus d'informations sur cette époque et sur ce grand philosophe. Alors, une lecture plaisante et inspirante !

Lien : http://nebulas-nl.blogspot.n..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
raynald66
  29 avril 2015
En l'an 62, Néron règne en despote sur l'empire romain. Pour l'avoir offensé, le jeune patricien Marcus est condamné à mort. Traqué par la garde prétorienne,
il doit fuit Rome. Trahi par sa famille, Marcus n'a plus qu'un seul allié, Sénèque, avec qui il entame une correspondance secrète.
Une fois de plus, Roman Sardou nous propose un roman historique passionnant.
Commenter  J’apprécie          120
philo15
  30 mai 2012
En s'inspirant des "Lettres à Lucilius"du philosophe Sénèque dont il reprend d'ailleurs certaines, Romain Sardou nous livre un roman historique épistolaire d'une grande originalité dans le style. Cet ouvrage met en scène, au travers d'une correspondance secrète, Sénèque et son disciple préféré exilé de Rome pour échappé à la condamnation à mort prononcé par Néron. Ecrites durant les deux dernières années précédant sa mort, ses lettres pleines d'humanité sont pour Sénèque l'occasion de faire le bilan de ses agissements passés et de livrer la sagesse du vieillard à ce jeune homme qui au long de son parcours initiatique livre ses doutes, ses interrogations.
Mélangeant réalité littéraire comme historique et fiction, Romain Sardou nous offre une foids de plus un roman aussi surprenant que passionnant. Chapeau bas !
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
tatablandinetatablandine   08 novembre 2013
Est pauvre non pas celui qui a peu mais celui qui désire beaucoup. Qu'importe, en réalité, combien d'or gît dans ses coffres, combien de blé il a engrangé, de quelle taille sont ses troupeaux, à quel taux il place son argent, s'il lorgne vers le bien d'autrui, s'il calcule non ce qu'il a acquis mais ce qu'il voudrait acquérir? Tu veux savoir quelle est la saine mesure de la richesse? D'abord, posséder ce qui est nécessaire; ensuite, ce qui est suffisant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
sweetiesweetie   29 janvier 2017
La philosophie n'est point un métier public, ni une occasion de fanfaronner : elle ne vit pas dans les mots, mais dans les choses, elle ne sert pas à distraire l'esprit ou à tuer le temps, elle forge et façonne l'âme, elle ordonne le cours de la vie, elle fixe une direction à nos actes, elle indique ce qu'on doit encourager et défendre, elle tient la barre du gouvernail et dirige l'homme à travers les écueils de nos existences agitées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Marc21Marc21   02 juillet 2011
Soins, labeurs dévoués, charges, honneurs, richesses, Allez, portez ailleurs l'appat de vos promesses; loin de vous Dieu m'appelle à l'éternel repos : j'ai fait ma tâche. Adieu donc, terre hospitalière! Tu veux ce sorps : prends-le, qu'il dorme sous sa pierre. Je rends mon âme au ciel, et te laisse mes os.
Commenter  J’apprécie          30
sweetiesweetie   29 janvier 2017
À celui qui se plaignait que ses maux le suivaient où qu'il se rendît, Socrate répondit : « Pourquoi t'étonner que tes voyages ne te profitent pas, quand c'est toujours toi que tu promènes? La cause que tu fuis, elle te suit comme ton ombre. »
Commenter  J’apprécie          40
raynald66raynald66   29 avril 2015
Ce qui suffit, nous l'avons sous la main !
Toi qui t'accommodes de ta pauvreté, tu es riche
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Romain Sardou (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Romain Sardou
SMEP 2016 - Rencontre avec Francesca et Romain Sardou
autres livres classés : roman épistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Délivrez-nous du mal

L'histoire débute au cours de l'inter règne entre deux papes. Quel est le pape qui vient de mourir ?

Celestin V
Boniface VIII
Martin IV
Honorius IV

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Délivrez-nous du mal de Romain SardouCréer un quiz sur ce livre
.. ..