AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2375790103
Éditeur : Critic (01/10/2017)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Cuba. Amalia gagne sa vie en collectant des canettes d’aluminium qu’elle revend ensuite à des coopératives de recyclage. Un éreintant travail de fourmi.
Ce soir, sa fille aura quatre ans et Amalia compte bien lui offrir un beau gâteau. Malheureusement, la fête prévue n’aura pas lieu…
Franck Carnac est un tueur à gages désabusé. Lorsqu’il est envoyé à Cuba pour s’occuper d’une cible, il décide que cela sera son dernier contrat. Mais ce qu’il devra a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
joedi
  31 octobre 2017
Franck Carnac, ancien agent des Forces Spéciales se rend à un rendez-vous à l'hôtel Bristol, à Paris, où l'attendent ses commanditaires. S'il accepte la mission, il n'y aura pas de retour en arrière possible. La mission, chèrement payée, le lendemain il donne une réponse positive. Il devra exécuter un ressortissant français, recherché pour des activités terroristes, qui se nomme Pierre Cuevas et se terre à Cuba. En parallèle, c'est la vie d'Amalia, cubaine, maman d'une petite fille qui va fêter ses quatre ans que je découvre.
La lecture de ce roman m'a renseignée sur certains aspects de la vie politique à Cuba ; Christophe Sémont m'a plongée dans l'univers occulte des santeria et m'a fait connaître les Orisha, saints équivalents à ceux de la religion catholique.
Les enfants de Chango, un thriller à lire !
Je remercie les Éditions Critic pour ce roman dont je souligne la belle couverture ainsi que la qualité du papier et Babelio pour l'organisation de cette Masse critique.
Commenter  J’apprécie          490
emi13
  13 décembre 2017
Magnifique lecture de ce livre. Entre la politique cubaine et une plongée en tristesse vers les Santarias où une dame sans âge qui est la crainte de la plupart du peuple cubain ordonne qu'on lui remette tous les enfants entre trois et quatre ans. Elle entraine ces enfants comme des petits guerriers. Livre très poignant, une très jolie histoire. J'ai apprécié.
Commenter  J’apprécie          200
0titi85
  23 décembre 2017
Amalia est une jeune femme d'une trentaine d'année qui vit à Cuba du recyclage des canettes d'aluminium. Sa fille va avoir quatre ans. Elle économise depuis un moment pour lui payer un beau gâteau d'anniversaire. mais le jour où elle va l'acheter, sa fille se fait enlever.
Franck est un tueur à gage. Il vit séparé de sa femme et de son fils. En pleine dépression, le contrat qu'il vient d'accepter devra être le dernier. Ce contrat le conduit à Cuba.
Là-bas on découvre les croyances encrées profondément dans les moeurs. Les divinités prennent différentes formes et ont plus ou moins de pouvoir. Ici, on nous parle de la Mère, femme déchue de Chango, celle qui dévorait leurs enfants. Nous en apprenons plus sur ke poids des traditions et des croyances à Cuba et nous vivons un peu de l'Histoire de Cuba avec un autre éclairage.
Le livre se lit facilement. les premiers chapitres sont courts et on suit successivement Amalia et Franck. l'intrigue est prenante et la tension augmente jusqu'aux dernières lignes. Un bon policier que j'ai découvert grâce aux Masse critique de Babelio
Lien : http://laptitesourisduweb.si..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Vinie1984
  21 novembre 2017
Lorsque Franck Carnac, tueur à gages, est appelé à effectuer un contrat à Cuba, il décide que ce sera le dernier. Sa mission ? Tuer un homme. Seulement personne ne lui dit qu'il y a peu de chance qu'il en revienne vivant.
Dans le même temps, Amalia voit sa vie voler en éclat lorsque le jour des 4 ans de sa fille cette dernière se fait enlever sous ses yeux et avec la complicité de son mari. C'est toute sa vie qui va voler en éclat car des tas de mensonges lui collent à la peau depuis toujours.
Ce thriller est bien difficile à poser lorsqu'on l'a commencé, l'auteur sait nous tenir en haleine et nous donne très envie de parcourir son roman pour savoir et comprendre toute l'histoire.
J'ai été particulièrement happée par les chapitres où il était question d'Amalia et de sa fille même si très vite les deux affaires vont être liées à cause de la santeria.
La fin est inattendue et en même temps pas surprenante. En tout cas, si elle avait été autre, je l'aurai trouvé moins crédible.
C'est vraiment un très bon thriller que je recommande ! Je découvre cet auteur avec ce roman et je pense me plonger rapidement dans ses 2 premiers romans.
Lien : https://nunuchenomore.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
prettyrosemary
  16 février 2018
J'ai été ravie de retrouver le style si particulier de Christophe Sémont, qui navigue habilement entre action, histoire et fantastique. En plus de nous immerger dans le passif révolutionnaire complexe et franchement tordu de Cuba, la vraie force de ce livre c'est qu'il est imprégné de mythologie. En bon noob, je ne connaissais rien des orishas, les divinités de la Santeria, dérivée d'une religion importée d'Afrique suite à la traite des noirs, et c'est juste passionnant. C'est un roman pétri d'autres histoires, de contes de la bouche à l'oreille qui lui donnent une atmosphère assez unique… assez creepy aussi, soyons clairs.
Et puis voilà quoi, comme ses prédécesseurs, Les enfants de Chango est un bouquin que tu ne peux plus lâcher, la faute à une histoire palpitante à la croisée des « mauvais genres », un cadre ultra authentique et des personnages bien foutus.
Lien : https://prettyrosemary.wordp..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
joedijoedi   27 octobre 2017
Son salaire : quelques dizaines de pesos. Le reste du temps, elle collectait dans les décharges des canettes vides qu'elle revendait au poids de l'aluminium. Celui lui rapportait tout juste de quoi survivre, mais à tout prendre, elle préférait cela à un travail administratif où, selon le vieil adage populaire, les gens font mine de travailler et l'État semblant de les payer.
Commenter  J’apprécie          240
joedijoedi   29 octobre 2017
Alors nommée révolution culturelle, la politique cubaine se solda par la nationalisation de dizaines de milliers d'entreprises privées. Les bureaucrates furent massivement déportés à la campagne pour travailler dans les champs.
Commenter  J’apprécie          190
joedijoedi   26 octobre 2017
Ils ne surent jamais quel camp les avait pris à partie ce jour-là et à vrai dire, cela importait peu. Serbe ou bosniaque, une balle reste une balle.
Commenter  J’apprécie          240
joedijoedi   27 octobre 2017
Le livret de fournitures d'une famille moyenne ne couvrait plus que la consommation d'une douzaines de jours. [...] Les Cubains résumaient la situation en une seule phrase : Sans le livret, beaucoup de gens ne peuvent pas vivre. Avec le livret, personne ne peut vivre.
Commenter  J’apprécie          70
emi13emi13   09 décembre 2017
La jeune femme se figea. Quelque chose se déplaçait au milieu des herbes , des mouvements trop rapides pour s'accorder avec le souffle de la brise marine.
P9
Commenter  J’apprécie          100
Video de Christophe Semont (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe Semont
Un livre fantastique signé Christophe Semont, aux éditions House Made Of Dawn
autres livres classés : cubaVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1437 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre