AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Serge Quadruppani (Traducteur)
ISBN : 2757821903
Éditeur : Points (03/03/2011)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Le directeur d'une banque, à la retraite, a épousé en secondes noces une veuve bien plus jeune que lui, Adele, dont on découvre peu à peu la double personnalité. Affamée de reconnaissance sociale et parangon de respectabilité, elle est aussi dotée d'un appétit sexuel sans bornes et sans morale, au point d'imposer à son vieil époux la présence d'un jeune cousin qui sait la satisfaire. Est-elle totalement insensible ou aime-t-elle en réalité son mari plus que tou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
Bookycooky
  23 août 2015
Un faux polar du grand maître italien.
Un banquier quinquagénaire, sicilien,épouse en secondes noces une séduisante veuve de vingt-cinq ans sa cadette.Le récit débute au premier jour de la retraite du banquier, aprés dix années de mariage.
Préoccupé par l'organisation de sa vie future et des aventures extra-conjugales de sa femme qui le manipule à loisirs, il se retrouve dans un imbroglio, auquel va s'ajouter un élément encore plus grave....
J'aime la plume de Camilleri, mais j'ai lu mieux de lui.La fin m'a laissée sur ma faim....
Commenter  J’apprécie          390
marina53
  27 mars 2013
C'est le premier jour de sa retraite tant méritée. Comme d'habitude, notre héros, ancien directeur d'une banque, se réveille aux aurores. Pas facile de perdre ses habitudes du jour au lendemain. C'est avec amertume et angoisse qu'il se demande bien ce qu'il va pouvoir faire de ses journées, maintenant qu'il n'a plus à aller au boulot. Sa femme, Adele, dort dans sa propre chambre. Cela fait maintenant 10 ans qu'il a épousé en secondes noces cette jeune veuve, au grand dam de son fils, et 3 ans déjà qu'ils font chambre à part. Décision de Madame à laquelle il n'a pu que se plier. Femme de pouvoir, décideuse, autoritaire, avec un fort appétit sexuel, elle trompe son mari qui est au courant mais la laisse faire. Il a même laissé entrer dans leur maison un soi-disant cousin éloigné, Daniele, qui vit dans la chambre, à côté de celle d'Adele.
Cette femme est-elle insensible? Que cache-t-elle réellement? Aime-t-elle sincèrement son mari? Aimait-elle également son ancien conjoint que la mort n'a pas vraiment eu l'air d'affecter? Que signifie pour elle ce tailleur gris? Autant de questions que se posera le banquier et auxquelles il lui faudra répondre au plus vite...
Voici un auteur que je ne connaissais pas mais apparemment très célèbre dans son pays natal. Et ce fut une agréable surprise de lire ce polar à la tension palpable et au climat oppressant. Outre la description outrageuse de cette femme aux moeurs peu conventionnelles, Camilleri fait également entrer la mafia dans la vie de cet homme à la retraite. A croire qu'un malheur n'arrive jamais seul..
On rentre dans l'intimité de ce couple si étrange et finalement mal assorti et on en ressort désabusé et dépité pour ce pauvre homme à qui la chance n'a pas souri.
D'une écriture simple, classique mais intéressante, Camilleri a su rendre ce polar accrocheur, à la fois plein d'humanité et de compassion.
Un roman noir, noir comme le vieillissement, les désillusions et les déboires...
Le tailleur gris... du sur mesure...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          294
brigittelascombe
  01 mars 2013
Chronique d'une mort annoncée, tel pourrait-être le sous-titre de le tailleur gris, tailleur annonciateur d'un décès imminent, lorsque la belle Adèle le revêt.
Pas d'Adèle H. ici, mais une séduisante Adèle anonyme "petite veuve de trente ans",parfaite poupée Barbie, dont "il", puissant directeur de banque sexagénaire est tombé follement amoureux, à moins que cette dangereuse manipulatrice ne lui ait mis le grappin dessus!
A présent à la retraite, "il" n'a plus que le temps à administrer, "il" n'a plus qu'à supporter ses frasques, à elle, auxquelles la meilleure amie sert de paravent.
Et le lecteur observe, outré, ce pitoyable cocu (évoquant le Montespan si bien décrit par Jean Teulé), aux cornes gigantesques, observer, langue pendante, ses sensuels rituels de bain; se tenir jaloux mais coit, comme un fidèle toutou, devant le porte close de la traîtresse en pleins ébats avec son neveu étudiant Daniele "pauvre petit qui n'a pas trouvé de logement décent".
Pas de "burdellu" pittoresque et de langage familier (comme dans La pension Eva) dans ce presque sobre roman le tailleur gris, juste quelques notes dissonantes, comme un fait exprès ("s'étant aréveillé", le "ramdam" "rin faire rin de rin") qui signent le statut de self made man de ce "il" riche mais qui, tel un familier qui s'adresserait à des proches, se montre bien pauvre en amour! du grand art!
L'étude de caractères de l'écrivain italien Andrea Camilleri est implacable, lucide et cruelle. Contrairement au roman psychologique de Philippe Vilain (La femme infidèle), seule la mort délivrera cet amoureux transi de ses épreuves.
Par ce "il" impersonnel Andrea Camilleri engloberait-il tous les hommes vieillissants, tenaillés par le démon de midi et flattés dans leur ego en se payant une belle naïade calculatrice?
L'auteur aborde également, ici, le temps vide d'une retraite à combler à tout prix sous peine de déprime. Mieux vaut occuper sainement son corps et son esprit que de s'angoisser en servant de façade respectable à des affaires louches. C'est qu'il s'en passe de belles à Palerme!
A lire!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Neneve
  25 février 2018
Ma première rencontre avec cet auteur italien ! Et au final, je ne sais même pas si j'ai envie de retenter. Dans ce bouquin, y'a que la fin qui m'a quelque peu intéressée... sinon, c'est que la pathétique histoire d'un homme qui est marié à une femme plus jeune que lui et qui profite bien de sa jeunesse pour le tromper à tout va. À la vue de la couverture, je m'attendais à une histoire hypnotique à la Betty d'Indridason... il n'en fut rien. Pourtant, il y avait quelques éléments qui auraient pu m'accrocher, comme cette proximité avec la Mafia italienne que j'aurai aimé voir creusé d'avantage. Alors, comme mentionné en début de cet avis, y'a que le dernier chapitre qui me fait mettre des étoiles... dommage que ce n'est été que la fin !
Commenter  J’apprécie          171
Seraphita
  03 janvier 2010
Un haut dirigeant d'une banque a épousé en secondes noces une très belle jeune femme prénommée Adele, qui venait de perdre accidentellement son mari après 8 mois de mariage. Cet homme est un tout jeune retraité. Il vit dans une belle villa que sa femme a séparé en deux appartements, afin de vivre en toute impunité avec son amant qui n'est autre que son neveu, le séduisant Daniele. Mais depuis quelques temps, ce retraité a des soucis de santé. Il doit être hospitalisé en clinique pour une durée assez longue. A son retour, alors qu'il s'affaiblit de plus en plus, son épouse devient très attentionnée. Trop ?
« le tailleur gris », roman noir par excellence, représente l'image du deuil ambivalent de l'épouse, qui oscille entre dévouement extrême et hostilité franche à l'égard du disparu. Cette dévotion quasi-religieuse apparaît comme une marque d'amour, mais aussi de culpabilité à l'endroit de ses sentiments. Ce roman bien mené explore le territoire des sentiments troubles au sein d'un couple que les soupçons d'infidélité désunissent. A un moment, j'ai cru entrevoir la fin qu'allait donner l'auteur à son roman, une fin qui aurait été un peu trop prévisible et convenue. En fait, l'auteur m'a réellement surprise. On comprend, au fil du roman, mais surtout à la fin, le rôle réel de ce tailleur gris. Une exploration de la palette de sentiments au sein d'un couple à découvrir. Un roman assez cruel et désillusionné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
brigittelascombebrigittelascombe   28 février 2013
Adèle était un de ces passereaux qui,après avoir été trempés comme une soupe par un orage en restant à découvert sur une branche,se secouent en battant des ailes et redeviennent plus secs qu'avant.
Commenter  J’apprécie          60
SpilettSpilett   23 juin 2013
Il arriva à la pharmacie trempé de sueur (...). Il y avait des gens, surtout des vieux, qui sortaient en ramenant chez eux un sachet de plastique qui avait l'air d'un sac de supermarché, plein à ras bord de médicaments. De toute façon, ils ne les payaient pas.
Commenter  J’apprécie          30
vieuchampvieuchamp   07 août 2013
La porte du studio s’ouvrit et apparut, sans crier gare, Adele. Elle devait s’être réveillée juste à l’instant, elle était en robe de chambre et en pantoufles et odorait encore le lit. Très élégante et vaporeuse, elle avait l’air d’une imita­tion, elle était l’exacte copie d’une de ces divas américaines en noir et blanc.
Commenter  J’apprécie          20
mireille.lefustecmireille.lefustec   26 juin 2014
Les membres du cercle étaient des vieilles peaux sexagénaires maquillées comme des quadragénaires, surchargées de fond de teint, de rouge à lèvres et bijoux, affamées de séductions exotiques et de massages spéciaux; leurs maris (...) ne leur cédaient pas sur le terrain: tous voulaient apparaître trentenaires.
Commenter  J’apprécie          10
mireille.lefustecmireille.lefustec   26 juin 2014
Et comme ça, il avait passé sa première matinée de retraité.

Pour faire passer le temps, il mangea tout, même s'il n'avait pas beaucoup de 'pétit, et avec une extrême lenteur. S'il pensait aux journées qui l'attendaient, il prenait peur. A quoi pourrait-il les employer?
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Andrea Camilleri (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Andrea Camilleri
Interview de Andrea Camilleri.
autres livres classés : littérature italienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

la vie et les polars d'Andrea Camilleri

Andrea Camilleri est né en Sicile en 1925. Il s'est mis au polar sur le tard, avec un très grand succès. C'était en :

1985
1992
1994
1998

10 questions
45 lecteurs ont répondu
Thème : Andrea CamilleriCréer un quiz sur ce livre