AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264060964
Éditeur : 10-18 (16/10/2014)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 46 notes)
Résumé :
Copenhague, 1846
Arthur avait 10 ans quand son père est mort dans des circonstances inexpliquées. Il en a 17 quand son chemin croise celui de Mortimer Welles, restaurateur de livres anciens et détective amateur à ses heures perdues. Ensemble, ils tentent d'élucider une série de disparitions étranges...

Dans le pays, l'heure est à l'obscurantisme et à la censure. Le roi lutte contre la divulgation des idées. Mais Arthur entend parler d'une myst... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
CSBlitaussi
  15 septembre 2017
Dans son deuxième livre, Mikkel Birkegaard nous emmène dans le Copenhague en 1846, où le Ministère du Livre détruit les livres qui puissent inciter la population à avoir des idées allant à contresens que celles du Roi.
Arthur, un adolescent de 17 ans, n'avait que 10 ans, quand il a perdu son père, un fonctionnaire au Ministère du Livre, dans des circonstances mystérieuses. Juste avant sa disparition, ce dernier lui avait donné un livre qu'il n'a pas su lire : « Ex Libris Omnia » ce qui veut dire « le livre des rêves » en latin.
Par concours des circonstances, Arthur est placé sous tutelle chez Mortimer Welles, restaurateur des livres anciens et « prêteur sur gages ». Welles est dans son temps perdu aussi un peu détective….
Puis, un jour Arthur est contacté en secret par un membre de la Bibliothèque et il va apprendre que son père était membre de cette association et surtout que cette légendaire Bibliothèque est virtuelle. Quel est le lien entre un certain nombre de disparitions, le livre du père d'Arthur et la Bibliothèque ? Persuadés que la femme de Mortimer, disparue depuis de nombreuses années, est retenue prisonnière, le détective et son jeune élève décident de résoudre ces mystères et de déclarer la guerre au Ministère du Livre…
Avec « Dans le livre des rêves » on retrouve le même thème que Mikkel Birkegaard avait déjà utilisé dans « La librairie des ombres » : la littérature et les livres.
Au début j'avais un peu du mal à rentrer dans l'histoire parce que le rythme est un peu lent, mais finalement je trouve qu'il est en harmonie avec les aventures et les énigmes qu'Arthur et son maître doivent résoudre pour atteindre l'accès à la Bibliothèque.
C'est un policier historique à la Sherlock Holmes comme l'ont déjà écrit certains lecteurs. Je suis tout à fait d'accord avec ce point de vue. J'ai été surprise par le dénouement et la tournure qu'a pris l'histoire, parce que ce n'était pas du tout ce que je pensais. En bref, j'ai passé un moment de lecture agréable avec ce livre et je vous le recommande vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Amnezik666
  09 juillet 2014
Un roman où le livre est au centre de l'intrigue, voilà de quoi mettre en appétit n'importe quel amoureux des livres. Sauf que j'ai abordé ce titre avec un enthousiasme modéré, la curiosité était bel et bien éveillée mais j'ai souvenir d'une impression mitigée sur le précédent roman de l'auteur, La Bibliothèque Des Ombres (un sujet prometteur mettant, une fois encore, le livre en avant mais insuffisamment exploité à mon goût).
Pour commencer je dois avouer que je suis totalement ignorant de l'Histoire du Danemark, je ne saurai donc dire si en 1846 la censure était aussi sévère que décrite dans le roman : un ministère du Livre, une police du livre… franchement ça pue ce genre d'institution. Mais venant d'une monarchie (absolue qui plus est), rien ne m'étonne. D'autant que (Google est mon ami) c'est en 1849 que le Danemark est devenu une monarchie constitutionnelle. Alors il y avait-il vraiment "quelque chose de pourri au royaume du Danemark" (HamletW. Shakespeare) en ces temps lointains ?
Le récit est écrit à la première personne, c'est Arthur qui nous raconte ses souvenirs. Un peu à la façon du Dr Watson nous narrant les exploits de Sherlock Holmes, si ce n'est qu'ici notre rationaliste praticien (et non détective) est Mortimer Welles. Comme le héros de Sir Arthur Conan Doyle il est anglais, doté d'un sens de l'observation sans faille et d'une logique implacable. Déjà un bon point les personnages sont plutôt bien travaillés et crédibles.
Quid de l'intrigue ? En gros on peut dire que le roman se divise en deux parties, la première, la recherche de la Bibliothèque, est un thriller à énigmes classique mais globalement bien ficelée et accrocheuse. La seconde, la découverte de la Bibliothèque et le mystère des disparitions, introduit des éléments fantastiques dans l'intrigue, même certains éléments de l'intrigue sont plus ou moins prévisibles, il n'en demeure pas moins que l'auteur réussit à la rendre suffisamment rythmée et addictive pour que l'on reste accroché au bouquin, et soyez assurés que vous aurez tout de même le droit à quelques surprises de taille.
Si, comme moi, vous avez été déçu par La Bibliothèque Des Ombres, je vous conseille Dans le Livre Des Rêves pour vous réconcilier avec cet auteur. Si vous avez aimé le premier bouquin vous ne pourrez que succomber aux charmes de ce second roman.
J'aimerai consacrer un paragraphe à cette fameuse Bibliothèque mais cela me semble impossible sans en dire trop. Imaginez le topo, un endroit contenant une quantité de livres inimaginable, consultables à volonté sans que cela n'empiète sur votre temps. le rêve ! Sauf que ce rêve à un prix…
Lien : http://amnezik666.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autempsdeslivres
  17 mai 2018
Le résumé m'avait énormément attiré avec la présence d'une bibliothèque secrète, d'un Ministère du Livre, d'un personnage à la Sherlock Holmes (comme nous l'a présenté Guy Ritchie dans ses films). Toutes ces idées me faisaient rêver et pourtant je ressors assez mitigée de ma lecture.
Je n'ai rien à dire sur l'écriture qui est agréable et a réussi à me transporter et à me donner envie de me rendre à Copenhague. L'histoire nous emmène dans un enquête aux limites du réel. Mais il y a comme un hic !
J'ai eu beaucoup de mal à m'attacher aux personnages et donc à être moins inquiète quant à leurs sorts aux fils des pages.
On retrouve l'idée d'une société secrète qui peut influer sur la direction prise par le pouvoir.
Enfin, l'idée d'un Ministre du livre recherchant et détruisant les livres m'a fait penser à Fahrenheit 451 et la solution proposée par les membres de la bibliothèque parait séduisante mais difficilement concevable.

Ce roman propose des idées intéressantes même si pas novatrices avec de nombreuses références littéraires mais cela reste très superficiel, avec un manque de profondeur, les idées restent finalement sous-exploitées. Toutefois, ce livre est un hommage rendu au pouvoir de la littérature, des livres en général et ça j'aime beaucoup
Lien : https://autempsdeslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Keikana
  22 février 2016
Je lis rarement de thrillers mais celui-ci étant sur les livres, la censure et une bibliothèque secrète, je ne pouvais pas passer à côté.
Arthur aurait pu se retrouver dans Les Misérables et il y a quelque chose d'antisocial-antipathique chez Mortimer Welles qui rappelle Sherlock Holmes, ce qui fonctionne assez bien. On suit volontiers ces personnages à travers leur enquête bien que les mauvaises décisions (qu'on voit arriver à un kilomètre) d'Arthur et le fait que Welles comprenne tout toujours très (trop) vite grâce à son sens de la déduction ne laisse pas de place au lecteur dans cette aventure. On se retrouve en spectateur passif sans pouvoir élaborer d'hypothèses, sans pouvoir échafauder de potentielles fins.
Cela aurait pu laisser la place à l'auteur de nous tendre des pièges scénaristiques ou d'instaurer un suspens de fou mais pour autant on n'est pas surpris par les événements, les révélations ne nous font pas tomber de notre chaise. Peut-être que c'est volontaire après tout : l'écriture descriptive de Birkegaard pose une atmosphère particulière et un rythme assez lent. On s'empreigne de l'époque, de la ville, des couleurs et du froid ; du climat de suspicion que provoque un gouvernement censeur.
J'ai aimé ma lecture. Ça m'a plu de ma balader dans le Copenhague du début du 19ème siècle, de revenir auprès d'Arthur lorsque je reprenais ma lecture et de découvrir les mystères qui entourent la bibliothèque. Mais il manque un petit truc ; un peu de peps pour en faire une véritable odyssée ou une touche de poésie pour le rendre aussi intriguant que L'Ombre du vent de Zafon, qui aborde sensiblement les mêmes sujets.
Lien : https://thebmuffin.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LaBibliothequedeJune
  05 janvier 2017
Mikkel Birkegaard partage une fois encore son amour pour le monde du livre, comme il avait déjà pu le faire avec son premier ouvrage "La Librairie des ombres".

Dans le Danemark du XIXème siècle dont les codes sont largement empreints de l'époque victorienne, l'auteur nous offre une histoire faite d'intrigues, d'imaginaire, de vieux livres, une histoire qui n'est pas sans rappeler Les grandes espérances de Charles Dickens tout comme les bibliothèques brumeuses de Carlos Ruiz Zafon.
On y retrouve des rues humides et pavées, de petites échoppes, des orphelins de rues tirant à la volée, la séparation des castes populaires et bourgeoises, mais surtout un étrange Ministère des livres. Ce dernier applique une politique drastique quant aux livres en circulation, maniant la censure et la destruction d'ouvrages à tour de bras. Mais à chaque censure sa rébellion...

A la mort mystérieuse de son père, le jeune Arthur hérite d'un petit livre étrange.
Bien des années plus tard, alors qu'il vit de petits méfaits, Arthur est sauvé in extremis par un sombre personnage : Monsieur Mortimer.
Endeuillé taciturne, érudit, restaurateur de livres, détective à ses heures, il apprendra tout de son métier au jeune Arthur. Tout, jusqu'à l'existence de la Bibliothèque.
La Bibliothèque est secrète, on ne sait rien d'elle sauf peut être qu'elle contient tous les ouvrages que le Ministère censure et qu'un groupe de rebelles la protège depuis toujours. Ou est-elle ? Comment la trouver ? Existe-t-il-elle vraiment ? Un mythe sans pareil est construit autour d'elle.
Arthur, obsédé par elle comprend alors que le petit livre légué par son père en est peut être la clé.

Le procédé inventé par l'auteur autour du fonctionnement de cette Bibliothèque est ingénieux et surprenant ! Tout est soigné, travaillé, les moindres personnages ont leur sens et leur importance dans le mécanisme de la Bibliothèque. Son accès relève du rite d'initiation, sa survie du don de soi heurtant l'éthique.

La question est donc posée :
Jusqu'où est-il légitime d'aller pour sauver le livre ?
Je vous laisse trouver votre réponse en découvrant cette histoire pas banale !
Lien : http://labibliothequedejune...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
leluezleluez   03 mars 2017
Toutes les bibliothèques sont importantes. Une bibliothèque représente le savoir d’un pays, jaugé en volumes et en pages. Elle en révèle le degré de technologie, tout comme son niveau artistique et de maturité démocratique. (Il soupira.) Idéalement, une bibliothèque doit être apolitique. Elle doit contenir des œuvres représentant tous les domaines scientifiques et tous les auteurs, quelles que soient leurs convictions, elle doit donner place aux positions divergentes de toutes sortes, de manière à ce que chaque point de vue d’une affaire puisse être exposé et documenté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Capucine214Capucine214   22 juin 2014
Toutes les bibliothèques sont importantes. Une bibliothèque représente le savoir d'un pays, jaugé en volumes et en pages. Elle en révèle le degré de technologie, tout comme son niveau artistique et de maturité démocratique. Idéalement, une bibliothèque doit être apolitique. Elle doit contenir des œuvres représentant tous les domaines scientifiques et tous les auteurs, quelles que soient leurs convictions, elle doit donner place aux positions divergentes de toutes sortes, de manière à ce que chaque point de vue d'une affaire puisse être exposé et documenté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
MyDiogeneClubMyDiogeneClub   18 mars 2014
Certes, il etait parvenu a cette conclusion grace a un raiosnnmenet logique, mais en tenant en compte un certain nombre d'elements qui etaient en parfaite contradiction avec son esprit rationnel.
Atteindre l'etape suivante sur la voie de la Bibiotheque en buvant une tasse d'eau chaude melangee a une vignette en papier dissoute etait a des annees lumiere de sa conception du monde.
Un changement s'opera en Mortimer Welles, ce jour-la, meme si a l'epoque, cela ne sauta pas aux yeux. J'imagine que ses favoris n'etaient plus aussi soignes qu'auparavant, ou que, de temps en temps, l'ombre d'un doute s'immiscait dans ses raisonnements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MyDiogeneClubMyDiogeneClub   18 mars 2014
Je doute que le rituel de Mortimer eut pour but de provoquer le Ministere. Le choix des livres qu'il fumait n'avait rien de fortuit, il les selectionnait rigoureusement selon des criteres qu'il etait seul a connaitre et sa demarche n'etait en tout cas pas motivee par un souci d'economie. En realité, c'etait plutot une maniere laborieuse de se procurer du papier a cigarette puisque pour etre utilisable, celui-ci devait au prealable subir un long processus de preparation destiné a ce qu'il se consume a la vitesse adequate. C'est pourquoi je ne crois pas que cela avait un rapport avec le ministere du Livre. Peut-etre s'agissait-il plus de rendre au livre un dernier hommage en retardant autant que possible sa destruction. Rhetorica ad Herennium pouvait ainsi survivre une annee de plus et, si Mortimer Welles n'avait pas ete un homme aussi rationnel, je l'aurais sans doute soupconné de croire qu'il pouvait s'emparer des connaissances contenues dans le livre en le fumant, mot apres mot, phrase apres phrase. Mais comme il etait totalement hermetique a ce genre de superstition, l'explication la plus vraisemblable a sa manie est qu'il inhalait ces livres par respect.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
VincenteAndreaVincenteAndrea   22 mars 2015
- Quelle importance ? rétorquai-je. De toute façon, nous n'aurions pas assez d'une vie pour lire ne serait-ce qu'un seul de leur rayonnages.
- Mais n'avez-vous pas envie de choisir vous-même le contenu de ce rayonnage ? Ne souhaitez-vous pas avoir la possibilité de lire telle ou telle oeuvre littéraire, même si son texte, son auteur ou sa reliure a déplu à un obscur fonctionnaire du ministère du Livre ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Mikkel Birkegaard (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mikkel Birkegaard
Vidéo de Mikkel Birkegaard
autres livres classés : littérature danoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Mikkel Birkegaard (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
103 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre
.. ..