AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070148677
48 pages
Éditeur : Gallimard (08/01/2015)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 42 notes)
Résumé :
"Je revendique le droit d'utiliser le verbe "saboter" selon le bon vouloir de la langue italienne. Son emploi ne se réduit pas au sens de dégradation matérielle, comme le prétendent les procureurs de cette affaire. Par exemple : une grève, en particulier de type sauvage, sans préavis, sabote la production d'un établissement ou d'un service. Un soldat qui exécute mal un ordre le sabote. Un obstructionnisme parlementaire contre un projet de loi le sabote. Les négligen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
nadejda
  21 janvier 2015
Erri de Luca soutient la lutte (qui dure depuis des années) des militants « NO TAV » qui dénoncent les dangers pour la santé des ouvriers et de la population du percement de tunnels permettant le passage du TGV Lyon Turin et au final demande son arrêt. En effet creuser à cet endroit libère des particules d'amiante et il y a là un gisement de pechblende, matériau radioactif plus concentré que l'uranium appauvri utilisé à des fins militaires.
Le 28 janvier 2015 il va comparaître devant le tribunal de Turin pour avoir osé déclarer dans des interviews accordées en septembre 2013 à l'Huffington post et à l'Ansa : « …. je reste persuadé que la TAV (Train à grande vitesse) est une entreprise inutile et je continue à penser qu'il est juste de la saboter…. ».
Ce texte de 40 pages est la défense par l'écrivain de sa liberté d'expression, du droit d'avoir une « parole contraire » tel qu'il est inscrit dans la constitution italienne. Il y analyse et démonte toutes les accusations qui lui sont faites que ce soit celle d'incitation à la lutte, à la révolte, à la violence et dénonce la confusion entre intérêt privé et public.
En approfondissant les nuances que peut prendre le mot « sabotage » dont le tribunal ne veut retenir qu'un sens, celui de dégradation matérielle, il rend compte du pouvoir des mots, de la richesse de leur sens et du danger de les dévoyer. Il affirme aussi que le devoir d'un écrivain est de permettre à ceux qui n'en ont pas la possibilité, de faire entendre leur voix :
« Ouvre ta bouche pour le muet » ("Ptàkh pikha le illèm",Proverbes/Mishlè, 31,8). Telle est la raison sociale d'un écrivain, en dehors de celle de communiquer : être le porte-parole de celui qui est sans écoute. » p18
Erri de Luca souhaite par la publication de ce livre étendre la prise de conscience des dangers et provoquer ainsi la réaction des autorités gouvernementales
Matteo Renzi qui a participé à la marche « Je suis Charlie » se devrait de réagir, non ????
Voir le site http://iostoconerri.net
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          473
Moan
  30 janvier 2015
Une quarantaine de pages de réflexion d'Erri de Luca sur la liberté d'expression à partir de l'accusation qui lui a été faite d'avoir soutenu le mouvement NO TAV qui s'oppose à la construction de la ligne à grande vitesse entre la France et l'Italie et incité au sabotage.
Erri de Luca revient sur le sens du mot "saboter" sur son parcours de citoyen, sur notre société et les grandes décisions qui y sont prises. Il se bat pour qu'un lieu comme le Val de Suse existe encore , que ce territoire soit préservé.
"Il est faux que l'Europe nous impose le percement de ces montagnes. Mais même si ce mensonge répandu par la presse intéressée était vrai, on devrait résister quand même: pour le droit de souveraineté et de sauvegarde d'un peuple sur sa terre."
" Notre pays a besoin de se renouveler en se débarrassant des parasites des corruptions, des intérêts privés au détriment des dépenses publiques, des privilèges."
" Un écrivain possède une petite voix publique. Il peut s'en servir pour faire quelque chose de plus que la promotion de ses oeuvres. Son domaine est la parole, il a donc le devoir de protéger le droit de tous à exprimer leur propre voix".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
ATOS
  02 février 2015
Cette parole contraire. Ce non qui n'a pas valeur de destruction, mais qui affirme tout au contraire l'annonce d'une détermination.
La défense du devoir que nous avons de ne pas laisser faire.
Une obstination juste et sincère.
Un devoir de résistance. Qui n'est pas affaire de droit mais de justice.
Erri de Lucas est venu se ranger auprès des habitant du val de Suse, vallée alpine dans la partie occidentale du Piémont en Italie, à l'ouest de Turin, auprès des sans noms, sans voix, qui refusent de voir éventrer une montagne par des mâchoires frénético-financières qui pulvériseront et projetteront dans l'atmosphère amiante et pechblende, matériau radioactif plus concentré que l'uranium. Pour faire passer des marchandises par cette vallée, déjà pourvue de routes, d'autoroutes et de voies ferroviaires, le village des hommes risque d'être irrémédiablement contaminé.
Des hommes travaillent à ce chantier et opèrent les premiers forages.
Si la ligne TAV, ligne à grande vitesse devant relier Lyon à Turin, passe par cette montagne, le profit protégé par le droit gagnera au détriment de l'avenir d'une terre et de l'espérance de vie de ses enfants.
Erri de Luca a exprimé son opinion par l'intermédiaire d'un article de presse.
Pour lui, ce projet est un crime. Et l'action qui consiste à vouloir stopper, entraver, neutraliser le geste de ce crime se justifie.
Ainsi a- t- il utilisé un mot: le verbe saboter.
C'est une affaire, non, d'état, même si ce projet est protégé par son statut dit « projet stratégique », c'est une affaire de non respect environnemental, de mise en danger de la santé publique. C'est un dossier européen. Car dans cette affaire la France et l'Italie sont partenaires, et le financement est européen.
Erri de Lucca est mis en accusation pour « incitation à commettre un ou plusieurs délits ».
Par ce procès, c'est le devoir d'expression qui est atteint. Non pas le droit, mais le devoir.
C'est évidement un acte déclaratif de résistance, de désobéissance civile.
Stéphane Hessel nous a rappelé que durant la seconde guerre mondiale , les résistants étaient minoritaires. Minoritaires mais convaincus non pas de leur bon droit mais fort du devoir qu'il se faisait d'être des hommes parmi leurs frères.
Erri de Lucca, ne retire rien de ses déclarations.
Il maintient sa parole. La parole contraire à ce qui se voudrait être établi.
Il maintient le verbe.
Il risque plusieurs années d'emprisonnement pour avoir délivrer une parole contraire.
Dans ce manifeste, qui n'a pas valeur de plaidoirie c'est son statut d'écrivain qu'il réaffirme.
«Elever sa pensée à la hauteur d'une colère (la colère que suscite toute cette violence du monde à laquelle nous refusons d'être condamnés). Elever sa colère à la hauteur d'un travail (le travail de pourfendre cette violence avec autant de calme et d'intelligence que possible).»comme l'écrit Georges Didi Huberman.
Être témoin, comme le fut Pasolini , en permettant l'élargissement du périmètre de la pensée, être engagé comme le fut de George Orwell. Soutenir un regard comme une valeur d'engagement au nom de l'humanité.
Erri de Luca est poète, romancier, autodidacte, traducteur, ouvrier, amoureux des langues et de la pensée.
Erri de Luca est alpiniste, un de nos meilleurs et courageux premiers de cordée. Et je suis étonnée que la France si prompte à débattre quant à la liberté d'expression ne s'interroge pas sur ce qui est mis en accusation à Turin, sol européen, en ce début d'année.
Astrid Shriqui Garain
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
mlseditions
  04 décembre 2015
La société constructrice de ligne ferroviaire porte plainte en septembre 2013 contre l'auteur pour incitation au sabotage. Ce dernier soutient activement les militants car est en jeu un désastre environnemental mais aussi de graves conséquences sur la santé.
Dans un premier temps, l'auteur joue sur les mots et montre comment de nombreux auteurs tels Goethe, Messner ou J.Rouget de Lisle ont écrit des textes incitatifs sans en être inquiétés. Puis, il dénonce les conséquences désastreuses de ces travaux et revendique son droit à la liberté d'expression pour une juste cause. Un peu anarchiste ? Quelque peu...
Mais au final, cette plainte fera le jeu de l'auteur en donnant du crédit à ses mots.
Un texte très court qui dénonce les enjeux économiques au détriment de l'environnement et des hommes mais aussi une volonté de crier haut et fort son droit à l'expression.
Erri de Luca est décidément un auteur qui a tout pour me plaire. Après trois chevaux, ce texte m'a encore régalé.
Commenter  J’apprécie          170
Herve-Lionel
  12 octobre 2019
La Feuille Volante n° 1398– Octobre 2019.
La parole contraire - Erri de Luca - Gallimard.
Traduit de l'italien par Danièle Valin.
Le 19 octobre 2015, Erri de Luca est ressorti libre du Tribunal de Turin où il était poursuivi pour "incitation à la délinquance", c'est à dire qu'il s'opposait au percement du tunnel ferroviaire du TGV sous les Alpes entre Lyon et Turin. En effet, les juges ont estimé que "le délit n'était pas constitué". Il avait en effet fait campagne sur ce thème, soutenant le mouvement "NO TAV (no al treno ad alta velocità) mettant en avant le nécessaire sabotage pour éviter des travaux nuisibles et inutiles à ses yeux, du point de vue écologique et environnemental. Dans ce court livre édité au mois d'avril 2015, c'est à dire antérieur au jugement, il justifie sa position face à un procès qui est fait à ses paroles.
Il se revendique lecteur de Borges, de Georges Orwell et avoue que leurs oeuvres et leur parcours ont changé sa vie, il se dit conscient des injustices faites aux plus faibles et aux révoltés, se dit révolutionnaire et veut, à son tour, comme Pasolini, être un incitateur de prise de conscience des préjudices fait au plus grand nombre. Il met sa notoriété d'écrivain au service de ce combat. Selon lui, un intellectuel se doit de porter une contestation, "la parole contraire", face à la pensée unique, à l'opinion dominante, c'est à dire inciter autrui à réagir autrement et ce au nom de la liberté d'expression garantie par la constitution italienne. Il se défend d'avoir "inciter au sabotage" les travaux de ce tunnel, combat le terme"incitation" autant que "saboter" avec d'ailleurs l'habileté d'un exégète, conteste la force réelle de sa parole, se proclame en règle avec sa conscience et sa responsabilité d'écrivain, se dit fier d'avoir apporté sa pierre au nécessaire changement de la société et d'avoir exercé sa propre liberté. accepte même une éventuelle condamnation pénale, refuse par avance le sursis qui ne s'applique que lorsqu'on ne récidive pas, parce que, évidemment, il n'est pas dans son intention de se taire!
Dans ce livre qui est une sorte de plaidoirie, l'auteur abandonne son traditionnel style pur et poétique qui et son originalité et que j'ai toujours apprécié. Je ne connais de cette affaire que le peu que la presse française en a dit, qui a d'ailleurs mis l'accent sur la mise en examen de l'auteur. D'une manière générale je ne partage pas toutes les idées rebelles et parfois prosélytes d'Erri de Luca, mais j'ai toujours été admiratif de son parcours bien en phase avec elles, de la défense de ses convictions, de son devoir de parole en tant qu'écrivain et, évidemment de sa manière d'écrire.
©Hervé Gautier.http:// hervegautier.e-monsite.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
nadejdanadejda   22 janvier 2015
Notre pays a besoin de se renouveler en se débarrassant des parasites des corruptions, des intérêts privés au détriment des dépenses publiques, des privilèges. L'organisme est sain, mais son manteau est attaqué.
En Val de Suse, le corps réagit et empêche le creusement des acariens nuisibles, des vers qui rongent la montagne. La résistance civile produit les anticorps nécessaires.
A Lampedusa aussi, une communauté réagit à la dégradation imposée par des lois criminelles. Les ordres venus du continent ont voulu serrer un noeud coulant autour de l'île et en faire une terre fermée. Les Lampédusains l'ont dénoué et ont fait une terre ouverte.
Donner à manger, à boire, de quoi se vêtir, de quoi se loger, assister les malades, les prisonniers, les morts : les sept oeuvres de miséricorde ont été accomplies par eux, qui vivent sur la mer et se servent des lois inverses. Et ce ne sont pas des LampéduSaints, mais simplement des LampéduSains. La rime Nord et Sud, val de Suse et Lampedusa, rachète aujourd'hui le titre de citoyens à des tyrans qui les veulent sujets. p 20 21
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
claudine42claudine42   14 avril 2015
" Un écrivain possède une petite voix publique. Il peut s'en servir pour faire quelque chose de plus que la promotion de ses œuvres. Son domaine est la parole, il a donc le devoir de protéger le droit de tous à exprimer leur propre voix. Parmi eux, je place au premier rang les muets, les sans voix, les détenus, les diffamés, par des organes d'information, les analphabètes et les nouveaux résidents qui connaissent peu ou mal la langue. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
manU17manU17   21 février 2015
La littérature agit sur les fibres nerveuses de celui qui a la chance de vivre la rencontre entre un livre et sa propre vie. Ce sont des rendez-vous qu'on ne peut fixer ni recommander aux autres. La surprise face au mélange soudain de ses propres jours avec les pages d'un livre appartient à chaque lecteur.
Commenter  J’apprécie          190
wellibus2wellibus2   02 février 2017
Un écrivain incite tout au plus à la lecture et quelquefois aussi à l'écriture.
Pasolini m'incitait à me former une opinion en désaccord avec lui
C'était un intellectuel, qui a pour fonction de frôler les limites d'une pensée, fournissant ainsi au lecteur le périmètre de son sujet.
Celui qui suit au contraire l'opinion dominante, le mouton du centre, retire à sa pâte le levain et le sel.
Commenter  J’apprécie          130
MoanMoan   16 janvier 2015
Un écrivain possède une petite voix publique. Il peut s'en servir pour faire quelque chose de plus que la promotion de ses oeuvres. Son domaine est la parole, il a donc le devoir de protéger le droit de tous à exprimer leur propre voix. Parmi eux, je place au premier rang les muets, les sans voix, les détenus, les diffamés, par des organes d'information, les analphabètes et les nouveaux résidents qui connaissent peu ou mal la langue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Erri De Luca (94) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erri De Luca
Alors que le Brexit vient d'être validé et que l'Italie élit ses représentants régionaux, quelle Europe voulons-nous ? L'écrivain napolitain Erri de Luca, plaide quant à lui, pour "une union européenne plus étroite". Polyglotte, ouvrier alpiniste, militant écologiste, il est l'un des plus importants intellectuels européens. Voici la vie polymorphe et magnifique d'Erri de Luca.
Culture Prime, l'offre culturelle 100% vidéo, 100% sociale de l'audiovisuel public, à retrouver sur : Facebook : https://facebook.com/cultureprime Twitter : https://twitter.com/culture_prime La newsletter hebdo : https://www.cultureprime.fr
Abonnez-vous pour retrouver toutes les vidéos France Culture : https://www.youtube.com/channel/¤££¤16DKToXYTKAQ5¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : CivismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
589 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre

.. ..