AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749936322
Éditeur : Michel Lafon (18/10/2018)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Après Paris et les routes de France, Lorànt Deutsch aborde un sujet passionnant où son talent de conteur fait merveille !
Première surprise : l'ancêtre du français, ce n'est pas le gaulois mais le " roman ", la langue romaine issue du latin de Jules César, le vainqueur de la Gaule !
En effet, au fil des invasions et de nos propres conquêtes, ce latin s'est transformé et enrichi de multiples apports : germaniques avec les Francs, nordiques avec les Vik... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
fservin
  02 novembre 2018
Le style est alerte et enlevé, mais que de verbiages et de digressions ! Pour ce qui de la langue française, on reste largement sur sa faim, et les rares données ne sont pas sourcées. C'est le premier livre de Lorant Deutsch que je lis, mais je suis très déçue ... Impression de manque total de sérieux.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   29 octobre 2018
Rien de ce qui était sacré ou seulement important ne devait être confié à l’écrit ! Il leur paraissait inconvenant de livrer à des graphies inertes la parole vivante des poètes et des dieux. L’Histoire, la légende, la foi devaient être déposées dans les mémoires des hommes et transmises par le verbe. Or seuls les druides étaient chargés de l’éducation, donc les élèves avaient interdiction d’écrire ! « Où irions-nous, disaient-ils, si la jeunesse se mettait à sacrifier aux modes et aux techniques nouvelles ? Que deviendrions-nous si nos étudiants confiaient aux tablettes les poèmes et les connaissances ? Alors, les générations à venir en oublieraient de cultiver et de développer leur mémoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Venezia75Venezia75   26 octobre 2018
Et les Francs alors ? Que deviennent-ils ? Evidemment parmi les Germains, ce sont eux qui vont avoir le plus grand ascendant sur le pays et la plus forte influence sur la future langue française. On l'a vu, ils étaient déjà présent en Gaule au IIIe siècle, certains s'étaient même sédentarisés, engagés par les Romains pour surveiller les frontières...
Cette fois, ils reviennent en force et s'installent au nord de la Loire. Leurs vagues successives font peu à peu les imposer militairement partout, ils vont vaincre les derniers Romains, puis leurs confrères envahisseurs Alamans, Burgondes, Wisigoths. Ils vont progressivement unifier le pays et adopter le latin pour les mêmes raisons que les Gaulois vaincus qui, quatre siècles plus tôt, s'étaient eux-mêmes mis à la langue des Romains : le pouvoir, le commerce, la religion. L'histoire se répète, mais avec d'autres protagonistes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 octobre 2018
Eh oui, l’ancêtre du français, ce n’est pas le gaulois, ce n’est pas Astérix ; l’ancêtre du français, c’est le latin, c’est Jules César ! Le français que l’on parle aujourd’hui a commencé à naître quand les Gaulois se sont mis à apprendre le latin pour comprendre la langue de l’envahisseur… Si Astérix pouvait lire ces lignes, il piquerait l’une de ces colères dont il est coutumier, parce que dans les mots que j’utilise, dans les lettres que je trace sur le papier, il ne reconnaîtrait pas sa langue… Il serait effaré de découvrir que ses lointains descendants ont emprunté les mots des méchants, les mots des Romains ! Des mots transformés, bien sûr, une langue enrichie notamment de nombreux apports grecs, germaniques, arabes ou britanniques, mais une langue où émerge tout de même une sorte de dérivé dénaturé du latin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 octobre 2018
On lit les œuvres et on les écoute, l’écrit se dit aussi à l’oral… En ce temps-là, le moyen le plus rapide et le plus efficace de faire connaître une œuvre est la lecture publique. Chez les Romains, l’écrivain passe d’une ville à l’autre pour lire devant une assemblée souvent enthousiaste ses textes dont les seules copies manuscrites ne sauraient assurer une propagation assez rapide. Cette mode romaine transpire en Gaule et des odéons, construits souvent aux abords des stades, accueillent non seulement des musiciens mais aussi les auteurs les plus réputés du temps. La langue latine n’est bientôt plus seulement la langue commerciale ou celle de l’occupant, elle est aussi la langue des loisirs, de la beauté, de l’émotion, celle de la séduction !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 octobre 2018
Plus que la couleur de la peau, plus que le sang, plus que la religion, plus que toute autre chose, le langage raconte infailliblement l’origine d’une nation. Ses usages, ses pratiques, ses voyages, ses métissages, voilà l’ADN d’un peuple qui se déroule sous vos yeux, un ADN dynamique qui se nourrit de toutes les rencontres et de toutes les péripéties qui font la vie des pays.
Mais la langue, c’est aussi le reflet du plus intime de nous-mêmes. La langue qui nous permet de nous connaître, de percevoir, de ressentir ; la langue, c’est le cadre commun qui donne à chacun d’entre nous la possibilité d’appréhender le monde et de communiquer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Lorànt Deutsch (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lorànt Deutsch
24.10.18 - INTEGRALE - LGL
autres livres classés : Accents et accentuationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

«Métronome» de Lorànt Deutsch

Dans son ouvrage "Métronome", au rythme de quoi, Lorànt Deutsch fait-il découvrir l'histoire de France ?

du métro parisien
des routes nationales
des sentiers de grandes randonnées

10 questions
56 lecteurs ont répondu
Thème : Métronome : L'histoire de France au rythme du métro parisien de Lorànt DeutschCréer un quiz sur ce livre