AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782211228183
256 pages
L'Ecole des loisirs (09/03/2016)
3.54/5   28 notes
Résumé :
Alma a enfin embrassé Robin et veut partager son bonheur avec sa meilleure amie Jade. Aussitôt, Jade annonce que tout est fini entre elles, expliquant que Alma est trop gamine, égoïste et superficielle. Même si elle ne s'intéresse pas aux sans-papiers, aux SDF et à la guerre de Syrie comme Jade, Alma ne comprend pas le comportement de son amie. Elle doit choisir entre l'amour ou l'amitié.
Que lire après La nébuleuse AlmaVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,54

sur 28 notes
5
3 avis
4
3 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis
Nébuleuse, Alma, oui mais pas que.
Généreuse et impitoyable, joyeuse et triste, fougueuse et réservée, aux jugements hâtifs et aux raisonnements profonds….
Bref, une adolescente, quoi, qui se cherche, avec ses doutes et ses questions.
C'est une histoire très agréable à lire, sympathique et contemporaine.
Les troubles de l'adolescence y sont bien traduits, impliquant l'importance de l'amour et de l'amitié, la force des émotions, les orientations prises.
Alma et les membres de sa famille sont très attachants, ses amis aussi. J'ai juste trouvé un peu étrange l'attitude de Mr Sudre, le professeur de français.
Les grands ados devraient s'y retrouver et ressentir dans ce livre une identification salutaire , positive et optimiste. le style est bon, et en temps qu'adulte, j'ai passé un agréable moment à le lire.
Commenter  J’apprécie          202
Préambule. Les collections Médium ont ce parti pris de nous décontenancer par leur couverture tout en photo, parfois leur titre, ils se placent un peu loin de la séduction clé en main pour vendre, de l'intention démonstrative afin de mâcher le travail aux ados lecteurs et d'emblée lui indiquer le sujet du livre.
La collection souhaite, nous semblons le deviner, les amener sur le futur terrain mature des lectures adultes, les sensibiliser aux titres et aux couvertures créatives qui piquent la curiosité et aussitôt les feront dégainer le livre en revers afin de compulser la quatrième de couverture.
Ils apprendront à prendre un risque moins balisé, l'aventure, c'est le risque.
Les Médium, comme les futures lectures adultes, seront une aventure, intrigante, à la mission préalablement ébauchée par le résumé et dont on peut apprécier ou déprécier les directions.

Souvent, cela reste évidement personnel, on est surpris, voire conquis, on se met alors à penser ou dire à voix haute en milieu de roman: - "ce n'est pas ce que j'imaginais", tout en ayant été averti pourtant du contenu.

"La nébuleuse Alma" peut faire amplement parti de cette catégorie.
La photo d'un visage à demi visible d'une ado, comme épié en cachette, en couverture.
Celui d'une jeune fille qui semble sourire à quelqu'un, peut-être discuter. L'angle nous donne aussi l'illusion d'être, soi, aperçu, mais c'est un jeu de photo.
Il se peut qu'il s'agisse d'une Alma proposée .
La couverture et le titre s'opposent avec le terme Nébuleuse. La "nébuleuse" apparaît au 3/4 du roman et désigne cette pauvre certitude progressive de la jeune fille à attirer les bourdes, les déconvenues et les déceptions comme un trou noir. Alma en est avec ces déboires amicaux à tenter de cerner ses meilleurs côtés, recomposer avec les regards que l'on pose affectueusement sur elle, de ses parents à ses professeurs.
Et pourtant, à la lecture, c'est de la sympathie et de la tendresse que l'on est tenté d'éprouver pour la jeune Alma.
Nature, sincère, pas méchante pour un sou, peut-être un peu trop entière dans ses propos quelques fois maladroits, Alma est attachante.
Comme il faut une histoire et un point de départ, quelqu'un décidera de rompre le contrat d'amitié et c'est Jade, sa meilleure amie.
Le monde de "certitudes" d'Alma s'effondre irrémédiablement.
N'ayant pas eu conscience d'avoir changer un jour, que Jade est changée un jour, la déclaration lui est tombée comme le ciel sur la tête, selon Jade, elles ne partagent plus les mêmes centres d'intérêts. Jade lui parle des actions humanitaires qui la soucie fortement, les causes sociales qui semblent être devenus sa raison d'être, comment allez au lycée avec insouciance quand la pauvreté sévit autour de soi. Jade a le terrible sentiment de lui mentir, de se mentir, elle ne peut plus.
Mais elle ne peut plus quoi?
Et ça sera le mystère Alma à résoudre pour Alma elle-même.

C'est déja la remise en question pour notre ado Alma.
Luc Blanvillain reste crédible dans son approche du désenchantement, pas de transformation radicale pour reconquérir Jade, Alma est ce qu'elle est, même si il est dur de se sentir jugée dans ce qui semblait faire le succès de la belle union.
L'intervention de personnages de son entourage proche dans sa rémission va lui rappeler qui elle est, de qui elle est aimé, d'où elle vient.
Ses parents, encore plus natures et très cool (voire trop cool, vous verrez), son petit frère précoce Octave, confident fidèle et grand champion de la sortie de douche sans être mouillé, vont la conforter dans ce qui est chéri dans son caractère et sa nature.
Robin, son petit copain issu d'un milieu bien différent du sien, va être aussi un autre regard décisif, celui de l'amour. Sera t-elle à la hauteur pour être la petite copine attendue?
Chacun aura son sentiment sur ce qui s'est passé sur la planète Alma et du crash du vaisseau amitié.

Alma aura l'occasion, non pas de renouer avec Jade, mais de prendre de temps de mettre les choses à plat, de se redécouvrir au travers des activités sociales de Jade, une porte ouverte sur un territoire inconnu pour Robin et Alma, bien que Robin soit bien moins ignorant des réalités présentés, seulement éduqués à son regret pour les nier.

La nébuleuse Alma est loin d'être triste, nous sourions, rions même des commentaires privés d'Alma qui marche sur des oeufs dans sa relation avec Robin, avec Jade.
Nous avons l'envie de confier au personnage d'être elle-même et tant pis.
Que pourrait-il arriver?
C'est tout le propos du livre, que va t-il arriver à prendre le risque d'être soi.
Jusqu'où peut se porter l'exigence que l'on porte aux autres et que l'on se porte?
De toutes les façons, Alma ne sera plus la même à la fin du livre.
Alors, c'est ça le monde des adultes?

Ce roman rend hommage à différentes catégories de jeunes adolescentes, celles qui vivent leur vie d'ados très insouciantes, chantent, dansent, se racontent leurs histoires de copains, elles sont légères sans pour autant être frivoles. Et il y a les engagées, les dures et mûres, en rébellion avec les premières injustices existentielles avérées.
C'est le choc des cultures!
Et là dedans, n'y a t-il plus de place pour l'amitié avec autant de différences?
Les lecteurs vont craquer pour les petits rouges aux joues d'Alma qui tombe des nues et puis file son jeune chemin.
À découvrir.
Commenter  J’apprécie          50
Alma a une meilleure amie, Jade. Une meilleure amie comme on en a l'adolescence : fusionnelle,. Et depuis peu, Alma a un petit ami. Et est quittée par, Jade. On ne peu pas dire autre chose : c'est une rupture. Il semblerait qu'Alma soit devenue trop superficielle. Alors, avec son petit ami, Alma va tâcher de devenir plus profonde (pas de jeux de mots, s'il vous plaît). Et finalement apprendre pourquoi il ya eu rupture : c'est à la fois plus grave et plus léger.
Bon très franchement, ce n'est pas LE roman de l'adolescence, il y en a des bien mieux. Ici les personnages sont étranges (je veux dire, ils ne sont pas crédibles, surtout les parents. Sauf la mère de Jade, peut-être), l'intrigue va super vite (là aussi c'est bizarres, il y a ellipses et pourtant on a l'impression d'avoir tout su) et il est difficile de savoir qu'elle est a relation la plus mise en avant (avec Robin le petit ami ou Jade la meilleure amie ?). Les deux peut-être, parce que les deux sont importantes pour Alma, qui ne comprend vraiment pas pourquoi Jade est partie ? Sans doute.
Mais tout n'est pas négatif. Y sont abordés les thèmes comme l'alphabétisation des adultes, les sans-papiers, l'expulsion, les manifestations, la découverte de l'homosexualité... Bref de l'altérité. Alma doit grandir et et elle le fait bien. Je trouve.
Commenter  J’apprécie          100
Je n'étais pas particulièrement impatiente de lire ce roman, que j'avais choisi pour son titre poétique, en effet j'avais déjà une petite idée concernant la résolution de l'intrigue. Or j'aime être surprise. Pour finir si ma toute première idée s'est révélée fausse, j'avais raison concernant la deuxième. :)

Alma embrasse Robin, pour la première fois, la veille de la fête des morts, après huit semaines de patience, et de nombreux SMS. Mais alors, qu'elle tente de partager avec Jade, sa meilleure amie, son bonheur tout neuf. Celle-ci lui annonce que tout est fini entre elles. Pour quelle raison? L'ennui ! Jade s'est lassée d'elle. C'est vrai que contrairement à elle, Alma ne milite pas ni pour les SDF, ni pour les sans papiers. Mais est ce vraiment pour cela ? Il y a autre chose forcément.

Ce " Il y a forcément autre chose " gâche pour moins une partie de l'intrigue. Mais passons outre, au début, j'ai eu peur de tomber dans quelque chose d'assez cliché même si finalement cela n'a pas été le cas. En partie grâce à notre personnage principal Alma et ses multiples réflexions. C'est un personnage attachant qui a su me faire rire. En effet, elle ressemble à n'importe quelle adolescente. Et possède ses différents "moi" (je me suis reconnue lorsqu'elle explique sa théorie là dessus). C'est une lycéenne tout à fait banale, ce qui nous prouve ainsi deux choses à la fois, la et nous concernant . Que n'importe qui peut se voiler la face et choisir ainsi de ne rien faire, de ne rien voir, et que par conséquence comme elle, tout le monde peut aussi ouvrir les yeux et essayer de changer. Car contrairement à Jade, ce n'est pas une militante dans l'âme, elle ne s'informe pas sur les sujets d'actualité: la guerre en Syrie, les conditions de vie des enfants obligés de travailler dans des mines. Finalement, elle est comme beaucoup ignorante sur certain sujet, mais en même temps elle a cette lumière et cette envie de combattre les injustices.

Le deuxième côté positif de ce roman, est les différentes relations qu'elle a, avec les différents protagonistes. Il y a bien sûr, celle avec Robin son petit ami, et même si je ne me suis pas particulièrement attachée à lui, car je ne l'ai pas trouvé assez complexe. J'ai trouvé que leur relation est mignonne, sans être parfaite ni même exceptionnelle. Ma préférée est celle, avec son frère, qui elle m'a vachement plu. J'ai beaucoup aimé son personnage de petit alien, pas vraiment en phase avec la réalité, mais qui donne des conseils de coaching amoureux à sa soeur. Pour ce qui est de la relation avec ses parents, elle n'est pas du tout exploitée et on se les représente facilement comme deux individus dans leur bulle de bonheur. Enfin pour celle qui est le fil conducteur du roman, avec Jade, sa meilleure amie, c'est plus le pourquoi du comment qui est expliquée. On en apprend beaucoup sur l'amitié en général mais peu sur la leur !

Quant à la fin du roman et la résolution finale, elle est importante sans être incroyable, comme je l'ai déjà souligné, je m'en doutais. Cependant, j'ai trouvé intéressent la tentative de l'auteur qui tente à travers notre identification à sa jeune héroÏne, faire passer de nombreux message.

Si vous avez aimé, je vous conseille Star Crossed lover

Et vous, que pensez vous de ces auteurs qui donnent trop d'information dans leur résumé?
Commenter  J’apprécie          10
Alma comme toute bonne adolescente, vit sur sa nébuleuse - sa vie tourne autour de sa famille, des dernières baskets à la mode, du premier baiser échangé avec Robin, le garçon sur lequel elle rêvassait depuis des mois. Cet événement lui paraît si primordial, si important qu'elle veut en réserver la primeur à Jade, sa meilleure amie. Or à cette petite révélation, Jade lui annonce froidement la fin de leur amitié, prétextant qu'elle n'en peut plus de la frivolité, de la superficialité d'Alma, alors qu'elle s'engage pour de vrai et tente de militer pour des choses hautement plus importantes. Alma ne comprend pas, d'autant que rien ne laissait présager cette rupture. Mais heureusement, Alma a un plan : reconquérir Jade, la comprendre, quitte à s'intéresser pour de vrai aux problèmes de société. Aidée d'Octave, son petit frère un brin original et de Robin son amoureux (et aussi des poèmes de Verlaine et de la pensée d'Albert Camus), Alma va tout doucement quitter sa nébuleuse, pour entrer dans la vie.

J'attendais beaucoup de ce nouveau roman de Luc Blanvillain, dont j'avais adoré Cupidon Power. J'ai un peu moins accroché avec La nébuleuse Alma, qui m'a parue brasser un peu trop de thèmes. Par contre, j'ai beaucoup ri, grâce aux personnages des parents d'Alma et surtout son petit frère Octave à la fois hyper lucide, inventif et adorable - l'auteur a vraiment un don (et une super plume) pour les situations comiques ! le personnage de Jade m'a parue assez méprisante, très donneuse de leçons dans sa façon de juger la vie des autres superficielle et sans aucune prise de conscience, ce qui est assez vrai mais je pense qu'il y a d'autres manières d'amener au militantisme que par une attitude supérieure, tout en débitant un discours programmé sur la fabrication des portables ou autre pour faire culpabiliser. Comme le dit de façon assez juste Alma : "Jade nous torturait avec la souffrance des autres, et c'était insupportable". Son comportement sera expliqué au fur et à mesure du roman, mais n'en justifie pas moins son côté exalté et moralisateur, Jade est fort sincère mais aussi à la limite de l'amertume parfois. Ce qui m'a plu c'est qu'Alma arrive au militantisme par la chaleur des autres - notamment dans l'association contre l'illettrisme, par ses propres idées qu'elle se construit progressivement, en s'informant par elle-même, elle se remet en question, s'ouvre aux autres, bref elle agrandit et enrichie sa nébuleuse. le roman devient alors un joli portrait d'une adolescente qui se confronte au monde actuel et tente de participer, à sa hauteur, à la lutte.
Lien : http://biblioado.canalblog.c..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Je ne sais même pas quand ni comment j'ai rencontré Jade. Au collège, mais dans quelles circonstances ? Et pourquoi nous sommes-nous plu? Parce que c'était elle, parce que c'était moi. Ensuite, comme tout le monde, on est devenues inséparables. On a goûté, dormi l'une chez l'autre. On a passé nos rhumes et nos vêtements, nos amoureux quelquefois, on s'est confié des rêves, échangé des promesses. (...) Bref, on a été deux meilleures amies du monde comme beaucoup d'autres. À l'instar de l'univers, et de mon récit, notre amitié n'avait pas eu de commencement clair. Je n'imaginais pas qu'elle puisse prendre fin. Et surtout pas ce jour-là, le jour de tous les saints, le jour du baiser.
Commenter  J’apprécie          20
Vos parents vous raconteront qu'eux aussi, de leur temps, ils refaisaient le monde dans des bars et vous penserez qu'au vu du résultat ils auraient peut-être mieux fait de rentrer directement à la maison.
Commenter  J’apprécie          30
Depuis que Jade m'avait précipitée dans la vraie vie, d'une bourrade vigoureuse, je m'étais mise à penser.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Luc Blanvillain (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luc Blanvillain
------ Luc Blanvillain • le répondeur • éditions Quidam
Coup de d'Alison au rayon Littérature en poche
Baptiste sait l'art subtil de l'imitation. Il contrefait à la perfection certaines voix, en restitue l'âme, ressuscite celles qui se sont tues. Mais voilà, cela ne paie guère. Maigrement appointé par un théâtre associatif, il gâche son talent pour un quarteron de spectateurs distraits. Jusqu'au jour où l'aborde un homme assoiffé de silence. Pas n'importe quel homme. Jean Chozène. Un romancier célèbre et discret, mais assiégé par les importuns, les solliciteurs, les mondains, les fâcheux. Chozène a besoin de calme et de temps pour achever son texte le plus ambitieux, le plus intime. Aussi propose-t-il à Baptiste de devenir sa voix au téléphone. Pour ce faire, il lui confie sa vie, se défausse enfin de ses misérables secrets, se libère du réel pour se perdre à loisir dans l'écriture. C'est ainsi que Baptiste devient son répondeur. À leurs risques et périls.
Disponible sur le site https://www.ombres-blanches.fr/product/28850/luc-blanvillain-le-repondeur ------ OMBRES BLANCHES 50 rue Gambetta & 3 rue Mirepoix, Toulouse Site : https://www.ombres-blanches.fr Instagram : https://www.instagram.com/ombresblanches/?hl=fr ------ #litterature #lucblanvillain #lerepondeur #editionsquidam
+ Lire la suite
autres livres classés : militantismeVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (66) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz-Journal d'un nul débutant

En quel classe est le personnage principal ?

En 6ème
En CM2
En 1ère
Au brevet

7 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : Journal d'un nul débutant de Luc BlanvillainCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..