AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782264029843
361 pages
Éditeur : 10-18 (30/11/-1)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 66 notes)
Résumé :
Aucune enquête à l'horizon: Pepe Carvalho s'ennuie à mourir. Heureusement une grande bourgeoise barcelonaise est tuée à coups de bouteille de champagne... Mieux encore : une vieille amie, traquée par la mafia à Bangkok, appelle le détective au secours. Carvalho ne le sait pas encore,. mais les deux affaires vont se rejoindre. Lâché au cœur de la jungle et des bordels thaïlandais, il a désormais fort à faire...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
AMR
  20 janvier 2019
Manuel Vasquez Montalbán a créé le personnage du détective privé Pepe Carvalho, ancien antifranquiste et membre du parti communiste, qui a même collaboré à l'occasion avec la CIA, pour le faire évoluer dans une Espagne qui se cherche pendant les années de transition lors de retour de la monarchie et de la démocratie à partir de la fin des années 1970.
Dans Les Oiseaux de Bangkok, nous sommes déjà en 1982 ; alors que l'Espagne se prépare, dans un climat difficile et des rumeurs contradictoires, pour les élections législatives qui verront la victoire écrasante du parti socialiste de Felipe Gonzalez, la défaite de l'extrême droite et, surtout, un revers important pour les communistes chers à Manuel Vásquez Montalbán et à son personnage. Ces élections sont suffisamment importantes pour que Pepe Carvalho, bien que sceptique vis à vis des grands changements promis, décide de voter par correspondances depuis l'étranger.
J'ai relevé un passage intéressant où Pepe Carvalho fait un parallèle entre le sort des communistes thaïlandais, réfugiés dans la jungle pendant quelques années avant de se rendre aux autorités et les communistes espagnols ; il remplace les palmiers par des sapins pyrénéens et transpose le récit de son guide pour l'adapter à la défaite communiste espagnole.
La tonalité générale de ce livre est plutôt pessimiste, Pepe Carvalho subit plus qu'il n'agit : « et tout ça pour une femme dont je n'ai rien à foutre et pour des honoraires qui me laisseront à peine quatre ronds en poche ».
Le détective vient de terminer une enquête et se retrouve au chômage… Tout le début du livre, environ 90 pages, est consacré aux pathétiques et infructueuses tentatives du détective pour se faire engager par les proches d'une bourgeoise de Barcelone dont l'assassinat fait la une des journaux ; Pepe Carvalho s'abaisse sans succès auprès des suspects potentiels pour se voir confier l'affaire… Puis, une de ses vieilles amies l'appelle à son secours depuis la Thaïlande où elle semble être la proie de dangereux mafiosi… Pepe Carvalho entreprend alors un voyage à la fois absurde et déjanté pour aller à sa recherche. Tout au long du roman, les trois enquêtes, celle qui semble terminée, celle qui n'est pas pour Carvalho et enfin, celle qu'il accepte de mener, vont se révéler étrangement imbriquées, bien que sans rapport entre elles.
Parmi les clés de lecture possibles, j'ai relevé l'amour dans des déclinaisons particulières : il y a bien sur l'amour entre un détective et une prostituée qui ne surprendra pas les amateurs de Pepe Carvalho puisque Charo fait partie du paysage, mais il faut noter qu'elle a ici une place assez importante dans le récit ; mais ce roman donne aussi une belle part à l'amour entre deux femmes, entre une femme mûre et un jeune homme, dans un vieux couple ou encore adultérin… Il est même question d'amour filial.
En ce qui concerne le côté exotique et oriental avec la Thaïlande en toile de fond, je dirai que les voyages en avion ou en bus sont dignes d'un film d'Almodóvar à la fois surréaliste et burlesque et que les catalans ne s'y montrent pas sous leur meilleur jour. Les longs passages consacrés au tourisme sexuel, au temps passé dans les lupanars ou les salons de massage, ou même simplement autour des piscines des hôtels sont empreints d'un voyeurisme insistant.
Naturellement, la partie gastronomique est importante tant dans les restaurants divers fréquentés par le détective gourmet que dans ses tentatives pour cuisiner des petits plats savoureux avec les moyens du bord quand l'occasion se présente. Durant la partie du récit qui a lieu en Espagne, Carvalho brûle naturellement quelques livres pour ne pas être tenté de les relire et pour donner à ses préparations le côté littéraire que ses inconditionnels lui reconnaitront.
Enfin, il y a les fameux oiseaux, les hirondelles de Bangkok et d'ailleurs, toujours en filigrane dans le récit, alignés sur les fils électriques et fientant sur les voitures et les piétons, pépiant « de joie, de faim, de peur ou pour proclamer leur hégémonie sur la ville des hommes », sorte de métaphore de la condition humaine…
J'ai eu un peu de mal à venir à bout de cette lecture : l'intrigue met du temps à se nouer et même si la partie thaïlandaise apporte un peu d'action et de suspense, j'ai trouvé l'ensemble assez poussif.
Ce roman s'adresse aux lecteurs avertis de Manuel Vásquez Montalbán, familiers de son univers ; les autres risquent fort de s'y ennuyer…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Pirouette0001
  17 avril 2017
****
Un très bon Pepe Carvalho, où Vasquez Montalban est au mieux de sa forme. Son détective s'ennuie à mourir à force de n'avoir aucune enquête à se mettre sous la dent. Il tente de s'intéresser à un fait divers et, puis, une amie l'appelle au secours de Bangkok. Bien que récalcitrant, voici notre détective se jeter dans la gueule des loups qui détiennent le sale argent thaïlandais. Pour notre plus grand plaisir. Et pour celui ou celle qui aura déjà séjourner à Bangkok, les lieux leur rappelleront immanquablement quelque chose même si on est un peu en dehors de la zone touristique habituelle. Un très bon moment de détente.
Commenter  J’apprécie          290
Belem
  28 août 2013
J'aime descendre sur la plage avec mes tongs bleu-nuit, ma natte en paille-de-riz, mon vieux parasol délavé,
et mon sac cubain où il est écrit « Viva Cuba », pour faire pendant à tous ces affreux dont les sacs et les T-shirt sont aux couleurs du drapeau yankee américain. Dans mon sac, il y a toujours un livre. Et souvent, soleil noir sur le sable blond, un polar. Et là, un Montalban.
Une enquête de Pepe Carvalho, c'est bien sûr un univers : Barcelone, la cuisine catalane, à base de tomates et de couleurs, et puis, aussi, un certain détachement, à suivre ce détective un peu philosophe pas mal nihiliste, à la fois fusionnel avec ses proches et avec les gens qu'il croise, et en même temps sans forme de considération pour celles et ceux. le vent tourne les pages, le sable déchire lentement la reliure, mais impossible de s'échapper quand on a mis le pied dans l'enquête de Carvalho et dans les divagations de Montalban. Les oiseaux de Bangkok, pour ce que j'en ressent, ce sont les humains qui s'agglutinent, qui s'agitent, semant derrière eux la mort, ou du moins, sous eux, la merde, la fiente qui tombe sur les pauvres humains qui passent en-dessous.
Les touristes sont presque tous partis, et les mouettes viennent chercher quelques reliefs de repas. J'ai fini le livre, je vais pouvoir profiter du sable qui refroidi lentement et de l'eau qui s'apaise, qui vient me chercher.
Sûrement pas le meilleur Montalban/Carvalho, mais bon, les affres du tourisme occidental en Thaïlande sont assez bien décrits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
germainpieton
  24 mars 2020
Bonjour.
Avant de découvrir Andrea Camilleri, j'étais un lecteur assidu de cet homme au caractère tranchent, dont la radicalité paraissait à beaucoup excessive.
J'ai gardé de lui le goût des romans où il y a des descriptives de repas, des moments de bonne bouffe.
Lire ci-dessous le passage de AMR : 20 janvier 2019
Commenter  J’apprécie          10
Nikoz
  11 janvier 2017
Peut-être l'un des meilleurs de la série, exotique, désabusé, épicé...
Commenter  J’apprécie          41
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Pirouette0001Pirouette0001   14 avril 2017
- Pour qui allez-vous voter ?
Demanda la femme après avoir jeté un oeil sur les titres des journaux et revues suspendus aux kiosques des Ramblas.
- Oui, la température est élevée, anormale même pour la saison, dommage qu'il fasse humide.
La réponse de Carvalho déconcerta Marta et la fit s'arrêter et le prendre par un bras pour l'empêcher d'avancer.
- Je vous ai demandé pour qui vous alliez voter.
- J'ai cru entendre : il fait un temps superbe.
- Ça ne se ressemble pas du tout.
- Au ton de votre voix, c'était la même chose.
- Vous insinuez que je ne peux parler que de la pluie et du beau temps ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
JRandallJRandall   17 mars 2017
Ces maisons fantomatiques près des canaux latéraux étaient bien réelles, réels aussi les habitants avec leur fatigue asiatique à l´ombre d´arbres de luxe, canaux-étangs avec une végétation flottante, enfants en train de jouer au badminton au milieu des voies désaffectées , eaux pourries, quasi végétales et soudain apparaissait une avancée de la jungle avec des sentiers promettant l´éléphant, le tigre ou Errol Flynn sous un casque camouflé de palmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BelemBelem   28 août 2013
« ̶ J'ai préparé une omelette aux pommes de terre dans une sauce à l'escabèche qui me restait d'hier.
Carvalho ne voulut pas en entendre davantage. Il leva un bras armé d'un billet de cinq mille pesetas et poussa presque Marta Miguel vers la sortie. »
Commenter  J’apprécie          20
Pirouette0001Pirouette0001   14 avril 2017
Est-ce qu'on remarquerait le bien sans la présence du mal ?
Commenter  J’apprécie          111
Pirouette0001Pirouette0001   14 avril 2017
- Vous voulez que je vous dise la vérité ?
- Ça dépend de la quantité. Toute la vérité pour une seule soirée, c'est trop.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Manuel Vázquez Montalbán (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Manuel Vázquez Montalbán

MPAGE-20130423-1825_0.mp4
Payot - Marque Page - Manuel Vázquez Montalbán - Les recettes de Carvahlo.
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : thailandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pepe Carvalho, à la Proust N°1

S'il était une ville ?

Teruel
Zaragoza
Valencia
Barcelona
Badalona
Granada
Alicante
Almeria

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Manuel Vázquez MontalbánCréer un quiz sur ce livre