AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2351781708
Éditeur : Gallmeister (06/10/2017)

Note moyenne : 4/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Après avoir tiré un trait sur leurs jeunesses de braqueurs et d’assassins, les quatre membres du “Gang du grand boxeur” mènent désormais des existences rangées et paisibles. Jim a si bien réussi à refaire sa vie qu’il est sur le point d’épouser la sublime fille d’un shérif. Mais un fantôme ressurgi du passé annonce qu'il compte s'inviter à la cérémonie et profiter de la fête pour régler de vieux comptes. La mort dans l'âme, les quatre anciens amis n'ont plus qu'à s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
JIMEDE
  27 octobre 2017
Entre Sergio Leone et Quentin Tarantino, il y avait une place à prendre pour le western-noir et S. Craig Zahler s'en est magistralement emparé !
En complément des lieux et de l'époque, on retrouve en effet dans Une assemblée de chacals, tout les ingrédients qui ont fait le succès du genre western, celui des virtuoses comme des séries B ou Z. Des bandits ; des bandits repentis ; un shérif ; la jolie fille du shérif ; des indiens (désormais pacifiés et donc alcooliques)... et un mariage qui devient le rendez-vous idéal pour le règlement de comptes final d'une histoire de vengeance qui dure depuis vingt ans.
Cette vengeance, c'est celle de Quilan, l'Irlandais, inspirateur de ce qui fut autrefois le Gang du grand boxeur rassemblant le quatuor Jim, Oswell, Godfrey et Dicky. Désormais rangés des braquages mais rattrapés par leur passé, ils vont retrouver leur coin perdu du Montana pour tenter de solder un passé lourd de rancoeurs.
C'est noir, très noir, très très noir... comme j'adore ! Avec pour point d'orgue, le mariage de Jim et Béatrice, dont on ne peut s'empêcher de faire le parallèle avec le mariage Tarantinien de Kill Bill : âmes sensibles, s'abstenir. Mais quelles trouvailles et quelle imagination dans la montée en puissance de l'horreur.
Dans un rythme soutenu, sans temps morts grâce à l'omniprésence de dialogues courts et percutants, Zahler réussit la prouesse de faire monter en puissance son intrigue pendant 200 pages, avant de nous estomaquer pendant les 150 dernières.
On est constamment à deux doigts de basculer dans le grotesque, l'absurde, l'incrédible, mais cela ne se produit jamais tant Zahler tient son intrigue d'un bout à l'autre sans en lâcher le fil ni son lecteur.
On en redemande ! À lire, et vite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
trust_me
  08 décembre 2017
Au cours de leur jeunesse ils ont tué, pillé, volé. Et même si aujourd'hui ils mènent une vie paisible, leur passé tumultueux va les rattraper.
Jim va se marier et il a invité ses trois anciens acolytes du « Gang du grand boxeur ». Pas parce qu'il a hâte de les revoir après des années d'éloignement mais parce qu'une de leurs vieilles connaissances a annoncé sa venue à la cérémonie avec l'intention de faire de ce jour le pire moment de leur vie. Pour éviter un carnage, les quatre ex-amis n'ont pas d'autre choix, il va leur falloir affronter une dernière fois le diable en personne. Pour solder définitivement les comptes et payer une addition qui, au final, sera plus salée que tous qu'ils auraient pu imaginer.
Un western poisseux à souhait. La galerie de personnages a de quoi donner la nausée, tous sont de fieffés salopards qui, même s'ils se sont rachetés une conduite (certains du moins), ne suscitent pas la moindre empathie. S. Craig Zahler sait y faire pour installer une ambiance pesante. Il laisse la tension monter doucement, déroulant sa partition sur un air de « jusque-là tout va bien » dont personne n'est dupe. Et quand tout explose, il ne prend pas de gant. Ça claque, ça coule, ça gicle, ça torture, ça transperce, ça choque, ça remue. Une représentation de la violence un peu gratuite qui ne brille pas par sa finesse mais au moins les excès sont assumés sans chichi.
Une lecture plus divertissante que profonde, qui se dévore à la vitesse d'une balle sortant d'un revolver. Rien de bien marquant ni de surprenant au final mais la narration impeccable d'efficacité ravira les amateurs de récit pétaradant.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Jazzynewyork
  10 décembre 2017
" Oswell appuya le bas de sa paume droite sur les pliures des feuilles blanches et réfléchit à ce qu'il s'apprêtait à coucher sur le papier."
À bord du train qui le conduit en compagnie de son frère vers une vieille connaissance, Oswell décide de se confesser à sa femme à travers une lettre. Un mauvais pressentiment le taraude, la mort l'attend peut-être au bout du chemin.
Il y a fort longtemps, bien avant qu'il se range, il faisait parti du Gang du grand boxeur, des bandits voleurs de banque. Bientôt à nouveau réunis, pour le mariage de Jim qui est sur le point d'épouser la fille du Shérif.
Un fantôme de leur passé de bandit, a choisi ce moment pour régler ses vieux comptes.
"(...) c'est alors que j'ai su avec certitude que nous avions fait une énorme erreur en nous ralliant à ces hommes, et je l'ai vu dans le regard de mes compagnons. "
L'addition est lourde, la rancune tenace, ils ont rendez-vous avec le diable en personne. Et même s'ils se préparent au pire, ils étaient loin d'imaginer un mariage aussi sanglant.
" Pour la première fois depuis que le pasteur s'était rendu maître du mariage, Beatrice leva la tête du lutrin et fit face aux invités. Les bouches s'ouvrirent et les yeux s'écarquillèrent ; des haut-le-coeur et des pleurs s'élevèrent de l'assistance. La plupart des membres de l'assemblées détournèrent le regard. le sang pulsait dans les tissus sous sa peau argileuse. "
Rien de tel qu'un bon western bien noir, pour faire une chevauchée sauvage dans le passé américain. Il fût un temps où seuls les écrans de télévision m'apportaient ce genre de distraction en compagnie de mon père. Et j'avoue que j'en raffolais.
Une assemblée de chacals m'a plongé direct dans cette ambiance à la Sergio Leone avec en plus une pointe non négligeable de Tarantino. Les salopards sont de sortie, de vrais chiens enragés, prêts à tout pour sauver leur peau. Une ambiance mortelle, poisseuse, sous haute tension, avec des personnages bien campés. En plus de l'intrigue omniprésente, on remonte le passé via la confession d'Orwell et l'on comprends d'autant mieux où cette vengeance a pris vie. Un récit sanglant, percutant, noir à souhait, qui plonge le lecteur dans une explosion de violence sans concession. Un rythme soutenu, qui monte en puissance vers l'horreur. Un western noir, efficace, bien crade et bien sanglant. Les hors-la-loi sont de sortie et ça va faire mal...

Lien : https://dealerdelignes.wirdp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
encoredunoir
  16 octobre 2017
Exécutions à Victory, précédent roman de S. Craig Zahler paru en France, faisait partie de la première livraison de la collection Neo Noire des éditions Gallmeister et se distinguait par un côté série B assumé et une redoutable accaparation par l'auteur des clichés attachés au polar urbain. La recette est la même avec Une assemblée de chacals, même si elle est cette fois adaptée au western.
Voilà donc les frères Danford, Oswell et Godfrey, paisibles fermiers de Virginie, et le New-yorkais Richard « Dicky » Sterling, joueur professionnel et séducteur impénitent. Les trois hommes sont conviés au mariage de James Lingham, rancher bigot du Montana. Mais l'invitation n'a pas vraiment l'air de les mettre en joie. C'est que Lingham est un fantôme d'une autre vie, lorsqu'ils formaient tous les quatre le Gang du grand boxeur qui écumait les banques et a laissé quelques cadavres derrière lui. Surtout, le gang s'est acoquiné un moment avec une bande de pillards dont la violence les a dépassés. Au point qu'ils ont fini par laisser ces complices de circonstance pour morts et par remiser définitivement leurs colts. Or, le télégramme de James Lingham a tout pour inquiéter les Danford et Sterling : « Toutes les vieilles connaissances seront là », dit-il.
Une assemblée de chacals s'ouvre par une scène saisissante : « deux étrangers basanés » entrent dans un saloon. Un couple de jeunes mariés a le malheur de les regarder avec un peu trop d'insistance. Une conversation très particulière s'engage. On est en quelques lignes dans un western spaghetti de la plus belle eau avec regards perçants, mouches qui volent et dialogues chargés de menaces. Zahler est parti pour plus de 350 pages de poncifs du genre poussés à l'extrême limite de la caricature : desperados sans pitié, tricheurs aux cartes, ancien hors-la-loi devenu un paisible fermier s'apprêtant à épouser la sublime fille du shérif, adjoint trop ambitieux, indiens cruels et vengeance retorse.
Tout cela pourrait verser dans le grand-guignol sans queue ni tête, le défouloir sans épaisseur. Et S. Craig Zahler, comme dans son précédent roman, se plaît de toute évidence à jouer à l'équilibriste sur la mince frontière qui sépare la bonne série B du nanard patenté. Et s'il ne tombe pas du mauvais côté, c'est qu'il maîtrise parfaitement le genre qu'il a décidé de subvertir et sait s'en amuser sans jamais se laisser aller à enfoncer le clou plus qu'il n'est nécessaire et en évitant le piège du récit à cent à l'heure qui s'essouffle au bout de la première ligne droite. Il prend ainsi le temps, après un départ percutant, d'installer ses personnages, puis de faire monter graduellement la tension jusqu'à une confrontation finale proprement apocalyptique.
Une assemblée de chacals apparaît donc comme le parfait western de série B, confortable car on y trouve tous les clichés que l'on peut y associer, et déstabilisant par son traitement cru de la violence et un suspense qui relève quasiment du récit d'épouvante. C'est comme Exécutions à Victory un exercice de style réussi parce que, justement, il ne se limite pas au simple exercice mais sait y adjoindre un véritable fond.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Thyuig
  30 octobre 2017
Après 15 années passées à oublier un passé sanglant, quatre hommes que le destin a chargé de lourdes sacoches se retrouvent invités au mariage du plus grand de la bande. La bande du grand boxeur. Elle a écumé le Sud-Ouest, le Sud, s'est faite oublié en Arizona et au Nouveau-Mexique. Pour leur malheur, ils ont rencontré le diable en chemin.
Une assemblée de chacals est une série B superbement mise en scène. C'est les Frères Cohen derrière les manettes, Roberto Rodriguez aux effets spéciaux et Tarantino aux dialogues.
Le roman est vif, incisif et ne s'embarrasse pas trop de chichis. Les personnages sont tels qu'on les connaît déjà tous aux travers des archétypes du genre : le méchant, rejeton dont même le diable ne voudrait pas, les malfrats en quête de rédemption, le shérif, mélange réussi de Tommy Lee Jones et du Longmire de Craig Johnson.
Avalé en trois ou quatre heures, Une assemblée de chacals se descend comme un vieux scotch pourri bu trop vite au comptoir miteux d'un saloon de Tucson ou Dodge City : il brûle et mord l'esprit, mais la grimace qui tort notre rictus tient sans discussion du sourire de plaisir qui reste finalement en c=bouche après la lecture.
Craig Zahler sait écrire de bons westerns de série B qui s'assument et on ne boudera pas notre plaisir à l'accompagner en si affreuse compagnie. Certes, ce n'est pas Frazier ni James Lee Burke, pas McCarthy ni Howard Fast, on est plus du côté de Burnett, DeWitt et Elmore Leonard, c'est pas dégueulasse non plus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
JazzynewyorkJazzynewyork   10 décembre 2017
Pour la première fois depuis que le pasteur s'était rendu maître du mariage, Beatrice leva la tête du lutrin et fit face aux invités. Les bouches s'ouvrirent et les yeux s'écarquillèrent ; des haut-le-cœur et des pleurs s'élevèrent de l'assistance. La plupart des membres de l'assemblées détournèrent le regard. Le sang pulsait dans les tissus sous sa peau argileuse.
Commenter  J’apprécie          00
JazzynewyorkJazzynewyork   10 décembre 2017
c'est alors que j'ai su avec certitude que nous avions fait une énorme erreur en nous ralliant à ces hommes, et je l'ai vu dans le regard de mes compagnons.
Commenter  J’apprécie          00
JIMEDEJIMEDE   27 octobre 2017
À l'instant effroyable ou T.W. comprit ce qui avait été faut à sa fille, il se plia en deux et vomit ses entrailles brûlantes sur la roche. Il essuya la bile sur sa bouche, se releva et continua d'avancer vers le nord. Le représentant de la loi avait l'impression que son corps était un automate qu'il ne contrôlait de très loin.
T.W. et son détachement se rapprochèrent à vingt mètres. La lumière miroitait sur les longs clous qui dépassaient du crâne de Béatrice ; la dizaine de bâtonnets encerclaient sa tête comme un diadème ; Tara, silencieuse et immobile, portait la même couronne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
JIMEDEJIMEDE   23 octobre 2017
Il était plutôt mignon et - malgré son visage perpétuellement vide - pas idiot, mais il était si ennuyeux qu'il restait de service même ses jours de repos...
Commenter  J’apprécie          40
Video de S. Craig Zahler (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de S. Craig Zahler
The Incident - Bande Annonce VF
autres livres classés : westernVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les personnages de Lucky Luke

Je suis le personnage secondaire "réel" le plus présent dans la série et je fais ma première apparition dans l'album "Hors-la-loi". Dès ma deuxième apparition, dans "Lucky Luke contre Joss Jamon", je prends les traits d'un jeune bandit coléreux, petit, nez retroussé, taches de rousseurs et incisives en avant, je suis la parfaite caricature des jeunes adolescents.

Lucky Luke
Jolly Jumper
Rantanplan
Joe Dalton
Billy the Kid
Calamity Jane
Roy Bean
Buffalo Bill
Jesse James
Sarah Bernhardt
Wyatt Earp
Abraham Lincoln
Edwin Drake
Mark Twain
Allan Pinkerton

15 questions
99 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd jeunesse , bande dessinée , bande dessinée humour , western , western humoristique , bd franco-belge , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre