AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070327256
Éditeur : Gallimard (17/09/1992)

Note moyenne : 4.27/5 (sur 22 notes)
Résumé :
La Bible n'est pas seulement le réceptacle de la parole de Dieu adressée à des multitudes de croyants : elle est aussi, elle est d'abord un opulent recueil de documents écrits et compilés par des hommes du deuxième et surtout du premier millénaire avant notre ère, dont elle convoie jusqu'à nous la vieille aventure.
Longue histoire au cours de laquelle se sont formées, pour une large part, notre propre vision des choses, notre hiérarchie des valeurs, notre règ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Henri-l-oiseleur
  07 février 2016
Paradoxalement, il arrive que l'analyse historique et scientifique de la Bible s'accompagne d'un violent ressentiment, d'un mépris pour l'objet étudié et pour ceux qui le lisent en croyants. Jean Bottéro est très éloigné de cet état d'esprit : il conjugue dans son livre la connaissance historique, avec ce qu'elle comporte de scepticisme de méthode et de rigueur dans l'étude des sources, et l'admiration affichée, exprimée surtout dans le seconde partie de son livre, occupée par la traduction des passages hébreux les plus marquants. Mieux encore, Jean Bottéro manifeste pour "les vieux Sémites" une grande bienveillance et de l'amour, ce qui humanise son propos sans jamais lui ôter de sa rigueur. Ceci dit, la science de l'auteur, qui est akkadologue (spécialiste de la Mésopotamie) de profession, n'empêche pas l'émergence, çà et là, d'analyses marquées par des préjugés catholiques ou occidentaux, comme l'opposition artificielle qu'il fait entre "légalisme", "ritualisme" et inspiration prophétique a priori libre et "universaliste". Les opinions se valent toutes, dès l'instant qu'on sait les repérer comme des opinions, mais ce préjugé anti-ritualiste est apparu bien des siècles après l'écriture de la Bible hébraïque, à l'époque chrétienne, et l'auteur est trop bon historien pour ne pas savoir qu'il commet là un anachronisme. La meilleure lecture à conseiller pour compléter Bottéro, c'est le livre de Catherine Chalier, "Lire la Torah" : ainsi le lecteur, après avoir pris connaissance des origines du texte du point de vue de ses auteurs, verra dans Chalier la manière dont il est reçu par ses lecteurs. Egalement, le très complet et très savant "Les Juifs et la Bible" de J.-C. Attias.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
frandj
  09 mai 2014
Cet ouvrage, déjà un peu ancien (1986), revisite en détail toute l'histoire des Hébreux, depuis Moïse jusqu'après le retour d'Exil. Il met en perspective "moderne" le récit de l'Ancien Testament. Il insiste - juste titre, semble-t-il - sur le caractère progressif de la constitution du judaïsme: après avoir été d'abord uni comme une nation (ou plus exactement une ethnie), le peuple juif est vraiment devenu une communauté religieuse cohérente pendant le séjour à Babylone et aussitôt après.
Cette lecture ne m'apporte pas un éclairage très nouveau sur ces questions. Mais peut-être ce livre devrait-il être relu à la lumière des travaux encore plus récents sur le même sujet. Quoi qu'il en soit, l'ouvrage se lit avec intérêt et sans difficultés.
Commenter  J’apprécie          31
Anabase
  16 août 2013
d'où naissent les mythes dont nous sommes pétris ? Jean Bottéro vous le raconte , c'est un bijou de connaissance dans un récit limpide.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   17 février 2016
(Sur l'Ecclésiaste) Il ne faut pas oublier que c'est l'oeuvre d'un Sémite et d'un Sémite d'autrefois. Ces gens-là ne raisonnaient pas comme nous. Nos développements sont construits pour évoquer des idées claires, bien découpées, bien en ordre autour d'une arête centrale : ils visent d'abord l'esprit. Les leurs, extrêmement concis d'ailleurs, sans transitions, sans moyens termes, ce qui nous déroute toujours, les leurs visent plutôt le point où l'esprit et le coeur se rejoignent : ils font penser à des variations musicales sur un thème donné. Si l'on consent à les sentir plutôt qu'à les voir, ils donnent une conviction moins claire, mais plus profonde.

p. 325
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   17 février 2016
Que l'on adhère ou non à son message, qu'on le rattache ou non à Dieu, la Bible résume évidemment un des plus hauts moments de l'histoire humaine. Et quand l'homme devrait encore changer beaucoup, on ne pourra jamais arracher de son passé ce glorieux millénaire : qui donc, même après une vie tourmentée et plusieurs fois remise en question, est jamais parvenu à abolir les souvenirs lumineux de son enfance ?

p. 179
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
enkidu_enkidu_   14 septembre 2017
Il n’est pas facile d’accorder créance à la tradition, postérieure de plus d’un millénaire aux événements, et depuis unanimement reçue, qui identifie cette « Montagne » (appelée dans la Bible tantôt Sinaï, tantôt Horeb) à l’un des sommets de la péninsule du Sinaï : le Djebel Moussa. Beaucoup plus archaïque, et enracinée dans la mémoire collective d’Israël, il existe en effet une autre tradition, qui semble bien faire coïncider le premier contact « immédiat » pris par Israël avec Yahvé, au moment de l’Alliance, avec un ébranlement de la nature terrifique et tout à fait insolite, dont les traits rassemblés, dés les plus vieux récits de l’Exode, ne sauraient guère évoquer qu’une éruption volcanique. Dans ce cas, la montagne « environnée de tonnerres, d’éclairs, d’une nuée paisse, avec comme de violents sont de trompe », la montagne « toute entière fumante, Yahvé y étant descendu en un feu dont la fumée sortait comme d’une fournaise, et qui tremblait du en haut en bas » (Exode, XIX, 16 et 18 : Elohiste), serait donc à chercher ailleurs, dans une région dont l’activité volcanique soit connue à l’époque historique : c’est le cas du pays de Madian, au nord du Hedjaz, et un certain nombre d’indices bibliques anciens pointent dans la même direction. (pp. 59-60)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DLNDLN   21 août 2016
C'est le 3 décembre 1872 que la Bible a perdu à jamais sa prérogative immémoriale d'être "le plus ancien livre connu", "un livre pas comme les autres", "écrit ou dicté par Dieu en personne".
Commenter  J’apprécie          40
DLNDLN   21 août 2016
L'Ecclésiaste est un livre obscur et difficile à comprendre, le plus énigmatique peut-être de la Bible hébraïque.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean Bottéro (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Bottéro
Jean Bottéro est un très grand épigraphiste, un homme de texte donc, mais aussi un homme de terrain. Avec lui on découvre les mythes et les Dieux, la vie quotidienne et l'organisation sociale, tout en se promenant le long de l'Euphrate ou dans les ruines de Mari.
Dans la catégorie : Ancien TestamentVoir plus
>Religion>Bible>Ancien Testament (21)
autres livres classés : histoireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1746 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre