AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 284865709X
Éditeur : Sarbacane (27/08/2014)

Note moyenne : 3.39/5 (sur 96 notes)
Résumé :
« Elles se tiennent à bras-le-corps pour continuer leur montée dans la nuit noire, brutalisées par le vent, le déluge et les caillasses sur leurs pieds nus.
Du village, quelques lumières – aucune aide en perspective. »

À 18 ans, le bac en poche et des projets plein la tête, Mathilde et Lou partent à Madagascar pour des vacances de rêve, dans « un paysage de carte postale ». Mais le voyage qui s’offre à elles n’aura rien de l’idylle insulaire qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (51) Voir plus Ajouter une critique
Mariloup
  06 août 2015
Je n'ai lu que de bons avis sur ce livre, livre qui est assez court (avec une taille de police bien grande). Je lis vraiment très peu de thriller, voire quasiment jamais car ce n'est pas trop ma tasse de thé mais j'ai quand même voulu lire La Gueule du Loup qui m'attirait de par son titre, la couverture et son résumé plutôt accrocheur.
Mathilde et Lou, 18 ans, le bac en poche, sont parties en vacances sur l'île de Madagascar. Deux meilleures amies qui vont enfin remarquer à quel point elles sont différentes l'une de l'autre, à quel point un rien peut les séparer mais qui en même temps, vont être plus soudées que jamais avec les situations qu'elles vont vivre. Cela aurait dû être des vacances bien méritées, le temps de se trouver, de se préparer pour leur "avenir'' mais ces vacances vont littéralement virer au cauchemar. Mathilde et Lou vont voir les bons et les mauvais côtés de l'île. Elles vont se mêler d'une affaire et elles en payeront les pots cassés. Elles auraient dû poursuivre leur chemin sans se retourner, sans une once d'hésitation. Elles vont être liées à une jeune fille originaire de l'île, du même âge qu'elle, Fanja, qui a de bonnes raisons de fuir avec elles et qui va les guider dans leur périple.
Elles vont rencontrer un homme qu'il aurait mieux valu ne jamais croiser, ô grand jamais! Mathilde, Lou et Fanja ne vont pas que fuir et affronter cet homme, mais aussi l'île en elle-même.
Dès le début, on se demande qui est le "loup" car c'est forcément une personne, et puis, pourquoi parle-t-on de loup? Ici, le mot loup est très "négatif" alors on se doute bien que le gars n'est pas n'importe qui.
Il aura fallu des vacances au loin, loin de la civilisation pour que tout éclate entre les deux amies, elles qui se disent leurs quatre vérités, Lou en ayant assez de vivre dans l'ombre de Mathilde en quelque sorte. Mais leur mésaventure va les lier l'une à l'autre à jamais.
J'ai eu aussi quelques accrocs avec les personnages. Mathilde m'a été assez antipathique dès le début, je me sentais un tout petit peu plus proche de Lou qui est un peu plus en retrait, plus simple que son amie. Mais il n'empêche qu'elles m'ont plutôt laissé de marbre, je ne me suis pas attachée à elles et ce même avec ce qui leur arrivait.
J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire, ce n'est pas vraiment à cause de la plume de l'auteure. Enfin si... à cause du langage familier présent tout du long, les filles s'exprimant familièrement, ce qui m'a gêné, c'était lourd en fait.
En bref, je m'attendais à tout autre chose, à une histoire encore plus sombre, encore plus dure, plus poussée, enfin... quelque chose qui me prenne aux tripes. J'en attendais peut-être trop d'où ma part de déception. Néanmoins, ça reste une bonne lecture, un bon petit thriller contemporain, plutôt parfait pour l'été.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
iris29
  28 octobre 2015
Avant de dire tout le mal que je pense de ce livre je vais dire tout d'abord qu'il est bien écrit.
Voilà, ça c'est fait.
Nous avons vu la forme, parfois poëtique, passons au fond, et c'est là que le bat blesse (enfin avec moi ...).
Mathilde et Lou décident de partir , le bac en poche ,en vacances, au soleil sur l'île de Madagascar. Une( très) mauvaise rencontre risquera de mettre en péril leur amitié, et les fera grandir d'un coup.
Je trouve que cette histoire n'est pas crédible et je ne comprend pas le but de l'auteur,( à mon avis avec des héroïnes plus âgées, ça aurait été mieux.)
Vous en connaissez beaucoup, vous, des parents aussi permissifs(le mot est faible...), qui laisseraient partir aussi loin ,deux lycéennes inexpérimentées et immatures(forcemment vu l'âge) ,en vacances?, Dans des conditions pareilles: aussi libres , sans aucun encadrement ,(pas d'hôtels mais des cabanes sur la plage) ?
C'est (malheureusement) ,chercher les ennuis sur 90%du globe!!!..
A partir de là, je n'ai pas pu rentrer dans le roman
Après, en ce qui concerne le but de l'auteur ...
Si elle veut montrer la prostitution et le tourisme sexuel, à mon avis , son roman aurait été plus intéressant en ne prenant que des autochtones, pourquoi embarquer 2 gamines françaises de 18 ans? Besoin que le lectorat "adolescent blanc " s'identifient mieux à l'histoire? La réalité est déjà suffisamment sordide en elle même et l'histoire en aurait été bien plus percutante.
Si elle veut parler des mauvaises rencontres sexuelles , quel besoin de situer ça à l'autre bout du monde? Elle réussit à "filer" la trouille de voyager ,à toutes les jeunes filles qui vont lire ce livre...
La même chose peut se passer en France, le dépaysement brouille le message.
Reste une histoire d'amitié déséquilibrée , où Mathilde domine Lou, grâce à son énergie, ses idées .La morale de l'histoire c'est que la plus tête brûlée des deux, sera "punie" et quelle "punition"!... C'est très manichéen (trop!).
C'est une histoire tirée par les cheveux,, dans laquelle les adolescentes peineront à se reconnaître, servie par une très jolie plume.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
Stellabloggeuse
  09 septembre 2014
Bac en poche, Mathilde et Lou s'offrent un voyage à Madagascar, des vacances sensées être paradisiaque. Elles s'installent en bord de mer, mais Lou ne supporte plus les insectes et l'absence d'eau courant. Alors elles partent vers la capitale, Tananarive. Elles en appréhendent le fracas et la pauvreté. Mais une mauvaise rencontre et tout bascule, les forçant à une fuite qui les entraînera au coeur de la forêt tropicale…et plus encore ?

Ce roman est bel et bien un thriller, il y a des passages haletants où l'on tourne les pages à toute vitesse et où l'angoisse nous serre le ventre. le danger est là, la violence et le sang également. Les jeunes filles traversent des épreuves terribles. Pas de doute, ce n'est pas un conte de fées, même si l'ogre les poursuit dans la forêt. Mais c'est aussi un roman initiatique, puisque les deux amies sont à l'aube de leur vie d'adulte, l'heure des choix. Si Lou a peur de se tromper, Mathilde a le vertige devant les choix qui s'offrent à elle et voudrait les embrasser tous. Elle rêve d'autre chose que d'une vie rangée, et ce voyage nourrit cette envie. Les événements mettent à l'épreuve leur amitié et marqueront la fin de leur enfance.

Marion Brunet nous plonge littéralement dans Madagascar, on a l'impression d'y être. L'auteure a vécu sur l'île et la connaît intimement, cela se ressent. Les cinq sens sont sollicités. On voit Madagascar, on la touche, on la hume, on la sent sur notre peau, on en découvre les sons, les chants. On la découvre à la fois sublime, dans sa végétation, ses baleines, ses lagons, mais aussi dangereuse et étouffante, désespérément pauvre mais toujours en mouvement.

J'ai trouvé les personnages de ce roman extrêmement vivants, Lou et Mathilde m'ont vraiment semblé réelles. Je me suis beaucoup retrouvée dans la première, craignant de faire les mauvais choix, refusant de gaspiller le temps qui lui est alloué en erreurs, mais désirant devenir un peu plus audacieuse. Quant à Mathilde, elle fonce, quitte à se cogner à la vie, mais elle découvre ici qu'elle pourrait se brûler les ailes. Autre personnage marquant, la jeune malgache Fanja, qui a une culture très différente, régie par l'honneur et guidée par les esprits.

En ce qui concerne l'écriture, le ton est résolument jeune, dynamique. le style n'est pas familier, mais direct et spontané, vivant. Il n'est pas très littéraire mais colle très bien à ce que l'auteure veut raconter. Mention spéciale aux descriptions qui font prendre vie à Madagascar nous nos yeux.

Ainsi, ce nouveau roman de Marion Brunet est une réussite, entre thriller et roman initiatique. Il est bien mené, les personnages sont vivants et on tremble avec eux. On respire Madagascar, on la goutte, on la hume, on l'aime et on la craint. Un livre que je conseille aux jeunes adultes, et aux grands ados à partir de 16/17 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
elodiekretz
  18 mars 2019
Un contexte un peu particulier pour moi dans la lecture de ce livre puisque comme j'ai été totalement convaincue (subjuguée même !) par le magnifique " l'été circulaire ", j'ai décidée de lire tous les livres de Marion Brunet. Je fais donc le chemin à l'envers !!!
Nous sommes loin avec ce livre de l'immense qualité de l'été circulaire : l'histoire est quelque peu cousue de fil blanc, rien que dans le pitch de départ des deux jeunes bachelières, Mathilde et Lou, qui partent à Madagascar à 18 ans tout juste en dehors de toute organisation. On a du mal à y croire d'emblée...(là c'est la maman qui parle)
Et puis le méchant est quand même très caricatural, dans son aspect physique comme dans son caractère complètement diabolique. Tout cela est simpliste.
Toutefois, la plume de Marion Brunet est déjà là, à commencer par sa capacité à saisir une atmosphère et des impressions, par exemple dans la restitution très juste du désarroi des deux jeunes femmes face au contraste entre la vitrine qu'offrent les lieux touristiques et la réalité de l'extrême pauvreté des habitants à quelques minutes des hôtels de luxe. Elle capte subtilement aussi la relation entre les deux amies, avec cette face parfois pesante de l'amitié, ce déséquilibre qui s'instaure quand l'une des deux personnes dévore l'espace de l'autre.
C'est dans tous les à côtés de l'histoire que l'auteure fait déjà très bien le job.
Je pourrais dire que le livre est prometteur mais je sais déjà que les promesses seront tenues avec l'été circulaire.... Ce serait donc tricher ! Je vais en tout cas continuer mon chemin à l'envers repérer chez Marion Brunet tous les signes annonciateurs de son immense talent littéraire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Gaoulette
  16 mars 2017
Dans le genre je commence par les chapeaux de roues et je termine à plat…
J'avais déjà testé Marion Brunet et son premier roman Frangine que j'avais adoré. La gueule du loup s'annonçait vraiment bien dès les premières lignes. du suspense, une ile paradisiaque, de l'aventure, une amitié de longue date entre Lou et Mathilde 18 ans et de pures citadines.
Mais patatras, l'auteure m'a gardé captive jusqu'aux 5 deniers chapitres pour être complétement déçue par son choix de fin et son message véhiculé pour la jeunesse. Je n'ai pas compris où elle a voulu en venir.
Parlons des supers points positifs : La fluidité, le suspense total, les personnages attendrissants, l'immersion totale (on s'y croirait tellement les descriptions sont précises), l'histoire d'amitié qui tient la route, la quête de soi. Franchement tout y était pour avoir limite un coup de coeur.
Et puis tout tombe aux derniers chapitres. Parlons du Tatoué qui est plausible et réaliste (et surtout pointe du doigt ce trafic ignoble), le dénouement moyen en ce qui me concerne. Comment un évènement comme celui-ci peut être effacé aussi facilement. Inconcevable même si ce roman est une fiction. Mais on parle de littérature jeunesse et réaliste donc j'ai un peu de mal.
Ensuite la scène finale m'a déçue. Pas de message positif juste un happy end sans plus. Je m'attendais à autre chose vu comment l'auteure nous tient en haleine pendant 90% du temps.
Malheureusement un roman captivant et se termine à plat pour moi. D'où ma grosse déception. Mais je continuerais à lire Marion Brunet car j'adore ses trames et sa plume. Un roman ne peut pas faire l'unanimité et un auteur ne peut pas faire que des pépites.
Note : 2/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   01 novembre 2014
Un sanglot, un coup - dans un mur ? Dans la chair ? La nuit déforme leurs impressions.
Ce dont elles sont sûres maintenant, c'est que ça se passe dans la chambre d'à côté. La chambre des voisins qu'elles n'ont encore jamais croisés.
Une voix basse parle doucement - elles n'entendent pas les mots - puis les sanglots, à nouveau. C'est une femme qui pleure. La voix encore, accompagnée d'un rire incongru et inquiétant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
beamag87beamag87   04 novembre 2014
Quitter une ville à l'aube offre une sacrée gorgée d'amertume: pour la première fois on découvre vraiment ce qu'on abandonne, et c'est la dernière. Mais les trois ombres qui filent dans la poussière n'ont pas de temps à perdre en regrets inutiles. Deux forcent le pas sous le poids de leurs sacs et la troisième les devance, aux aguets. Celle-ci connaît la ville et ses yeux de chat devinent le chemin mieux que personne. La peur mord leurs mollets: pas de meilleur stimulant, sauf l'amour et encore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AzilisAzilis   01 octobre 2014
Le ciel est boursouflé de nuages noirs. Torrentielle, la pluie cingle les arbres, les lianes, et le visage hagard des deux jeunes filles. La nuit les enroule, opaque, tandis qu’elles montent par le sentier boueux.
Commenter  J’apprécie          70
iris29iris29   28 octobre 2015
Elle n'a peur de rien, Mathilde, jamais. Elle ne se démonte pas. Elle plonge, elle court, se jette. dans les vagues, dans la vie, dans les bras des mecs, dans leur lit, dans l'alcool, les plans foireux, l'aventure.Plus c'est casse-gueule et plus elle y va.
Commenter  J’apprécie          40
fannfann   21 juillet 2015
Si la peur ne les rongeait pas, elles seraient renversées par la beauté des lieux, elles verraient les lianes enchâssées qui tombent en franges disparates le long des troncs ruisselants. Elles trouveraient ça magique ou fabuleux, un truc dont il faudrait se souvenir, une merveille à raconter plus tard... Mais pour l'instant, les arbres sorcières, comme on les nomme ici, accentuent leur frayeur par leur formes étranges. Pas à pas, elles s'enfoncent. Le fracas de la rivière, qui jusqu'à présent se confondait avec celui de la pluie, les surprend par sa puissance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Marion Brunet (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marion Brunet
Entretien avec Marion Brunet à l'occasion de la rencontre entre l'auteur et les lecteurs de Babelio.com le 5 septembre 2019. Découvrez les mots choisis par l'auteur pour évoquer son roman 'Sans foi ni loi', paru aux éditions PKJ.
Retrouvez toutes les critiques de 'Sans foi ni loi' sur Babelio : https://www.babelio.com/livres/Brunet-Sans-foi-ni-loi/1158110
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : ?Babelio, le site : https://www.babelio.com/ ?Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio ?Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ ?Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
autres livres classés : madagascarVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Frangine de Marion Brunet

Pourquoi Laura se fait-elle harceler au lycée?

Car sa mère est handicapée physiquement
Car son père sourd-muet
Car elle a deux mères
Car elle a deux pères

10 questions
38 lecteurs ont répondu
Thème : Frangine de Marion BrunetCréer un quiz sur ce livre
.. ..