AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782221254738
336 pages
Robert Laffont (06/01/2022)
4.07/5   64 notes
Résumé :
Nico s'est exilé en Suède et a coupé les ponts avec sa famille. Sa grand-tante Suzanne est la seule à qui il a laissé une place dans sa vie. Et elle compte bien l'avoir auprès d'elle pour fêter ses cent ans. Entre eux s'est tissé un lien puissant, dont ni l'un ni l'autre ne soupçonne l'origine.
Depuis un siècle, une voix traverse les époques, désespérant de se faire entendre. Celle d'un fantôme qui hante chacun des membres de cette famille. Une voix qu'il fau... >Voir plus
Que lire après Le goût du temps dans la boucheVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
4,07

sur 64 notes
5
15 avis
4
19 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
2 avis
Brunnby, Suède, hiver 2012. Voilà deux ans que Nico a quitté, ou plutôt fui, la France, sa famille et ses amis. Deux ans qu'il n'a donné ni pris de nouvelles de personne. Et il lui aura fallu deux ans pour, enfin, faire taire ces cris et effacer ces images qui le hantent. Il se sent, aujourd'hui, un peu comme chez lui... Et s'il reçoit bien des nouvelles de sa grand-tante, Suzanne, il ne répond pas à ses lettres...
Saint-Palais-sur-Mer, juillet 1954. La maison familiale, Les Diables Rouges, s'anime cet été encore avec la venue de toute la petite famille venue. André et sa femme, Adrienne, son fils, Luc, ses deux soeurs, Suzanne et Simone, ainsi que sa mère, Prudence. Son père, Jean, étant décédé deux ans auparavant, il a été convenu que tout le monde allait donner un petit coup de main pour trier ici et là quelques affaires. Des moments qui plongeront la famille, pour certains dans les souvenirs, pour d'autres, dans le silence et les secrets...

Séverine Vidal nous plonge au coeur d'une saga familiale qui s'étend sur quatre générations, de Jean, tout juste décédé, à son arrière petit-fils, Nico. de 1954 à nos jours, l'on suit ainsi, à travers de longs chapitres-clés le destin de cette famille, auxquels s'intercalent une voix mystérieuse, celle d'un homme dont quelqu'un a caché le corps dans une grotte. Avec tendresse et humanité, l'auteure dépeint les émois, les sentiments, les secrets de quelques membres, notamment les raisons de l'exil de Nico, le silence de Prudence à la vue d'une vieille photo, les réponses que cherche à obtenir André, l'homosexualité cachée de Suzanne, les cent ans de celle-ci qui tient à réunir tout le monde... À la façon d'un puzzle, elle reconstitue peu à peu ce tableau familial, piochant ici et là quelques pièces du passé afin qu'éclate la vérité, aussi tragique ou énigmatique soit-elle. Un roman touchant, aux personnages émouvants, empreint de secrets et de non-dits...

Commenter  J’apprécie          613
Le secret qui alimente les pages de ce roman aura traversé un siècle, bien à l'abri au fond d'une grotte, semant pourtant le trouble au gré d'incohérences dans l'histoire familiale, que les plus sagaces et peut-être les plus sensibles des descendants auront ressenti. Mais quand le récit commence, Nicolas a trouvé refuge en Suède, fuyant une situation dramatique. C'est avec la reconstitution progressive, dispersée dans le temps que l'on apprendra peu à peu ce qui l'a conduit à cet exil nordique.
Dès le départ le lecteur sait qu'un cadavre git, non dans un placard mais au fond d'un bois, et que ses derniers moments auront été tragiques .

Il faut donc avec patience rassembler les pièces du puzzle, reconstituer cette histoire, à la fois fondatrice et destructrice, qui continue des dizaines d'années plus tard à enrayer les liens familiaux.

Séverine Vidal possède incontestablement l'art de créer le mystère et et de stimuler l'appétence du lecteur pour sa résolution. Les personnages sont suffisamment communs pour être crédibles et sympathiques, animés par leurs défauts dans la cuirasse qui en font des êtres ordinaires, miroirs de nos destinées.
Pas de leçon de morale, les faits sont là, et chacun en tirera les leçons qu'il voudra.

Premier roman réussi et prometteur.

336 pages Robert Laffont 6 janvier 2022
Lien : https://kittylamouette.blogs..
Commenter  J’apprécie          650
2012. Nicolas, dit Nico, vit en Suède. Deux ans déjà qu'il a quitté famille et patrie pour s'exiler et tenter d'oublier des souvenirs qui le rongent, faire taire des voix qui le hantent.
1954, Saint Palais sur Mer. André, après le décès de son père, est venu faire du vide dans la maison de son enfance, Les Diables rouges, avec ses soeurs. Il y a aussi Prudence, sa mère, qu'il faut soutenir et dont il aimerait percer un secret qui pour lui expliquerait bien des choses.
Et puis, il y a Luc, son fils, futur père de Nico. Et enfin Suzanne, soeur d'André et tante adorée, qui pour ses 100 ans, compte bien réunir toute sa famille.

C'est une très belle histoire de famille que nous offre ici Séverine Vidal. Je connaissais l'auteur pour ses livres de littérature ado et c'est une belle surprise de découvrir sa plume délicate et sensible dans un roman pour adultes.Les chapitres, qui s'attachent avec alternance à différents membres de cette famille en nous faisant voyager dans le temps, sont entrecoupés de la parole d'un fantôme qui les lie les uns aux autres sans qu'ils le sachent. Nous entendons cette voix sortie d'outre tombe. Cette voix qui appelle et pleure son amour, qui petit à petit s'éteint pour mieux survivre dans le coeur des siens.
Secrets de famille, non-dits et rancoeurs, amour et tendresse, drames et réconciliations,… Séverine Vidal nous montre ici combien les liens familiaux sont éternels malgré toutes les tragédies qui voudraient qu'on les rompt. Autour du personnage de Nico, jeune homme un peu solitaire façon ours mal léché, et Suzanne, pilier d'une famille qui au fil du temps s'étiole, on aborde justement le thème des liens du sang qui nous rappellent toujours auprès des nôtres, et ce même si on a mis des milliers de kilomètres entre eux et nous. Il n'est pas toujours facile de revenir après des drames qui ont ébranlé les fondations familiales mais c'est avec une extrême tendresse et drôlerie que Séverine Vidal en parle. Beaucoup de passages m'ont émue, vraiment. Car au-delà de l'histoire particulière de Nico, André, Suzanne et les autres, qui s'étend sur un siècle, c'est une tranche de vie universelle que partage avec nous l'auteure, une histoire d'amour familiale comme on les aime, le tout dans une écriture énergique et fluide, maniant le suspense à bon escient.
Commenter  J’apprécie          231
Un roman qui débute en Suède et qui m'a rappelé Les Chaussures italiennes et Les Bottes suédoises du très talentueux Henning Mankell. Ensuite, on revient en France, on change d'époque et le lecteur doit faire le lien entre tous les membres d'une famille ayant , comme beaucoup d'autres familles un grand secret, des drames, des blessures.
J'ai adoré ce puzzle familial géant autour d'un secret bien gardé par une ancêtre au caractère bien trempé. Je me suis attachée aux personnages qui m'ont semblé tellement humains et j'ai beaucoup pleuré aussi, leurs histoires entrant en résonnance avec la mienne parfois... Un très beau roman, une très belle saga familiale. Un coup de coeur!
Commenter  J’apprécie          240
Une famille minée par un secret remontant à 1913, un drame à Noël 2010, un exil volontaire d'un des membres de la famille en Suède, du rejet, de la colère, du ressentiment mais aussi beaucoup d'amour dans cette famille dont le ciment est la grand-tante Suzanne qui va fêter ses 100 ans et qui est un pont entre passé et présent; c'est elle qui arrivera à ressouder tous les membres de la famille autour d'elle.
J'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce roman où se côtoient des personnages profondément humains au sein d'une famille qui pourrait être la nôtre. Des thèmes importants sont abordés sous couvert de fiction comme l'homosexualité féminine que la mère traite de "souillure" et le poids des secrets qui pèsent sur la descendance. Il est aussi question d'amour, quelquefois porteur de douleur : des enfants pour leurs parents, entre frères et soeurs, entre mari et femme, entre les différents membres d'une famille. Il y a aussi du mystère, du suspens, le tout servi par un style fluide et une écriture qui sait transmettre les émotions.
J'ai dû, vers la moitié du roman, devant la multiplicité des personnages, faire une pause pour élaborer un arbre généalogique auquel me raccrocher pour comprendre les liens entre eux. J'ai été aussi un peu perdue dans les nombreuses temporalités ( le roman débute en 2012 en Suède, puis on se retrouve en 1954 à St Palais Sur Mer, en 1913 dans une grotte, en Suède en 2018, à Clamart en juin 2013, Mesnil en décembre 2010, Royan en novembre 1972 et ainsi jusqu'à la fin du roman) et pas moins de sept lieux différents. La nécessite d'interrompre régulièrement ma lecture pour m'y retrouver a un peu gâché mon plaisir.
Commenter  J’apprécie          140


critiques presse (1)
SudOuestPresse
21 janvier 2022
Si Séverine Vidal avait des doutes, son éditeur les a dissipés, permettant à l’autrice girondine, bien connue du monde de l’édition jeunesse, de signer son premier roman de littérature générale. C’est donc cette même écriture, vive et fluide, qui porte "Le Goût du temps dans la bouche " récit choral qui explore non-dits, rancœurs et secrets d’une famille autrefois unie.
Lire la critique sur le site : SudOuestPresse
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
- Combien de temps ça va durer, le manque ?
(...)
- Ça ne passera pas. C'est un mensonge, ça, le deuil qu'on doit « faire » et toutes ces conneries. Un an, deux ans, le temps passe et mon chagrin est intact, il n'a pas bougé d'un cheveu, pas d'un cil. Et les morts s'entassent, et les chagrins, c'est de pire en pire.
- C'est tellement affreux, tu me fais presque rire.
- Surtout tellement vrai. Ne crois personne qui t'assurera que le temps arrange tout.
Commenter  J’apprécie          190
Elle a fait comme elle a pu. Tout le monde se débat comme il peut. On pense qu'on aura tout le temps pour se rattraper, pour tout dire. Et un jour, on s'aperçoit que le temps s'est desséché, contracté. Que c'est trop tard.
Commenter  J’apprécie          180
Ce vide que tu ressens, là (elle touche son sternum), rien ne le remplira à nouveau. Ils emportent quelque chose en mourant, et ça, on ne remet pas la main dessus. Et ce qu'ils nous laissent, les souvenirs, c'est pire sans eux.
Commenter  J’apprécie          110
Il se remet à neiger. Nico lève la tête pour sentir les flocons frôler ses joues. La douceur, cette nuit, c’est le vent et rien d’autre.
Commenter  J’apprécie          190
Ce vide que tu ressens, là (elle touche son sternum), rien ne le remplira à nouveau. Ils emportent quelque chose en mourant, et ça, on ne remet pas la main dessus. Et ce qu'ils nous laissent, les souvenirs, c'est pire sans eux. [...] Non mon petit gars, tout n'ira pas mieux, mais tu t'y feras.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Séverine Vidal (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Séverine Vidal
L'automne est une période chargée pour le rayon BD à Dialogues : entre la préparation de Noël et les Rencontres brestoises de la bande dessinée, festival qui se déroule chaque année le dernier week-end de septembre, nos libraires vivent une période de grande effervescence, et Adeline nous en dit quelques mots. Puis, place aux conseils de lecture : nos trois libraires Nicolas, Pauline et Adeline vous livrent leurs derniers coups de coeur !
Voici les bandes dessinées conseillées dans cet épisode : - Wonder Woman Historia, de Kelly Sue DeConnick, Phil Jimenez, Gene Ha et Nicola Scott (éd. Urban Comics) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/22534423-wonder-woman-historia-the-amazons-kelly-sue-deconnick-urban-comics ; - le Visage de Pavil, de Jérémy Perrodeau (éd. 2024) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/22528390-le-visage-de-pavil-jeremy-perrodeau-editions-2024 ; - Rosigny Zoo, de Cloé Wary (éd. Flblb) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/22539785-rosigny-zoo-chloe-wary-flblb-editions ; - Échecs, de Victor L. Pinel (éd. Bamboo) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/22446481-echecs-histoire-complete-victor-lorenzo-pinel-bamboo ; - le Grand Incident, de Zelba (éd. Futuropolis) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/22392272-le-grand-incident-zelba-futuropolis.
Quelques titres cités au fil des conseils : - le Long des ruines, de Jérémy Perrodeau (éd. 2024) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/22529076-le-long-des-ruines-jeremy-perrodeau-editions-2024 ; - Conduite interdite, de Cloé Wary (éd. Steinkis) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/10916331-conduite-interdite-chloe-wary-steinkis ; - Saison des roses, de Cloé Wary (éd. Flblb) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/15354644-saison-des-roses-chloe-wary-flblb-editions ; - La Maison de la plage, de Victor L. Pinel et Séverine Vidal (éd. Marabulles) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/15249795-la-maison-de-la-plage-victor-pinel-marabulles ; - Puisqu'il faut des hommes, de Victor L. Pinel et Philippe Pelaez (éd. Bamboo) : https://www.librairiedialogues.fr/livre/16073127-puisqu-il-faut-des-hommes-joseph-joseph-victor-lorenzo-pinel-bamboo.
Et pour retrouver notre sélection "Le musée en BD", c'est ici : https://www.librairiedialogues.fr/dossiers/le-musee-une-selection-de-bd/ !
+ Lire la suite
autres livres classés : puzzleVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus



Lecteurs (135) Voir plus



Quiz Voir plus

la meilleur nuit de tout les temps

Comment s'appelle la copine de Raphaël ?

Sarah
Pauline
Colombe
Rachel

3 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : La meilleure nuit de tous les temps de Séverine VidalCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..