AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782702168929
320 pages
Calmann-Lévy (14/10/2020)
3.91/5   23 notes
Résumé :
Ancien médecin devenu cadre dans une grande firme pharmaceutique, Martin Grismons a tout quitté pour partir en quête d’une nouvelle vie.

Séjournant dans un village de Haute-Savoie, il est fasciné par celle qu’on appelle la « femme aux chèvres », Fanny, une bergère d’une beauté troublante à laquelle la rumeur prête une lourde responsabilité dans la mort d’un écrivain anglais lors d’une course en montagne.
Tout en menant l’enquête pour essayer de... >Voir plus
Que lire après Versant secretVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,91

sur 23 notes
5
5 avis
4
3 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis
Ancien médecin, Martin Grismons s'était reconverti dans l'industrie pharmaceutique. Il a, également, quitté cet emploi et la vie citadine pour s'isoler dans un village de Haute-Savoie. Nous comprenons qu'un évènement, dans le cadre de sa vie professionnelle, a heurté ses valeurs et est à l'origine de son exil. En cette saison creuse, seule une vieille ferme, sans eau courante, ni électricité, lui est proposée pour s'abriter. Cela ne le gêne pas, son désir est de se retrouver avec lui-même. de plus, il sait qu'il repartira. Sa logeuse lui donne un conseil : il doit se méfier de la femme aux chèvres…


Après sa rencontre avec la mystérieuse Fanny, la chevrière mise au ban de la société, il se renseigne à son sujet, en interrogeant les villageois. Sa source la plus sûre est celle d'un correspondant local, malheureux de ne jamais avoir percé comme un journaliste. Une amitié, entretenue par des verres partagés et des conversations, naît entre les deux hommes.


Parallèlement, Martin tente d'apprivoiser celle qui a éveillé son intérêt. Il n'est pas homme à juger ni à forcer aux confidences. Cependant, il espère connaître les raisons pour lesquelles la femme, à la beauté troublante, est tenue responsable de la mort d'un écrivain anglais. Elle finit par livrer son passé douloureux, ses meurtrissures et les drames qui conditionnent sa vie actuelle. Elle raconte pourquoi elle vit isolée en haute montagne et ses liens avec la mémé, une personne âgée de qui elle prend soin. Ah ! La mémé ! Sa plus grande crainte est de se retrouver en maison de retraite. Elle est persuadée qu'on y attache les résidents, la nuit. Et elle ne veut pas quitter ses bocaux, qui contiennent les tragédies de son existence. Cette souffrance si grande, qui conduit la vieille dame à se rattacher à des sourires à qui elle veut offrir de la lumière… Son histoire m'a énormément touchée.


La suite du blog...



Lien : https://valmyvoyoulit.com/20..
Commenter  J’apprécie          160
Imaginez, un jour la galère, vous vous levez et plus envie de cette vie, parisienne ou non ....mais de ce quotidien toujours plus plan plan : metro, boulot dodo.

C'est exactement ce qu'il arrive à Martin, ancien médecin, qui est aujourd'hui employé dans une firme pharmaceutique.

Et le voici parti à l'aventure dans un petit village de Haute Savoie.

Au gré des quand dira t-on le voici intriguée par la femme aux chèvres.

Tout le monde en parle, beaucoup de rumeurs, et surtout une culpabilité qui plane autour d'elle suite au décès "accidentel" de l'anglais, ancien propriétaire de la maison qu'il occupe aujourd'hui.

Rien de plus pour donner à Martin l'envie d'en savoir un peu plus sur cette femme et son passé compliqué.


L'ambiance et le décor sont posés : dans une bergerie sans confort, nous retrouvons Martin, au fin fond des montagnes de Haute Savoie, sous la neige.

Par un récit proche du conte, l'auteur va permettre au lecteur de suivre le quotidien de martin, totalement à l'opposé de ce qu'il connait.

Dans ce village, loin du confort des grandes villes, ne subsiste que l'épicerie qui fait également office de café et de point de ralliement des habitants assez taiseux. Seule la boisson permet de délier les langues.

Amoureux des lectures mélant description des paysages et intrigues, vous trouverez votre bonheur avec ce roman, qui saura conquérir les jeunes adultes comme les moins jeunes.

Le point fort de l'écriture de l'auteur est à mon sens dans le récit de l'histoire de Fanny, cette mystérieuse femme à la beauté qui fait tourner la tête de nombreux hommes. Mais elle attise également les mauvaises langues de tout le village.

Par son style, elle nous livre le passé difficile de Fanny, mais également de la vieille dame qui l'héberge.

Puis j'ai apprécié cette ambiance digne des soirs de décembre dans un petit village en haute montagne, où l'auteur vous laisse à penser que vous prenez place à côté des habitants, dans leur logis et que vous participez pleinement à leur quotidien.

Un roman dans lequel l'auteur réussit à distiller de nombreuses émotions qui feront de vous un lecteur ravi.

Je vous conseille cette lecture.
Commenter  J’apprécie          20
Patrick BreuzéVersant secret – Juin 2021

Le personnage principal serait plutôt la montagne ou plutôt les petites gens qui habitent les villages, et pas du tout les montagnards dont parle les medias avec suffisance. Ils se connaissent tous, ils colportent les mêmes bruits, les mêmes ragots, ils entretiennent la légende et dans les difficultés, ils savent se taire et se :montrer solidaires. Ils connaissent bien la montagne, ses dangers, les orages, la neige, ses hivers, la pluie le vent.
C'est l'épicière-buvette où chacun va se raconter, l'ancien journaliste alcoolique, bavard impénitent qui connait toutes les histoires, la bibliothécaire élégante et reverche, à la poitrine plate qui détient les livres de l'histoire, le riche fermier tel l'harpagon des temps modernes, la femme aux chèvres qui traîne un passé difficile, et la vieille mémé qui finit tristement sa vie.
Martin Grismons, ancien médecin et cadre d'une multinationale laisse tout tomber pour aller vivre au naturel dans la montagne. Il s'installe dans une ferme abandonnée où il risque de mourir d'une intoxication au monoxyde de cadonne, quand la femme aux chèvres en lui apportant du lait le découvre inanimé et le soigne. Il réalise que sa ferme a été habitée par un romancier anglais et sa femme venu habiter là pour écrire l'histoire de l'alpinisme, et qui tombe d'un sentier en altitude guidé par la femme aux chèvres longtemps soupçonnée de l'avoir poussé dans le vide.
Ecrit en Janvier 2021 c'est un roman dans le style de Jean Giono ou Christian Signol qui rachète les excès du roman moderne. A la fois un roman policier, et une belle histoire de vie, pleine d'humanité et de tendresse, quand Martin Grismons n'existe plus, c'est un homme nouveau.
Chacun retrouve sa vraie personnalité meurtrie par tant d'épreuves.
Commenter  J’apprécie          30
En butte avec une société industrielle qui l'a licencié, délaissé par sa femme et son fils, Martin lâche tout et part rejoindre la montagne où il veut poser son sac à dos et couper court avec sa vie parisienne. Il loue le premier logement minable venu, sans lumière et électricité, uniquement préoccupé de mettre de la distance avec sa vie d'avant et de fermer la porte de la vieille ferme derrière lui.
Rapidement, il se trouve embarrassé par la chevrière du village qui rentre chez lui sans prévenir, qui veut absolument qu'il écoute son mal-être et prenne position dans cette histoire avec le vieil anglais… Il n'aspire à rien d'autre qu'à se reposer, prendre la vie comme elle vient, ne plus écouter que le silence.
Alors lorsqu'il se retrouve, avec cette femme envoutante, à manger dans une bergerie, installés sur de bottes de paille, il relâche la tension. Ne plus s'interroger, ne plus penser, profiter du temps qui passe, la tête dans la lumière des sommets. Il retrouve un havre de paix.
Peu à peu, il comprend que cette femme a été également victime de la justice, a dû faire de la prison avant d'être relâchée pour non-lieu. Il accepte de découvrir sa vie de femme trop belle. Même si le doute persiste parfois, il la suit en montagne...
Je retrouve toujours avec plaisir cette ambiance de moyenne montagne, d'un petit village où la vie s'écoule, à bas-bruit, sous la neige, dans les chalets, ou en randonnée sur les versants enneigés;
Commenter  J’apprécie          30
Résumé :
Las de la vie parisienne, Martin Grismons se décide un jour à tout plaquer pour partir mener une vie simple et sans attache dans un village en Haute Savoie.
C'est sans compter sur sa rencontre avec Fanny.
Fanny est surnommée la "femme aux chèvres", et un épais mystère flotte tout autour d'elle.
Martin, qui fuyait pourtant les soucis, se retrouve inexorablement attiré dans le passé trouble de Fanny.
Mais en cherchant la vérité, on déterre souvent de lourds secrets...

Mon avis:

J'ai été drôlement touchée par la fragilité, mais aussi par la force de caractère de Fanny.
Je n'en dis pas plus pour ne pas dévoiler l'histoire, mais cette femme intrigue, pas étonnant que Martin ait été irrémédiablement attiré par elle.
L'histoire est belle et dure à la fois, mais l'auteur a une belle plume. La description des lieux, de la Haute Savoie, nous y transporte et en fermant les yeux, on peut presque entendre le murmure de la source, en amont ou peut être en aval de la ferme.

Je vous invite à lire ce beau roman qui se passe dans une des plus belles régions de France !
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
C'était normal : par temps de neige, les feux ont du mal à prendre. Ils s'asphyxient. Par temps de brouillard aussi, ils s'étouffent, toussent et crachent, ne trouvent pas leur respiration des autres jours. Il faut de la patience, le sens de l'observation et le bon geste. La science du feu, en somme, vieille de plusieurs centaines de milliers d'années.
Commenter  J’apprécie          20
En montagne, durant l’hiver, le jour se lève lentement, la lumière est d’abord laiteuse. Celle qui vient ensuite est longue à s’affirmer, comme si elle cherchait sa place dans ce monde de brumes et de brouillards en mouvement. Grise, bleue, blanchâtre, elle hésite longtemps puis s’installe sans prévenir.
Commenter  J’apprécie          10
Comment imaginer devant un tel éventail de teintes et de lumière que tout allait bientôt refluer vers la terre? S'endormir, prendre le temps d'exister avant de renaître à la vie au solstice d'hiver? Même au plus froid de décembre, la lumière des jours d'été vit encore. Si on ne la voit pas, c'est parce que l'on pas les yeux assez grands pour la trouver. Le simple fait d'y penser, c'est déjà la faire renaître.
Commenter  J’apprécie          00
Il s'accroupit pour étudier le fonctionnement du petit poêle à bois. Un godin dont le nom figurait en relief sur le corps de chauffe. Le rond en fonte, le clapet d'aération, le conduit de fumée mal emboité sur son socle...C'était cela, l'urgence. A défaut de lumière, il fallait ramener dans cette pièce de la chaleur, une flamme, des rudiments de vie.
Commenter  J’apprécie          00
La soupe était chaude, les assiettes bancales posées sur le banc qu'ils calèrent avec de petites touffes de paille. La lumière blanc vif de la lampe de bivouac était le seul point lumineux. Quand l'un et l'autre furent assis sur une botte de paille pour être à la hauteur, ils se sentir gagnés par une grande tranquillité.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Patrick Breuzé (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Breuzé
Interview de l'auteur Patrick Breuzé pour son dernier livre: Bout d'Chien paru aux éditions les passionnés de bouquins. Interview réalisée par l'émission : La Place du Village.
autres livres classés : rhône-alpesVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (55) Voir plus



Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
306 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..