AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les chroniques de St Mary tome 6 sur 13

Cindy Colin Kapen (Traducteur)
EAN : 9782357205451
358 pages
Editions Hervé Chopin (01/10/2020)
4.39/5   116 notes
Résumé :
Max est de retour !
Un nouveau mari, un nouveau job et cinq nouvelles recrues sous sa responsabilité… En tant que nouvelle directrice de la formation de St Mary, la jeune historienne a prévu un programme de formation imparable. Un bébé mammouth, Hérodote et son double, Jeanne d'Arc, des chasseurs de l'Age de pierre et des policiers qui auraient sûrement mieux à faire ailleurs… Les missions se succèdent et tout le monde se pose la même question : que faudra-... >Voir plus
Que lire après Les Chroniques de St Mary, tome 6 : En cas de problèmeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
4,39

sur 116 notes
5
23 avis
4
13 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis
Max, directrice de la formation? A St Mary? Sérieux ???
Rien que l'idée me fait mourir de rire.

Mon historienne préférée se remet doucement de ses blessures et se voit confier la tâche de former de nouveaux historiens prêts à sauter dans des capsules, à boire du thé par citerne entière, à prendre leurs jambes à leurs cous et surtout certains que leurs plans initiaux ne fonctionneront jamais comme prévus sinon ce ne serait pas St Mary.
Il faut bien remplacer les historiens décédés (surtout ne pas dire ça aux apprentis, parce que oui il y a des pertes à St Mary).
Et les apprentis? Ben pas mal finalement. Ils ne sont pas partis en courant. C'est déjà bien.
j'ai bien aimé ce tome car je me suis rapidement attachée à ces pauvres apprentis. J'ai regretté de ne pas voir davantage le mari de Max mais cela a été compensé par de belles promenades (pas de tout repos n'est ce pas) dans le temps. Coup de coeur pour le mammouth. Et oui j'aime les bêtes.

Beaucoup de rires mais aussi beaucoup d'émotions et une belle galerie de personnages.

C'est décidément une chouette série.

Commenter  J’apprécie          440
Il s'est passé quelques mois entre ma lecture du tome 5 et celui-ci, il y avait toujours un livre à lire avant et puis le temps passe ! Je me souvenais bien des drames arrivés dans le précédent tome d'où la fonction actuelle d'une Madeleine Maxwell pas tout à fait remise de ses blessures.

Directrice de la Formation, dernier rôle où on aurait pu l'imaginer parce que la pédagogie et elle, ça fait deux !

5 apprentis avec des caractères marqués, des méthodes de formation pas toujours adéquates et un Institut tout aussi déjanté qu'avant. Ajoutez à ça une fosse septique, une Mary à la couverture rose, des membres de St Mary toujours aussi surprenants et vous avez le tome 6 qui va de la Préhistoire à la Guerre des Deux Roses en passant par la Grèce antique et l'Egypte pharaonique !

J'ai eu des éclats de rire tellement Jodi Taylor a des idées et de l'humour et la traduction est à la hauteur de la romancière ! A l'image de l'Histoire, le roman n'est pas exempt de moments dramatiques et il n'est pas facile de voir disparaître des personnages attachants ou ne pas regretter certains.

Je trouve que dans son ensemble c'est une très bonne série que j'ai toujours plaisir à lire et par laquelle j'aime me laisser surprendre par la dérive des situations au départ banales, si tant est que voyager dans le temps est banal ! Un vrai régal !

Challenge ABC 2020/2021
Challenge MULTI-DEFIS 2021
Challenge PLUME FEMININE 2021
Challenge MAUVAIS GENRE 2021
Commenter  J’apprécie          3212
Où est-ce que je signe pour faire partie de la formation de Max?????

On retrouve avec plaisir l'ambiance complètement déjantée de St Mary. Avec les séquelles du dernier tome, on a confié à Max, afin qu'elle reprenne doucement du service, la formation des apprentis. Inouï pourrait-on dire, mais comme à son habitude, Max a sa manière bien à elle de gérer. La voir en formatrice, c'est quelque chose. Jodi Taylor nous entraîne dans ses différents épisodes temporels, fourmillant d'imagination lorsqu'il s'agit de trouver ce qui peut capoter. On sait que cela va arriver, il suffit juste d'attendre, non sans impatience, quoi. L'ambiance est donc légère. Une lecture qui se lit toute seule et qui fait du bien si vous voulez une lecture sans prise de tête. Des éclats de rire sont au rendez-vous, amusé et terriblement envieux.

Un tome qui reste donc dans la même démarche que les précédents, recette qui ne me dérange en rien. Au contraire. le 7 sort dans quelques semaines, j'ai hâte!

Challenge Trivial Reading IX
LC Thématique janvier
Challenge Mauvais Genres 2021
Challenge A travers l'histoire 2021
Challenge Séries 2021
Challenge Féminin
Challenge Multi-auteures SFFF
Challenge Plumes féminines
Challenge Multi-défis
Commenter  J’apprécie          232
Un tome une fois de plus bien sympathique ! On change un peu de trame puisque Max doit former cinq futurs historien aux tempéraments bien différents. C'est une fois de plus l'occasion de bien rigoler ! Mon moment préféré sera sans nul doute l'épisode des mammouth mais il y a pas mal de moments drôles dans ce tome. Cependant la légèreté est tout de même éclipsée par les nombreux drames de ce tome : il y a un mort par tome quand même à chaque fois et toujours de nombreux blessés ! Et du coup ce n'est pas toujours évident de trouver le bon équilibre entre les deux. Mais c'est une bonne lecture, bien divertissante et je vais attendre la suite avec une certaine impatience, en espérant que St Mary ne perde pas encore un membre de son équipe...
Challenge Mauvais genres 2021
Challenge séries 2021
Commenter  J’apprécie          242
En cas de problème, brisez la vitre ? Non, mauvaise idée, à l'institut St Mary, des vitres sont trop souvent brisées.

On pourrait même dire que ces historiens sont pires qu'une bande de casseurs, tant ils ont "sketté" (cassé) un peu tout. Même les pieds et les couilles de leurs collègues (au sens figuré, mais aussi au sens propre).

Dans ce sixième opus, on ne change pas vraiment de recette, si ce n'est que Maxwell est devenue formatrice (elle ?? Folie pure) et qu'il s'agit de ne pas envoyer les nouvelles recrues au casse-pipe (ou du moins, essayer de ne pas les tuer).

Ce qui ne change pas, c'est le pack « Voyages temporels + grosses emmerdes ». Ou comment arriver à être à deux doigts de se noyer dans un endroit où il tombe 2 cm de flotte par an…

C'est une série drôle, amusante, divertissante, mais il est déconseillé de lire les romans en enfilade, sinon, les répétitions scénaristiques seront trop flagrantes. Non pas que ça me gêne, mais j'aimerais que de temps en temps, leurs voyages ne finissent pas tous en catastrophe.

Qu'ils aient des soucis, c'est tout à fait normal, mais au fil des tomes, tout le monde a frôlé la mort, mais s'en est sorti miraculeusement. Ou pas…

Ce qui ne change pas non plus, c'est l'humour présent dans la narration, notamment avec les pensées de Maxwell, ses petits apartés, ses réflexions, ses réparties avec les autres membres de l'institut, qui continuent, eux aussi, à faire des gaffes. Mention spéciale au petit mammouth (qui n'écrasera pas les prix).

Les voyages dans le temps étaient intéressants, amusants, tragiques, bourré de suspense, mais comme je le disais, une mission calme, sans danger, on apprécierait fortement. Ils en avaient une de programmée, mais elle aussi a tourné au désastre.

Si j'ai été surprise par l'identité de la personne qui avait trahi, j'ai par contre vu venir, de très loin, la personne qui allait leur causer des ennuis à un moment donné. Bingo, sur la fin, ça n'a pas raté.

Une série fantastique qui mêle habilement la science-fiction et l'Histoire, des romans toujours amusants et agréables à lire, les doigts de pieds en éventail (sauf dans les moments critiques), le sourire aux lèvres.

Malgré des redondances dans le squelette scénaristique, j'éprouve toujours du plaisir à suivre cette série, même si c'est à petite dose, un ou deux par an. On a de l'humour, savamment dosé, des trucs de fou, des bêtises, des erreurs, des coups de folie, le tout sans se prendre au sérieux, même si les membres de St Mary pensent être les gens les plus sérieux du monde.

Et puis, on révise son Histoire, de manière bien plus amusante qu'à l'école et plus immersive que dans Secrets D'Histoire. On ne se prend pas la tête, on sourit, on ricane, on a du suspense, de l'adrénaline et du thé, beaucoup de thé (oserais-je leur avouer que je suis plus café que thé ??).

Une série à découvrir, à lire, juste pour le plaisir. Ce que je fais depuis le début.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
Commenter  J’apprécie          191

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
- Dites, est-ce que je pourrais avoir du café ? S'est enquis Hoyle. Je n'aime pas le thé.
Le monde a cessé de tourner sur son axe tandis que dix paires d'yeux se braquaient sur lui avec une expression allant de la condamnation à la pitié en passant par l'incompréhension totale.
Commenter  J’apprécie          182
Avant que je puisse organiser mon évasion, Mme Partridge apparue à mon côté, contemplant le chaos.

Elle s'est tue d'une manière qui en disait long.
Je me suis tue d'une manière qui, je l'espérais, disait ma parfaite innocence.
Elle s'est tue d'une manière qui disait tout le mal qu'elle avait à croire en ma parfaite innocence.
Je me suis tue d'une manière qui trahissait toute la tristesse que jéprouvais face à son manque de confiance en moi.
Elle s'est tue d'une manière qui transmettait sans effort le message que le Dr Bairstow souhaitait me voir séance tenante, et que j'étais priée d'embarquer le Dr Peterson tant que j'y étais.
Je me suis tue d'une manière qui sous-entendait qu'il y avait en fait une explication tout à fait raisonnable à cette mésaventure, et qu'elle rirait beaucoup quand elle l'entendrait.

Elle s'est simplement tue.
Commenter  J’apprécie          40
On dit qu'il faut à une enseignante un trimestre entier pour jauger sa classe. On dit aussi qu'il faut à une classe une minute entière pour jauger son enseignante.
Commenter  J’apprécie          150
-je peux vous assurer qu’ici à St Mary, nous maîtrisons toujours la situation. En outre…
Naturellement, c’est le moment qu’a choisi Rosie Lee pour passer la tête dans l’entrebâillement de la porte et annoncer (bien que son expression laissât entendre le contraire) qu’elle était désolée de nous déranger, mais étais-je au courant que des membres du département d’Histoire avaient caché un bébé dans une bassinoire, qu’ils couraient avec ledit bébé à travers tout le bâtiment et que ledit bébé, à en croire les cris qu’il poussait, semblait très mal le vivre ?
Commenter  J’apprécie          30
Avant que je puisse organiser mon évasion, Mme Partridge apparue à mon côté, contemplant le chaos.

Elle s'est tue d'une manière qui en disait long.
Je me suis tue d'une manière qui, je l'espérais, disait ma parfaite innocence.
Elle s'est tue d'une manière qui disait tout le mal qu'elle avait à croire en ma parfaite innocence.
Je me suis tue d'une manière qui trahissait toute la tristesse que jéprouvais face à son manque de confiance en moi.
Elle s'est tue d'une manière qui transmettait sans effort le message que le Dr Bairstow souhaitait me voir séance tenante, et que j'étais priée d'embarquer le Dr Peterson tant que j'y étais.
Je me suis tue d'une manière qui sous-entendait qu'il y avait en fait une explication tout à fait raisonnable à cette mésaventure, et qu'elle rirait beaucoup quand elle l'entendrait.

Elle s'est simplement tue.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : voyage dans le tempsVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (230) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4850 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..