AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782020622240
176 pages
Seuil (17/03/2004)
3.81/5   105 notes
Résumé :
“ A la suite d’une série de mésaventures qui ne méritent pas d’être rappelées, monsieur Palomar avait décidé que sa principale activité serait de regarder les choses du dehors. ” Et voilà le personnage de Palomar créé : Palomar, ou les aventures et les mésaventures du regard. Car vous savez, vous, comment observer une vague, une seule, en la distinguant bien de toutes les autres ? Ou comment prêter au sein nu d’une dame sur la plage ce qu’il faut d’hommage sans ce q... >Voir plus
Que lire après PalomarVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,81

sur 105 notes
5
2 avis
4
1 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
1 avis
Étrange personnage (avatar?) d'italo Clavino,
Que Monsieur Palomar, cousin pointilleux de certain Marcovaldo.
Monsieur Palomar observe, scrute, s'interroge et... se prend un peu les pieds dans le tapis.
Ses errances minutieuses dans le regard, embrassant un pré, un congrès d'étourneaux ou le mouvement des vagues ont je ne sais quoi d'obsédant, mais, en même temps, de tellement familier.
Qui ne se sent proche de Palomar lorsqu'il regarde le gorille albinos dans son enclos ou chausse une paire de pantoufles dépareillées?
Les constructions de Palomar s'effondrent et ses intuitions se diluent lorsqu'elles ne s' anéantissent pas... Comme une sorte de derisoire vertigineux.
Serait-ce-là notre humaine condition? Et monsieur Palomar peut-il envisager sa fin sereinement?
Livre grave et profond, parsemé d'un humour léger, Palomar m'emmenait
dans une promenade bizarre avec, quelque fois, mon double. Perturbant.
Commenter  J’apprécie          611
Monsieur Palomar , c'est l'ancêtre de Monsieur Hulot. C'est Play time, version papier . La magie de l'équilibriste. La fascination de l'entour et du dehors. C'est la question perpétuelle. le vertige qui vous saisit. Italo Calvino, Jacques Tati pour finir, c'est l'ouverture sur l'infini. Un rien, un pas grand chose quand on les regarde du dehors ça prend une de ces dimensions... !!!
« S'il est juste que l'imagination vienne secourir la faiblesse de la vue, elle doit être instantanée et directe, tout comme le regard qui l'a mise à feu». «Une forme qui parvient au maximum d'étrangeté par le maximum de simplicité ; de régularité et d'harmonie, réjouit la vie et l'esprit ». Voilà, c'est ça la poésie. La vacance d'un regard au rebord d'un esprit.
C'est le reflet du monde comme les images d'une ville qui se trouve belle dans le miroir d'un building. « La surface des choses est inépuisable» ainsi pense Monsieur Palomar.
Il est midi ….et Monsieur Palomar se réfléchit. Dans le décor de l'infini.

Astrid Shriqui Garain
Commenter  J’apprécie          160
Calvino renonce ici à proposer une histoire unitaire,organisée. Il réunit 27 textes,série d'articles rédigés au cours des années soixante-dix. Par une observation ténue du quotidien et dans une inquiétude sereine de l'avenir, Palomar-Calvino analyse le rapport fugitif qui s'établit entre la conscience du personnage et un fragment de réalité isolée par le regard.
Palomar se veut l'"homme de l'attention" et rêve d'un instant suprême où,juste avant sa mort,il enveloppera le monde tout entier dans un coup d'oeil absolu.
Commenter  J’apprécie          50
Palomar est un homme qui observe et se pose des questions, sur la nature, les oiseaux, son rapport avec le monde.. le livre se présente sous la forme d'une succession de courts chapitres qui sont autant de réflexions du personnage. Très bien écrit, il n'en reste pas moins que l'on se lasse vite.. de plus, si le lecteur n'est pas dans le même univers que l'auteur et Palomar et donc ne partage pas la même vision des choses, on se sent exclu de leur monde: la présentation des choses n'invite pas au partage d'opinion et la lecture perd vite de son intérêt.
Commenter  J’apprécie          40
Qu'elle douceur ce livre, qu'elle bonheur de poèsie . Que de délicatesse . Richesse dans les descriptions, l'auteur n'est pas avar de mots et c'est un vrai plaisir.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Monsieur Palomar marche le long d'une plage déserte. Il rencontre de rares baigneurs. Une jeune femme est allongée sur le sable et prend le soleil les seins nus. Palomar, en homme discret, détourne son regard vers l'horizon marin. Il sait qu'en de pareilles circonstances, à l'approche d'un inconnu, les femmes souvent se hâtent de se couvrir, et cela ne lui semble pas bien : c'est dérangeant pour la baigneuse qui prenait tranquillement le soleil; le passant se sent un gêneur; le tabou de la nudité se trouve implicitement confirmé; enfin, le respect des conventions à moitié est source d'insécurité et d'incohérence dans le comportement, plutôt que de liberté et de franchise.
C'est pourquoi, dès qu'il voit se profiler de loin le nuage rose bronze d'un torse nu féminin, il se hâte de détourner la tête de façon que la trajectoire de son regard reste suspendue dans le vide et témoigne de son respect courtois pour l'invisible frontière qui enveloppe les personnes.
Commenter  J’apprécie          230
Le moi qui nage, de monsieur Palomar, est immergé dans un monde sans corps, intersections de champs de forces, diagrammes de vecteurs, faisceaux de lignes droites qui convergent, divergent, se brisent. Mais il reste un point en lui où tout existe d'une autre façon, comme un nœud, comme un caillot, comme un engorgement : la sensation précisément qu'on est là mais qu'on pourrait ne pas y être, en un monde qui pourrait ne pas y être mais qui est là.
Commenter  J’apprécie          90
Le fait est qu'il voudrait, plutôt que d'affirmer une vérité particulière, poser des questions, et il comprend que personne n'a envie de sortir des rails de son propre discours pour répondre à des questions qui, venant d'un autre discours, obligeraient à repenser les mêmes choses avec d'autres mots, et peut être même à se retrouver en territoire inconnu, loin des parcours établis. Il voudrait bien aussi que les questions lui viennent des autres: celles auxquelles il répondrait en disant les choses qu'il a le sentiment de pouvoir dire seulement si quelqu'un lui demandait, mais qu'il pourrait dire seulement si quelqu'un lui demandait de les dire. De toute manière, il ne vient à l'esprit de personne de lui demander quoi que ce soit.
Commenter  J’apprécie          40
Des ombres silencieuses bougent sur le sable ; un couple d'amoureux de détache de la dune, un pêcheur nocturne, un douanier, un batelier. Monsieur Palomar entend un murmure. Il regarde autour de lui : à quelques pas s'est formée une petite foule qui observe ses mouvements comme les convulsions d'un dément.

La contemplation des étoiles
Commenter  J’apprécie          90
Il mare è appena increspato e piccole onde battono sulla riva sabbiosa. Il signor Palomar è in piedi sulla riva e guarda un'onda. Non che egli sia assorto nella contemplazione delle onde. Non è assorto, perché sa bene quello che fa: vuole guardare un'onda e la guarda. Non sta contemplando, perché per la contemplazione ci vuole un temperamento adatto, uno stato d'animo adatto e un concorso di circostanze esterne adatto: e per quanto il signor Palomar non abbia nulla contro la contemplazione in linea di principio, tuttavia nessuna di quelle tre condizioni si verifica per lui. Infine on sono "le onde" che lui intende guardare, ma un'onda singola e basta: volendo evitare le sensazioni vaghe, egli si prefigge per ogni suo atto un oggetto limitato e preciso.
Commenter  J’apprécie          21

Videos de Italo Calvino (56) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Italo Calvino
Toute sa vie, il a repoussé les limites du roman avec fantaisie et malice. Voici l'histoire d'Italo Calvino, l'un des plus grands écrivains italiens du XXe siècle, né il y a un siècle.
#italocalvino #litterature #cultureprime
_____________
Retrouvez-nous sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture TikTok : https://www.tiktok.com/@franceculture Twitch : https://www.twitch.tv/franceculture
Et abonnez-vous à la newsletter Culture Prime : https://www.cultureprime.fr/
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature italienne, roumaine et rhéto-romane>Romans, contes, nouvelles (653)
autres livres classés : littérature italienneVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (268) Voir plus



Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
811 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre

{* *}