AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782080663108
225 pages
Flammarion (08/01/1992)
3.58/5   71 notes
Résumé :
C'est à la veille de la Révolution d'Octobre que Geneviève arrive à Saint©Pétersbourg. Elle a vingt©quatre ans, elle est française, gouvernante des enfants Borissov, et la vie lui semble pleine de promesses.

Elle découvre, à travers ses yeux d'étrangère idéaliste, les premiers mois de l'insurrection bolchevique, le dénuement soudain des familles bourgeoises dépossédées de leurs biens, le danger, mais aussi la fougue qui anime les acteurs de ce drame.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
lecassin
  18 février 2020
J'ai déjà eu l'occasion de dire ici que le talent d'Henri Troyat est plus touchant encore quand il parle de la Russie ; celle d'avant la révolution d'Octobre… Un sentiment qui se confirme ici avec « La gouvernante française ».
Geneviève est employée par les Borissov, à Saint-Pétersbourg ; gouvernante, elle aura la charge d'enseigner le Français aux enfants ; les Borissov, une famille bourgeoise qui tire ses revenus de la vente de matériel industriel. La vie est douce pour Geneviève, vingt-quatre ans… et une belle rencontre, Maxime, un journaliste un peu idéaliste …
Nous sommes en 1914. Lénine ne va pas tarder à rentrer d'exil. Les prémices de la révolution d'Octobre se font bientôt sentir : tensions en ville, inflation, rationnement…
Un beau texte de la part d'Henri Troyat. Une évocation touchante de sa « chère Russie »…
Un bémol, cependant : on aime généralement Troyat quand il prend son temps, quand il s'attache au détail. Ici, il se fait bref, rapide, évasif. Comme si la trame de l'intrigue avait été habillée à la va vite. On reste sur sa faim. Comme si ce court roman était un épisode non utilisé d'un ouvrage plus important, « recyclé » ici.
Dommage, même si un « Troyat russe » reste toujours un grand moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
fredbologsen
  08 février 2021
Et voilà que passée la soixantaine, je me mets à lire les romans d'Henri Troyat. J'ai bien écrit "à lire" car je n'avais jamais rien lu de cet auteur à ce jour, et il a fallu qu'un ami déménageant, me donne une douzaine de ses oeuvres (entre autres).
Comme quoi il n'est jamais trop tard pour bien faire, et surtout, pour bien lire.
Dans "La gouvernante française", la Russie et ses deux révolutions, février et octobre 1917, vues par Geneviève, la fameuse gouvernante, mais également par ses employeurs, les enfants dont elle s'occupe, le précepteur, neveu de ladite famille, et puis les bolchéviks eux-mêmes.
Une écriture riche et à la fois facile et aisée à lire. Un Troyat touchant quand il parle de son pays, une Russie dont l'histoire et les personnages sont tour à tour tristes, enthousiastes, passionnés, rêveurs.
Je viens de commencer "Ma vie ne sera que mensonge...", 1943 en France.
Et je suis toujours aussi enthousiaste, à la découverte des romans de cet auteur.
Commenter  J’apprécie          52
Khloey
  31 mai 2021
Bon et bien, cela fait trois jours que j'ai terminé La gouvernante française et je me questionne toujours sur l'intrigue du livre et le message que l'auteur cherchait à faire passer... L'histoire est morcelée, abordant plusieurs périodes de la vie de la protagoniste qui n'a pas grand chose pour elle. Elle ne sait pas ce qu'elle veut : sa mère lui manque, dans ce cas pourquoi ne revient-elle pas en France ? Parce qu'elle est amoureuse ! Est-ce une raison suffisante pour rester dans un appartement qu'elle n'aime pas, aux côtés de gens qu'elle n'aime pas, et dans un pays qu'elle n'aime pas ! Son amant lui propose d'autant plus d'habiter chez lui, pourquoi refuse-t-elle puisqu'elle n'est pas bien dans l'ancienne maison de ses patrons ? Parce que « cela ne se fait pas ! ». Ce personnage est sans cesse en contradiction avec ses idées, ses pensées, sa façon de voir les choses. Comment peut-elle s'isoler à ce point ?
Par ailleurs, le développement de l'histoire laisse à désirer... tous les éléments du livre arrivent comme un cheveu sur la soupe. On ne s'y attend pas, mais ce n'est pas une bonne surprise, on est plutôt déçu parce qu'il n'y a pas de profondeur. L'idée exposée est survolée comme si elle était inintéressante alors qu'elle est vraiment nécessaire. Je ne comprends pas vraiment ce qu'Henri Troyat a chercher à nous transmettre dans son travail... Je suis d'autant plus étonnée que j'ai beaucoup aimé les livres que j'ai lu de lui jusqu'ici ! Dans ce cas, que s'est-il passé avec cette lecture ? Je n'en sais rien, mais je sais que je n'ai vraiment pas passé un bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Julie87
  04 juin 2009
Décidément, j'aime beaucoup cet auteur! Deuxième roman, deuxième coup de coeur!
Ce livre est vraiment prenant, il nous fait nous rendre compte de la vie pendant la révolution russe: épisode de l'histoire dont on nous parle mais qui ne nous touche pas réellement étant donné que ce n'est pas "notre" histoire.
Il y a une vraie richesse dans l'écriture que ce soit du point de vue du vocabulaire, du style.
Cet auteur est vraiment une découverte que je ne regrette pas!
Commenter  J’apprécie          60
Saturne76
  18 juillet 2022
Touchant et instructif.
Les personnages sont bien crédibles et on partage facilement leurs sentiments. le récit des événements de la Révolution de 1917 est bien expliqué, notamment les différentes voies possibles de la Révolution entre modérés et bolcheviks.
On sent l'attachement de Troyat pour la Russie de son enfance, exprimé magnifiquement à travers le personnage de la gouvernante française qui envisage même de rester en Russie malgré les horreurs qu'elle y vit.
Je me suis senti intéressé encore une fois par tout ce que la Russie représente (précisons que je l'ai lu avant la guerre faite à l'Ukraine).
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
lecassinlecassin   18 février 2020
Bien que minoritaires dans le pays, les bolcheviks entendent le diriger à leur guise. Et, comme ils ont pour eux les soldats et les ouvriers, le reste de la population doit se soumettre.
Commenter  J’apprécie          100
lecassinlecassin   16 janvier 2020
Il faut, parfois, emboîter le pas aux idéalistes. Ils marchent toujours vers la lumière.
Commenter  J’apprécie          161
lecassinlecassin   16 janvier 2020
A la fin du repas, selon l'étrange coutume russe, tout le monde, même les enfants, défilé devant la maîtresse de maison et la remercie pour le déjeuner.
Commenter  J’apprécie          80
lecassinlecassin   16 janvier 2020
Je crois qu'il faut initier très tôt les enfants à la litterature.
Commenter  J’apprécie          70
KhloeyKhloey   29 juillet 2021
« Prise dans un tourbillon, je sens que j’ai perdu d’un seul coup toute raison d’être. C’est un arrachement sanglant, une amputation qui me laissera a jamais infirme. J’imagine Maxime tombant sous les balles d’un peloton d’exécution. Lui si pur, si droit, si intelligent, si enthousiaste, finir abattu comme un chien enragé, cette seule vision me donne envie de hurler, de vomir. Et cet homme, devant moi, qui a l’air d’approuver l’assassinat d’un juste ! Je me raidis, je profère d’une voix blanche :
- C’est ignoble ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Henri Troyat (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Troyat
Découvrez l'émission intégrale ici : https://www.web-tv-culture.com/emission/theresa-revay-la-course-parfaite-53094.html
Depuis vingt ans, Theresa Révay s'est imposé comme un auteur majeur fédérant autour d'elle un public fidèle et enthousiaste, friand de ces romans historiques dans lesquels elle raconte les 50 premières années du XXème siècle. Depuis « Valentine ou le temps des adieux » à « La nuit du premier jour », ce ne sont pas moins de huit titres qui font de Theresa Révay une digne héritière d'Henri Troyat ou de Maurice Druon. Emportés par le vent de l'Histoire, les personnages qu'elle invente nous entrainent aux quatre coins du monde et nous font vivre leur passion, dans des décors et des ambiances parfaitement reconstitués, avec un souffle romanesque qui ne trahit en rien une belle qualité d'écriture. Quant à la précision historique, fruit de recherches de longue haleine qui caractérise le travail de Theresa Révay, elle est reconnue par les spécialistes des périodes dans lesquelles elle place ses intrigues. On ne s'étonnera pas ainsi que la romancière ait reçu le prix Historia en 2014 pour son livre « L'autre rive du Bosphore ». Romancière jusqu'au bout des ongles, Theresa Révay ne s'était jamais aventuré dans la biographie, même si l'envie n'était pas loin. Mais le hasard fait parfois bien les choses. Pour l'écriture de son précédent roman, Theresa Révay côtoie dans ses recherches Nathalie Mathet dont le beau-père n'est autre que François Mathet, le célèbre entraineur hippique. A écouter la jeune femme lui confier des secrets de famille, la romancière se dit qu'il y a là matière à un nouveau livre. Voilà comment nait « La course parfaite » publié chez Tallandier. Né en 1908, engagé dans l'armée française en 1939 en tant qu'officier de cavalerie, assistant impuissant à la débâcle, François Mathet se fait un nom dans le monde des courses. Il a un don particulier pour comprendre les chevaux, les entrainer et leur faire gagner les plus grands prix. Veillant sur les chevaux de l'Aga Kahn ou de la famille Rotschild, il fut aussi celui qui entraina Yves Saint Martin sur la plus haute marche du podium, faisant de lui le plus célèbre jockey français. C'est l'histoire de cet homme discret, taiseux mais passionné et généreux que raconte Theresa Révay, l'histoire d'un homme qui se calque sur celle de son époque et que traversent les grandes personnalités d'alors. Une biographie passionnante qui ravira les passionnés de chevaux et de sports équestres mais aussi tout ceux qui s'intéressent aux destins exceptionnels liés à la grande Histoire. « La course parfaite, François Mathet, portrait du maitre entraineur » de Theresa Révay est publié chez Tallandier.
+ Lire la suite
autres livres classés : révolution russeVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Henri Troyat

Né Lev Aslanovitch Tarassov en ...

1891
1901
1911
1921

12 questions
70 lecteurs ont répondu
Thème : Henri TroyatCréer un quiz sur ce livre