AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782246334316
381 pages
Grasset (23/10/1985)
3.58/5   18 notes
Résumé :

Le nouveau corps confie au sport son souffle, son coeur, sa sueur et ne travaille presque plus de force mais sur des codes ; sanitaire et aseptique, rectifié par les remèdes et la prédiction médicale, il repousse la mort de trente ans et l'antique souffrance quasi définitivement ; diététique, grignotant des calories du bout des dents, il absorbe ce que ses pères n'auraient pas reconnu pour nourriture ni pour breuvag... >Voir plus
Que lire après Les cinq sensVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
J'ai fini par venir à bout de cet éprouvant ouvrage au bout de 6 ans ! Dans un langage certes très riche et parfois savoureux, le philosophe nous assène une interminable logorrhée sans queue ni tête qui, au final, nous laisse perplexe quant au choix du titre. Certes je ne suis pas un scientifique de la pensée et ne dispose peut-être pas de toutes les connaissances nécessaires pour plonger dans un ouvrage philosophique complexe. Mais ici pas de philosophie complexe d'un Derrida ou inaccessible au profane d'un Kant ; plutôt une suite de réflexions spontanées et d'idées errantes qui laissent le lecteur (en tout cas mon profil d'intellectuel moyen) se torturer l'esprit pour tenter de suivre et comprendre où l'auteur veut en venir.
Mais ce n'est qu'un avis...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Une tradition veut que la vérité soit un dévoilement. Une chose, un ensemble de chose couvertes d'un voile à découvrir.
La philosophie équivaudrait à une variété un peu ennuyeuse d'illusionnisme ou de prestidigitation si elle se réduisait à cet exercice. La science perdrait de sa complexité s'il ne s'agissait que de découverte. Cela paraît puéril.
Non, la chose ne gît pas sous voile, ni la femme ne danse sous ses sept voiles, la danseuse est elle-même un complexe de tissus. La nudité révèle encore plis et replis. Arlequin ne parviendra jamais à son dernier costume, il se déshabille infiniment. Reste toujours ocelles et tatouages. (p.99)
Commenter  J’apprécie          120
De ses doigts de peau, Bonnard nous fait toucher la peau des choses. (p.37)
Commenter  J’apprécie          80

Lire un extrait
Videos de Michel Serres (70) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Serres
Vidéo de Michel Serres
Dans la catégorie : FranceVoir plus
>Philosophie et disciplines connexes>Philosophie occidentale moderne>France (324)
autres livres classés : corps humainVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (62) Voir plus



Quiz Voir plus

Michel Serres nous manque déjà...

Certains les nomment génération Y ou "digital natives", les jeunes, (nouvelles ?), générations nous battent à plate couture devant un écran. Moi j'ai préféré les désigner sous le terme générique de ........?........

petite poucette
les pouces en or
petit poucet
poucez vous de là

10 questions
94 lecteurs ont répondu
Thème : Michel SerresCréer un quiz sur ce livre

{* *}