AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9791021406186
63 pages
OSKAR ÉDITEUR (02/06/2018)
3.77/5   15 notes
Résumé :
Dans le cadre de séances chez le psychanalyste, Rose décide de parler du mal qui la ronge et de son besoin de vengeance. Sa petite soeur, Iris, est décédée. Harcelée au collège, elle a mis fin à ses jours par pendaison. Pour se venger du mal que ces bourreaux ont fait à sa soeur, Rose a décidé d'utiliser les mêmes armes qu'eux : les mots...
Si vous souhaitez connaître la suite de l'histoire : Iris était harcelée au collège et également sur les réseaux sociaux... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Gribouille_idf
  10 janvier 2019
Dans cette lettre aux bourreaux de sa soeur, Gwladys Constant raconte les moments douloureux qui se sont traduits en vengeance et en haine contre les « assassins » d'Iris. Elle retrace toutes ses stratégies pour ne pas faire oublier que cette tragédie est restée impunie. Elle renverse le harcèlement contre les quatre jeunes bourreaux. Elle dénonce aussi le déni des responsables de l'éducation nationale; notamment la principale du collège où était scolarisée Iris, sa fleur. L'auteure raconte cette scène du « devoir de mémoire » qui n'est pas sans me rappeler une scène que j'ai vécue dans un autre contexte moins dramatique : «La principale a fait appeler la police pour nous déloger. Ça aussi je ne l'ai jamais accepté. Elle aurait dû venir nous saluer, embrasser même le visage en papier de ma soeur, qu'elle n'avait pas protégée. Cette femme en tailleur juchée sur les talons de sa fausse autorité, elle aurait mérité de décrocher le corps d'Iris pendu au lustre de sa chambre. » Le comportement de Gwladys peut choquer, mais il faut faire cet effort de se mettre à sa place pour le comprendre. Elle vit la disparition subite de sa soeur comme une insupportable injustice.
Il n'existe pas de mots assez durs pour hurler sa tristesse et sa colère contre des institutions éducatives (mais aussi sanitaires) qui se rendent coupables, probablement sans le vouloir, de négligence et de maltraitance. Malheureusement Iris fait partie de cette liste d'élèves qui ne cesse d'augmenter. L'Education nationale et les pouvoirs publics ne semblent pas avoir pris la mesure de ce qui se joue pour un élève, et sa famille, à travers la spirale du harcèlement scolaire. Combien de suicides faudra-t-il encore pour qu'ils réagissent à la mesure de ces tragédies ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
lemillefeuilles
  22 novembre 2018
Ce livre, je l'ai repéré dans un espace culturel et je l'ai commandé en librairie peu de temps après. Une couverture sobre mais un titre qui voulait tout dire : nous allions parler de harcèlement scolaire.
Iris est une ado de 13 ans qui s'est suicidée quelques années plus tôt parce qu'elle était harcelée au collège et sur Internet. Sa soeur, Rose, est très en colère, elle a écrit une lettre aux quatre personnes qui ont poussé sa petite fleur au suicide et a mené tout un plan pour se venger, qu'elle raconte à un psychologue.
Rose a eu envie de se venger et si on peut se dire que ce n'est pas la solution, ça peut se comprendre. Elle a un désir de justice et veut que les quatre adolescent·e·s paient pour ce qu'ils et elles ont fait à sa petite soeur.
Il était intéressant d'aborder le point de vue d'un membre de la famille de la victime, pour une fois... de voir comment ça se passait pour les proches après un suicide lié au harcèlement. La douleur et la rage sont les maîtres mots de cet ouvrage, et j'ai ressenti de la compassion pour Rose. Même si je pense que la vengeance n'est pas la solution pour faire son deuil, je peux la comprendre.
J'aurais aimé que le livre soit plus long, bien qu'il reste percutant et réussi. C'est dur mais nécessaire.
Lien : http://anais-lemillefeuilles..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
mhboillot1
  13 avril 2019
Tout est dit dans le résumé, cette jeune fille, Rose, écrit, ou plutôt crache sa haine aux bourreaux de sa soeur, à quatre gosses qui l'ont insultée, humiliée, directement ou à travers les réseaux sociaux, et à tous ceux qui savaient mais qui n'ont rien fait, tous ces adultes « responsables » moralement des élèves, directeurs, principaux, professeurs, qui ont fermé les yeux, n'ont pas vu jusqu'où ça allait ou n'ont pas voulu voir. Malheureusement, c'est assez classique de nos jours, et si ce témoignage est touchant et poignant, je pense qu'il manque quelque chose autour. Attention, je ne juge pas, mais je trouve qu'il y a juste ce déversement de haine dans quelques pages (c'est un livre très court).
Commenter  J’apprécie          10
saomalgar
  17 août 2018
Dans cette lettre, Rose s'adresse aux harceleurs de sa soeur Iris qui l'ont poussée au suicide. Elle cherche à se venger.
Si le point de vue est intéressant car pour une fois il s'agit de celui d'un proche qui reste, j'ai trouvé le message de vengeance uniquement, dur et négatif.
Commenter  J’apprécie          40
cendrine62000
  24 mai 2019
Même si ce livre a reçu de bonnes critiques dans mon entourage, j'ai été déçue par ce roman qui est à mon sens mal construit et rend l'idée de vengeance possible alors que ce n'est pas un exemple à donner à nos élèves, la vengeance n'étant pas constructive... Cependant il est intéressant d'aborder le harcèlement par le regard d'un proche pour développer l'empathie.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
flambotteflambotte   14 janvier 2019
Depuis combien de temps ? Cinq ans. Oui, cinq ans qu'elle nous a quittés. Iris, ma fleur. Et cinq ans, docteur, ce n'est rien. Elle est morte hier. Et avant-hier elle vivait. Comme ça, c'est comme ça que, moi, je ressens. Oui, je sais que c'est précisément ce qui compte, ce que j'éprouve. Pour moi, ce mot est étrange. Qu'est-ce qui est étrange ? Mais que j'éprouve - encore - quelque chose, alors que je n'ai plus de cœur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
flambotteflambotte   14 janvier 2019
Ressusciter, au fond, ce n'est pas reprendre le cours de sa vie. C'est exister en abritant en soi la mort par laquelle on est passé, et dont on est revenu, à jamais glacé.
Commenter  J’apprécie          60
Gribouille_idfGribouille_idf   10 janvier 2019
Moi, je me suis consumée dans la vengeance. Et croyez-moi durant des années, ç'a été une occupation à plein temps.
Commenter  J’apprécie          40
Gribouille_idfGribouille_idf   10 janvier 2019
Mon coeur, je l'ai mis entre les mains d'Iris, qu'on a mise dans le cercueil qu'on a mis dans la terre. Ce n'est pas un cimetière, c'est un cime-taire : le monticule du silence.
Commenter  J’apprécie          20
Gribouille_idfGribouille_idf   10 janvier 2019
J'étudie comme on se bande les corps tout entier. Je suis une momie, ensevelie à l'intérieur, comme ma fleur dans sa terre.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Gwladys Constant (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gwladys Constant
Payot - Marque Page - Gwladys Constant - Mamie fait sa valise
autres livres classés : harcèlementVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Mamie passe le bac

comment s'apelle l'ame soeur de maëlys?

thibaut
maxence
charles

8 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Mamie passe le bac de Gwladys ConstantCréer un quiz sur ce livre