AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290003328
Éditeur : J'ai Lu (05/10/2007)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 48 notes)
Résumé :
Autobiographie d'un yogi a été traduit en près de vingt langues et a été lu par des millions de lecteurs. C'est l'un des rares ouvrages sur les sages de l'Inde écrit non pas par un Occidental, mais par un authentique yogi indien. Témoin oculaire de la vie et des pouvoirs extraordinaires des saints de l'Inde moderne, Yogananda explique avec clarté les lois qui permettent aux authentiques yogis d'accomplir des miracles et d'atteindre la maîtrise de leur esprit. Cette ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Aunryz
  20 avril 2015
(En attendant une rédaction plus complète)
Ce livre, je l'ai commencé à 18 ans, au moment (à la place) de réviser mon bac.
Je m'asseyais sur le sol dans ma chambre et je tentais de lire une phrase, seulement une phrase, puis de le refermer ...
Je ne lâchais le livre que des heures plus tard au milieu de la nuit.
Je n'ai pas eu mon bac cette année là ... mais j'ai eu bien plus :
Le parcours sincère et émouvant d'un homme sur le chemin de la rencontre avec lui même, c'est à dire les autres.
Nous sommes loin ici des prouesses et des miracles. Cette autobiographie nous fait partager la trajectoire hésitante dans le quotidien de l'un d'entre nous qui a choisi de consacrer sa vie entière à une réalisation.
Peu importe la religion ou l'absence de religion qui nous habite* ce livre peut apporter à chacun de nous quelque chose qui manque cruellement à la vie moderne : du temps fluide et dense, occupé par un corps, une émotion et une pensée.
* Il est bien sur impossible (?) à quelqu'un de férocement hostile à toute pratique spirituelle de profiter de cette lecture. Elle ne peut que nourrir et renforcer son animosité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Peteplume
  21 mars 2015
J'ai d'abord vu le film "AWAKE: The Life of Yogananda". C'est ce qui a motivé la lecture de cette autobiographie d'un swami qui m'était complètement inconnu . Il a pourtant a laissé une marque importante... mais surtout dans le milieu anglophone, aux États-Unis et, dans une moindre mesure, en Angleterre. George Harrison et Steve Jobs, pour n'en nommer que deux, sont des exemples de personnalités sur lesquelles ce livre a eu une certaine influence. Il y avait donc de quoi m'intriguer. le film avait éveillé chez moi une certaine perplexité voire méfiance vis-à-vis un homme que j'ai vu plus comme une célébrité issue d'Hollywood que comme un moine libéré des servitudes de l'ego... J'ai lu le livre pour en savoir plus, presque en entier (j'ai sauté de grands bouts du chapitre 43 The Resurrection of Sri Yukteswar), et ma perplexité demeure quant à l'engouement pour de ce personnage que je n'arrive toujours pas à cerner. Je ne mets pas en cause la réalité de ses expériences mystiques. Son application à nous les décrire comme une réalité tangible, cependant, me dérange; de même, ses références constantes à la Bible me semblent artificielles, comme pour étayer sa capacité à convaincre ses lecteurs. En d'autres mots, je reste imperméable aux démonstrations de la réalité divine par son expression sous forme de miracles (que je n'ai pas constatés par moi-même) et crois plus à la révélation que chacun pourrait avoir du divin par l'expérience. Je reconnais cependant que ce maître (à travers, en particulier, les paroles de son propre maître) nous rappelle que la pratique est essentielle, plus importante, par exemple, que l'étude des textes.
C'est donc pour moi une expérience de lecture mitigée. le livre reste un témoignage intéressant de l'ouverture du monde occidental au yoga au début du XXe siècle et, plus généralement, à la spiritualité traditionnelle hindouiste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ERSKINE
  26 juillet 2018
Ma critique se base sur l'édition de 2014, qui se veut fidèle à l'originale de 1946, mais je n'ai pas voulu recréer une fiche spécifique pour ce livre , classique de la philosophie spirituelle traduit en 46 langues.
J'ai mis plusieurs mois à lire ce livre, (un pavé certes mais j'en ai croqué plus d'un...) j'ai savouré au maximum j'imagine et maintenant que j'approche des dernières pages, je m'apprête à le quitter à regret, tant j'ai cheminé avec Yogananda et tous les saints et sages de l'Inde et d'ailleurs. Ces portraits sont des portraits de première main, car Yogananda a rencontré toutes ces personnes et les photos qui parsèment le livre en attestent. Défilent ainsi Ghandi, Rabindranath Tagore, Luther Burbank l'horticulteur qui créa une fameuse pomme de terre du même nom et qui fut un ami personnel de Yogananda. Car Yogananda passe de nombreuses années aux Etats-Unis, dans le but de promouvoir le Kriya Yoga et la sagesse millénaire de l'Inde. Il raconte ses voyages avec sincérité et simplicité.
Yogananda nous parle de son enfance et de son désir aussi incongru qu'irrépressible d'aller vivre dans une grotte de l'Himalaya. Il nous parle de sa famille, de sa mère trop tôt disparue, de son père et de son frère réticents à le voir s'engager dans la voie des swamis, les moines hindouistes. Il présente aussi son guru Sri Yukteswar, et le guru de son guru Lahiri Mahasaya et ces pages sont les plus poignantes car elles décrivent avec pudeur et force l'attachement d'un disciple pour son maître, leur relation d'amitié et de confiance sur toutes ces années.
Les phénomènes décrits semblent parfois sortis tout droit d'un roman de Fantasy, mais Yogananda les explique avec une logique à toute épreuve et lorsqu'il rencontre la vénérable Thérèse Neumann dont la véracité des phénomènes mystiques vécus est pour moi avéré (pour avoir lu sur la question), j'ai dû me rentre à l'évidence Yogananda n'est pas à ranger dans la catégorie des menteurs, des enjoliveurs ou des conteurs.
Aussi incroyable que cela puisse paraître, tout est véridique dans ce livre, quel incroyable plaidoyer pour la spiritualité! Ici notre petite condition humaine atteint les plus hauts degrés du renoncement, les plus hauts sommets de la sagesse universelle, les confins de l'amour divin. Autant qu'un témoignage personnel de qualité, il est un formidable encouragement à avancer sur le chemin de la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ChristianAttard
  16 mars 2018
J'ai lu ce livre alors que je m'intéressais très fortement à la théosophie, au bouddhisme et aux différentes formes de Yogas.
Dans les années 70, la méditation et le yoga (spirituel) n'avaient pas encore la place qu'ils occupent aujourd'hui dans nos sociétés. Et je me souviens encore d'un oncle médecin qui se fichait de moi lorsque je lui racontais Yogananda et qui des années après, s'est mis à faire pratiquer la relaxation et la méditation à ses patients stressés !
Une longue prise de conscience qui doit beaucoup à des livres comme celui-ci à condition d'avoir la volonté de lire attentivement ses quelques 500 pages ! A condition aussi de mettre de côté ce sensationnel qui fit une part de sa gloire et qui n'est jamais jugé que comme totalement négligeable et perturbant par les vrais yogis.
Le véritable yoga spirituel est une ascèse exigeante souvent impossible à aborder pour des hommes en pleine activité et qui devraient adopter comme en Inde les trois temps de la vie. Alors ce livre sera un excellent guide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          73
Nono92120
  06 décembre 2018
Cette autobiographie retrace la vie incroyable de Yogananda: depuis sa jeunesse et son apprentissage auprès de Sri Yukteswar jusqu'à la création de ses écoles de yoga en Inde et en Amérique.
Ce qui marque surtout est la grande sincérité et l'authenticité de Yogananda, il y relate ses rencontres avec des saints indiens et européens comme Babaji, Thérèse Neumann, Ma Ananda Moyi; ou des personnalités comme le Mahatma Gandhi, et témoigne des miracles auxquels il a pu assister.
L'autobiographie d'un yogi va bien au-delà du récit autobiographique; Yogananda explique en des termes scientifiques et spirituels, par moments difficilement accessibles au commun des mortels (!), les lois régissant la vie, la mort, l'immortalité et l'universalité de l'âme, la réincarnation... le lien avec l'Occident est permanent, il est d'ailleurs intéressant de lire que Yogananda a étudié les Evangiles, il fait part, avec beaucoup de sagesse et de justesse, de son interprétation de la philosophie christique.
Il faut être "ouvert" à ce genre de lectures, puisqu'y sont abordés la lévitation, le don d'ubiquité, les capacités hors du commun de certains saints de ne pas manger et/ou de dormir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   01 août 2015
A la manière des reporters américains, j'interrogeai Giri Bala sur tout ce qui me semblait susceptible d’intéresser le monde. Peu à peu, elle me fournit les renseignements suivant :
- Je n'ai jamais eu d'enfants, voici bien des années que je suis veuve. Je ne dors que très peu, car pour moi il n'y a pas de différence entre le sommeil et l'état de veille. je médite pendant la nuit et, dans la journée, je vaque à des travaux domestiques. je suis très peu sensible aux changement de température, aux saisons. Jamais je n'ai été malade. Lorsqu'il m'arrive de me blesser, je ne sens presque pas la douleur. Je n'ai pas d'excrétions et peux contrôler ma respiration et les battements de mon coeur. Mon guru et d'autres grands êtres m'apparaissent souvent dans les visions.
- Mère, demandai-je, pourquoi n'enseignez-vous à personne l'art de vivre sans manger ?
Je pensais toujours aux millions d'affamés du monde entier.
- Je ne le peux pas. Mon guru m'a expressément recommandé de ne pas divulguer mon secret. Il ne veut pas contrecarrer les plans divins de la Création. les fermiers m'en voudraient à mort si j'enseignais aux hommes à vivre sans aliments ! Les beaux fruits de la terre pourriraient inutilement. Il semble que la misère, la famine et les maladies sont les fouets du karma qui finalement nous poussent à rechercher le sens véritable de la vie.
- Mère, fis-je en appuyant sur les mots, à quoi bon alors être seule à vous passer de nourriture ?
- Prouver que l'homme est Esprit. Démontrer que l'accession divine apprend progressivement à vivre de lumière éternelle, et non pas d'aliments grossier !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
GentilpalotinGentilpalotin   27 février 2011
Mon corps semblait s'être inexorablement figé ; le souffle s'échappa de mes poumons, comme aspiré par un gigantesque aimant ; l'âme et l'esprit, arrachés à leur assise spatiale, jaillirent par chaque pore comme un fluide lumineux. Je ne sentais plus mon corps, bien que mes facultés exacerbées ne m'eussent jamais procuré avec une telle plénitude le sentiment de la vie. Mon sens d'identité n'était plus confiné au corps, mais embrassait les atomes ambiants. Les gens, dans les rues lointaines, semblaient traverser doucement ma propre distante périphérie. Les racines des plantes et des arbres m'apparaissaient dans les profondeurs du sol rendu transparent et je suivais l'intense circulation de leur sève.
(chapitre XIV, Expérience de la conscience cosmique)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
PeteplumePeteplume   20 mars 2015
"Mahatmaji, you are an exceptional man. You must not expect the
world to act as you do." A critic once made this observation.

"It is curious how we delude ourselves, fancying that the body can
be improved, but that it is impossible to evoke the hidden powers
of the soul," Gandhi replied. "I am engaged in trying to show that
if I have any of those powers, I am as frail a mortal as any of
us and that I never had anything extraordinary about me nor have I
now. I am a simple individual liable to err like any other fellow
mortal. I own, however, that I have enough humility to confess
my errors and to retrace my steps. I own that I have an immovable
faith in God and His goodness, and an unconsumable passion for truth
and love. But is that not what every person has latent in him? If
we are to make progress, we must not repeat history but make new
history. We must add to the inheritance left by our ancestors. If we
may make new discoveries and inventions in the phenomenal world,
must we declare our bankruptcy in the spiritual domain? Is it
impossible to multiply the exceptions so as to make them the rule?
Must man always be brute first and man after, if at all?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DanieljeanDanieljean   25 octobre 2015
L'ombre et la lumière se sont évanouies, les voiles d'affliction se sont évaporés, Les joies passagères ont fui comme des voiliers rapides, le mirage des sens n'existe plus pour moi. Maladie ou santé, haine, amour, vie ou mort, ombres vaines à l'écran de la dualité - tout cela n'est plus. Sarcasme, éclats de rire, mélancolie funeste, ont fondu dans un seul océan bienheureux. La méditation, cette baguette magique, Vient d'apaiser l'orage de maya. Passé, présent, futur, ne sont pour moi qu'un éternel présent: le Moi omniscient. [...] Samadhi - béatitude au-delà de toute expression ! Tu n'es pas un état inconscient, vain produit de quelque chloroforme mental; tu élargis, ô Samadhi, le champ de ma conscience par-delà les limites de mon corps mortel, jusqu'aux ultimes frontières de l’éternel!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ERSKINEERSKINE   26 juillet 2018
Cette question fut un jour posée à Charles P. Steinmetz, le grand ingénieur électricien, par Mr Roger W Babson : « Quelle voie en recherche amènera le plus grand développement durant les cinquante prochaines années ? » «Je crois que la plus grande découverte se fera dans les domaines spirituels, » répondit Steinmetz. « Voilà une force dont l’histoire nous enseigne qu’elle a été le plus grand pouvoir dans le développement de l’homme. Cependant, nous ne nous sommes presque pas attardés à jouer avec elle et ne l’avons jamais étudiée sérieusement comme nous l’avons fait avec les forces physiques. Un jour, les gens apprendront que les choses matérielles n’apportent pas le bonheur et sont peu utiles pour rendre les hommes et les femmes créatifs et puissants. Les scientifiques du monde tourneront alors leurs laboratoires vers l’étude de Dieu, de la prière et des forces spirituelles qui n’ont presque pas été effleurées. Lorsque ce jour viendra le monde verra plus de progrès en une génération qu’il n’en a vu durant les quatre dernières »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de Paramahansa Yogananda (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paramahansa Yogananda
Paramahansa Yogananda, Sleep, Londres 1936
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Philosophes et psychologues : biographies (91)
autres livres classés : hindouismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
832 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre