AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070388344
Éditeur : Gallimard (02/04/1998)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 37 notes)
Résumé :
La vie et la mort de Nathanaël, dans la Hollande du XVIIe siècle, est le sujet d'Un homme obscur.
Un homme simple, presque sans culture, " levant sur le monde un regard d'autant plus clair qu'il est incapable d'orgueil ". Le héros d'Une belle matinée est Lazare, le fils de Nathanaël, un enfant mêlé à une troupe de comédiens shakespeariens. A travers les brochures du théâtre élisabéthain, le petit Lazare vit d'avance toute vie, " tour à tour fille et garçon, j... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
chris0853
  24 mai 2012
Nathanaël homme sans dédain, à l' esprit clair subit sa vie plus qu'il ne la guide et sa mort, oublié du monde entre mer et dunes, est certainement une des plus émouvantes jamais écrite. Marguerite Yourcenar nous conte cette fois la destinée d'un homme qui si il participe aux découvertes et aux révolutions de son temps n' en est seulement qu' un figurant. du Nouveau Monde à l' imprimerie, Nathanël , humaniste désillusionné, tire sa vie entre le naturel et l' artificiel. Un livre à ranger à coté des oeuvres majeures de Yourcenar. Nathanaël est là, derrière Zénon, et sa silhouette va nous obséder longtemps.
Commenter  J’apprécie          50
Henri-l-oiseleur
  25 octobre 2015
Le héros d'"Un homme obscur" est l'inverse exact du Zénon de "L'oeuvre au noir" : même si tous deux voyagent, l'un le fait dans l'esprit de conquête et de découverte, l'autre y est passivement entraîné et ballotté par les aléas de sa vie. Ce personnage presque japonais, si imprégné de la culture Zen de l'auteur, ou du moins de son amour du Japon, est plus sensible que Zénon au passage du temps et à l'impermanence des choses . Zénon en fait la théorie, Nathanaël la vit au plus profond de sa chair. le récit de sa mort rivalise de splendeur avec la dernière page du "Guépard" de Lampedusa.
Commenter  J’apprécie          40
Norlane
  26 août 2016
Dans le coup de grâce, ma première expérience de Marguerite Yourcenar, l'histoire m'avait déçue. Ici, j'ai aimé suivre le parcours riche en péripéties de Nathanaël, homme simple dont la destinée oscille entre hasards et choix, dans une Hollande du 17e siècle qui est un décor peu courant : le début de l'imprimerie, les langues et les religions, le Nouveau Monde, l'importance du statut social...
Les quelques pages qui disent la passion de son fils (non élevé par son père) pour le théâtre sont très plaisantes.
Commenter  J’apprécie          40
Sydji
  04 juillet 2015
Une lecture rendue agréable par la plume de l'auteur. Néanmoins, la préface est plus intéressante que le roman en lui-même, les plus belles choses y sont dites. Un récit qui est moins intéressant que sa postface, j'avoue que ça me laisse perplexe... Les trois étoiles sont pour le style et la postface.
Commenter  J’apprécie          00
Jenta3
  05 juillet 2012
Une lecture qui m'a été conseillée par un collègue homme, du coup je n'ai pas résisté à l'emprunter à la bibliothèque, car c'est tellement rare (dans mon entourage) qu'un homme me parle de livres ;-)
Et bien j'ai été charmée par ce roman ! C'était mon premier Yourcenar, et ce ne sera pas le dernier. J'ai adoré le style qui conte l'histoire avec une fluidité très agréable. je me suis laissée portée par les mots décrivant les vies de Nathanaël et Lazare.Limpide est le mot qui me vient pour décrire ce roman. Je l'ai lu et fini sans m'en apercevoir.
Lien : http://jenta3.blogs.dhnet.be..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
PhilippeMauricePhilippeMaurice   13 juillet 2012
Entre-temps, le ciel tout entier était devenu rose, non seulement à l'orient, comme il s'y attendait, mais de toutes parts, les nuages bas reflétant l'aurore. On ne s'orientait pas bien : tout semblait orient. Debout au fond de ce creux aux rebords doucement inclinés, il apercevait de tous côtés les dunes moutonnant vers la mer. Mais le grand bruit des vagues ne s'entendait plus à cette distance. On était bien là. Il se coucha précautionneusement sur l'herbe courte, près d'un bosquet d'arbousiers qui le protégeait d'un reste de vent. Il pourrait dormir un peu avant de rentrer, si le coeur lui disait de le faire. Il songea pourtant que si, par hasard, il mourait ainsi, il échapperait à toutes les formalités humaines : personne ne l'irait chercher là où il était ; le vieux Willem ne s'aviserait certainement pas qu'il eût désiré s'aventurer si loin. Ce qu'on retrouverait au printemps quand les braconniers dénicheurs d'oeufs viendraient ne vaudrait pas la peine d'être mis en terre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PhilippeMauricePhilippeMaurice   13 juillet 2012
"Satis, amice", dit-il.
Avant que les dernières gouttelettes se fussent écoulées le long des doigts de Nathanaël, le père Ange Guertin, du séminaire d'Annecy, n'était plus. Il était temps de remonter à bord. Nathanaël reprit sa capote, devenue inutile au défunt.
Cet incident lui revint plusieurs fois en rêve par la suite, mais la personne à laquelle il apportait de l'eau changea souvent au cours des années. Certaines nuits, il lui semblait que celui qu'il essayait de secourir ainsi n'était autre que lui-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Marguerite Yourcenar (86) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marguerite Yourcenar
À la recherche de ses origines juives, Michèle Sarde mène l?enquête à travers toute l?Europe.
Octobre 1944, Marie Benrey et son époux Moïse sont déportés depuis l?Italie. Direction Auschwitz. 70 ans plus tard, sa petite-fille, Michèle Sarde retrace son parcours depuis sa Roumanie natale, la Bulgarie qu?elle épouse, jusqu?à l?Italie et la France, refuges illusoires. À la recherche de traces, de témoignages, elle sillonne l?Europe centrale jusqu?en Israël, reconstruit l?arbre généalogique paternel et révèle cette grand-mère atypique. Michèle Sarde entremêle habilement le récit de son enquête, richement documenté, à celui de la vie de son aïeule, juive sépharade, au tournant du siècle. En dévoilant la destinée de Marie Benrey, Michèle Sarde convoque deux guerres, les déchirures fratricides des Balkans, l?antisémitisme et la douloureuse diaspora du XXe siècle. Elle met en lumière la vie méconnue des sépharades en Europe centrale, leurs coutumes et leur langue judéo-espagnole, le ladino, pendant du yiddish. Chronique familiale, enquête haletante, ce récit hybride invoque une lignée de femmes fortes qui font face à l?histoire.
? À la manière des Disparus de Daniel Mendelsohn, Michèle Sarde exploite habilement une importante documentation que l?on voit se constituer peu à peu pour faire le récit d?une vie. ? Michèle Sarde a obtenu le prix Wizo 2017 pour son précédent ouvrage Revenir du silence, qui inaugurait un nouveau cycle dans son ?uvre autour du devoir de mémoire. Ce premier opus était consacré à son ascendance maternelle.
Romancière (Histoire d?Eurydice pendant la remontée), essayiste (Regard sur les Françaises) et biographe (Colette, libre et entravée, couronné par l?Académie française et Vous Marguerite Yourcenar), Michèle Sarde, agrégée de Lettres et longtemps professeure de littérature et culture française à Georgetown University, a consacré une bonne partie de ses livres à l?observation des femmes. Son précédent ouvrage, Revenir du silence, publié aux Éditions Julliard a été consacré par la Wizo en 2017. Les liens entre l?écriture et la vie, l?expérience concentrationnaire, ainsi que la mémoire personnelle et historique, hantent toute son ?uvre.
+ Lire la suite
autres livres classés : destinéesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Marguerite Yourcenar

Quelle est la nationalité de Marguerite Yourcenar ?

Elle est belge
Elle est américaine

10 questions
164 lecteurs ont répondu
Thème : Marguerite YourcenarCréer un quiz sur ce livre