AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Annie Collognat-Barès (Éditeur scientifique)
EAN : 9782253145011
125 pages
Le Livre de Poche (01/09/1998)
3.7/5   54 notes
Résumé :
Composer une nouvelle anthologie de la poésie française serait bien téméraire, si cette initiative n'avait ici pour justification pratique et pour fin d'offrir au plus grand nombre un modeste et durable viatique : pour les plus jeunes, à l'âge des premières découvertes littéraires, un bref et stimulant aperçu du somptueux domaine qui les attend ; pour les autres, un discret rappel des syllabes immortelles qui les ont enchantés.
Auteur: Annie Collognat-Barès
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Kez
  24 novembre 2021
Grande lectrice depuis toujours, il reste quelques rayons de librairie ou de médiathèque que j'ignore depuis toujours. La poésie est de ceux là. J'avoue je suis, le plus souvent, hermétique ou au mieux peu sensible à la beauté des vers.
Je conçois la beauté de certains textes. Je perçois la performance de certains auteurs... mais malheureusement lire de la poésie reste un pensum pour moi.
Alors lorsque j'ai fait le bilan de ma participation au challenge 2021 de mademoiselle Farfalle et que je constate que je dois lire un livre de poésie.... hum, ma stratégie me dicte de faire au plus court. Une anthologie d'une centaine de pages... Je vais découvrir des choses et boucler cette catégorie en peu de temps.
Après cette lecture finie, voici le temps du bilan.
La plupart des poètes présents sont connus (Villon, Hugo, Ronsard, Nerval, Baudelard, La Fontaine Musset, de Bellay,...) il y a 3 femmes. Visiblement il a fallu chercher pour ces 3 femmes..
Les textes proposés sont également connus pour beaucoup Mignonnne allons voir si la rose...
Ce siècle avait deux ans...
etc mais d'autres ont été des découvertes..
Le texte les accompagnant permet de mieux comprendre l'oeuvre et son auteur.
Par contre j'ai eu une surprise.
Vous connaissez sûrement: "Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage"
Ulysse, symbole du voyage, était un prénom que j'aurais aimé donné si j'avais eu un fils.
Ce vers a une signification particulière pour moi.
Or j'ai fait plusieurs découvertes en lisant cette anthologie.
C'est l'oeuvre de Joachim du Bellay, chose que j'ignorais. Ignare que je suis.
Et pour moi alors que cette phrase
"Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage"
est le symbole de l'envie de voyager, je découvre qu'en fait le reste du poème et l'auteur exprime sa nostalgie du retour au pays et son envie de retour.
Un énorme contresens donc de ma part. Bref cette lecture fut très instructive. et je remercie ce challenge qui m'a permis de connaître ce poème.
Allez je vous le cite pour le plaisir
Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !
Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?
Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,
Que des palais Romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine :
Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin,
Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
Et plus que l'air marin la doulceur angevine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
Epictete
  05 janvier 2014
Voici un petit recueil très bien fait, même si je trouve que l'on aurait pu diminuer le nombre de textes de certains auteurs pour être encore plus éclectique et aborder des poètes moins connus et cependant intéressants.
Mais, c'est un peu la démarche traditionnelle française qui se cantonne dans la base de notre éducation (Ce qu'il ne faut surtout pas rejeter) et ne s'ouvre pas toujours suffisamment aux textes moins "commerciaux" - Et je crois que c'est surtout vrai en poésie" - Même si l'on y trouve Charles Cros et Heredia, par exemple.
Cela n'empêche pas ce petit livre d'être une source bien pratique de culture et de plaisir.
Alors, il ne faut pas bouder notre plaisir, justement ! Lisons et rêvons avec nos poètes.
Commenter  J’apprécie          91
raime
  06 juillet 2020
Allez. Marre de lire du polar ...je m'aventure dans la lecture d'un peu de poésie ...
C'est, avec la philo une des bêtes noires de ma scolarité ! Pour moi, la poésie est une contrainte scolaire aux figures de style à apprendre par coeur.
Comment reprendre sous un autre angle ? En m'inscrivant au challenge Poésie 2020/21 sur Babelio, bien sûr!
Un petit passage chez mon libraire pour lui demander quoi lire pour me rafraîchir la mémoire et me voilà ressorti avec cette anthologie de la poésie française jusqu'à la fin du 19ème siècle (restons humble pour commencer) pour la modique somme de 1,30 euros ! La mise de départ est faible pour être risquée !
Ce petit bouquin annonce un "aperçu stimulant du somptueux domaine qui les attends".
Les textes sont précédés d'une petite note pour resituer le poème dans son oeuvre et agrémentés de notes pour pouvoir comprendre les mots anciens.
Parfait pour mon objectif.
Alors , pas de révélation grâce à cette lecture mais quelques plaisirs sur des poèmes ayant la mer pour thème ("Et la mer et l'amour..." de Pierre Marbeuf, "Les roses de Saadi" de Marcelline Desbordes-Valmore ). Une piste à suivre. "Ce siècle avait deux ans" où Victor Hugo se présente dans les premières lignes qui ouvrent Les Feuilles d'Automne et enfin le dernier des 4 poèmes "Spleen" de Charles Baudelaire (le seul rescapé de mes anciens souvenirs de lycéen) "Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle..." . Un bon début. A suivre
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
davout
  17 novembre 2012
Je n'aimais pas la poésie!! Et je ne sais toujours pas si j'aime, mais au moins j'ai compris avec ce livre pourquoi on rédige un poème. J'aime bien le pourquoi? Pourquoi on fait de la poésie pourquoi pourquoi pourquoi pourquoi....
Ce livre est donc un Parce que! Il m'a fait comprendre au travers de célèbre vers de notre belle langue que la poésie est belle et mérite notre attention, elle délivre un message.
Ce recueil est une initiation à la poésie, et je remercie Md Colognat-Barès de ses explications limpide et de ses choix d'auteurs dans ce recueil .
Commenter  J’apprécie          80
briqueloup
  02 février 2021
C'est un petit recueil, tout mince et léger qu'il faut glisser dans nos bagages. Une centaine de pages rassemble les classiques essentiels et merveilleux qui accompagneront tout au long de la vie. Il est indispensable de les offrir pour conforter un adolescent sensible. Ils lui donneront confiance dans la poésie pour étoffer son âme.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
lectricefanelectricefane   09 février 2018
Dans un autre ouvrage publié par un nouveau poète presqu'inconnu j'ai trouvé des pépites poétiques sublimes (recueil Chants d'écume que j'ai mis dans mes livres préférés et dont je ne me lasse pas !)
par exemple le dernier quatrain du poème : Marées (hommage aux marins pêcheurs et à leurs compagnes :) ...

"Le flot s’en va, revient, sans repos et sans trêve
Dans les pleurs déchirants d’une corne de brume
Au rythme des marées et les fleurs de l’écume
Laissent sur le sable ceux qui n’ont plus de rêve."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
EpicteteEpictete   05 janvier 2014
Les ajoncs éclatants, parure du granit,
Dorent l'âpre sommet que le couchant allume :
Au loin, brillante encor par sa barre d'écume,
La mer sans fin commence où la terre finit.

---
José Maria De Heredia.
Commenter  J’apprécie          60
CharlitCharlit   03 juin 2019
Pierre de Marbeuf
Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage...

Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage,
Et la mer est amère, et l'amour est amer,
L'on s'abîme en l'amour aussi bien qu'en la mer,
Car la mer et l'amour ne sont point sans orage.

Celui qui craint les eaux qu'il demeure au rivage,
Celui qui craint les maux qu'on souffre pour aimer,
Qu'il ne se laisse pas à l'amour enflammer,
Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage.

La mère de l'amour eut la mer pour berceau,
Le feu sort de l'amour, sa mère sort de l'eau,
Mais l'eau contre ce feu ne peut fournir des armes.

Si l'eau pouvait éteindre un brasier amoureux,
Ton amour qui me brûle est si fort douloureux,
Que j'eusse éteint son feu de la mer de mes larmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Helene1960Helene1960   28 janvier 2015
Le temps aux plus belles choses
Se plaît à faire un affront :
Il saura faner vos roses
Comme il a ridé mon front.
(Stances à Marquise, Pierre Corneille)
Commenter  J’apprécie          30
Helene1960Helene1960   01 janvier 2015
La pluie nous a débués et lavés
Et le soleil desséchés et noircis
Pies, corbeaux nous ont les yeux cavés
Et arraché la barbe et les sourcils
(Ballade des pendus, François Villon)

Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : anthologiesVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

3 frères dans la Grande Guerre - Correspondance inédite

Dans quel département se situe la ville de Foix ?

Dans le Jura (39)
Dans l'Ariège (09)
En Dordogne (24)
Dans le Finistère (29)

7 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Trois frères dans la Grande Guerre : Correspondance inédite de Annie Colognat-BarèsCréer un quiz sur ce livre