AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Édouard Parayre (Traducteur)Lily Denis (Traducteur)Roger Grenier (Préfacier, etc.)
ISBN : 2070374335
Éditeur : Gallimard (13/01/1983)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Au contraire de tant d'écrivains notoires qui, au lendemain de leur mort, subissent une éclipse, la gloire de Tchékhov n'a pas cessé de croître et un demi-siècle après sa mort, son œuvre est plus célèbre, plus admirée, plus généralement lue qu'au jour où la maladie l'emporta. La grande simplicité de sa forme, son souci de la composition le rapprochent des habitudes latines et l'ont placé à côté des plus purs classiques de son pays : Pouchkine, Gogol, Tourgueniev. S... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ibon
  18 octobre 2014
Fin du 19ème, sur les bords de la Mer Noire en Crimée où l'armée d'occupation russe a pris ses aises. Tiens, tiens, déjà à l'époque, la possession de cette excroissance sur la mer Noire suscitait la convoitise du grand voisin...
Farniente et boissons à gogo pour quelques fonctionnaires dépravés. Dont Laïevski qui ne supporte plus sa compagne Nadejda, une femme mariée qu'il a prise à un autre. Cet homme aux moeurs dissolues, a toutefois des problèmes de conscience et surtout d'argent et se confie à l'ami de tous : Samoïlenko, un médecin qui tient une maison d'hôtes.
Samoïlenko héberge l'ignoble von Koren, un zoologue qui soutient les idées darwiniennes- rien de répréhensible jusque-là- mais c'est quand il verrait bien appliquer ses idées à la société qu'il devient inquiétant: exterminer les gens inutiles comme Laïevski...De là, le duel entre ce fasciste et la fripouille.
On ne peut que louer les intentions de Tchekhov qui justement n'a pas d'intention : il ne fait pas de morale religieuse ou de politique. Cette oeuvre est seulement littéraire et quelle maîtrise en une centaine de pages! Très bien construite, rien de superflu, même avec une dizaine de personnages, mais qui ont tous leurs responsabilités par des ramifications subtiles dans ce duel. Une nouvelle vive et passionnante aux bons soins du docteur Tchekhov. Un classique russe à ne pas rater!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
chartel
  07 avril 2019
Lire Tchékhov est un émerveillement. Dans ce recueil de nouvelles, dont une s'apparente plus à un roman par son ampleur (Ma Vie), le grand dramaturge russe nous expose toutes les grandes questions sociales, économiques, politiques et philosophiques qui bousculent la Russie de la fin du XIXe siècle. La question de la connaissance et de l'accès au savoir y est centrale, notamment pour l'avenir du statut des femmes.
Commenter  J’apprécie          50
laurentgui
  29 avril 2012
Il s'agit d'un ensemble de nouvelles relatant la vie ou une période de la vie de différents personnages évoluant dans un milieu rural dans la Russie, aux alentours de 1890. Y sont décrites différentes classes sociales, leurs maux, leurs atouts ainsi que des schémas de pensée qui n'ont rien d'usés. le rôle du travail est quasiment récurrent dans chaque nouvelle. A lire.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
andmanandman   18 décembre 2012
Dans la recherche de la vérité, les hommes font deux pas en avant et un en arrière. Les souffrances, les erreurs et l'ennui les font reculer, mais la soif de la vérité et une bonne volonté tenace les poussent toujours vers l'avant. Et qui sait ? Peut-être atteindront-ils la vérité vraie...
Commenter  J’apprécie          50
kristolikidkristolikid   18 avril 2012
Je n’y vois rien de beau, répondit Laïevski. S’extasier sans arrêt devant la nature, c’est révéler l’indigence de son imagination. En comparaison de ce que je peux rêver, tous ces ruisseaux, et ses rochers sont de la pacotille, rien de plus.
Commenter  J’apprécie          40
chartelchartel   07 avril 2019
A midi je me lève et m'assieds par habitude à ma table de travail, mais je ne travaille pas, je me distrait à lire des livres français à couverture jaune que Katia me fait passer. Bien sûr il serait plus patriotique de lire des auteurs russes, mais j'avoue que je n'éprouve pour eux aucune inclination particulière. A l'exception de deux ou trois vieux écrivains, toute la littérature d'aujourd'hui ne me semble pas être une littérature mais une sorte d'industrie artisanale qui n'existe que pour recevoir des encouragements, mais dont on n'utilise pas volontiers les produits. [...] Je ne dis pas que les livres français témoignent à la fois de talent, d'intelligence et de noblesse. Eux non plus ne me satisfont pas. Mais ils sont moins ennuyeux que les livres russes, et il n'est pas rare d'y rencontrer l'élément essentiel de la création littéraire: le sentiment de la liberté personnelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          01
RaphaelKRaphaelK   09 juillet 2019
J’avais chez moi, pour s’occuper de moi, un pope qui est tellement croyant que, lorsqu’il va, en période de sécheresse, en procession dans les champs implorer l’arrivée de la pluie, il emmène avec lui un parapluie et un manteau de cuir, pour ne pas se retrouver trempé à son retour.
Commenter  J’apprécie          10
andmanandman   18 décembre 2012
L'incertitude d'une situation favorise considérablement l'apathie.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Anton Tchekhov (48) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anton Tchekhov
Célia Houdart Villa Crimée éditions P.O.L : où Célia Houdart tente de dire comment et de quoi est composé son nouveau livre Villa Crimée, et où il est question notamment d'un ensemble construit par Sarah Bitter au 168 rue Crimée, à Paris 19e, de logements sociaux et d'ateliers d'artiste, d'architecture et d'écriture, de 212 fenêtres et de 212 fragments, de cuivre et de pavés, de couverture et d'ouvertures, de "La Vie mode d?emploi" et d'"Espèces d'espace", de Geroges Perec, d'admiration et des merveilles du monde, à l?occasion de la parution aux éditions P.O.L de "Villa Crimée", à Paris le 23 octobre 2018 "Un îlot en chantier, un labyrinthe de traits sur un plan d?architecte, un toit-manteau de cuivre gold. Un couple qui dort à la belle étoile sur une loggia, le piano d?Anton Tchekhov dans sa Datcha Blanche. Série de visions, de fictions. Fenêtres sur cour et vies rêvées, en même temps que coups de sonde dans le passé d?un quartier parisien"
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature russeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le clafoutis de Tchekhov

Je m'appelle .............?..........." je suis un jeune homme de dix-sept ans, laid, maladif et timide", je passe mes étés dans la "maison de campagne des Choumikhine", et je m'y ennuie.

Nikita
Volôdia
Fiodor
Boris
Andreï

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Anton TchekhovCréer un quiz sur ce livre