AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226256195
120 pages
Éditeur : Albin Michel (02/05/2014)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.28/5 (sur 514 notes)
Résumé :
Existe-t-il un moyen infaillible de rendre quelqu’un amoureux? Séparés, Louise et Adam habitent désormais à des milliers de kilomètres, lui à Paris, elle a Montréal. Par courrier, ils se lancent un défi : provoquer l’amour à coup sûr. Leurs échanges épistolaires, tout en évoquant les blessures du passé, racontent leur nouvelle vie, leurs nouvelles aventures et leurs réflexions sur le mystère des attirances et des sentiments. Mais ce jeu qu’est l’élixir d’amour – un ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (132) Voir plus Ajouter une critique
ninosairosse
  20 juillet 2020
♫Que fais-tu chaque soir?
Aimes-tu rêvasser?
Que fais-tu chaque matin?
Plutôt thé ou café?
Tu vois, je pense à toi
Et j'ai dressé la liste
De tous les beaux endroits
Que j'aimerais qu'on visite♫
Accroché à ma terre- Les Frangines- 2019 -
----♪-♫-🌼--♪--♫---☘🌼☘---♫--♪--🌼-♫-♪----
"Me justifier reviendrait à admettre que je puisse être en tort, je préfère me taire"
cure psychanalytique - amour épistolaire
Tristan et Iseult , unis par un philtre
peu m'importe par où l'amour s'infiltre
Loin des yeux loin du coeur
Wagner et ses divines lenteurs
pas facile pour les tactiles
c'est pas deux mains distanciation renforcée
que les masques vont tomber...
Pourtant les Frangines nous l'avaient chanté
---♫ l'amour est dans le près ♫---
Nouveau Protocole Générique

Commenter  J’apprécie          930
Ladybirdy
  17 septembre 2019
Un joli titre, une jolie couverture, une légende littéraire que ce Schmitt, j'avais donc très envie de découvrir ce roman qui se boit à coup de petites gorgées d'élixir et où trépasse le sentiment amoureux sous toutes ses vagues. J'aime ces romans traités sous forme d'échanges épistolaires (Et dansons maintenant, Quand souffle le vent du Nord,...). C'est frais, aéré, c'est moderne. C'est le monde tel que nous le connaissons aujourd'hui, où les gens courent partout, n'ont plus le temps pour un café à une terrasse, on s'envoie des sms, des mails à l'arrachée.
Ici, nos deux acolytes s'échangent des lettres. Séparés depuis cinq ans, Louise fait carrière à Montréal et Adam est psy à Paris. Ils ne se sont plus vus. Leur histoire était un coup de foudre. Puis les aléas de la vie, la distance a fait que ce couple tombe en désuétude. Dans leurs lettres, ils échangent, ils se testent, ils débattent sur l'amitié après l'amour, l'amour dans tous ses états, la sexualité, la passion, la raison. Ils se cherchent comme s'ils ne voulaient pas s'oublier une seconde fois. Ils s'apprivoisent à nouveau.
De la plume d'Eric Emmanuel Schmitt, ça virevolte comme lors d'un ballet des coeurs et des âmes. Freud et Pascal à la table, les échanges se montrent intellectuels, psychologiques. Revient alors l'homme et la femme et la bulle se fait tendre, s'agrandit pour mieux les accueillir.
Un beau petit roman sur l'amour, un peu court, où l'intellectuel prend à mon sens parfois un peu trop le dessus sur l'émotion et la fraîcheur mais un beau roman tout de même.
Un élixir d'amour pour un tango à deux. Parce que « les femmes parlent d'amour et les hommes font l'amour » parce que « toujours sera toujours éphémère », parce que « on peut être maître de ce que l'on pense, jamais de ce que l'on ressent ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8010
garrytopper9
  26 octobre 2014
CHALLENGE ABC 2014/2015 (2/26)
Après l'excellent « Un homme trop facile », voici donc mon deuxième Eric-Emmanuel Schmitt et même si je ne l'ai pas trouvé aussi bien que ma précédente lecture, j'ai vraiment adoré.
L'auteur aborde ici les sentiments amoureux avec une plume parfaite. Ce roman épistolaire entre deux anciens conjoints dont la relation s'est terminé il y a peu, nous montre plusieurs aspects, plusieurs manières d'aborder l'amour. Car si il y a un sentiment qui transparait tout au long du livre, c'est bien le fait qu'il y'ai plusieurs formes d'amour et que chacun y ai droit.
Alors bon, il y a toute de même une petite histoire en toile de fond, et on se doute bien qu'a la fin du livre, l'un des deux va forcément arnaquer l'autre d'une quelconque manière. Mais ce n'est pas ça l'important. Tout réside dans les idées, les thèmes abordés et l'évolution des sentiments amoureux des deux protagonistes.
Eric-Emmanuel Schmitt signe ici le premier volume d'un diptyque sur l'amour, et il traite le sujet avec une grande justesse. Alors oui, c'est court, j'ai mis une heure trente pour le lire mais cela ne me dérange pas du tout. Je préfère des livres courts avec des idées fortes, que des pavés de 2000 pages dont les trois-quarts ne sont que du remplissage.
Par chance je viens de voir que le deuxième tome de ce diptyque est déjà sorti, je me suis donc empressé de l'acheter afin de le lire prochainement.
PS : Chose amusante, les deux couvertures sont identiques, en terme de dessins, seuls diffèrent les couleurs et l'effet miroir. On peut les mettre cote à cote, cela offre un très bon rendu. Cela peut paraitre idiot, mais j'ai beaucoup aimé l'idée. de plus en plus les auteurs et les maisons d'édition nous offrent des jolies couvertures, qui pour moi sont tout de même la vitrine du livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          580
valsing
  24 novembre 2018
Ah l'Amour, l'ammmour, l'ammmooouurrr dans ses jolis délires !
Comment réveiller un Volcan éteint ? Peut- on faire renaître un Amour de ses cendres ?
Cinq années se sont écoulées depuis l'extinction des Feux ! Aujourd'hui, Louise, avocate exerce à Montréal. Elle recontacte son ancien amant Adam, psychanalyste à Paris, et leur échange de courriels nous offre une réflexion sur l'Amour, l'Amitié ...leur frontière.
A chacun sa technique d'approche, de séduction pour reconquérir l'être aimé.
LUI a l'art de mener la femme à la confidence.
ELLE sait user de stratagèmes pour arriver à ses fins.
L'élixir d'amour se sirote gorgée par gorgée...
Si un HOMME amoureux
En vaut deux
Une FEMME aimée
En vaut des milliers ...
Commenter  J’apprécie          5414
Bazart
  13 juin 2014
Éric-Emmanuel Schmitt, je vous en ai parlé plusieurs fois sur ce blog, et j'ai même une petite affection pour lui depuis que j'ai eu la chance d'aller l'interviewer à une époque où j'avais un peu moins l'habitude que maintenant d'aller interroger les personnalités de la culture(bon, j'arrête de me la raconter, j'en interroge quand même pas tous les jours non plus, faut pas déconner).
Depuis cette rencontre, le type n'a pas changé de rythme, il continue de pondre quantités de pièces de théatre, nouvelles, romans et scénarios de film à un rythme qui ravit ses-nombreux- admirateurs et irrite ses détracteurs. Il est vrai qu''Éric-Emmanuel Schmitt, certainement un peu trop victime de son succès interplanétaire (c'est simplement l'auteur contemporain français le plus lu dans le monde), et de la pression inhérente à son triomphe, et certainement également accaparé par ses multiples activités annexes, donne quand même ce sentiment de bacler un peu trop ses productions au risque de flirter avec les facilités d'écriture.
Après avoir lu une de ses dernières oeuvres, Ces deux monsieurs de Bruxelles, je me suis plongé dans son dernier roman en date, L'elixir d'amour, paru chez Albin Michel il ya quelques semaines seulement.
Dans ce livre, Schmitt explore, comme il l'a souvent fait dans des oeuvres précédentes, les sentiments amoureux, à l'aune de la question de l'attirance reliant deux personnages, en se demandant si l'amour est quelque chose que l'on peut ou non provoquer.
Assez jubilatoire dans sa forme, cet échange de courriers éléctroniques entre deux anciens amants, désormais séparés par un océan séduit aussi par son écriture: il faut dire que l'homme manie toujours aussi bien le sens de la formule et du bon mot.
Un gros regret cependant à la lecture de cet Exilir d'amour : le roman est vraiment trop vite lu, et se rapproche finalement plus de la nouvelle que du roman ( comme c'est pourtant indiqué sur la couverture). J'ai à peine eu le temps de tremper mes lèvres dans cet elixir d'amour que s'inscrivait déjà la mot fin..
Bref, avec sa nouvelle production, E.E Schmitt ne fait que confirmer le sentiment que j'avais déjà le concernant : celui d'un type terriblement doué avec sa plume, mais qui à force de trop écrire, donne toujours ce sentiment d'expedier un tout petit peu trop vite ses productions littéraires.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          415


critiques presse (2)
LaLibreBelgique   04 juillet 2014
Dans son nouvel ouvrage "L'Elixir d'amour", Eric-Emmanuel Schmitt disserte sur les caprices du cœur et du désir. Un livre court, sous forme d’échange d’e-mails entre Adam et Louise. Anciens amants, ils sont séparés.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LaLibreBelgique   04 juillet 2014
Dans son nouvel ouvrage "L'Elixir d'amour", Eric-Emmanuel Schmitt disserte sur les caprices du cœur et du désir. Un livre court, sous forme d’échange d’e-mails entre Adam et Louise. Anciens amants, ils sont séparés.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (239) Voir plus Ajouter une citation
araucariaaraucaria   24 mars 2016
Louise,
Si tu m'écoutes, bonjour.
Si tu ne m'entends pas, adieu.
Selon ta réaction, cette lettre constituera le début ou la fin de notre correspondance.
Devant moi, un soleil flétri se lève et je contemple Paris auquel octobre donne la pâleur d'une bête indisposée, tourmentée par les feuilles mortes, incommodée par les circulations tapageuses, avide d'une paix qui tarde. Vivement l'hiver. La langueur de l'été s'efface et la capitale s'impatiente d'obtenir le froid, le sec, le clair. Deux saisons suffisent à une ville, la suffocante et la glaciale.
Louise, transformons notre passion blessée en affection sereine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
valsingvalsing   23 novembre 2018
Ma chère Louise,
Merci pour ce portrait flatteur qui me donne envie de me connaître, voire d'ébaucher un flirt avec moi. Tu as raison, je ne suis pas un adepte de la modestie, j'y repère un défaut. La gloire ne constitue jamais l'éclat de la réserve, plutôt celui de la mégalomanie, rien de haut n'étant sorti d'un profil bas.
Seul l'orgueil propulse l'individu, et encore faut-il une dose de vanité pour décupler ses forces. L'apparence de la modestie me suffit car elle s'avère l'arrogance qui scandalise le moins les médiocres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322
araucariaaraucaria   26 avril 2019
Je réagis à l'une de tes phrases, celle qui évoque mon infidélité.
Les hommes font l'amour pour jouir, pas pour dire qu'ils aiment. Quand j'allais rejoindre des maîtresses, je n'entaillais pas mon attachement pour toi, je ne t'adorais pas moins, j'ambitionnais seulement de prendre du plaisir et de leur en dispenser.
Une colossale erreur fausse les relations humaines : l'idée que le cul et le sentiment sont un même pays. Or le sexe et l'amour occupent deux territoires différents. Si l'amour envahit le champ de la sexualité, laquelle, bonne fille, l'a laissé entrer, il n'existe pourtant aucun rapport entre le désir et l'affection.
Ma chère Louise, vibrer pour toi ne diminuait pas mes besoins, notre entente complète n'engendrant ni l'apaisement de mes sens ni l'accalmie de mes fantasmes. Pourquoi as-tu pris mes aventures avec des beautés de passage pour un geste qui t'insultait? voire te concernait? Rien ne t'était adressé.
Il faudrait reconstruire le lexique et isoler ces deux mondes distincts, celui du sexe, celui de l'amour, en bannissant tout terme commun.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
sarahdevalmont6sarahdevalmont6   16 juillet 2014
L’amour vient par la chair, puis l’écarte.
Nous sommes contradictoires, ma chère Louise, vu que deux forces divergentes nous animent.
L’amour cultive la connaissance, le désir cultive l’inconnu. Tandis que l’amour reste loyal jusqu’au dernier soupir, doigts, paumes, bouches, pénis, bas-ventre sont des aventuriers toujours sur le qui-vive, prêts à emprunter de nouvelles destinations, attirés par le différent, le singulier. Au contraire du sentiment qui cherche la permanence, les pulsions renaissantes ont l’appétit du changement. Qui mangerait le même aliment tous les jours de sa vie ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
infiniinfini   21 mai 2014
Tu évoques le coup de foudre .Cet événement est l'un de ceux qui obsèdent ma réflexion et que je tente de comprendre depuis longtemps , qu' il concerne mes patients ou moi-même .
Comment s'opère le foudroiement ?
Une invasion ou une révolution intestine ?
Soit la foudre provient du monde ,soit elle sort de nous , de cette zone indistincte et intime ou nous désirons.
J'aurai envie de répondre qu'il s'agit d'un double déclanchement ,le feu surgit du corps étranger convoité ,le feu qui exsude du corps convoitant .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130

Videos de Eric-Emmanuel Schmitt (82) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eric-Emmanuel Schmitt
L'émission intégrale : https://www.web-tv-culture.com/emission/eric-emmanuel-schmitt-journal-d-un-amour-perdu-51621.html
On ne présente plus Eric-Emmanuel Schmitt. Romancier, homme de théâtre, philosophe, il fait indéniablement partie de la vie littéraire et culturelle française mais sa relation aux lecteurs va bien au-delà. Très présent dans les librairies et les salons, on le voit aussi sur scène portant ses propres textes comme « M. Ibrahim et les fleurs du Coran » ou « Mme Pilynska et le secret de Chopin ». Ses livres se sont vendus à plusieurs millions d?exemplaires à travers le monde, qu?il s?agisse de romans, de nouvelles ou d?ouvrages prenant place dans son cycle de l?invisible. Citons notamment « Le monde selon Pilate », « Oscar et la dame rose » ou encore « Les perroquets de la place d?Arezzo » et « Ulysse from Bagdad ». Pudique, Eric-Emmanuel Schmitt ne se livre pas beaucoup dans ses livres invitant plutôt le lecteur à une introspection à travers chacune des histoires qu?il invente. Toutefois, il a partagé son expérience de la religion dans « La nuit de feu », expliquant comment il est devenu selon ses propres mots « un agnostique croyant ». Avec son nouveau titre « Journal d?un amour perdu », Eric-Emmanuel Schmitt réitère ce besoin de livrer une partie de lui-même. « Maman est morte ce matin et c?est la première fois qu?elle me fait de la peine ». Et l?auteur de nous faire partager son quotidien depuis la disparition de sa mère. Comme à un journal intime, Eric-Emmanuel raconte son désespoir, sa tristesse, sa résignation, le regard des autres, les mille et un détails à régler lors de la disparition d?un proche et le gouffre qui s?est ouvert devant lui face à cette absence. Et puis, au fil des pages, il nous parle d?amour, de résilience, de lumière et on referme le livre les larmes aux yeux mais le c?ur gonflé à bloc. C?est triste et joyeux à la fois, tendre et sans pathos, tragique et drôle, c?est la vie comme elle s?impose à nous. Quand l?expérience de la mort se transforme en une formidable leçon de vie « Journal d?un amour perdu » d?Eric-Emmanuel Schmitt est publié chez Albin Michel.
+ Lire la suite
autres livres classés : roman épistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

la vie rêvée d'Hitler...

Par quoi commence le récit et la vie d'Adolf H.?

par sa réussite au concours d’entrée à l’Ecole des Beaux-Arts de Vienne.
par son mariage avec Sarah
par son coming out

9 questions
420 lecteurs ont répondu
Thème : La Part de l'autre de Eric-Emmanuel SchmittCréer un quiz sur ce livre

.. ..