AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221197461
Éditeur : Robert Laffont (18/05/2017)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 125 notes)
Résumé :
La mort rôde, aussi belle que fatale. Serez-vous sa prochaine victime ?
Lorsque le TGV Milan-Rome arrive à quai, la police fait une macabre découverte : tous les passagers de la classe affaires sont retrouvés morts.
Si les premiers indices orientent l'enquête vers un attentat, la commissaire adjointe Colomba Caselli, muscles d'acier et âme fragile, est persuadée du contraire. Pour elle, seul Dante Torre, l'« Homme du silo », est capable d'y voir clair... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (69) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  07 juillet 2017
Second tome de notre duo atypique : Colomba Caselli et Dante Torre.

Le train Milan-Rome arrive en gare. Tout le monde descend sauf les passagers de première classe. Colomba Caselli, réintégré depuis peu est la première sur les lieux et ne peut que constater l'horreur. Tout porte à croire qu'il s'agit d'un attentat terroriste puisque celui-ci est revendiqué. Seulement, quelques éléments troublent notre enquêtrice. Tout semble en effet trop propre, trop bien pensé, trop parfait. La suite semble lui donner raison puisque suite à une vague d'arrestation sans précédent dans toute l'Italie, l'imam d'une mosquée est tué, mais lui révèle que tout est faux.
Colomba entre en contact avec Dante Torre qu'elle n'a pas vu depuis des mois. Ensemble, ils décident de mener l'enquête dans un passé mêlant horreur, psychologie, expérience dont le seul lien est une femme momie du nom de Giltiné.

Après le succès incroyable de Tu tueras le père avec son intrigue puissante et machiavélique, il est difficile pour un lecteur d'oser tenter la suite de peur de voir le second volet moins bon que le premier. Eh bien, vous pouvez y aller les yeux fermés même si l'intrigue est moins prenante que la première sur certains aspects mais reste toujours dans la même veine !!😈

Tu tueras l'ange nous propose une intrigue sur base de complot, de vengeance et d'un passé sombre où Dante se trouve mêlé.
Comme toujours, Sandrone Dazieri ne laisse aucun moment de pause au lecteur. Dès le départ, le ton est donné avec ce massacre dans le train qui ne sera que le premier d'une longue série. Plus le lecteur avance dans le récit au travers de l'enquête de Colomba et Dante, plus le lecteur descend dans l'horreur et le machiavélisme. le lecteur tourne les pages avec avidité attendant la suite et ne pouvant lâcher le livre.
L'apothéose est atteinte avec le final sanglant et les révélations. le plus dur sera d'attendre la sortie du tome 3 pour comprendre comment tout cela va se terminer !😈

Autre point fort de cette série est sans conteste, notre duo complètement atypique et asocial. D'un côté, une femme flic souffrant de trouble post-traumatique et réticente à la hiérarchie ; de l'autre, Dante Torre, ancien enfant kidnappé souffrant de tellement de troubles et se soignant avec tellement de substances, qu'il est à lui seul une pharmacie ambulante.
Le lecteur est de suite en empathie avec ses deux êtres abîmé par la vie qui sont aussi la source d'humour et de fraîcheur au milieu de la trame morbide de l'histoire.

Un thriller diaboliquement bien pensé et accrocheur. Vivement le tome 3 afin de découvrir le devenir de nos deux héros.🤗
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          980
Crazynath
  20 juin 2018
Tu tueras l'ange est la suite directe de Tu tueras le père de Sandrone Dazieri.
Disons le tout net, comme j'avais beaucoup aimé le premier tome que j'avais dévoré, j'étais très contente d'avoir ce deuxième tome entre mes petites mains.
J'ai retrouvé avec beaucoup de plaisir les deux personnages du premier volume de cette trilogie : la commissaire Colomba Caselli et le très torturé Dante Torre.
Ce deuxième tome commence tout de suite sur les chapeaux de roues avec un attentat dans le train Milan-Rome. C'est Colomba qui va être chargée d'enquêter sur cette histoire qui semble se diriger vers des auteurs flirtant avec les mouvances islamistes. Après maintes péripéties, il va se révéler qu'un mystérieux personnage est à l'origine de cet attentat. Cet ange de la mort, surnommé Giltiné semble laisser un sillage bien macabre depuis des années. Quel est le lien entre les différents meurtres qu'on pourrait lui attribuer ?
De Rome à Berlin, Colomba et le savoureux Dante vont essayer de trouver les réponses aux questions qui ne cessent de se poser. Je reconnais que Dante est mon personnage préféré. Complètement atypique, claustrophobe, irrévérencieux et plus que camé aux Xanax qu'il croque à tout bout de champ, il est cependant une ressource et un adjoint indispensable pour permettre à Colomba d'avancer dans son enquête.
Cependant, contrairement au premier tome, j'ai moins accroché à cette histoire que je trouvais d'ailleurs un peu plus prévisible. Moins de suspens, donc, et moins de fébrilité de ma part pour connaitre le fin mot de l'histoire .De plus, Dante était vraiment au centre du tome précédent, ce qui n'était pas le cas cette fois-ci. Un deuxième tome un ton en dessous du précédent selon moi, mais suffisamment accrocheur pour que j'attende la suite avec impatience tout de même ! D'autant plus que la fin se termine de manière à n'avoir qu'une seule envie : lire la suite ! Elle sort quand d'ailleurs cette suite ?

Challenge Pavés 2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
artemisia02
  01 juin 2018
2eme opus des enquêtes de la Commissaire Colomba. Cette fois, il s'agit d'un wagon entier dont les occupants sont retrouvés morts.
S'agit-Il d'un attentat terroriste ?
Colomba peut compter sur l'aide de Dante, personnage si particulier de part son vécu ( voir le premier roman basé sur son passé ), il n'est pas au top de sa forme et souffre pas mal psychologiquement, plus que d'habitude.
Les voilà tous les deux embarqués dans cette enquête sur un mystérieux Ange de la mort, en marge de l'enquête officielle comme d'habitude car personne ne croit en leur théorie.
Si le premier roman avait l'avantage de la surprise et de la decouverte, celui- ci beaucoup moins. Il ressemble trop au précédent avec l'effet de surprise en moins, le suspense en moins et l'intérêt de l'histoire en moins .
Comme sur le premier roman, j'ai vu arriver le truc, si la première fois ça ne m'a pas gênée, deux fois d'affilée, un peu.
Seule la fin du roman me donne envie de lire le prochain, car il y aura une suite, impossible qu'il n'y en ait pas une. J'espère seulement qu'elle sera plus à la hauteur du premier roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Patsales
  14 août 2017
Tout excitée de tenir ce roman entre mes mains, j'ai commencé par relire "Tu tueras le père" , opus sacrément bien tourné. le hic, c'est que cette seconde lecture n'a fait qu'amplifier les défauts criants ("youhouhou, c'est nous les défauts" ai-je entendu très distinctement) de cette suite.
Interrogation métaphysique : faut-il écrire une suite ? Et fallait-il écrire une suite à ce livre -là précisément ?
Réponse : oui mais en prenant son temps. Fallait pas l'écrire à l'arrache, avec l'éditeur ramassant les copies chaque soir.
Ça aurait évité une construction mollassonne et une tendance marquée à l'auto-parodie.
Mollassonne parce que l'enchaînement des péripéties n'a pas le caractère de nécessité absolue qui faisait le charme du premier tome, pelote habilement dévidée jusqu'au coeur du mystère. Là, les avancées de l'enquête sont souvent traitées avec désinvolture, genre tiens-au-fait-j'ai-rencontré-quelqu'un-qui-est-d'acord-pour-nous-en-dire-plus-long-si-c'est-pas-une-chance-quand-même.
Quant à l'auto-parodie... les personnages sont devenus une caricature d'eux-mêmes. Dante fait la même chose que n'importe quel protagoniste de thriller, sauf que l'auteur entrelarde les scènes d'action de remarques sur le "thermomètre intérieur " de son héros qui menace (en vain) d'exploser toutes les heures, quand Dazieri se souvient qu'il a créé un personnage claustrophobe et qu'il doit justifier de l'avoir enfermé dans une pièce dépourvue de fenêtre (une morgue, en l'occurrence) pour les besoins de l'enquête.
Dante passe son temps à se sentir très mal et à prendre sur lui, et Dazieri taille sa route sans plus se préoccuper de cohérence psychologique, c'est qu'il a un thriller à terminer.
Je passe sur les chapitres "avant" qui tournent à la recette, et sur tout ce qui sent le réchauffé, ingrédients récupérés à la hâte sans qu'ils soient justifiés hors du contexte du "Père".
Allez, Sandrone, un bon geste, dis à ton éditeur d'aller se faire voir, prends-toi 4 ou 5 ans cool, et peaufine-nous ce troisième tome !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
BOOKSANDRAP
  10 juillet 2017
> https://booksandrap.wordpress.com/2017/07/10/tu-tueras-lange-sandrone-dazieri/

Je découvre la plume de Monsieur Dazieri avec cette oeuvre. Au cours de ma lecture j'ai un peu regretter de ne pas avoir lu « Tu tueras le père » avant. Bien qu'on ai aucune difficulté à suivre l'histoire ça m'a quand même empêcher d'être dedans à 100% mais cela je vous en reparlerais un peu plus tard. On débarque dans une histoire particulière, un thriller qui sort des sentiers battus, spécial et original. Avec un duo complètement loufoque et hors du commun qui ont un lien très fort. Et ça ça m'a plu !
Même si par moment j'ai trouvé que c'était un peu long, j'ai tout de même était emportée dans cette enquête diablement terrifiante !

Je dois bien avouer qu'au départ ce n'était pas gagné.
Les 200 premières pages ont été laborieuse pour moi. J'avais du mal à rentrer dans l'histoire, je n'étais pas forcément intriguée par ce qui s'y passait, je trouvais le rythme par moments trop lent, on avançait pas, on tournait autour d'une intrigue terroriste qui ne m'emballait pas. Et puis au fil des pages, je me suis fait à la plume de l'auteur et j'ai pris gout aux directions que Sandrone Dazieri prenait. Honnêtement, si vous aussi vous peinez à rentrer dans ce livre, ne le lâcher pas car il vous réservera de jolies surprises par la suite.
C'est vrai que c'est complexe, redondant, il y a pas mal de personnages, aux noms parfois similaires, on a vite fait de les confondre, il y a aussi peu d'action au début, mais passer ce cap des 200 pages, tout se débloque et on découvre enfin quelque chose de beaucoup plus prenant et tordu.
C'est un thriller de qualité. Je ne l'ai peut-être pas tout de suite apprécié mais je reconnais le talent et le côté totalement barré et recherché de l'histoire qui est loin d'être un suspense basique qu'on a vu et revu.

Il était compliqué pour moi de se faire une place dans ce roman, n'ayant pas lu le tome précédent.
Je débarquais dans l'inconnu le plus total. J‘avais cette impression pas forcément agréable du début à la fin d'attraper l'histoire au vol et de la prendre alors qu'elle avait déjà commencé. Pourtant je vous rassure tout de suite, l'histoire est totalement différente de l'enquête dans « Tu tueras le père ». Alors si vous voulez lire celui-ci d'abord aucun soucis ! Bien que certains détails peuvent vous spoiler.
L'enquête est tenu d'une main de chef. C'est maitrisé, c'est vraiment bien dosé, on à sans cesse l'impression d'effleurer et de toucher au but et de connaitre enfin la vérité et à chaque fois ce n'est jamais le cas.
Dans « Tu tueras l'ange » on est tout de même dans un thriller plus psychologique. Je m'explique. Avec l'intervention du personnage de Dante, on balance dans quelque chose de beaucoup plus théorique que physique. On est beaucoup dans la réflexion, peu dans l'action. C'est réfléchi, il n'y a jamais de grosses confrontations, c'est plutôt subtil et c'est surtout centré sur cette traque. Retrouver Giltiné à tout prix et comprendre pourquoi elle fait tout ça et surtout comment personne ne l'a encore stoppé.

Malgré ce petit soucis de rythme, j'ai trouvé ce bouquin tout de même très sympa et atypique !
Dante et Colomba sont deux personnages très loin des stéréotypes et de ce que l'on peut attendre de héros en général. Traumatisés, détruits, malheureux, ils restent en vie. Et prêt à en démordre. Et ça j'ai trouvé adoré. J'ai adoré le fait qu'ils aient vécus des choses terribles mais qu'ils sont tout de même là pour empêcher d'autres personnes de souffrir. Colomba est courageuse, j'ai vraiment apprécié son caractère de cochon et son aptitude à gérer toutes les merdes qui lui tombent dessus. Quant à Dante, quel être spécial. C'est une des premières fois où je rencontre un personnage pareil. Complètement bousillé, parano, drogué et pourtant si clairvoyant, intelligent et futé. Je l'ai vraiment apprécié bien que parfois je l'ai trouvé égoïste et énervant.
Ça aurait pu davantage le faire si je n'avais pas été gênée et un peu mal à l'aise par leur relation à tout les deux. Colomba et Dante, nos deux personnages principaux, se connaissent déjà et ont une relation très forte et privilégiée auquel je ne connaissait rien. N'ayant pas lu l'autre livre, je n'ai pas pu assister à ce rapprochement. C'était parfois compliqué pour moi de les comprendre étant donné que je faisais à peine leur connaissance, quelques centaines de pages plus tôt. Néanmoins, on prends très vite le pli et on se fait à leur caractère et à leur manière d'être. Ils deviennent attachants et on a envie de les protéger coûte que coûte.

Arrive alors la fin du roman, fidèle au reste du livre, ça s'enchaîne tout de même plus vite. Mais me voilà frustrée. Je n'ai pas toutes les réponses à mes questions, j'aurais aimé avoir autre chose en plus. J'avais vu venir certaines révélations ce qui m'a pas mal déçue car je pensais vraiment être complètement retournée. Les derniers chapitres sont absolument terrible, ils nous laisse sur un suspense qui me fait clairement pensé que l'auteur à un côté sadique complètement assumé. J'ai hâte d'avoir la suite et de pouvoir à nouveau retrouver ce duo qui m'en a fait voir de toutes les couleurs !
Affaire à suivre, encore un thriller de la collection La Bête Noire qui est une belle réussite !


Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (2)
LaPresse   29 août 2017
Sandrone Dazieri nous revient avec Tu tueras l'ange, un récit qui commence de manière spectaculaire: lorsque le train rapide Milan-Rome arrive en gare, les autorités découvrent que tous les passagers de la classe Affaires sont morts.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LeJournaldeQuebec   31 juillet 2017
A minuit moins dix, lorsqu’un train en ­provenance de Milan arrivera à la gare de Rome, la police ferroviaire sera ­confrontée à un cauchemar dépassant carrément ­l’entendement : tous les passagers de la classe affaires ont été tués.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Souri7Souri7   03 juillet 2017
— On m'a donné quelque chose pour toi. (Santini lui tendit le sac contenant les armes qu'on lui avait confisquées.) Je ne savais pas que tu te promenais avec un couteau à cran d'arrêt.
— C'est un porte-bonheur, lui répondit-elle en le fourrant dans la poche de son blouson. Et ça marche mieux qu'un trèfle à quatre feuilles si quelqu'un te casse les couilles.
— Pas vraiment réglementaire.
— Ça te pose un problème ?
— Non, tant que tu ne me le plantes pas dans le dos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          522
Souri7Souri7   04 juillet 2017
— Tu ne raisonnes comme aucune autre personne que je connaisse.
— Je sais, je sais. (Le sourire de Dante était bien loin de son habituel ricanement sarcastique.) Mais il y a des avantages à être un paria. Si tu es un oiseau qui vole avec les autres, tu ne sauras jamais quelles formes merveilleuses tu traces dans le ciel, tu verras seulement le derrière de l'oiseau qui est devant toi. Ce qui est frustrant, c'est que quand tu racontes ce que tu vois, personne ne te croit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
BlackKatBlackKat   08 juin 2017
Ce que j'ai voulu vous démontrer, aujourd'hui, ce n'est pas qu'il ne faut croire en rien ni qu'il faut croire à tout, mais qu'il faut toujours vous poser des questions. Si quelqu'un vous donne une vérité préemballée, ouvrez le paquet et regardez à l'intérieur. Peu importe qui vous la sert sur un plateau: un politicien, un journaliste, un policier ou quelqu'un comme moi. Vérifiez les faits. Cherchez vos propres réponses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Mary63Mary63   31 mars 2018
- Salut, Paolo. Je suis Colomba Caselli. Il paraît que tu veux me voir.
Un immense soulagement effaça l'expression douloureuse du visage de l'enfant, il se jeta à son cou, en la serrant de toutes ses forces. Mais aussitôt il la repoussa, des mains et des pieds, en poussant un hurlement de pure horreur.
Colomba perdit l'équilibre et tomba sur les fesses, pendant qu'une chose dure, avec des pattes, descendait le long de son dos et courait frénétiquement vers le bord du tapis. Avant qu'elle n'y arrive, Treves jeta dessus l'annuaire qui était sur le buffet, puis Colomba et lui sautèrent sur le bottin de tout leur poids, à pieds joints et en hurlant.
Quand ils se risquèrent à le soulever, ils trouvèrent ce que Pao avait gardé dans sa bouche pendant une journée entière, en priant pour réussir à accomplir sa mission sans faillir.
Il bougeait encore, même si son corps, long de quelques centimètres, était en bonne partie broyé.
C'était un scorpion jaune.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ElodieuniverseElodieuniverse   03 mai 2017
Dante resta derrière le volant jusqu'à ce que le véhicule s'écrase contre le rideau. Il avait imaginé s'éjecter par la portière juste une seconde avant le choc, à la manière de Jason Statham, mais la terreur l'avait empêché ne serait-ce que d'essayer.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Sandrone Dazieri (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sandrone Dazieri
CHOUQUETTE D’OR N°33 - Tu tueras le roi - Sandrone Dazieri
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1649 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..