AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070384063
Éditeur : Gallimard (29/08/1991)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 95 notes)
Résumé :
C'étaient des statues sculptées dans le sable, d'une étrange et poignante beauté.
Les corps se lovaient dans une faible dépression, ceints d'un lambeau de tissu gris souillé de vase.
On songeait à Adam et Eve avant que Dieu vînt souffler la vie dans leurs narines de limon.
Le rocher de Tombelaine émergeait de la brume.
Suspendu comme un mirage saharien au-dessus des nuées, le Mont-Saint-Michel brillait de toutes ses tuiles vermeilles, de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
ElGatoMalo
  30 juillet 2012
En est-il de l'amour et de la pérennité du couple comme des sculptures de Patricio Lagos : vite enlacées un moment dans un creux du sable de la baie du mont St Michel, étreinte éphémère, effacées de la terre par la montée de la marée du temps qui passe à la vitesse d'un cheval au galop. Ce livre regroupe vingt textes dont le premier qui les introduit tous, Les Amants Taciturnes, propose cette image et finalement la perspective d'un dénouement plus heureux.
Les mousserons de la toussaint
Sur la mémoire, le temps qui passe, la nostalgie. Amis d'autrefois, deux personnages à l'opposé l'un de l'autre. le premier brûle l'instant présent en n'arrivant pas à trouver une véritable satisfaction dans ce qu'il vit au jour le jour. L'autre préserve un statu quo dans un présent qui s'éternise. Étrange alchimie de l'amitié qui permet de frapper à la porte de quelqu'un et le voir vous inviter à déjeuner comme si trente cinq années ne s'étaient jamais écoulées.
Théobald ou le crime parfait
Encore deux personnages, des doubles négatifs et positifs qui se font écho dans le temps sur le thème de l'amour et de la vengeance cette fois-ci. Quelques coups de griffe sur le corps enseignant et sur les élèves, moins incisifs mais plus justes. le portrait du couple principal semble être tiré d'un dessin de Dubout ou d'une illustration de couverture d'un San Antonio. Enchainements de faits et de circonstances bien peu probables cependant, quoique...
Pyrotechnie ou la commémoration
Un bel exemple de mise en abime car il s'agit là de l'histoire d'un romancier qui s'installe en province pour vivre sans le vouloir la trame du synopsis qu'il est venu développer dans cet endroit (pas si) paisible. Coïncidence ou hasard heureux, un mot que j'aime bien en ce moment : sérendipité. En fin de compte, situation extraordinaire digne d'un conte. Jeu de miroirs qui se reflètent l'un dans l'autre. Saluons l'élégance de Tournier qui, là où un autre aurait développé en 700 ou 800 pages d'insupportables stéréotypes, nous livre une nouvelle des plus savoureuses.
Blandine ou la visite du père
Cette fois dans le couple, c'est l'âge qui fait un très gros problème. Peut-être même à la limite de la légalité. Relation étrange dont personne ne se contenterait de dire qu'elle a lieu en tout bien tout honneur sauf l'auteur qui ne fait pas mine d'ignorer la difficulté de son sujet en faisant cependant référence à Lewis Carroll qui était photographe comme le protagoniste et adorait la compagnie des petites filles. le personnage central qui raconte l'anecdote semble lui aussi apprécier la compagnie des enfants et peut-être même la recherche-t-il puisqu'il s'est installé non loin d'une école. Une chute à laquelle on ne s'attend pourtant vraiment pas.
Aventures africaines
Le pendant du texte précédent, en symétrie, comme si l'hésitation à traiter de manière plus crue le sujet s'était transformée en désir de provocation. Donc : pédophilie et pédérastie non masquée.
Lucie ou la femme sans ombre 1/2
Un dérapage sur la connerie féminine dans la plus pure provocation machiste m^me si les propos sont mis dans la bouche d'une femme, suivie par quelques belles lignes sur la théorie de la couleur.
Lucie ou la femme sans ombre 2/2
Entre Les risques du métier, la clé sur la porte et Mourir d'aimer, il y avait encore une place pour un sujet comme un écho tout en douceur au livre de Thomas Tryon, le visage de l'autre.
Écrire debout
Quand ses auditeurs prennent le conférencier au pied de la lettre si on peut dire. A la lecture, je l'ai pris comme une conclusion de la série d'histoires sur des thèmes brûlants (les trois précédentes).
L'auto fantôme.
sur le thème du miroir quand il n'y a pas de limite à l'étourderie.
La pitié dangereuse
Encore sur le thème du miroir avec connotation médicale.
Le mendiant des étoiles
Des réflexions sur la mendicité et le relation pauvre/riche dans l'acte du don au travers de l'histoire de deux amis en voyage en Inde pendant la période de Noël.
Un bébé sur la paille
Quelques élucubrations pseudo médicales et totalement fantaisistes sur l'idée d'empreinte natale. On est à la limite du merveilleux scientifique. Un glissement un peu douteux de l'éthologie des oies sauvages vers le genre humain avec mise en scène d'un président de la république prénommé François. Introduit quelques contes sur les enfants et la progéniture.
Le roi mage Faust
Que vaut toute la connaissance du monde quand on perd son enfant ? Par extension, que vaut le savoir que l'on a pu accumuler quand on perd la seule personne à laquelle on tient vraiment ? Très intéressant quand à la discussion que l'on peut avoir sur la douleur qui nous fait perdre le jugement et nous précipite dans les bras de la religion.
Angus
Une histoire qui se déroule dans les hautes terres Écosse en plein moyen âge. On y trouve avec abondance crime d'une extrême violence, vengeance mijotée avec une patience infinie, jugement de dieu et coïncidence heureuse, adolescent inconscient, rite de passage et clin d'oeil à Victor Hugo]. Excellente.
Pierrot ou les secrets de la nuit
Sur le thème des couleurs, ce conte met en scène un Pierrot boulanger, une Colombine blanchisseuse, un Arlequin peintre en bâtiment. Tous ces personnages qui glandent d'habitude sur les dessins de carte postale, sont mis à l'ouvrage et triment comme des fous. La colombine finit par s'offrir quelques vacances avec un Arlequin de passage. Mais quand la bise vient gâcher la balade, elle rentre au village se mettre au chaud. Bon, on s'attendrait presque à la tirade de Raimu accueillant la Pomponette dans La Femme du Boulanger mais le Pierrot à le coeur tendre, moelleux et chaud comme une brioche du matin à peine sortie du four alors tout finit bien.

La légende de la musique et de la danse
La genèse revue et corrigée sous l'angle de la musique.
La légende des parfums
Exercice de style sur la précédente histoire en utilisant les parfums à la place de la musique.
La légende de la peinture.
Autour de l'idée de création et de communication, contenu et contenant (quelque part), un coup d'essai sur l'invention, la production et la reproduction de l'oeuvre. L'idée d'un codage universel qui traduirait n'importe quel texte signe une histoire qui précède de très loin l'avènement des traductions de Google dont on sait qu'elles font plus dans la fantaisie de l'absurde que la poésie. le collage de l'histoire des deux amis sur le mode contemporain avec l'histoire des deux peintres dans un cadre digne des mille et unes nuits fonctionne moyennement bien. La démarche conceptuelle qui conclue le concours entre les deux artistes me ferait plutôt penser à une pauvre fumisterie tout juste digne d'un coup de fatigue d'un étudiant en première année des beaux-arts.
Les deux banquets ou la commémoration
Comme un écho du précédent, encore un concours entre deux artistes ... ou deux artisans ? Puisque le thème se situe au niveau de l'art culinaire. Un art utile finalement. A quoi peut bien servir la peinture ? Si l'on songe à l'Arlequin des Secrets de la nuit ou encore au grec fumiste de la légende de la peinture qui ne se donne même pas la peine de toucher un pinceau, les peintres n'ont pas toujours un joli rôle dans les histoires de Tournier. Ceci mis à part, l'opposition entre invention et reproduction reste le thème principal mais ici elle est bien mieux développée. Il faut lire le conte pour tirer la substantifique moelle de ce jugement de Salomon auquel on ne peut que souscrire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          173
jeunejane
  29 février 2016
Après le décès de Michel Tournier, François Busnel conseillait de lire " le médianoche amoureux" : un recueil de nouvelles.
Comme toujours, je reste sur ma fin quand je lis des nouvelles. J'aimerais qu'elles soient plus développées.
J'ai néanmoins apprécié la beauté des textes de l'auteur et les phrases qui amènent à une réflexion pour mieux connaître les pensées et le fonctionnement des" hommes".
Commenter  J’apprécie          272
lecassin
  25 avril 2012
On peut distinguer deux sources dans la production littéraire de Michel Tournier. Une première alimentant de gros livres érudits comme « le roi de aulnes », « Les météores »… et une deuxième alimentant de courts textes, nouvelles ou contes…avec en commun, l'éblouissant style et l'imagination débridée de l'auteur.
« le médianoche amoureux », issu de la deuxième, c'est avant tout l'histoire finissante d'un couple, Nadège et Paul, qui n'a plus rien à se dire et qui invite des amis à un repas nocturne - un médianoche - dans leur maison normande près d'Avranches et la baie du mont Saint-Michel, afin de leur annoncer leur séparation. Loin de contribuer à la confirmation de leur décision, ce repas débouchera au petit matin sur un espoir de réconciliation. C'est que chacun des invités, tels les convives du Décaméron de Boccace, aura été invité à raconter une histoire - sur le thème cher à Tournier du double ou - et que le pouvoir du verbe aura su régénérer le couple en lui donnant "une maison de mots ou habiter ensemble."

Dix-neuf récits d'une très grande beauté qui méritent lecture et relecture. de petits textes qu'on peu garder comme livre de chevet, à picorer au gré des humeurs ; et surtout, à déguster lentement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
zabeth55
  25 septembre 2012
Médianoche : dîner nocturne
Tel est le thème de la première nouvelle, un dîner où un couple va annoncer à ses amis leur séparation.
J'ai du mal avec les nouvelles. On se lie avec les personnages, on s'imprègne de l'ambiance, on se familiarise avec l'intrigue, on tourne une page et hop, c'est fini, on passe à la suivante.
Frustration !
Dans ce livre, il y a vingt nouvelles, certaines proches du conte, toutes fort bien écrites à part deux ou trois qui m'ont laissé un malaise quant au contenu.
Toutes sont prétextes à réflexion, les observations sont pertinentes, les images sont poétiques, mais, mais…. reste cette frustration
Commenter  J’apprécie          131
myriampele
  19 octobre 2012
A part les dernières nouvelles qui ont un lien entre elles: les légendes, tous ces récits sont très différents et nous parlent de beauté, d'amour, mais aussi de mort. J'ai beaucoup apprécié Michel Tournier en découvrant "vendredi", il y a très longtemps. j'ai redécouvert Pierrot Colombine et Arlequin dont l'histoire avait charmé mes petits élèves il y a bien 20 ans déjà! Je croquerais bien volontiers à de nouvelles nouvelles!
Commenter  J’apprécie          120
Citations & extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
sybillinesybilline   12 septembre 2009
Un roi met à l’épreuve deux cuisiniers afin de s’en choisir le meilleur. Après le festin incomparable préparé par le premier, le second cuisinier concoctera...exactement les mêmes plats que son rival, reproduisant à l’identique les mets de son prédécesseur
Alors le roi proclame :

« ...si j'apprécie chez mes amis et en voyage qu'on serve des repas princiers, ici au palais, je ne veux que des repas sacrés. Sacrés, oui, car le sacré n'existe que par la répétition, et il gagne en éminence à chaque répétition.
Cuisiniers un et deux, je vous engage I’un et l'autre.
Toi, cuisinier un, tu m'accompagneras dans mes chasses et dans mes guerres.Tu ouvriras ma table aux produits nouveaux, aux plats exotiques aux inventions les plus surprenantes de la gastronomie. Mais toi, cuisinier deux, tu veilleras ici même à l'ordonnance immuable de mon ordinaire. Tu seras le grand prêtre de mes cuisines et le conservateur des rites culinaires et manducatoires qui confèrent au repas sa dimension spirituelle. »

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
MezlafMezlaf   31 octobre 2015
La lumière est selon Newton, composée des sept couleurs du spectre. Proposition scandaleuse, inacceptable pour Goethe. La lumière est le comble de la pureté, de la simplicité, de l'homogénéité. Comment pourrait-elle résulter d'un mélange de couleurs qui toutes sont plus sombres qu''elle ? Non, la lumière est première, originelle, éternelle. Pour que naissent les couleurs, il faut qu'elle soit filtrée par un milieu trouble, comme un cristal ou comme l'atmosphère du ciel. Les couleurs sont la souffrance de la lumière, ses passions et aussi ses actions, car l'un ne va pas sans l'autre. De même le torrent de montagne limpide et clair qui se rue en avant peut être capté dans une turbine qui le voue à l'obscurité et à des travaux complexes. Quant à l'homme, c'est à son noyau de ténèbres qu'il doit ses couleurs.
La physique moderne a choisi Newton et sa lumière composite et seconde par rapport à la couleur. Mais il serait facile de montrer que toute l'histoire de la peinture a pris le parti de Goethe et de son ombre polychrome. Ses sommets s'appellent Léonard de Vinci inventeur du clair-obscur avec sa Vierge au rocher, Rembrandt avec ses scènes nocturnes, le Caravage qui refait le monde avec un soupirail trouant le fond d'une cave, les impressionnistes avec leurs ombres mauves.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
ElGatoMaloElGatoMalo   11 juillet 2012
Le problème du temps l’obsédait. La danse, art de l’instant, éphémère par nature, ne laisse aucune trace et souffre de ne s’enraciner dans aucune continuité. La sculpture, art de l'éternité, défie le temps en recherchant des matériaux indestructibles. Mais, ce faisant, c’est la mort qu’elle trouve finalement, car le marbre posséde une vocation funéraire évidente.
Commenter  J’apprécie          130
jeunejanejeunejane   29 février 2016
"Les amants taciturnes"
LUI. Une certaine idée très redoutable est bien faite pour tuer le dialogue d'un couple, c'est celle d'oreille vierge. Si un homme change de femme, c'est afin de trouver chez la nouvelle une oreille vierge pour ses histoires.
Commenter  J’apprécie          180
ElGatoMaloElGatoMalo   22 juillet 2012
Je fus quérir la poche de plastique que j’avais jetée dans le coffre, et me mis au travail avec l’ardeur de mes douze ans retrouvés. Était-ce parce que j’avais grandi ? Il me semblait que les champignons que j’avais ramassés jadis ici même étaient plus beaux que ceux d’aujourd’hui. Brumes dorées du passé, vous magnifiez les moindres choses!
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Michel Tournier (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Tournier
La Bible et les prophètes par Michel Tournier.
Michel TOURNIER (conteur et romancier) évoque les grandes figures de la Bible à sa manière : celle d'un conteur qui a lu et relu la Bible en vingt volumes.
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

vendredi ou la vie sauvage

qui est le personnage principal

vendredi
robinsson
dimanche
samedi

4 questions
217 lecteurs ont répondu
Thème : Vendredi ou La Vie sauvage de Michel TournierCréer un quiz sur ce livre