AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782742753352
332 pages
Actes Sud (08/03/2005)
3.94/5   40 notes
Résumé :

À l'été de 1967, Montréal brille de tous ses feux pour accueillir l'Exposition universelle. Le général de Gaulle, se voulant le sauveur des cousins du Nouveau Monde, vient soudain mettre le feu aux poudres en prononçant son historique, " Vive le Québec libre ! " Voilà sur quel fond de scène Michel Tremblay, dans ce second volet des Cahiers de Céline, brosse à traits vifs et pétillants, empor... >Voir plus
Que lire après Les cahiers de Céline, tome 2 : Le cahier rougeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Un bon roman, mais un peu déçue de ce second opus qui ne m'a pas touchée comme le premier.

La qualité d'écriture est la même, les descriptions imagées, les personnages truculents, mais le sujet est bien différent. Alors que le premier tome accompagnait l'enfance de Céline, son intériorité, sa passion pour l'écriture et sa découverte du théâtre, ce second roman est centré sur son travail dans un bordel de travestis à Montréal pendant l'Expo 67. C'est presque un exploit, mais l'auteur arrive à parler de la vie des « guidounes » qui gagnent leur vie en vendant leurs charmes, sans jamais inclure de scènes de sexe. C'est un roman qui décrit avec pudeur la pauvreté et la richesse humaine des déclassés de la société.

On peut rappeler qu'en 1967, l'homosexualité était un crime au Canada et un péché mortel pour l'Église. On était loin alors des défilés de la fierté gay et des revendications LBGTQ. Mais encore aujourd'hui, dans d'autres pays, existent encore des législations répressives…

Un autre regard sur la société qui, derrière sa façade bien pensante, cache sa misère.
Commenter  J’apprécie          220
Je viens tout juste de refermer ce livre magnifique de Michel Tremblay et je suis encore sous le coup de l'émotion ressentie lors de la lecture des toutes dernières pages. Comment résister à la tendresse qui se dégage de la plume de l'écrivain lorsqu'il raconte les aventures truculentes vécues par Céline dans son nouvel emploi d'hôtesse de bordel de travestis. Ouvrir ce livre, c'est comme regarder un feu d'artifice tellement le monde décrit est truculent et rocambolesque. Céline est chargée de présenter le menu aux touristes et visiteurs et ensuite de les diriger vers les chambres où les attendent les hommes déguisés en femmes. le tout se passe durant l'été soixante-sept alors que l'Exposition universelle de Montréal attire un nombre record d'étrangers de toutes provenances. Fine Dumas, la propriétaire du Boudoir, en femme d'affaires avisée, profite de la manne pour s'enrichir rapidement sans penser au lendemain. Afin de fêter dignement ses soixante années, elle décide d'emmener son personnel visiter l'Expo. La journée ne se passe pas sans heurts mais se termine en apothéose.

Un roman fort réussi dans lequel Michel Tremblay décrit un monde qu'il connaît bien, celui des travestis de la Main. On sent chez lui une immense tendresse pour ses personnages et leur misère. Leur vie n'est pas rose et les déboires amoureux sont monnaie courante. Pourtant, une solidarité existe malgré les coups bas et les vacheries et c'est l'essentiel. J'ai beaucoup aimé les nombreuses références à la nouvelle De Maupassant « La maison Tellier ». Monsieur Tremblay termine d'ailleurs son livre avec une phrase tirée de cette nouvelle.

Un beau moment de lecture. J'ai refermé ce livre avec regret mais il me reste un tome à lire des cahiers de Céline ce qui me console un peu. J'aurais aimé demeurer plus longtemps en compagnie de Fine Dumas, Jean Le-Décollé, Greluche, La Duchesse et les autres. Mais toute bonne chose à une fin comme on dit et je me résigne à quitter ce monde unique et savoureux né de la plume de l'écrivain québécois que je préfère.
Commenter  J’apprécie          00
Deuxième tome de cette trilogie, le cahier rouge est surement le plus lent et morne des trois tomes. Il débute ou le précédent se terminait. Céline vient d'emménager avec ses amies et collègues du Boudoir, le Boudoir qui ne désemplit pas, tout comme l'expo universelle qui bat son plein. Et, étrangement, c'est cette partie qui est la plus inintéressante dans le roman. La vie dans une maison close pourrait elle être morne? Ont le dirait bien!
C'est la deuxième partie, lorsque les "filles" de Fine Dumas se retrouvent pour célébrer son anniversaire à l'Expo que le roman se mets a bouger un peu plus. Et qu'ont retrouve l'atmosphère de le cahier noir avec ses gens de toute origines, ces oiseaux de nuit excentrique qui mettent de la vie partout ou il passent. Ont fait aussi un retour en arrière avec une rencontre plutôt glaciale avec la famille de Céline. Donc, amis lecteurs, ne vous découragez pas; c'est a partir de la deuxième moitié du cahier rouge que le roman se mets a être intéressant. pour nous amener jusqu'au dernier tome qui risque d'être lui aussi, haut en couleur.
Commenter  J’apprécie          20
Le cahier rouge fait suite au Cahier noir. Céline a quitté son emploi de serveuse pour devenir hôtesse de bar dans une maison de travestis. Nous sommes en 1967 et l'exposition universelle se déroule à Montréal. Fine Fumas la maquerelle qui régie tout ce petit monde espère avoir plus de clients grâce a cet événement.

Dans ce second tome, Céline raconte essentiellement le monde des maisons closes, les petits ou grands déboires des travestis. Ce sont toujours des personnages hauts en couleurs pour lesquels l'empathie est immédiate. On plonge dans un monde où on se serre les coudes et Céline est toujours prête à rendre service. Même si contrairement au cahier noir, Céline ne parle pas d'elle, on sent qu'elle a mûri.

J'ai trouvé cette suite moins réussie avec des longueurs mais l'écriture de Michel Tremblay est toujours un délice avec des expressions purement québécoises si savoureuses. Une écriture qui s'attache à décrire des personnages avec une grande humanité !

Il me reste "Le cahier bleu" à découvrir pour terminer cette trilogie.
Vous n'avez pas fini de m'entendre parler de Michel Tremblay car je veux continuer à lire cet auteur. Son écriture est un coup de coeur !
Lien : http://fibromaman.blogspot.f..
Commenter  J’apprécie          40
La suite des aventures de cette improbable troupe, un rien croche et bancale, mais tellement (faussement?) chaleureuse.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Quand la « Main » a besoin d’une victime sur laquelle échafauder des théories fumeuses, quand le cancan vicieux et la supposition malveillante se mettent en marche, quand la fée médisance ou sa sœur, la sorcière calomnie, descend parmi nous, il n’y a plus de place pour le bon sens ou la simple décence : tout est permis et on se permet tout.

(Leméac, p.132)
Commenter  J’apprécie          90
Les heures sont longues, c’est vrai, le milieu peut se montrer dur malgré sa superficialité, parfois même dangereux quand les clients ont trop bu et perdent la tête. Le fait d’être sans cesse plongée dans un environnement où le sexe, une sexualité non orthodoxe en plus, tient la plus grande importance alors que je n’y participe jamais s’avère à l’occasion difficile à expliquer si j’y pense trop - j’y vis mais je n’en vis pas, j’en suis témoin mais je ne collabore pas -, comme si j’évoluais dans un monde auquel je n’avais pas accès parce que je n’en étais que la gardienne, le maître d’hôtel. Mais ce n’est jamais ennuyant et l’effort, le vrai, celui au bout duquel se trouve le précieux dollar, ce n’est pas moi qui ai à le faire, après tout, je ne suis que celle qui tient les comptes et tend le menu. Les dollars viennent à moi sans que j’aie à dépenser beaucoup d’énergie, alors je m’estime chanceuse et j’apprécie avec gratitude ma position privilégiée de simple pourvoyeuse en plaisirs.
Commenter  J’apprécie          00
Ce sont donc des hommes sans talent particulier, sans expérience des maisons closes ni du show business, mais à qui on demande de se comporter en professionnelles tout en essayant, en plus, de faire croire qu’ils peuvent chanter ou danser! Faut le faire! Ils triment comme des forcenés et méritent, à mon avis, beaucoup plus que l’argent qu’ils font.
Commenter  J’apprécie          10
Je suis hôtesse et actrice. C’est épuisant, c’est vrai, mais lorsque j’ai l’impression d’avoir tout ce beau monde sous contrôle, que les rires fusent, que les critiques se font rares, qu’on s’amuse beaucoup en attendant de passer aux choses sérieuses, ça peut s’avérer assez réjouissant, en tout cas très gratifiant pour moi.
Commenter  J’apprécie          10
Ça reste clinquant, mais d’une façon éteinte, sans rutilance. Ça manque d’éclairage, de vie, de sons. Des dorures dans la pénombre, c’est déprimant; des miroirs sans reflets aussi. Quand rien ne brille dans cette boîte à musique faite pour la lumière douce, flatteuse, pour le mensonge élevé au rang de grand art, quand la magie du faux-semblant n’a pas encore commencé à opérer et que l’envers du décor est trop visible, une angoisse glaciale vous prend au creux du ventre, vous voulez quitter cet endroit mort pour vous réfugier là où se trouverait un peu de chaleur humaine.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Michel Tremblay (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Tremblay
Le Salon dans tes oreilles - S1E41 - Confidences d'écrivain: Michel Tremblay
Confidences avec Michel Tremblay, figure emblématique et incontournable de la littérature québécoise, mais aussi du Salon du livre de Montréal.
Présenté par
SALON DU LIVRE DE MONTRÉAL Et LEMÉAC ÉDITEUR
Avec Michel Tremblay, Auteurrice Danielle Laurin, Animateurrice
Livre(s) Victoire !
Le Salon dans tes oreilles est un balado issu des entrevues, tables rondes, et cabarets enregistrés dans le cadre du Salon du livre de Montréal 2020. Écoutez des auteurs, autrices et personnalités parler de livre, de lecture et d'écriture et échanger autour des cinq thématiques suivantes: le Féminisme, la Pluralité des voix, 2020, et après?, Récit et inspiration et Famille et enfance. Bonne écoute!
Abonnez-vous: https://feeds.buzzsprout.com/1678609.rss
+ Lire la suite
autres livres classés : travestiVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (86) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
218 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre

{* *}